Archives par mot-clé : Vikings

Le monde viking : portraits de femmes et d’hommes de l’ancienne Scandinavie

Le monde viking : portraits de femmes et d’hommes de l’ancienne Scandinavie

Lucie Malbos

Paris, Tallandier, 2022

ISBN : 9-791-021049-2-91

385 p., 21,9€

 

Qui étaient les femmes et les hommes des temps vikings qui naquirent en Scandinavie, y vécurent, la quittèrent parfois ?

Pour un Rollon, « fondateur » de la Normandie, ou un Éric le Rouge, grand explorateur de l’Atlantique Nord, restés tous deux célèbres, combien de personnages méconnus ? Textes médiévaux, découvertes archéologiques et pierres runiques permettent de retracer certains pans de l’histoire de Godfred, roi des Danois qui résista à Charlemagne, des pieuses Frideburg et Catla, riches marchandes du port de Birka, du perfide Hásteinn, terreur de l’Occident, ou encore d’Estrid, qui voyagea peut-être jusqu’à Jérusalem. Illustres inconnus et obscurs héros, femmes et hommes, libres et esclaves se côtoient dans cet ouvrage original, où résonnent les voix de celles et ceux qui contribuèrent, à leur échelle, à faire toute la richesse et la complexité des sociétés scandinaves du IXe au XIe siècle. À travers quatorze parcours individuels, Lucie Malbos nous invite, avec une grande finesse d’analyse et une réelle part d’émotion, à découvrir un monde tapi dans l’ombre des guerriers vikings.

Sommaire

Introduction

Première partie : Le premier âge viking. Le temps des roitelets et des marchands, des pirates païens et des prophétesses.

Chapitre I. – Godfred, le roi des Danois qui tint tête à Charlemagne.
Chapitre II. – La saga des défuntes d’Oseberg, ou l’histoire d’une sépulture à bateau extraordinaire.
Chapitre III. – Riches et pieuses à Birka : Frideburg et Catla, telle mère telle fille.
Chapitre IV. – Le perfide et rapace Hásteinn, ou « le pire des païens ».

Deuxième partie : Deuxième âge viking, l’âge d’or des marchands et des guerriers, des rois et des aventuriers.

Chapitre V. – Ottar et ses fabuleux voyages à travers les mers nordiques.
Chapitre VI. – La petite fille qui n’était pas de Birka.
Chapitre VII. – Comment Harald « l’ébouriffé » devint Harald « à la Chapitre VIII. – L’illustre inconnue de la tombe BJ 581 : enquête en cours.
Chapitre IX. – Rollon, le glorieux loup du Nord devenu l’illustre agneau de Normandie.

Troisième partie : Le troisième âge viking. L’ère des explorateurs, des rois chrétiens et des grands propriétaires.

Chapitre X. – Harald à la Dent bleue, de la pierre runique au Bluetooth.
Chapitre XI. – Éric le Rouge et les siens, explorateurs de père en fils et en fille.
Chapitre XII. – Olof III Skötkonung, portrait monétaire d’un roi suédois chrétien.
Chapitre XIII. – Tóki le Forgeron, l’esclave fortuné.
Chapitre XIV. – Estrid, la « matriarche » voyageuse et bâtisseuse.

Conclusion
Repères chronologiques
Cartes
Index.


Lucie Malbos est maître de conférences en histoire médiévale à l’université de Poitiers et membre du CESCM. Spécialiste des sociétés scandinaves au premier Moyen Âge, elle a déjà publié plusieurs articles, chapitres et ouvrages, dont Les Ports des mers nordiques à l’époque viking (VIIe-Xe siècle) (2017) et Harald à la Dent bleue. Viking, roi, chrétien (2022).

Harald à la Dent bleue. Viking, roi, chrétien

Harald à la Dent bleue. Viking, roi, chrétien

Lucie Malbos

Paris : Passés/Composés, 2022

ISBN : 978-2-3793-3625-6

288 p., 22€

Roi des Danois au temps des vikings, Harald est un personnage à la postérité contrastée : si son surnom « à la Dent bleue » est devenu mondialement célèbre grâce au Bluetooth, le personnage reste méconnu hors du Danemark. Son règne, dans la seconde moitié du Xe siècle, a pourtant marqué des changements profonds en terre scandinave : artisan de l’unification du royaume des Danois, Harald fut également celui qui le convertit au christianisme. Le roi viking étendit même son influence à la Norvège et à la Suède. Par son action et les liens qu’il entretint avec l’Empire ottonien, le Danemark intégra pleinement un monde européen alors engagé dans une période de transition majeure, à tel point que Harald apparaît aujourd’hui comme le symbole d’une société de plus en plus connectée.

En relisant les sagas et les récits des auteurs chrétiens occidentaux, en analysant les pierres runiques et en intégrant les derniers apports de l’archéologie, Lucie Malbos livre la première biographie du roi qui fit entrer le monde scandinave dans l’histoire de l’Occident médiéval.


Ancienne élève de l’École normale supérieure (Ulm), agrégée et docteure en histoire, Lucie Malbos est maître de conférences en histoire médiévale à l’université de Poitiers et membre du CESCM. Elle est l’auteure d’une thèse remarquée, publiée sous le titre Les Ports des mers nordiques à l’époque viking (VIIe-Xe siècle).

Les ports des mers nordiques à l’époque viking (VIIe-Xe siècle)

Lucie Malbos

Les ports des mers nordiques à l’époque viking (VIIe-Xe siècle)

Turnhout : Brepols, 2017

Haut Moyen Âge (HAMA 27) – 453 p.

ISBN: 978-2-503-57580-3

 

Marchands, pirates et autres voyageurs n’ont pas attendu le VIIe siècle pour prendre la mer. Toutefois, alors que les échanges, tant commerciaux que culturels, se développent fortement et que la voile fait son apparition dans les mers nordiques, le contexte est propice à l’essor de grands ports marchands (emporia ou wics) sur leurs rives.

Les caractéristiques communes de ces établissements portuaires, lieux de rencontre et de brassage au centre des réseaux d’échanges, invitent à une approche comparative des espaces franc, anglo-saxon, scandinave et slave. Pour étudier les emporia à la lumière des recompositions politiques, économiques et sociales des VIIe-Xe siècles, un large éventail de sources, à la fois textuelles et archéologiques, est mobilisé, dans le cadre d’une approche interdisciplinaire, sollicitant également la géographie et l’anthropologie.

Ce livre cherche à comprendre les interactions entre ces ports et leurs arrière-pays et à mettre en lumière les réseaux dans lesquels ils s’inscrivent, en prenant en compte les différents jeux d’échelle. Il s’agit de s’interroger sur les spécificités de ces communautés portuaires émergentes, tout en reconsidérant leur place dans les réseaux économiques du premier Moyen Âge à la lumière des récentes découvertes, qui bouleversent les approches traditionnelles, en Europe et même au-delà.

Ancienne élève de l’École Normale Supérieure de la rue d’Ulm, agrégée et docteur en histoire de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, Lucie Malbos est maître de conférences à l’université de Poitiers et membre du Centre d’Études Supérieures de Civilisation Médiévales (Poitiers – CNRS, UMR 7302).