Appel à communications et à inscriptions – 13èmes Rencontres du GRIM (27 mai 2020)

Groupe de Recherches en Iconographie Médiévale / IMAGO

Treizièmes Rencontres du GRIM
Mercredi 27 mai 2020- Paris, INHA, salle Vasari

Appel à communications et à inscriptions

Le GRIM – Groupe de Recherches en iconographie médiévale – est un collectif académique fondé par Christian Heck, qui s’intéresse à l’analyse et l’interprétation des œuvres du Moyen Âge, mais aussi aux corpus et bases d’images qui les rendent possibles. Il est dorénavant lié à IMAGO, association d’historiens de l’art sise au CESCM de Poitiers, et porté par un nouveau comité scientifique : Isabelle Marchesin, conseillère scientifique du domaine histoire de l’art médiéval, INHA ; Charlotte Denoël, Conservateur en chef, service des manuscrits médiévaux, BnF ; Anne-Orange Poilpré, MCF, Université Paris 1/HiCSA ; Cécile Voyer, Pr, Université de Poitiers/CESCM).

Le GRIM organise des conférences ponctuelles (Les rencontres Imago, au CESCM de Poitiers) et des journées d’études (à l’Institut national d’histoire de l’art, à Paris), qui sont ouvertes à tous, tout en donnant une place notable aux doctorants et aux jeunes chercheurs (dès le Master 2).

Comme pour les précédentes journées du GRIM, les communications dureront 20 mn. Elles seront dédiées aux questions de méthodologie et d’historiographie, et non à la présentation générale des fruits d’une recherche. Elles éviteront les longues descriptions énumératives, pour se concentrer sur des dossiers précis, et s’attacheront à en expliciter les cadres théoriques.

La journée d’étude du mercredi 27 mai 2020, qui aura lieu à l’INHA (salle Vasari), s’intitule : Les états du corps en images.

Depuis les deux dernières décennies, les historiographies médiévistes anglo-américaine et  européenne se sont emparées de la question de la matérialité et de la perception sensible des œuvres.

Au-delà de la matérialité et de la sensorialité, une question mérite d’être explorée, dont l’horizon d’anthropologie religieuse est fondamental pour la compréhension des images et des comportements : celui des états du corps, rendus visibles par des ornements, des traits anatomiques des mouvements spécifiques, et par des situations singulières dans les lieux et les espaces des images. Or, figurer le corps suppose un recours à une grande variété d’approches et de moyens plastiques : dissimulé par son vêtement ou révélé par la nudité, montré entièrement ou partiellement, marqué ou non par des caractères sexués, exalté dans sa chair et son volume par un rendu tridimensionnel, ou sublimé par l’abstraction. Bien qu’ayant renoncé un temps à la représentation en ronde-bosse, l’art médiéval repense la représentation du corps, autorisant une forme de séduction physique à travers la figuration, notamment à partir de la fin du XIIe siècle.  

Le corps est omniprésent dans les images médiévales car son intérêt est sans cesse renouvelé par l’éventail de possibles presque infini qu’il offre. Il est en effet considéré comme un instrument dont le chrétien dispose. Autrement dit, il est neutre et peut conduire au meilleur comme au pire, siège des faiblesses humaines, mais aussi voie du Salut. Le refus du dualisme entre corps et âme – contre toute la tradition antique – s’explique par la revalorisation de la chair liée à l’incarnation du Christ (« la chair est le gond du Salut » explique Tertullien). Toutes ces manières de concevoir le corps en image renvoient bien sûr à sa valeur anthropologique, mais aussi à une capacité à traduire, par le travail plastique et visuel, différents niveaux de conscience, de connaissance ou d’ignorance. Au-delà de sa présence, on s’interrogera sur ce que le figuré exprime de l’état du corps tour à tour pécheur, souffrant, contraint, martyrisé, transcendé par l’esprit, ressuscité, glorieux, divin, objet d’adoration dont la substance se manifeste dans les espèces eucharistiques.

Ces corps en images sont à considérer en fonction de l’environnement iconique qu’ils peuplent, mais aussi en tenant compte du contexte, notamment celle de la mise en visibilité des images. En outre, cette journée permettra d’aborder les questions de simulacre, de séduction, d’imaginatio, propres aux images mais aussi de mesurer l’apport des études comportementales à notre discipline. À partir d’études de cas, il s’agira donc de considérer la rencontre entre la représentation et son support, et de rendre compte des méthodes d’analyse engagées dans l’étude.

Les propositions de communications se feront par retour du formulaire ci-joint en courrier attaché avant le vendredi 24 janvier 2020, à l’adresse suivante : imago.grim.contact@gmail.com

L’accès aux Rencontres du GRIM est ouvert à tous, et les étudiants de licence et de Master sont cordialement invités à venir écouter les conférenciers. Le GRIM ne disposant d’aucun budget, les intervenants et les auditeurs s’adresseront aux centres de recherche dont ils dépendent pour une éventuelle prise en charge des frais.

Le programme définitif sera établi et diffusé début mai, envoyé par e-mail à toutes les personnes inscrites, et également disponible sur le site du CESCM : https://cescm.labo.univ-poitiers.fr/la-formation/grim-imago/

Les Responsables du GRIM


NB : Indépendamment de la journée d’étude du 27 mai, les chercheurs en iconographie médiévale occidentale, byzantine ou islamique, peuvent, s’ils le souhaitent, inscrire leur sujet d’étude et leurs publications dans le Répertoire du GRIM, par l’entremise d’un autre formulaire ci-joint, à remplir ou à mettre à jour pour les personnes déjà inscrites.

Voir le formulaire ICI

Cahiers de civilisation médiévale 62 (247/3)

Parution du dernier numéro des Cahiers de civilisation médiévale, 62e année, numéro 247, juillet-septembre 2019.

 

SOMMAIRE

 

Thierry FRIPPIAT, Un « comté nouveau » dans la mouvance archiépiscopale. Relire l’émergence  du comté de Réthel (Xe-XIe siècles)

Rémy ROQUES, La « conquête de l’Auvergne » par Philippe Auguste

Nécrologie : Pierre Riché (1921-2019) (Noël-Yves TONNERRE)

 

Comptes rendus                                                                                                                                                          Adam de la Halle et Nevelot Amion, Les Vers d’Amours  d’Arras, F. SAVIOTTI (éd.) (Michèle Gally)  

L’art médiéval du registre. Chancelleries royales et princières, O. GUYOTJEANNIN (dir.) (Guillaume Wymmersch)

Autour des Assises de Jérusalem, J. DAVID et B. RIBÉMONT (dir.) (François-Olivier Touati)

Xavier BARRAL i ALTET,  Els Banys « Arabs » de Girona … (Julia Perratore)                                                    

Wilfrid BESNARDEAU et Francine MORA-LEBRUN (éd.), Le Roman dÉnéas (Gabriele Giannini)

Pierre BOUET et Olivier DESBORDES, Le Mont Saint-Michel : Enluminures et textes fondateurs (Louis Chevalier)

Alain CORBELLARI, Prismes de l’amour  courtois (Ana Sofia  Laranjinha)

Katherine CROSS, Heirs of the Vikings. History and Identity in Normandy and England …  (Pierre Bauduin)

Antonella DEGL ‘lNNOCENTI, Paolo GATTI et Christian GIACOMOZZI (éd.), Le agiografie dei martiri Sisinnio, Martirio, Alessandro e di Romedio eremita (Thomas Granier)

Charlotte DENOËL et Kathleen DOYLE, Enluminures médiévales : chefs-d’œuvre de la Bibliothèque nationale de France et de la British Library, 700-1200 (Sabine Utz)

Jean-Charles DUCÈNE, L’Europe  et les géographes arabes du Moyen Âge (IXe-XVe siècle). “La grande terre” et ses peuples. Conceptualisation  dun espace ethnique et politique (Emmanuelle Tixier du Mesnil)

Ève FEUILLEBOIS, L’Iran  médiéval (Cécile Bresc)

Ivan FOLETTI, Ogetti, reliquie, migranti. La basilica ambrosiana e il culto dei suoi santi … (Rose-Marie Ferre)

Marie-Pascale  HALARY, La Question de la beauté  et le discours romanesque au début  du XIIIe siècle  (Martine Yvernault)

Christopher de HAMEL, The Medieval World at Our Fingertips. Manuscript Illuminations from the Collection of Sandra Hindman (Ilona Hans-Collat)

Franziska HAMMER, Räume erzählen erzählende Räume. Raumdarstellung als Poetik. Mit einer exemplarischen Analyse des ‘Nibelungenliedes’ (Peter Andersen)

HARTMANN Von AUE, Iwein, D. BUSCHINGER (trad.) (Patrick del Duca)     

Histoires, femmes, pouvoirs. Péninsule Ibérique (IXe-XVe siècle). Mélanges offerts au Professeur Georges Martin (Sophie Coussemacker)

Nathalie KOBLE et Mireille SÉGUY, Lais bretons, XIe-XIIe siècles : Marie de France et ses contemporains (Julian Muela Ezquerra)

Pierluigi LICCIARDELLO (éd. et trad.), La “Passio” di san Donato vescovo di Arezzo (Fernand Peloux)

Mine, métal, monnaie, Melle, M. BOMPAIRE et G. SARAH (dir.) (Yves  Coativy)

Modern Views of Medieval Logic, C. KANN, B. LOEWE, C. RODE et S. L. UCKELMAN (éd.) (Magali Roques)

Linda M. PATERSON, Singing the Crusades: French and Occitan Lyric Responses ta the Crusading Movements… (Martin Aurell)

Richard de Fournival et les sciences au XIIe siècle, J. DUCOS et C. LUCKEN (dir.) (Michel Cacouros)

Jos SCHAEKEN, Voices on Birchbark:  Everyday Communication  in Medieval Russia (Timofey V. Guimon/Alexandre M. Gordine [Trad.])

Karen SuLLIVAN, The Danger of Romance. Truth, Fantasy and Arthurian Fictions (Bénédicte Milland-Bove)

Miikka TAMMINEN, Crusade Preaching and the Ideal Crusader (Antonio Musarra)

Salvatore TRAMONTANA, Il Mezzogiorno medievale. Normanni, svevi, angioini,  aragonesi nei secoli XI-XV (Jean-Marie Martin)

Karin UELTSCHI, Mythologie des boiteux et du pied fabuleux (Myriam White-le Goff)        



Voir le lien pour s’abonner aux Cahiers

Actus CESCM 2019/11

Événements

 

[7 nov.] Focus n° 2 : Qu’est-ce qu’un éléphant ? …

***

Conférence/Débat : Aliénor entre deux récits : l’historique et le romanesque, Conférence de Clara Dupont Monod et Martin Aurell, dans le cadre des rencontres Michel Foucault, le 7 nov. à 18h30 au TAP de Poitiers

Détails ICI

***

[19 nov.] Conférence d’Anna Kricka

***

[21 nov.] Axe 3 : Les rencontres Imago

***

SEMPER 29/11 : Écritures éphémères?

***

Visites commentées et guidées de l’exposition “L’art médiéval est-il contemporain ?” Acte IV à la médiathèque François-Mitterrand aux dates suivantes :

  • 6, 9, 20 et 23 nov. à 16h
  • 4 et 11 déc. à 16h
  • 18 janv. à 18h

Assurée par Cécile Voyer et ses étudiants.

 


Publication

Philologie et Musicologie Des sources à l’interprétation poético-musicale (XIIe-XVIe siècle)


Participations à colloques

 

  • Martin Aurell sera aux journées d’études La catedral Romanica de Barcelona les 22-23 nov. 2019 : 1058: una catedral nova i els seus protagonistes polítics

 

  • XIIème Colloque international Moyen Âge Roman et Oriental à Catane, 21-22 novembre 2019 avec la participation de Tina Anderlini : Lire l’Autre dans l’image. L’utilisation d’éléments du costume comme marques d’altérité dans l’image médiévale

 

Divers

H/F Ingénieur(e) de recherche en sources anciennes dans le cadre du projet ANR MARITEM

***

Écouter Abderrazak Halloumi et son intervention dans le Podcast, Passion Médiévistes : il y présente Le livre de l’eschiele Mahomet et son sujet de recherches.

Épisode 33 – Abderrazak et le Livre de l’Echelle Mahomet

***

Et l’actualité locale, dans la presse ! A lire ICI

 

 

Philologie et Musicologie Des sources à l’interprétation poético-musicale (XIIe-XVIe siècle)

Philologie et Musicologie Des sources à l’interprétation poético-musicale (XIIe-XVIe siècle)

Chaillou-Amadieu (Christelle), Floquet (Oreste), Grimaldi (Marco)

Paris : Classiques Garnier, 2019 (Musicologie, 8)

ISBN : 978-2-406-08170-8

 

L’ouvrage aborde la question de l’interprétation des répertoires chantés du XIIe au XVIe selon une formule inédite dans nos disciplines : toutes les contributions résultent de collaborations entre musicologues et philologues.

 

TABLE DES MATIÈRES

 

Christelle CHAILLOU-AMADIEU, Introduction

Première partie

Du manuscrit à la « restitution » musicale

Gisèle CLÉMENT et Isabelle FABRE, Une expérience de collaboration entre musiciens et chercheurs autour de la polyphonie médiévale. Nécessité et limites

Anne IBOS-AUGÉ, Brigitte LESNE et Colette SIRAT, Du texte à la musique : enjeux d’une reconstruction mélodique. Juifs et trouvères – Chansons juives du XIIIe siècle en ancien français et en hébreu

Katy BERNARD et Thierry CORNILLON, Chanter un « Je ne sais quoi ». Proposition d’interprétation d’Escotatz, mas no say que s’es
de Raimbaut d’Aurenga

Christopher CALLAHAN, Marie-Geneviève GROSSEL, William HUDSON et Daniel E. O’SULLIVAN, Thibaut de Champagne au XXIe siècle. L’édition de trouvère dans son contexte culturel

 

Deuxième partie
Philologies textuelle et musicale

Stefano Milonia e Elisa VERZILLI, Tradizione testuale e tradizione musicale nelle liriche del Castellano di Coucy, Anna Radaelli e

Gianluca BOCCHINO, « Et joie atent Gerars… Or a joie Gerars ». L’attesa del crociato tra comico e parodico in una chanson d’histoire di Audefroi le Bastard (RS 1616)

Alexandros Maria HATTZIKIRIAKOS e Maria Teresa RACHETTA, Lo Chansonnier du Roi (BnF fr. 844) e la sua storia. Un nuovo approccio alle aggiunte successive

Michele EPIFANI e Davide CHECCHI, Tradizione, edizione, esecuzione. Due casi di studio dall’Ars nova italiana

Antonio CALVIA e Maria Sofia LANNUTTI, Mono- e pluristrofismo nelle ballate italiane intonate. Stil novo, Ars nova e tradizione manoscritta

 

Troisième partie
Réception et transmission des corpus

John HAINES et Julien VÉRONÈSE, Nota et figura. Vers une lecture totale de la note musicale au Moyen Âge

Francesco CARAPEZZA e Massimo PRIVITERA, Chi scrive cosa?
Dinamiche autoriali e processi di trasmissione nella monodia
dei trovatori e nella polifonia del Rinascimento

Séverine DELAHAYE-GRÉLOIS et Suzy FELIX, « Y le gloso desta manera ». Des cancioneros aux troveros, regards croisés sur la poésie en action

Alice TACAILLE et Jean-Eudes GIROT, La transmission des chansons sans mélodies au XVIe siècle.

H/F Ingénieur(e) de recherche en sources anciennes dans le cadre du projet ANR MARITEM

Informations générales

Référence : UMR7302-CHRCHA-003
Lieu de travail : POITIERS
Date de publication : vendredi 25 octobre 2019
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 24 mois
Date d’embauche prévue : 15 février 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : salaire brut mensuel 2399.48€ selon expérience inférieure à 3 ans
Niveau d’études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Le projet ANR MARITEM (MAnuscrit du Roi. Image, TExte, Musique) consiste en l’édition intégrale (texte et musique) et l’étude interdisciplinaire du Manuscrit Paris BnF fr. 844 (troisième quart du XIIIe siècle, consultable sur Gallica) sur support numérique, de sa conception jusque dans sa réception contemporaine (circulation des répertoires, éditions, partitions, performances musicales).
Au CNRS, au CESCM, s’inscrivant dans le cadre du recherche Maritem, l’ingénieur(e) de recherche aura pour principales perspectives la transcription et l’édition numérique des textes des chansons de trouvères du manuscrit Paris BnF fr. 844, la mise en place et le suivi de la base en ligne.

Activités

– Transcription et édition numérique des textes de la partie française du manuscrit Paris BnF fr. 844
– Organisation de journées d’études/colloques
– Rédaction/édition (rapports, actes de colloques, ouvrages collectifs)
– mise en place de la plateforme Web accueillant l’édition et l’étude du manuscrit Paris BnF fr. 844

Compétences

L’ingénieur(e) de recherche sera titulaire d’un doctorat (ou titre étranger équivalent) en études médiévales (philologie romane, littérature médiévale ou linguistique) et possèdera une très bonne connaissance de l’ancien français et des humanités numériques. En plus de cette formation initiale, des compétences et/ou un intérêt pour les domaines suivants sont vivement souhaitables :
– Musicologie médiévale (savoir déchiffrer la notation du XIIIe siècle) ou/et pratique musicale ;
– Occitan et latin médiéval.

Contexte de travail

L’ingénieur(e) de recherche intégrera une équipe interdisciplinaire composée de philologues, musicologues, linguistes et historiens de l’art et sera rattaché au Centre d’études de civilisation médiévale de Poitiers (CESCM UMR 7302). L’ingénieur(e) de recherche travaillera sous la responsabilité hiérarchique du responsable du programme de recherche Maritem.

Contraintes et risques

Missions de courte ou longue durée en France, en Italie et en Allemagne

Informations complémentaires

À l’issue d’une première sélection sur dossier, les candidats recevront une notification pour un éventuel entretien qui se déroulera début janvier 2020.

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Postuler ICI

Centre d'Études supérieures de civilisation médiévale (UMR 7302)