[4 oct. 2019] Table ronde : Le médiévalisme ou le Moyen Âge aujourd’hui

Table ronde : « Le médiévalisme ou le Moyen Âge aujourd’hui »

Lieu : CESM

Date : vendredi 4 octobre 2019, 9-18 heures

Le Moyen Âge est vivant. Il se manifeste dans bien des aspects de notre quotidien : roman historique, série télévisée, bande dessinée, fête villageoise, propagande politique… Ces media véhiculent la doxa de l’obscurantisme moyenâgeux ou, au contraire, d’une période ludique, joyeuse et parfois grivoise qu’on regrette avec nostalgie. Cette résurrection du Moyen Âge ne saurait se cantonner au registre prétendument populaire. Elle touche aussi des approches plus scientifiques, parmi lesquelles l’archéologie expérimentale tient le haut du pavé. Depuis quelques années, les spécialistes s’intéressent à toutes ces résurgences, et ils les analysent dans une nouvelle branche de leur discipline qu’ils nomment le « médiévalisme » et qu’ils distinguent de l’historiographie, centrée davantage sur le travail érudit. Les enjeux de ce nouveau champ du savoir sont essentiels, car la réception du Moyen Âge par nos concitoyens conditionne la reconnaissance sociale de la médiévistique en tant que science et, par conséquent, la survie même de nos disciplines dans un monde démocratique. Le CESCM ne saurait rester à l’écart de cette réflexion.

Programme

 

Martin Aurell (professeur d’histoire médiévale, directeur du CESCM) : « Le médiévalisme : sociologie, pédagogie, art ».

 

Transmettre la médiévistique à la société globale

Vincent Debiais (chargé de recherche, CRH-AHLoMA (EHESS-CNRS, Paris) : « Adapter le Moyen Âge : citations, évocations, transferts ».

Ileana Sasu (docteur en littérature anglaise médiévale, CESCM) : « User du médiévalisme dans les manifestations scientifiques et pédagogiques ».

Florian Besson (normalien, agrégé d’histoire, docteur en histoire médiévale) : « Louis le Pieux s’assoit sur le trône de fer : les enjeux pédagogiques du médiévalisme ».

 

User et abuser du Moyen Âge aujourd’hui

Georges Bertin (directeur de recherches en sciences sociales du CNAM des Pays de La Loire) : « De la religiosité médiévale au néo-paganisme contemporain ».

Xavier Storelli (agrégé d’histoire, docteur en histoire médiévale, CESCM) : « L’œuvre de Tolkien entre médiévalisme, traditionalisme et postmodernisme ».

Tina Anderlini (docteur en histoire de l’art, CESCM) : « Vêtir le Moyen Âge à l’écran, une historicité impossible ? ».

Justine Breton (agrégée de lettres, docteur en littérature médiévale, CAREF, Université de Picardie) : « Le Moyen Âge télévisé : un humour (dés)enchanteur ».

 

[23 mai] Rencontres du GRIM (12e édition) Matérialité, visualité et signification

Journées d’études :

Date : 23 mai 2019, 10h – 16h

Lieu : Galerie Colbert, salle Giorgio Vasari, Institut national d’histoire de l’art, 2 rue Vivienne ou 6 rue des Petits- Champs – 75 002 Paris

Métro : Ligne 3 : Bourse Lignes 1 et 7 : Palais Royal – Musée du Louvre Lignes 7 et 14 : Pyramides

Pour plus d’information

Accueil INHA : 01 47 03 89 00 –  www.inha.fr

Télécharger le programme ICI

Evangéliaire de Bernward, Hildesheim, Dom-Museum, DS 18, f. 17, début xie, Photo © Dom-Museum Hildesheim (détail).

Le GRIM – Groupe de recherches en iconographie médiévale – est un collectif académique fondé par Christian Heck, qui s’intéresse à l’analyse et l’interprétation des œuvres médiévales ainsi qu’aux corpus et bases d’images qui les rendent possibles. Dorénavant lié à IMAGO et favorisant la prise de parole de jeunes chercheurs, il organise sa 12e journée d’études sur le thème « Matérialité, visualité et signification ».

Les notions de matérialité et de visualité constituent deux champs de recherche majeurs dans le domaine des sciences humaines et sociales. Centrées autour de l’œuvre comme artefact et comme chose vue, elles permettent de nouer un riche dialogue entre l’histoire de l’art, l’anthropologie, la culture matérielle et l’histoire des sciences et des techniques. Les interventions poseront la rencontre entre le matériau, le signe et l’image, et rendront compte des méthodes d’analyse engagées dans l’étude.

En partenariat avec le GRIM et IMAGO (Centre d’études supérieures de civilisation médiévale, université de Poitiers)

Comité scientifique

Charlotte Denoël (BnF), Isabelle Marchesin (INHA), Anne- Orange Poilpré (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Cécile Voyer (université de Poitiers)

Intervenants

Amal Azzi (Master 2, université de Nantes), Virginia Grossi (Master 2, université de Pise-Scuola, Normale Superiore de Pise), Maria Lesimple (doctorante, université Grenoble- Alpes), Francisco Mamani Fuentes (doctorant, École Normale Supérieure-PSL et université de Grenade), Cécile Maruéjouls (doctorante, université de Poitiers), Melissa Nieto (doctorante, université de Lausanne), Audrey Pennel (docteure, université Bourgogne-Franche-Comté), Emeric Rigault (doctorant, université Toulouse-Jean Jaurès), Audrey Ségard (docteure, université Lille 3), Élise Vernerey (doctorante, université de Poitiers)


Programme

 

10hIntroduction par Charlotte Denoël, Isabelle Marchesin, Anne-Orange Poilpré et  Cécile Voyer

10h10 – La charpenterie  mudéjar : le bois comme support d’un langage symbolique en Espagne, Francisco Mamani Fuentes (doctorant, École Normale Supérieure- PSL et université de Grenade)

10h30 – Focus sur la matérialité des murs, traces de l’intervention humaine et mémoire des hommes. L’exemple de saint Georges au château de Selles de Cambrai (Nord), Audrey Ségard (docteure, université Lille 3)

10h50 – Stratégies dévotionnelles de Marguerite d’Autriche. Le trésor de Brou : reconstitution in situ du trésor légué par Marguerite d’Autriche à sa fondation funéraire, Maria Lesimple (doctorante, université Grenoble-Alpes) Discussion et pause

11h10- Discussion et pause

11h40 – Entre matérialité et iconographie de l’architecture : la rotonde de Saint-Jean à Vigolo Marchese (Plaisance) comme interprétation du modèle du Saint-Sépulcre, Virginia Grossi (Master 2, université de Pise-Scuola, Normale Superiore de Pise)

12h – Une sculpture sans-papiers : approche méthodologique de la matérialité, Amal Azzi (Master 2, université de Nantes)

12h20 – Discussion

12h45 – Pause déjeuner

14h – Exacerber la matière picturale  pour faire connaître l’intervalle entre le sensible et le divin. L’exemple du sanctuaire de Saint-Martin de Fenollar, Élise Vernerey (doctorante, université de Poitiers)

14h20 – Le corps, le signe et l’image : autour  de la console figurative de la Dernière communion de Marie l’Égyptienne (Colmar, musée Unterlinden, v. 1150), Cécile Maruéjouls (doctorante, université de Poitiers)

14h40 – La danseuse et la relique. À propos d’un chapiteau roman de la cathédrale de Besançon et des nouvelles pratiques de l’image de saint Jean-Baptiste au tournant des XIe  et XIIe  siècles, Emeric Rigault (doctorant, université Toulouse-Jean Jaurès)

15h – Discussion et pause

15h30 – Salvum me fac deus : réflexions sur la matérialité d’un psautier- bréviaire bâlois féminin du XIIIe  siècle, Melissa Nieto (doctorante, université de Lausanne)

15h50 – Du portrait de Toute Belle à la statue de Pygmalion : l’image du féminin modelé comme support de prière amoureuse, aux XIVe  et XVe siècles, Audrey Pennel (docteure, université Bourgogne-Franche-Comté)

16h10 – Discussion

  

[9 mai] Codices et rotuli : les cartulaires en Aquitaine

Journée d’études organisée dans le cadre du programme régional Aquitania Monastica, en collaboration avec le programme ANR Rotulus

Lieu : Salle Crozet – Hôtel Berthelot (rez-de-chaussée)  – 24 rue de la Chaîne –Poitiers

Date : jeudi 9 mai, 10h-18h

Ouverte à tous – renseignement : cecile.treffort@univ-poitiers.fr

 

Lien vers le programme en PDF

Atelier organisée dans le cadre du projet ANR Rotulus le 10 mai voir ICI

Programme

 

10hAccueil des participants

10h30 – Début des travaux et présentation de la journée   

  • Accueil par Martin Aurell, directeur du CESCM
  • « Le programme régional Aquitania Monastica », par Cécile Treffort
  • « Le programme ANR Rotulus », par Jean-Baptiste Renault

11h-13h / Les cartulaires : approche régionale

  • Cécile Treffort, « Originaux ou copies ? Panorama général et études récentes sur les cartulaires d’Aquitaine »
  • Élodie Papin, Jean-Baptiste Renault, « La rédaction des cartulaires-rouleaux d’Aquitaine : panorama et enquêtes en cours »
  • Yoan Mattalia, « Des cartulaires en rouleaux chez les ordres militaires »

14h30-16h / Formes et contenu des compilations d’actes

16h30-18h / Aux confins d’un type documentaire : enquêtes, pancartes … 

  • Gaël Chenard, « Le rouleau de Sainte-Croix de Poitiers et les bois de Montreuil-Bonnin (AD 86) »
  • Stéphane Lafaye, « La pancarte du prieuré de Moustier-Ventadour (BnF, Coll. Bourgogne 79 n° 48»
  • Cécile Treffort, « Le rouleau de l’Abbaye-aux-Dames de Saintes (AD 17) »

        

Administrer par l’écrit au Moyen Âge (XIIe – XVe siècle)

Administrer par l’écrit au Moyen Âge (XIIe – XVe siècle)

Harmony Dewez, Lucie Tryoen

Paris : Éditions de la Sorbonne, 2019, 230 p.

ISBN : 979-1-0-3510-2999 / 24€

Cet ouvrage propose une série d’études fondées sur des travaux de jeunes chercheurs éclairant la façon dont l’essor de l’écrit documentaire au cours d’un long XIIIe siècle a transformé en profondeur les pratiques administratives des sociétés médiévales occidentales. De la Sainte-Trinité de Caen au Mont-Cassin, de Paris au Midi toulousain, ces textes interrogent la façon dont l’écrit administratif est produit, utilisé, archivé. Écrire, est d’abord une façon d’appréhender le territoire, par l’inventaire des ressources d’une institution, par l’enquête, par l’enregistrement d’actes, renvoyant aux préoccupations propres au contrôle d’un espace éclaté, ou dans l’affirmation d’une personnalité institutionnelle. Les formes prises par ces documents administratifs et leur place dans les processus de gouvernement dépendent des hommes qui en gouvernent la genèse, de leur conception à leur rédaction, que ces dynamiques soient collectives, comme dans l’administration du comte de Toulouse, ou individuelles, comme dans la pratique toute personnelle de l’artisan Jean Teisseire. L’objet-document ainsi produit résulte d’une stratification de pratiques évoluant dans le temps, que seule une étude codicologique minutieuse et rigoureuse peut restituer, comme dans le cas du livre-outil de Saint-Martin de Pontoise. Enfin, la dimension archivistique de l’écrit apporte un recul sur la constitution de mémoires documentaires indissociables de certaines transformations sociales de la fin du Moyen Âge. L’étude des cartulaires de Notre-Dame de Paris et des regards croisés sur la documentation de la Sainte-Chapelle, par exemple, viennent ainsi compléter notre compréhension des mécanismes d’archivage et de la fonction des archives au sein des institutions.

Avant-propos
Étienne Anheim, Pierre Chastang, Laurent Feller

Introduction
Harmony Dewez

L’ÉCRIT AU SERVICE DE LA GESTION D’UN TERRITOIRE

Administrer par l’écrit dans une grande abbaye de femmes anglo-normande. La Sainte-Trinité de Caen (XIIe-XIIIe siècles)
Catherine Letouzey-Réty

S’emparer du territoire dans la Terra Sancti Benedicti. Le castrum Cervarii sous les abbés Bernard et Thomas (fin du XIIIe siècle)
Albane Schrimpf-Patey

Patrimoine foncier et pratiques documentaires des chanoines de la chapelle de Saint-Piat de Chartres aux XIVe et XVe siècles
Charlotte Fain

OUTILS ET ACTEURS DE L’ADMINISTRATION PAR L’ÉCRIT

La transformation des pratiques administratives dans le Midi toulousain (années 1230-1250)
Gaël Chenard, Gabriel Poisson

Administrer et gérer l’écrit et par l’écrit. Les pratiques scripturales de Jean Teisseire, petit entrepreneur du XIVe siècle
Mélanie Morestin-Dubois

Histoire d’un outil de gestion. Enquête codicologique sur le registre 9H2 de l’abbaye de Saint-Martin de Pontoise (1328-1603)
Anne-Laure Alard-Bonhoure

L’ADMINISTRATION DE L’ÉCRIT

Des archives aux cartulaires. L’administration de l’écrit au chapitre de Notre-Dame de Paris (XIIe-XIIIe siècles)
Lucie Tryoen

La force de l’écrit. Méthodes et objectifs de l’administration par l’écrit à la Sainte-Chapelle de Paris à la fin du Moyen Âge
Christophe Boucheron, Vianney Petit, Alisée Rosa

Conclusion
Lucie Tryoen

Bibliographie

Index des noms de lieux et d’institutions

Index des noms de personnes

Cahiers de civilisation médiévale 62/1 (fascicule 245)

Parution du dernier numéro des Cahiers de civilisation médiévale, numéro spécial pour le 60e anniversaire de la revue, consacré au concept de civilisation médiévale et à sa prégnance.

Sommaire

Claudio Galderisi, Introduction. Des pertes et des gains. La civilisation médiévale : un débat ouvert.

Claude Denjean, Pourquoi parler de civilisation juive médiévale ?

Catalina Girbea, Civilisation et romanesque aux XIIe-XIIIe siècles.

Jean-Jacques Vincensini, Civilisation médiévale et discontinuités rationnelles (pensées théologiques et pensée sauvage).

 

Le fascicule 255, livraison de janvier-mars du t. 62 est disponible.

Voir le lien pour s’abonner aux Cahiers

 

 

Centre d'Études supérieures de civilisation médiévale (UMR 7302)