Appel à communications : Les états du corps en images (mai 2022)

Groupe de Recherches en Iconographie Médiévale / IMAGO

Treizièmes Rencontres du GRIM
Le jeudi 12 mai 2022- Paris, INHA, salle Demargne

Appel à communications

Le GRIM – Groupe de Recherches en iconographie médiévale – est un collectif académique fondé par Christian Heck, qui s’intéresse à l’analyse et l’interprétation des œuvres du Moyen Âge, mais aussi aux corpus et bases d’images qui les rendent possibles. Il est dorénavant lié à IMAGO, association d’historiens de l’art sise au CESCM de Poitiers, et porté par un nouveau comité scientifique (Isabelle Marchesin, conseillère scientifique du domaine histoire de l’art médiéval, INHA ; Charlotte Denoël, Conservateur en chef, service des manuscrits médiévaux, BnF ; Anne-Orange Poilpré, MCF, Université Paris 1/HiCSA ; Cécile Voyer, Pr, Université de Poitiers/CESCM).

Le GRIM organise des conférences ponctuelles (Les rencontres Imago, au CESCM de Poitiers) et des journées d’études (à l’Institut national d’histoire de l’art, à Paris), qui sont ouvertes à tous, tout en donnant une place notable aux doctorants et aux jeunes chercheurs (dès le Master 2).

Comme pour les précédentes journées du GRIM, les communications dureront 20 mn. Elles seront dédiées aux questions de méthodologie et d’historiographie, et non à la présentation générale des fruits d’une recherche. Elles éviteront les longues descriptions énumératives, pour se concentrer sur des dossiers précis, et s’attacheront à en expliciter les cadres théoriques.

La journée d’étude du 12 mai 2022, qui aura lieu à l’INHA (salle Demargne ), s’intitule :  

Les états du corps en images

Depuis les deux dernières décennies, les historiographies médiévistes anglo-américaine et  européenne se sont emparées de la question de la matérialité et de la perception sensible des œuvres.

Au-delà de la matérialité et de la sensorialité, une question mérite d’être explorée, dont l’horizon d’anthropologie religieuse est fondamental pour la compréhension des images et des comportements : celui des états du corps, rendus visibles par des ornements, des traits anatomiques des mouvements spécifiques, et par des situations singulières dans les lieux et les espaces des images. Or, figurer le corps suppose un recours à une grande variété d’approches et de moyens plastiques : dissimulé par son vêtement ou révélé par la nudité, montré entièrement ou partiellement, marqué ou non par des caractères sexués, exalté dans sa chair et son volume par un rendu tridimensionnel, ou sublimé par l’abstraction. Bien qu’ayant renoncé un temps à la représentation en ronde-bosse, l’art médiéval repense la représentation du corps, autorisant une forme de séduction physique à travers la figuration, notamment à partir de la fin du XIIe siècle.  

Le corps est omniprésent dans les images médiévales car son intérêt est sans cesse renouvelé par l’éventail de possibles presque infini qu’il offre. Il est en effet considéré comme un instrument dont le chrétien dispose. Autrement dit, il est neutre et peut conduire au meilleur comme au pire, siège des faiblesses humaines, mais aussi voie du Salut. Le refus du dualisme entre corps et âme – contre toute la tradition antique – s’explique par la revalorisation de la chair liée à l’incarnation du Christ (« la chair est le gond du Salut » explique Tertullien). Toutes ces manières de concevoir le corps en image renvoient bien sûr à sa valeur anthropologique, mais aussi à une capacité à traduire, par le travail plastique et visuel, différents niveaux de conscience, de connaissance ou d’ignorance. Au-delà de sa présence, on s’interrogera sur ce que le figuré exprime de l’état du corps tour à tour pécheur, souffrant, contraint, martyrisé, transcendé par l’esprit, ressuscité, glorieux, divin, objet d’adoration dont la substance se manifeste dans les espèces eucharistiques.

Ces corps en images sont à considérer en fonction de l’environnement iconique qu’ils peuplent, mais aussi en tenant compte du contexte, notamment celle de la mise en visibilité des images. En outre, cette journée permettra d’aborder les questions de simulacre, de séduction, d’imaginatio, propres aux images mais aussi de mesurer l’apport des études comportementales à notre discipline. À partir d’études de cas, il s’agira donc de considérer la rencontre entre la représentation et son support, et de rendre compte des méthodes d’analyse engagées dans l’étude.

Les propositions de communications se feront par retour du formulaire ci-joint en courrier attaché avant le vendredi 21 janvier 2022, à l’adresse suivante : imago.grim.contact@gmail.com

L’accès aux Rencontres du GRIM est ouvert à tous, et les étudiants de licence et de Master sont cordialement invités à venir écouter les conférenciers. Le GRIM ne disposant d’aucun budget, les intervenants et les auditeurs s’adresseront aux centres de recherche dont ils dépendent pour une éventuelle prise en charge des frais.

Le programme définitif sera établi et diffusé mi-avril, envoyé par e-mail à toutes les personnes inscrites, et également disponible sur le site du CESCM : https://cescm.labo.univ-poitiers.fr/la-formation/grim-imago/

Les Responsables du GRIM

 

Call for paper | From Global to Local: Conques as a Crossroads (9th–13th c.)

From Global to Local: Conques as a Crossroads (9th–13th c.)

July 11–15, 2022 | CUNY Graduate Center, New York

Organizers | Ivan Foletti, Cynthia Hahn, Kristen Racaniello, Cécile Voyer

This workshop is organized as a part of the project Conques in the Global World. Transferring Knowledge: From Material to Immaterial Heritage (H2020_ MSCA-RISE 101007770)

This workshop will explore the expanded cultural context within which Conques became a major crossroads of premodern Europe. As one of the fundamental stops on the road to Compostela, Conques flourished during the 11th and 12th centuries and has maintained an important role for the region and for European culture ever since.

Primarly, this workshop attempts to frame the “Conques phenomenon” within a broad cultural horizon, with a focus on the constitutive elements that can be observed in Conques itself. Aspects of study might range from female saint’ cults within the Carolingian and Ottonian world to the analysis of the sacred staging. Above all, we wish to focus on the immaterial, performative environments at the intersection of bodies, practices, and community identity with a special focus on memory (e.g., music, liturgy, political and ideological environment, as well as inherited and shared historical temporality).

An analysis of the architecture will be central. The building and its community bounds were triply reinforced in their interrelation with the works they contain, in the ideological and aesthetic expressions of religious and cultural practices, and via referenced traditions and authorities.

Also relevant are many other and varied questions such as a consideration of networks of socio-economic exchange in 9th to 13th century Europe; the study of the cult, circulation, and commodification of relics; analysis of the experience of premodern pilgrimages, and study of the visual cultures which constituted the common language for a nascent Europe.

Inter- and transdisciplinary papers are particularly welcome, as well as papers that compare or unite Conques with other major sites of premodern art and culture. We aim to bring together scholars from different fields of studies, including, but not limited to art history, history, anthropology, archaeology, music history, religious studies, as well as philology.

The conference is financed by the MSCA-Rise Horizon 2020 project scheme of the European Union, and will provide partial or complete funding of travel expenses as well as full accommodation.


Paper proposals of no more than one pages, accompanied by a short cv, shall be submitted until January 15th.

Acceptance notification will be sent by January 31st

Submission | Abstracts should be sent to:

Ivan Foletti (foletti@phil.muni.cz)

or Kristen Racaniello (kristen.racaniello@gmail.com)


 This workshop is organized as a part of the project Conques in the Global World. Transferring Knowledge: From Material to Immaterial Heritage (H2020_ MSCA-RISE 101007770)

Actus CESCM 2021/9

Publications

Textus & Musica : volume 3.

***

L’imaginaire de la sainteté


Événements

 

[23 novembre] : Les ateliers de la doc

***

[25 nov. 2021] : les RV du Moyen Âge

***

[30 nov. 2021] : les RV du Moyen Âge

***

[1er déc. 2021] Les ateliers de la doc

Conférence de Robert Favreau le mercredi 15 décembre 2021 à 17h30 à l’échevinage sur “Le chapitre de Saint-Hilaire de Poitiers des origines au début du XIIIe siècle”.

***

[20-22 janv. 2022] : Effet de réel, effet du réel : la littérature médiévale au miroir des histoires


ERC Graph East

 

Jeudi 25 novembre, 14h-16h : Jean-Baptiste Javel (IRAMAT CRP2A, Université Bordeaux Montaigne) et Thierry Grégor (CESCM, Université de Poitiers), « La basilique Saint-Eutrope de Saintes : Étude technique de deux inscriptions inédites ». Voir le lien ICI

 


Participations à événements

 

* Arnaud Clairand participe à la 2ème séance du séminaire ‘Matérialité’ 2021-2022 ( 25 nov.)  : La législation française en matière de déclaration de dépôts monétaires : évolution, étude d’impact …
* Afonso Celso Malecha Teixeira interviendra à l’École thématique Les cultures politiques dans la péninsule Ibérique et au Maghreb de la Casa de Vélazquez, qui aura lieu du 13 au 17 décembre par visioconférence : Gouverner les villes maghrébines lors de l’occupation portugaise (XVe-XVIe siècles).
* Raphaël Demès, Angélique Ferrand, Naïs Virenque et Antoine Paris coorganisent les journées d’études internationales Les animaux comme matrices mnémotechniques et exégétiques, le 15 décembre  (Univ. Catholique de Louvain, à Louvain-la-Neuve).
Lien d’inscription pour suivre cette journée à distance ICI

Divers

 

Café-lecture de la doc MSHS, le jeudi 2 décembre de 13h30 à 14h, Martin Aurell présentera son ouvrage : Excalibur, Durental, Joyeuse : la force de l’épée.

***

 

[Exposition] Camille de la Croix, un archéologue dans la ville : Poitiers à cœur ouvert, du 19 septembre 2021 au 27 février 2022.

Entre 1864, date de son arrivée à Poitiers, et 1911, celle de sa mort dans la même ville, les destins du père Camille de la Croix et de la capitale poitevine sont étroitement liés. Archéologue insatiable et curieux, il multiplie, durant toutes ces années, les fouilles et les surveillances archéologiques dans la ville de Poitiers. Cette dernière doit encore aujourd’hui à ses talents de découvreur et de conservateur la connaissance de son sous-sol et quelques-unes de ses plus belles richesses patrimoniales (hypogée des Dunes, baptistère Saint-Jean, collections archéologiques du Musée Sainte-Croix).

***


Textus & Musica : volume 3.

Le troisième numéro de la revue interdisciplinaire Textus & Musica créée par Christelle Chaillou-Amadieu (CNRS/CESCM) et Federico Saviotti (Université de Pavie) avec la collaboration de Vanessa Ernst-Maillet (CNRS/CESCM ) pour la mise en ligne vient  de paraître. Il s’intitule : Langues et musiques dans les corpus chantés du Moyen Âge et de la Renaissance.

Le présent fascicule de Textus&Musica rassemble une partie des communications prononcées lors de la quatrième rencontre interdisciplinaire organisée par le groupe de recherche franco-italien « Philologie et musicologie » du 1er au 5 juin 2019 (https://philomusi4.sciencesconf.org/). Le congrès international Langues et musiques dans les corpus chantés du Moyen Âge et de la Renaissance, qui eut lieu à l’abbaye de Morimondo et à l’Université de Pavie, avait pour perspective d’étudier les influences de la langue sur la composition musicale dans les répertoires chantés du XIIe au XVIe siècle, en latin ou en langues vernaculaires. Ainsi, les contributions de ce volume proposent d’étudier cette question dans une perspective transversale, même lorsqu’elles ne traitent que d’un seul domaine, afin de considérer les pièces dans leur globalité pour mieux en comprendre la texture musicale et textuelle, de problématiser l’approche des objets d’étude en fonction des apports de l’autre discipline et de stimuler la réflexion au sein même de l’autre champ disciplinaire.

 La 4e rencontre « Philologie et Musicologie », placée sous le label de l’Université Franco-Italienne, a bénéficié d’un soutien matériel et financier important, y compris pour l’organisation du Festival Musici vagantes (https://philomusi4.sciencesconf.org/resource/page/id/2), associé aux travaux du Congrès. Les organisateurs tiennent à remercier particulièrement : le Dipartimento di Studi umanistici dell’Università di Pavia (“Dipartimenti di Eccellenza Program [2018–2022]” financé par le Ministère de l’Education, de l’Université et de la Recherche [MIUR]) ; le Centre International des Musiques Médiévales de Montpellier ; l’Université Paul-Valery et le Centre d’Études Médiévales de Montpellier ; le Centre d’Études Supérieures de Civilisation Médiévale de Poitiers ; l’École Pratique des Hautes Études (SAPRAT EA 4116) ; l’Université Franco-Italienne ; la commune de Morimondo, la fondation Abbatia Sancte Marie de Morimundo, la paroisse de Santa Maria Nascente de Morimondo (MI), l’office de tourisme de Morimondo pour leur accueil et la mise à disposition de leurs locaux.

La revue Textus & Musica propose d’accueillir et de promouvoir le dialogue entre les disciplines philologique et musicologique. Prenant naissance de l’expérience du groupe de recherche franco-italien « Philologie et Musicologie », Textus & Musica souhaite prolonger la réflexion interdisciplinaire sur les compositions poético-musicales du Moyen Âge et de la Renaissance, en valorisant les études sur les corpus chantés, de toutes formes et de toutes traditions, provenant de toute aire culturelle de l’Europe jusqu’en 1600.

La revue accueille des articles individuels ou collectifs, en français, italien ou anglais, portant un regard à la fois sur le texte et sur la musique. Publiée en accès libre, la revue, à cadence semestrielle, fera paraître chaque année : 1) un premier fascicule thématique, faisant l’objet d’un appel à contributions, ou bien contenant l’édition d’actes des rencontres « Philologie et Musicologie » ou d’autres journées d’études d’intérêt interdisciplinaire ; 2) un deuxième fascicule « mélanges » (dont les articles seront mis en ligne au fur et à mesure), contenant des études scientifiques de thématique libre, de courts essais ou notes et des comptes rendus d’ouvrages.

La conception de Textus & Musica est celle d’une publication en ligne, profitant de tout le potentiel qu’offre le support numérique, afin de favoriser le partage des produits de la recherche philologique et musicologique. L’intégration de contenus divers (images et schémas, éditions multimédia, enregistrements de performances philologiquement et musicologiquement fondées, etc.) est vivement encouragée.

Les articles du fascicule thématique sont soumis à évaluation de la part des curateurs et/ou du comité scientifique ; les autres articles sont évalués selon un principe de double expertise (double-blind peer-review). Les propositions d’articles peuvent être envoyées à l’adresse suivante : textusetmusica@ml.univ-poitiers.fr. Le premier numéro, “Qui dit tradition dit faute ?” La faute dans les corpus chantés du Moyen Âge et de la Renaissance, dirigé par Christelle Chaillou-Amadieu et Federico Saviotti rassemble une partie des communications de la troisième rencontre « Philologie et Musicologie » organisée en mai 2017 à Saint-Guilhem-le-Désert par Gisèle Clément (Université de Montpellier, directrice du CIMM), Fabio Zinelli (EPHE-SAPRAT) et les éditeurs du volume. La perspective de la rencontre était de faire ressortir les ressemblances et les divergences dans le traitement, théorique et pratique, des erreurs léguées par les traditions philologique et musicologique. Les contributions montrent de multiples facettes aussi bien sur l’exploitation de la faute par le chercheur que sur la conception même de l’erreur à l’époque où ont été́ produites – et reproduites – les œuvres étudiées.

[23 novembre] : Les ateliers de la doc

Anne-Sophie Traineau-Durozoy (Conservateur au SCD de Poitiers, responsable du fonds ancien et du pôle Moyen Âge) et Martine Henrot (CNRS, bibliothèque du CESCM) proposent une nouvelle saison d’ateliers de formation d’une heure, visant à présenter les outils en ligne autour du Moyen Âge.

Christine de Pizan Multi-Tasking, par Mike Licht. Flickr.com. CC BY 2.0
  • Date : mardi  23 novembre 2021 de 12h à 13h
  • Lieu : Pôle documentaire Berthelot du CESCM (rez-de-jardin)
  • Thématique :

Du document à l’écran. Apprenez à utiliser les bases de données d’images médiévales. (Romane et Index of Medieval Art)

  • Intervenant.e.s :

– Pamela Nourrigeon

– Anne-Sophie Traineau-Durozoy, 

Public : étudiants (master 1 et 2), doctorants, enseignants-chercheurs, personnel (masque obligatoire)

Nous espérons vous y voir nombreux, cet atelier est ouvert à tous, destiné à échanger sur les ressources numériques et axé sur l’interactivité : vous êtes chaleureusement conviés à partager ce moment … sandwich autorisé !

Centre d'Études supérieures de civilisation médiévale (UMR 7302)

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search