Échanges avec les médiévistes américains

Dans le cadre d’un financement obtenu via le Centre France-Stanford (Californie), trois enseignants-chercheurs du Centre d’études supérieures de civilisation médiévale (CESCM) vont se rendre en avril prochain dans la prestigieuse Université de Stanford pour travailler, avec leurs collègues médiévistes américains, sur la thématique suivante : les échanges culturels entre l’Occident et l’Orient au XIIIe siècle. Entretien avec Martin Aurell, historien-médiéviste, directeur du CESCM, à l’initiative de ce projet.

Les trois participants du laboratoire CESCM au programme avec Stanford: de gauche à droite, E. Ingrand-Varenne, M. Aurell et N. Prouteau (© JP Brouard)

Qu’est-ce qui a motivé cet échange avec l’Université de Stanford ?

Il y a une dizaine d’années, j’ai été invité à l’Université de Stanford pour présenter, lors d’un colloque international, mes travaux sur la féodalité dans le sud de La France. J’avais alors établi des liens avec certains de mes homologues américains. Lorsque j’ai eu connaissance d’un appel d’offres d’échange international lancé par le Centre France-Stanford, partenaire du Ministère français des Affaires étrangères dans cette prestigieuse université (elle est classée 3e meilleure université mondiale dans le classement de Shangaï et compte pas moins de 20 prix Nobel), j’ai réactivé mes relations, notamment avec Marisa Galvez, spécialiste de la littérature médiévale pour envisager un travail commun.
Ensemble nous avons monté un programme autour d’une thématique, qui nous anime tous les deux : les échanges durant les croisades au XIIIe siècle entre le sud de la France et l’Orient.

C’est un sujet peu exploré car on a longtemps considéré les guerres de religion comme une période de chaos qui n’avait rien apporté. C’est une idée qui est de plus en plus remise en cause car ceux qui les menaient, par exemple Richard Cœur-de-Lion et Saladin, se respectaient. Des échanges, autres que guerriers, ont donc eu lieu, de dimension culturelle ou de pratiques sociales, entre musulmans et chrétiens via les croisés et les pèlerins.
Ce qui fait écho avec l’actualité. C’est un point qui, je pense, nous a aidé à obtenir les financements.

Quelle forme va prendre cette collaboration ?

Elle va se traduire par l’organisation de deux colloques : l’un qui aura lieu à l’Université de Stanford en avril prochain et un second qui se déroulera à l’Université de Poitiers en 2019. Pour ce qui est du premier colloque, je serai du voyage ainsi que deux collègues du CESCM : Estelle Ingrand-Varenne du CNRS qui est épigraphiste médiévale (spécialiste des inscriptions) et Nicolas Prouteau, maître de conférences, archéologue, spécialiste des châteaux.
Ces colloques, qui réuniront aussi 10 experts et chercheurs américains, vont offrir l’opportunité de mieux comprendre les échanges mercantiles, artistiques et idéologiques durant cette période de croisade et évaluer leur influence sur la culture chrétienne et musulmane. Chaque intervenant, dans sa discipline, aura une demi-heure pour exposer ses travaux, temps qui sera suivi d’échanges. Les deux colloques déboucheront ensuite sur l’édition d’un ouvrage.

Qu’attendez-vous de ce déplacement aux États-Unis ?

Ce sera pour nous l’occasion de confronter nos idées. Il est important d’aller voir en dehors de l’Europe la façon d’appréhender la recherche sur le Moyen Âge. Les  États-Unis sont un véritable laboratoire d’idées, les chercheurs ont une approche imaginative qui nous manque un peu.
L’objectif est aussi de jeter les bases d’une collaboration future entre les médiévistes francophones et américains.

CESCM Actus 2017/7

Actualité

 

Dans la page actualités internationales du site de l’Université de Poitiers :

Échanges avec les médiévistes américains


Événements

 

 

  • Focus n° 3 : Le 5 décembre à 12h, la photothèque reçoit Frédéric Epaud pour nous permettre de découvrir la charpente de la cathédrale de Poitiers.


Parutions

 

Le dernier Cahiers de civilisation médiévale, 60/3 (239) est sorti :

Lucie Malbos vient de publier un ouvrage intitulé Les ports des mers nordiques à l’époque viking (VIIe-Xe siècle)chez Brepols.


Participations à colloques, journées d’études …

 

Le 21 novembre Martin Aurell participe à un débat au 28e Festival international du Film d’histoire de Pessac = « De Guillaume le Conquérant à la Guerre de Cent Ans : naissance d’une nation ».

Vladimir Agrigoroaei sera au Colloque de Merléac Ut pictura genesis : le patrimoine numérisé de la Bible au Moyen Âge le 22 novembre à Paris (Henri IV) et le 23 novembre à Merléac (22) = « Les inscriptions de Merléac dans l’histoire des textes bibliques historiés« .

Participation de Marcello Angheben à la journée d’études Histoires chrétiennes en images : espace, temps et structure de la narration le 23 novembre à l’INHA = « Les stratégies de la narration dans le cycle vétérotestamentaire de Saint-Savin« .

Le 23 novembre Pamela Nourrigeon participe à l’International conference Second Fiddles in Medieval Ritual de Trondheim = « Role and Symbolism of the Secondary Ministers in the Illustrations of the Christian Mass« .

Blanca Angeles présente une communication le 23 novembre au colloque Pratiques des indulgences. Tradition, innovation, adaptation dans les sociétés européennes (du Moyen Âge à l’époque contemporaine) II, à l’Univ. Paris-Nanterre = « Une complexité arithmétique : le calendrier sur les indulgences conservé dans un sermon anglais du XVe siècle de l’Ordre des Brigittines« .

Participent au colloque international de Gérone, Cathedrals and mosques: Building Urban memories ans landscapes in Southern Europe (12th-14th centuries), Vincent Debiais (23 novembre) = « Las inscripciones del claustro de Roda de Isabena. Construcción del espacio y disposición de la memoria » et Marcello Angheben (24 novembre) = « Una escenografia de la luz para el santuario de la cathedral de Chartres: las vidriedras de las ventanas superiores y las funciones cultuales y eucarísticas del altar ».

Le 24 novembre Christelle Chaillou-Amadieu sera au colloque Courts and Troubadours Culture à Gérone = « Towards an Understanding of Troubadour Performance« .

Lucie Malbos à la journée d’études Les Vikings : une saga européenne, organisée par la revue L’Histoire le 2 décembre à Caen = « Drakkars, marteaux de Thor et pièces de monnaies : histoires d’objets vikings » (communication présentée avec Jens Moesgaard)


Soutenances de thèse

 

  • le 1er décembre à 14h au CESCM = Viola Mariotti « La première traduction française des traités moraux d’Albertano da Brescia : édition et étude critique du manuscrit fr. 1142 de la BnF », en codirection avec Claudio Galderisi et Cinzia Pignatelli.
  • Le 6 décembre 2017 à 14h au CESCM = Amélie Rigollet, certifiée d’histoire, « La famille de Briouze (XIe-XIIIe s.) », en codirection avec Martin Aurell et Daniel Power (Université de Swansea).
  • Le 9 décembre à 9h30 au CESCM = Sébastien Laurent, agrégé d’histoire, « Troubadours et société en Aquitaine au XIIe siècle (1071-1199) », en codirection avec Martin Aurell et Catalina Girbea (Université de Bucarest).
  • Le 9 décembre à 14h30 au CESCM = Véronique Soreau, « La médecine par les plantes et les étoiles au XVe-XVIe siècles », sous la direction de Stephen Morrison.

[Rappel] : Colloques, journées d’études …

 

Stéphane Boissellier et Nathalie Bouloux organisent deux demi journées d’études les 24 et 25 novembre au CESCM : Nomination savante, nomination populaire des circonscriptions administratives et autres territoires juridictionnels.

Ces journées s’inscrivent dans le cadre du projet de la Fédération des études supérieures du Moyen Âge et de la Renaissance, Fédération de recherche 3482-FESMAR (CNRS-Université François Rabelais de Tours – Université de Poitiers), dont vous pouvez consulter le carnet de présentation ICI.

  • Martin Aurell et Estelle Ingrand-Varenne organisent et participent au colloque international Mise(s) en œuvre(s) des Écritures 2, les 4 et 5 décembre à l’École des chartes, en collaboration avec plusieurs laboratoires : Christiane Veyrard-Cosme (Sorbonne nouvelle-Paris 3 / EA 173-CERAM) ; Jordi Pia (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 / EA 173-CERAM) ; François Ploton-Nicollet (École nationale des chartes / EA 3624-Centre Jean-Mabillon) ; Olivier-Thomas Venard (École biblique et archéologique française / Bible En Ses Traditions) ; Vincent Zarini (Paris-Sorbonne / IEA / LEM (UMR 8584)

CESCM Actus 2017/6

Colloques, journées d’études …

 

Stéphane Boissellier et Nathalie Bouloux organisent deux demi journées d’études les 24 et 25 novembre au CESCM : Nomination savante, nomination populaire des circonscriptions administratives et autres territoires juridictionnels.

Ces journées s’inscrivent dans le cadre du projet de la Fédération des études supérieures du Moyen Âge et de la Renaissance, Fédération de recherche 3482-FESMAR (CNRS-Université François Rabelais de Tours – Université de Poitiers), dont vous pouvez consulter le carnet de présentation ICI.

  • Martin Aurell et Estelle Ingrand-Varenne organisent et participent au colloque international Mise(s) en œuvre(s) des Écritures 2, les 4 et 5 décembre à l’École des chartes, en collaboration avec plusieurs laboratoires  : Christiane Veyrard-Cosme (Sorbonne nouvelle-Paris 3 / EA 173-CERAM) ;  Jordi Pia (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 / EA 173-CERAM) ; François Ploton-Nicollet (École nationale des chartes / EA 3624-Centre Jean-Mabillon) ; Olivier-Thomas Venard (École biblique et archéologique française / Bible En Ses Traditions) ; Vincent Zarini (Paris-Sorbonne / IEA / LEM (UMR 8584)

 Événements

 

  • Focus n° 2 : Le jeudi 9 novembre à 12h, la photothèque reçoit  Brice Moulinier, Conservateur-Restaurateur de peintures murales, ayant dirigé les travaux sur les peintures gothiques récemment découvertes.

 

  • Les 8 et 9 novembre : 3e atelier du projet MEDNAME de l’équipe d’épigraphie, dans le cadre du programme PHC Van Gogh avec l’Université d’Utrecht : L’écriture publique du nom dans la culture médiévale, avec Estelle Ingrand-Varenne, Thierry Grégor, Vincent Debiais (Poitiers), Elisa Pallottini, Jelle Visser (Utrecht)
  • Le 15 novembre à 17h30, à la Société des Antiquaires de l’Ouest (SAO, Échevinage, rue Paul Guillon à Poitiers) Michel Fauquier propose une une conférence sur le thème : Le modèle de sainteté radegondien

 


Billet, revue de presse …


  • Un article élogieux dans la presse locale, à propos des fonds et projets de la photothèque : à lire ICI
  • Mathieu Cosson propose son ouvrage Richard Cœur de Lion,  comte de Poitou, duc d’Aquitaine, à la dédicace le 18 novembre à la FNAC de Poitiers


Participations à colloques …

 

Le 6 novembre, Martin Aurell interviendra sur « Oleguer (†1137), évêque de Barcelone, et l’Islam » au séminaire sur la péninsule Ibérique médiévale, animé par John Tolan et Philippe Josserand, à l’université d’histoire de Nantes.

Carolina Sarrade propose une communication le 8 novembre à l’université de Madrid, pour le colloque Pintado en la pared. El muro como soporte visual en la Edad media : XI Jornadas Complutenses de Arte medieval

Cécile Treffort participe au colloque Moniales et religieuses : espaces communautaires au féminin Ve-XVIIIe siècles (16-18 novembre)

Harmony Dewez organise une journée d’étude à Namur le 17 novembre, intitulée Formes et mécanismes de l’innovation documentaire dans les écrits pragmatiques en Europe du Nord-Ouest (XIIIe-XVe s.)

Claude Andrault-Schmitt et sa doctorante Lise Boulesteix participent au colloque Aux origines de la Souterraine (18-19 novembre), à la Souterraine

 


 Les actualités de la photothèque

 

L’exposition Liturgie, objets, vêtements & inscriptions au Pôle documentaire du CESCM.

Et le grand jeu-concours L’œil et le clic  !

Les MGH en version numérique

Dans le cadre des ateliers numériques du CESCM et du SCD de l’Université de Poitiers, Émilie Kurzdiel et Anne-Sophie Traineau ont présenté le 3 octobre 2017 le corpus de textes des MGH (Monumenta Germaniae Historica)

 Que trouve-t-on dans les MGH ?

L’acronyme MGH désigne une collection de recueils de sources écrites d’époque médiévale pour la très grande majorité d’entre elles, en langue latine et couvrant l’espace dominé par les souverains mérovingiens, carolingiens puis germaniques (Italie incluse donc). Fleuron de l’érudition et de la philologie allemande du XIXe siècle, la collection compte aujourd’hui environ 300 volumes, répartis entre cinq séries principales :

  • les scriptores (écrivains au sens large, rassemblant des écrits de type historiographique : histoires, chroniques, annales, etc.),
  • les leges (textes normatifs : lois et constitutions des royaumes francs et carolingiens, législation conciliaire, capitulaires, etc.),
  • les diplomata (actes, chartes et diplômes des souverains mérovingiens, carolingiens et germaniques)
  • les epistolae (vaste collection de lettres, de souverains mais aussi d’autres personnages évêques ou pape par exemple),
  • les antiquitates (poèmes et écrits de type mémoriel).

Les séries complémentaires sont nombreuses et ne rassemblent pas toutes des éditions de textes (on y trouve également des études et des outils de recherche) :

  • Quellen zur Geistesgeschichte des Mittelalters,
  • Deutsches Mittelalter. Kritische Studientexte,
  • Hebräische Texte aus dem mittelalterlichen Deutschland,
  • Indices,
  • Hilfsmittel,
  • Schriften der Monumenta Germaniae Historica,
  • Studien und Texte,
  • Die Monumenta Germaniae Historica auf CD-ROM (eMGH),
  • Zur Geschichte der Monumenta Germaniae Historica.

Une base de données payante

La version des MGH mise en ligne sur Brepolis est très probablement la meilleure. Accessible aux Poitevins (sur place pour tous et à distance pour la communauté universitaire) par le portail documentaire du Service commun de la documentation de l’Université de Poitiers, elle contient les éditions de textes des cinq séries principales (jusqu’aux volumes les plus récents) et d’autres publications des MGH (notamment quelques-unes des séries complémentaires et une partie de la revue Deutsches Archiv für Erforschung des Mittelalters).

Le texte de l’apparat critique n’est pas interrogeable par le moteur de recherche, mais il est accessible, par l’intermédiaire d’une icône montrant un livre ouvert à côté de chaque résultat de la recherche, via le site dMGH. Les jokers (pour remplacer des caractères, en cas notamment d’incertitude sur la graphie, qui a pu évoluer, ou pour les verbes conjugués ou les mots déclinés) et opérateurs booléens (et, ou, sauf) permettent d’interroger avec précision la base pour faire une recherche lexicale ou retrouver une référence précise. Il n’est pas nécessaire, pour les caractères i/j et u/v, de rentrer à chaque fois les différentes graphies : la base vérifie les formes.

Outre l’écran de recherche, il existe deux autres manières d’interroger la base :

  • L’« index des textes », qui permet de retrouver un extrait, court ou long, dont on aurait les références (les textes sont classés par ordre alphabétique d’auteurs, ou de titres en cas d’anonymat)
  • La « répartition des formes », qui affiche les occurrences de mots par séries/périodes.

De nombreux « plus » facilitent également la recherche. Un bouton, à gauche de la page des résultats, permet d’interroger la base des dictionnaires latins de Brepolis (qui en contient beaucoup). Grâce à la « Recherche des textes similaires », on peut enquêter sur la postérité d’une citation… ou la source d’une référence. Il est possible également d’exporter les données ; les références bibliographiques, ainsi qu’une datation, sont données pour chaque extrait.

Mais, pour utiliser cette base, il faut que la bibliothèque dans laquelle on est inscrit y soit abonnée…

 

Accès gratuits

Le plus pratique des accès gratuits est celui offert par les MGH eux-mêmes, qui mettent en ligne sur dMGH les volumes des séries principales et de deux des séries complémentaires, jusqu’à ceux parus en 2010 (cette date n’a pas changé depuis plusieurs années ! Il ne s’agit pas d’une « barrière mobile »). Contrairement à la base sur Brepolis, l’écran de recherche interroge le contenu de l’apparat critique. On peut utiliser des jokers et des opérateurs booléens (mais, attention, l’aide est en allemand !). La recherche à facettes, pour restreindre le nombre de résultats obtenus, n’est guère utile car elle est plus axée sur les travail d’édition que sur le texte original (on peut affiner par séries, auteurs / éditeurs, dates (d’édition), auteurs (mélange des éditeurs et des auteurs médiévaux) et lieux).

Une autre ressource gratuite est également utile : le site Documenta omnia catholica, qui contient les versions numérisées de certains volumes des MGH et donne un accès, par le Conspectus, à tous les textes mis en ligne sur le site pour un auteur. Il ne semble pas mis à jour depuis 2011, mais, malgré sa charte graphique très datée, il est très pratique.

Une présentation détaillée des fonctionnalités de ces différents sites se trouve sur le site de Ménestrel.

L’auteure remercie Anne-Sophie Traineau pour son aimable collaboration.

CESCM Actus 2017/5

Colloques, journées d’études …

 

 

 

***

Stéphane Boissellier, Charles Garcia et Jérôme Devard organisent le colloque  international Las siete Partidas : une codification normative pour un nouveau monde, du 2 au 4 nov. à la Casa de Velazquez (Madrid).


 Événements

 

  • Une 2ème journée de formation à l’encodage XML-TEI dans  Titulus est proposée par Estelle Ingrand-Varenne et Clara Renedo Mirambell le mercredi 18 octobre au CESCM (salle Berger, 10h-16h30), voir le programme.

 

 

  • Le premier focus de la saison, organisé par la photothèque aura lieu le 26 octobre à 12h, au pôle documentaire avec Claudine Landry-Delcroix, Docteure en histoire de l’art. La discussion portera sur les peintures récemment mises au jour dans le transept sud de l’édifice cultuel.

 


Publications

 

 

 

 


Participations à colloques …

 


 Actualités CNRS / CESCM

 

  • Un article de Vladimir Agrigoroaei est paru dans le dernier Microscoop, à lire ICI

 

  •  À l’extrémité du Finistère, l’abbaye des Anges, élevée au XVIe siècle face à la mer, renferme dans l’épaisseur de ses murs une exceptionnelle collection de pots acoustiques. À quoi servaient-ils ? Une équipe d’archéologues, d’acousticiens, d’historiens et de musicologues, dont Bénédicte Palazzo-Bertholon associée au CESCM, cherche à comprendre les fonctions techniques et symboliques de ce dispositif ingénieux jusqu’ici peu documenté.

Voir le film dans le Journal du CNRS


 Les actualités de la photothèque

 

L’exposition Liturgie, objets, vêtements & inscriptions au Pôle documentaire du CESCM.

Et le grand jeu-concours L’œil et le clic  !

Centre d'Études supérieures de civilisation médiévale (UMR 7302)