Archives par mot-clé : Traduction

Call for paper CESCM-IMS Kalamazoo 2019

Pour la troisième année consécutive, le CESCM, en association avec l’IMS-Paris, organise des sessions au Congrès international des médiévistes de Kalamazoo qui se tiendra dans le Michigan (USA) du 9 au 12 mai 2019. Les sessions porteront sur les transferts de produits culturels entre la France et l’espace méditerranéen au cours des XIIe et XIIIe siècles .

Les propositions de communication (titre et résumé de 300 mots) peuvent être adressées à Estelle Ingrand-Varenne (estelle.ingrand.varenne@univ-poitiers.fr) avant le 10 septembre 2018, en français ou en anglais. On trouvera ci-dessous le texte de l’appel à communication et dans ce lien l’appel à communications général du prochain Congrès de Kalamazoo.

Transfer of Cultural Products: France and the Mediterranean Area in the 12th-13th c. (Part I and II).

The two sessions cosponsored by the IMS-Paris and the CESCM-Poitiers aim to explore the transfer of cultural products between France and the Mediterranean area during the twelfth and the thirteenth centuries.
Following the theory of Michel Espagne proposed in the eighties, the notion of “cultural transfer” can be understood in broad sense, as a process of interaction, a dynamics of semantic transformations which results from the passage of a cultural object from one context to another. The transfer can concern material as well as immaterial data: objects, ideas, forms, methods, technologies etc. Within the relations between France and Mediterranean area (notably with the Islamic or the Byzantine world), what kind of transfer of cultural products can we observe? Which/who were the vectors and the “bridges” of these exchanges? Where were the places of mediation? Any object that falls into a new context takes on a new meaning. What processes are involved in the appropriation of an object, its adaptation, what resistance to its integration, what reinterpretation and re-signification? In which way did it transform its new context?
Art historic, archeological, epigraphic, historic and literary approaches are welcome. Participants are invited to submit papers on the following topics (non-exhaustive list):

  • Translation into French; translation from French
  • Islamic or Byzantine material objects brought to France
  • The role of the crusades in the transfer of objects, texts, or mentality
  • The role of pilgrimage in cultural exchange
  •  The go-betweens who assist in keeping the chain of transmissions functioning
  • Hybridity in art forms, music, texts created in a climate of cultural transference

The Centre d’études supérieures de civilisation médiévale (CESCM) in Poitiers is one of the main research institution in Europe for teaching and research in the field of medieval studies. Founded at the end of the 1950’s, it gathers scholars in different disciplines (history, art history, literature, linguistics, archeology, and musicology) and hosts several publications, among which is the journal Cahiers de civilisation médiévale.

The International Medieval Society-Paris (IMS) is a non-profit association that welcomes international scholars of the Middle Ages in France and promotes international exchange with French colleagues. It organizes an annual symposium in Paris at the end of June and several meetings with senior scholars and graduate students all along the academic year.

Annonce au format PDF.


          

[4-5 sept. 2014] De la traduction médiévale à la seconde main moderne. Théories, pratiques et impasses de la translatio contemporaine

Journées d’étude (CESCM-CESR) Poitiers, 4 et 5 septembre 2014.

Organisée par Claudio Galderisi et Jean-Jacques Vincensini.

La question de la traduction et de la seconde main a été au cœur d’une réflexion que les clercs médiévaux n’ont cessé de renouveler. La traductologie médiévale en témoigne.

Les traducteurs du Moyen Âge se sont souciés de la nature et de la qualité de leur traduction : respect du mot à mot, choix délibéré d’une nette distance avec la langue et le rythme de la syntaxe de l’œuvre-source.

Confrontés à ceux qui posaient comme des nains et qui regardaient de haut les géants sur lesquels ils prétendaient s’être juchés, les clercs modernes, les philologues ont choisi une autre posture : la neutralité scientifique, le refus de la confrontation linguistique et épistémologique avec le texte à translater. Si, dans les dernières décennies, l’immense majorité des éditions-traductions de textes médiévaux présentent, longuement, leurs principes d’édition, très peu s’efforcent de justifier les choix qui ont fondé leur traduction, au-delà de quelques stéréotypes d’usage. La traduction d’œuvres médiévales, si peu problématisée, n’utilise-t-elle pas une langue artificielle, visant un destinataire non identifié ? Cette traduction peut-elle aller de soi, comme une évidence, car relevant toujours, plus ou moins, du « même au même », du moins en français, comme un domaine réservé aux spécialistes de la langue médiévale que des décennies d’avancées dans le champ de la « traductologie » ne concerneraient pas ?

 tapisserie

Programme :

Jeudi 4 septembre

Table 1 : « Traduire est éditer. Pourquoi (résistances et absences), pour qui, comment ? »

14h30 : Claudio Galderisi (Professeur, Univ. Poitiers-CESCM) : « Un truchement me faut quérir… » Peut-on traduire pour qui ne connaît pas le français médiéval ?

14h50 : Jean-Jacques Vincensini (Professeur, Univ. de Tours-CESR) : « Dix années de traduction : état des lieux »

15h10 :  Discussion

Table 2 : « Un fort français ? Du même au même »

16h : Nathalie Bragantini (ATER, Docteur, Univ. de Créteil) : « Transposition du même au même, ou accès à une altérité préservée ? Traduire l’Espinette amoureuse de Jean Froissart »

16h20 : Jean-Marie Fritz (Professeur, Univ. de Bourgogne) : « Traduire les fatrasies : surréalisme et philologie »

16h40 : Discussion

Table 3 : « D’autres faces du même »

17h30 : Valérie Fasseur (Maître de conférences, Univ. de Pau) : « De l’ancienne langue d’oc au français moderne : l’exemple de Flamenca » 

17h50 : Anna Maria Babbi (Professeur, Univ. de Vérone) : « Les traductions des textes en ancien français en Italie »

18h10 : Discussion

 

Vendredi 5 septembre

Table 4 : « Une lettre immuable ? La théologie et la science »

9h30 : Vladimir Agrigoroaei (Post-doc, Univ. de Vérone-CESCM) : «  Quelques réflexions au sujet des traductions de la Bible en français. Un problème de méthodologie ». »

9h50 : Joëlle Ducos (Professeur, Univ. Paris-Sorbonne) : « La science médiévale ou l’étrange familiarité »

10h10 : Discussion

Table 5 : « Deux seuils de la traduisibilité : le roman et la poésie »

11h : Jacqueline Cerquiglini-Toulet (Professeur, Univ. Paris-Sorbonne) : « De soi à soi. Traduire en français la poésie française médiévale : la vibration sonore du même »

11h20 : Discussion

11h45 : Michel Zink (Professeur au Collège de France ; secrétaire perpétuel de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres) : « Conclusions »

 

Participeront à la discussion des différentes tables rondes :

Pierre-Marie Joris (Maître de conférences, Univ. Poitiers-CESCM)

Cinzia Pignatelli (Maître de conférences, Univ. de Poitiers-CESCM)

 

Pour voir le programme et le dépliant