Archives par mot-clé : séminaire

[17 janvier] Séminaire : Frontières temporelles du Moyen Âge : fin du Moyen Âge et Renaissance

Dans le cadre du Séminaire interdisciplinaire de laboratoire (Semestre 2 UE1) du Master Mondes Médiévaux

Lieu : CESCM

Date  :  17 janvier 2019, de 10 à 13h.

Dans une séance consacrée aux Frontières temporelles du Moyen Âge : fin du Moyen Âge et Renaissance (S. Boissellier coord.)


Interviendront :

  •  Andrea Doré, Professeure d’histoire moderne à l’Université Fédérale du Paraná (Curitiba, Brésil) : Entre reproduction et nouveauté : les Portugais dans l’océan Indien aux XVe et XVIe siècles.
  • Carmem Druciak, Docteure en histoire médiévale des Universités de Poitiers et Curitiba et Professeure de langue et littérature françaises à l’Université Fédérale du Paraná (Curitiba, Brésil) :  Ecriture baroque et Moyen Âge au Brésil : influence et inspiration des Cantigas d’escarnho galégo-portugaises et de la satire d’Eustache Deschamps dans la poésie satirique de Gregório de Matos (XVIIe siècle)

On sait que le découpage de l’histoire en « grandes périodes » est un exercice arbitraire, et qui s’est opéré bien avant que les actuels historiens médiévistes (et autres) ne puissent y intervenir.

Comme n’importe quelle périodisation, la fin du Moyen Âge pose des problèmes de délimitation, mais ceux-ci sont d’autant plus importants que ce sont eux qui ont engendré la notion même de Moyen Âge (élaborée,rappelons-le, par les humanistes du XVIe siècle, imbus de leur redécouverte des savoirs antiques, qui ont opposé cette « re-naissance » aux temps intermédiaires ou « moyens » s’étendant entre leur époque et l’Antiquité gréco-romaine).

Il est particulièrement pertinent de faire discuter cette problématique par des collègues du Brésil, une région de ce « Nouveau Monde » né de la première mondialisation, que l’on tient précisément pour le principal facteur de césure entre Moyen Âge et « Modernité ».