Archives par mot-clé : Semaines d’études médiévales

Les Semaines d’Études Médiévales : un regard d’outre-Manche

Edward Mills, étudiant en littérature française médiévale au Royaume-Uni, nous raconte ses expériences en tant que participant à la 60e session des Semaines d’études médiévales.

Les semaines d’études médiévales, organisées par le CESCM à Poitiers, présentaient pour moi une opportunité sans pareil : celle d’étudier l’époque médiévale, dans toutes ses domaines, en français, tout en étant entouré par des doctorants et des chercheurs avec une connaissance inspirante de la langue et de leurs champs de recherche. Suite à notre arrivée en gare de Poitiers le soir du 15 juin sous une pluie battante, les représentants de l’association JANUA nous ont gracieusement conduits à notre hébergement, et à partir du lendemain nous étions plongés dans l’univers de la médiévistique.

Ce sont les cours magistraux qui ont constitué l’axe principal des semaines. Dans la superbe salle Crozet du CESCM, nouvellement rénovée, nous avons eu l’occasion d’accueillir pendant les deux semaines une douzaine de chercheurs, dont chacun est expert dans son domaine. En tant que littéraire, j’étais ravi – bien évidemment – d’avoir l’occasion d’écouter la conférence inaugurale de Michel Zink, au sujet de la pratique médiévale de nommer (ou de ne pas nommer) le poète, ainsi que l’intervention de mon camarade d’Outre-Manche, Stephen Morrison, dont la maîtrise de la langue française était époustouflante. Cela dit, j’ai également apprécié l’occasion que nous ont donnée les Semaines, de goûter d’autres approches pour l’étude de notre période : historique, artistique, voire sociologique. La conférence d’Éric Palazzo mérite une mention spéciale pour l’équilibre qu’elle a trouvé entre l’érudition et l’accessibilité : sa présentation, qui a porté sur les neuf modes de prière dans le manuscript BnF fr. 13342, était à la fois rigoureuse et engageante, et a fait ouvrir les yeux de plusieurs d’entre nous sur l’apport potentiel que peut offrir l’histoire de l’art pour l’étude des manuscrits.

Des médiévistes en l'herbe à Moncountour
Des médiévistes en herbe à Moncountour

L’apprentissage s’est également échappé de la salle des conférences pour s’installer dans la campagne poitevine. Au total deux jours ont été consacrés aux visites, qui nous conduisaient en divers lieux de la région. Parmi les églises de Poitiers et ses alentours, et la tour de Moncontour, la série d’excursions – chacune sous un temps agréable – nous montrait une région qui, outre sa réputation d’être un centre d’excellence pour l’étude théorique du Moyen Âge, témoigne de la présence physique de cette époque-là dans la vie de tous les jours. Le programme comprenait également des visites plus strictement encadrées, dont la présentation des manuscrits à la Médiathèque de Poitiers, animée encore une fois par l’incontournable M. Palazzo, figurait parmi les plus fascinantes.

L’enthousiasme de M. Palazzo semblait ainsi contaminer nos propres pensées : tout au long des deux semaines, nous avons tous pris avantage de l’occasion que nous présentaient les Semaines d’animer nos propres recherches, et de bien apprendre à connaitre la ville de Poitiers. De longs après-midis passés dans l’espace recherche Aliénor d’Aquitaine de la Bibliothèque universitaire ; des cafés pris avec de nouveaux amis provenant de tous les coins du monde ; des discussions avec les intervenants à la fin des conférences : le CESCM nous offrait non seulement une série d’engagements, mais aussi un programme qu’on pouvait tailler à nos propres intérêts en faisant nos propres travaux. C’était avec tristesse qu’on a remarqué la fin des deux semaines et le besoin de rentrer dans nos propres pays, mais je reste certain que ces 15 jours du mois de juin, ainsi que les nouveaux amis que je m’y suis fait, demeureront longtemps dans ma mémoire.

Devant la baptistère Saint-Jean à Poitiers.
Devant la baptistère Saint-Jean à Poitiers.

On constate dans l’étude de la littérature française médiévale un certain manque de correspondance entre l’érudition française et celle du Royaume-Uni et, plus généralement, entre l’érudition médiévistique francophone et anglophone. 1 Il me semble évident que les événements tels que les Semaines d’études médiévales, qui ont fêté cette année leur 60e édition, représentent un des meilleurs moyens d’effectuer un rapprochement entre les deux traditions : pour cette raison, ainsi que pour toutes les autres opportunités qu’elles incarnent, j’encourage tous ceux qui lisent ce petit compte-rendu à bien considérer l’idée de poser une candidature pour la 61e session.

Ces deux semaines resteront longtemps gravées dans mes pensées, ainsi que les découvertes que j’y ai faites. J’espère que vous me permettrez de terminer cette petite réflexion en m’appropriant, d’une façon légèrement hors du contexte, la parole de Guillaume IX, car ce troubadour que j’ai découvert grâce aux séjours dans les environs de Poitiers a bien mis en paroles, il y a neuf siècles, mes sentiments au départ. Suite à ces deux semaines, « Lo departirs m’es aitan greus / […] de Peitius. » 2


1. Voir Sharon Kinoshita, ‘What’s up in French Medieval Studies?’, Australian Journal of French Studies, 46 (2009), pp. 173-74.

2. Guillaume IX, Chanson 11, vv. 9-10. Disponible ici (accédé le 23 juillet 2015).

[15-26 juin] Semaines d’études médiévales 2015 – CESCM

Le CESCM organise depuis 1954 une session annuelle internationale francophone de formation, qui regroupe une quarantaine d’étudiants, doctorants et jeunes chercheurs, français et étrangers. Les conférences, les séances de travail autour des ressources documentaires, les excursions et visites au programme des stagiaires sont proposées par des spécialistes du Moyen Âge venus du monde entier.

Cette manifestation interdisciplinaire, unique en son genre, a contribué à construire et à renforcer, depuis une cinquantaine d’année, un solide réseau national et international dans le domaine de l’étude du Moyen Âge.

C. Sarrade/CESCM
C. Sarrade/CESCM

Modalités et inscriptions :

Admission sur dossier, date limite de candidature : 30 avril 2015

Les candidatures peuvent être envoyées dès à présent au moyen du Formulaire de candidature.

Auditeurs libres : Bulletin d’inscription

Pour consulter les Modalités pratiques

Cliché Jean-Pierre Brouard/CESCM
Session 2014 (Cliché Jean-Pierre Brouard/CESCM)

Programme :

Lundi 15 juin :

10h – Accueil des stagiaires, présentation du CESCM, visite du pôle documentaire

14h – Conférence inaugurale de Michel Zink (Collège de france) : Le poète et le nom

16h  – Visite de Notre-Dame-la-Grande, par Claude Andrault-Schmitt

18h – Cocktail

Mardi 16 juin

10h – Élisabeth Taburet-Delahaye (Conservateur général du Patrimoine, Directrice du Musée national de Cluny) : La tenture de La Dame à la licorne. De la création au musée

14h  – Jean-Pierre van Staëvel (Paris IV Sorbonne) : Archéologie médiévale au Maroc : le site d’Igiliz, berceau de l’empire almohade

16h – Présentation des manuscrits de la Médiathèque par Éric Palazzo (Université de Poitiers/CESCM)

Mercredi 17 juin

10h – Stéphane Boissellier (Université de Poitiers/CESCM) : Peut-on faire une histoire comparée des dynamiques sociales des mondes arabo-musulman et latino-chrétien ?

14h – Visite de la bibliothèque Aliénor d’Aquitaine

17h – café-débat animé par Janua

Jeudi 18 juin

10h – Pilar Lorenzo Gradin  (Compostelle, Espagne) : Satire et parodie chez les troubadours ibériques

14h – William M. Reddy (Duke Univ. USA) : Parler à la cour au XIIe siècle : silences, ironies, et vérités

Vendredi 19 juin

14h – Présentation des ressources électroniques

16h – Visites du Baptistère Saint-Jean et de la Cathédrale Saint-Pierre, par Claude Andrault-Schmitt et Cécile Treffort

Dimanche 21 juin (départ 8h)

          Excursion en Limousin : Le Dorat (collégiale), La Souterraine (crypte),

Chalucet (châteaux), Solignac (abbatiale), Breuilhaufa …

Nicolas Prouteau,  Claude Andrault-Schmitt, Cécile Treffort, Marcello Angheben et Christian Rémy

Lundi 22 juin

14h – Béla Zsolt Szakács  (Budapest)  : L’architecture monastique en Europe centrale (Hongrie, Pologne, Bohême) à l’époque romane

16h – Éric Palazzo (Université de Poitiers/CESCM) : La liturgie, la matérialité et les cinq sens : les illustrations des 9 modes de prières de saint Dominique et les peintures du BNF, fr.  13342

Mardi 23 juin

10h – Francesco Zambon (Trente, It.) Le langage de l’extase dans la poésie mystique du Moyen Âge

14h – Visite des Archives départementales par Pierre Carrouge

Mercredi 24 juin

10h – Benoît Van den Bossche (Université de Liège) : Les portails occidentaux de la cathédrale de Strasbourg et la culture théologique du XIIIe siècle

13h – Excursion : Saint-Jouin de Marnes (abbatiale),

Moncontour (tour-maîtresse)

Jeudi 25 juin

10h – Stephen Morrison (Université du Poitiers/CESCM) : Traducteurs et traductions en anglais à la fin du Moyen Âge : aspects linguistiques et culturels

14h – Kurt Villads Jensen (Université de Stockholm) : Riccoldo da Monte di Croce et l’Islam : un missionnaire en crise ?

16h – Bilan jeunes chercheurs

Buffet international

Vendredi 26 juin

10h – Conférence de clôture par Martin Aurell (Université de Poitiers/CESCM) : Arthur, Excalibur et le perron : mythe, sacre royal et théocratie (XIIe-XIIIe siècles)

Conclusions


Télécharger le programme

 

 

 

Le “off” des Semaines d’Études Médiévales : une excursion romancée …

Excursion à Chinon et à Fontevraud dans le cadre des Semaines d’études médiévales, dimanche 22 juin 2014.

Dimanche matin, dès potron-minet, le groupe des participants se retrouva devant le chevet de Sainte-Radegonde, prêt pour la grande excursion. La journée s’annonçait belle et les routes du Poitou furent vite parcourues. Au milieu de la matinée, le car déposa la joyeuse compagnie près de l’église de Saint-Mexme de Chinon où Claude Andrault-Schmitt expliqua aux stagiaires la structure monumentale de la collégiale et l’évolution de l’édifice au cours des âges.

Cliché Ch. Garcia/CESCM
Cliché Ch. Garcia/CESCM

La première visite terminée, et sous un soleil lourd, le groupe emprunta un chemin à flanc de coteau pour aller rejoindre la chapelle rupestre de Sainte-Radegonde. Arrivés sur place, la célèbre peinture représentant Aliénor d’Aquitaine et sa famille fit le bonheur de tous. Mais au fait, Aliénor ou Henri le « Jeune » ? C’est autour du débat sur le sens à donner à la fresque que Marcello Angheben développa son commentaire. On n’avait pas vu le temps passer et quelques minutes après tout le monde prit place au milieu du château de Chinon pour un déjeuner sur l’herbe.

Par la suite, et résistant à la tentation d’une petite sieste, l’assemblée recueillie écouta attentivement les explications de Nicolas Prouteau sur la fondation et les multiples modifications de la forteresse chinonaise, conférence qui accorda une attention particulière à la période Plantagenêt. Au milieu de l’après-midi, les jeunes médiévistes rejoignirent Fontevraud où Claude Andrault-Schmitt commença la visite guidée du site par un exposé sur l’église abbatiale, complété par une leçon de Marcello Angheben sur la symbolique et les caractéristiques techniques des fameux gisants.

Cliché Ch. Garcia/CESCM

Ce fut devant ces mêmes tombes royales que Pierre-Marie Joris déclama avec ardeur une série de vers composés par des auteurs oulipiens en hommage aux troubadours médiévaux et à la lecture mortuaire d’Aliénor. La démarche ayant plu aux étudiants, beaucoup imitèrent Pierre-Marie Joris en adressant à leur tour des vers à la statue d’Aliénor avec force conviction. La promenade à l’intérieur de l’abbaye fut clôturée par Claude Andrault-Schmitt qui nous fit visiter la chapelle de Saint-Benoît et les connues cuisines-fumoirs.

Tandis que la chaleur commençait à décliner, le groupe alla se réfugier dans une auberge des environs de Fontevraud pour un dîner amplement mérité. Pensant la journée terminée, les stagiaires, qui avaient misé sur le car pour récupérer un peu, se trouvèrent face à une surprise de taille sur le chemin du retour : le grand spectacle musical organisé de main de maître par Marcello Angheben De l’avis général, ce fut une authentique performance qui se prolongea collectivement et avec bonheur jusqu’au bout de la nuit…

 

 

 

[16 au 27 juin] Semaines d’études médiévales 2014 CESCM

Le CESCM organise depuis 1954 une session annuelle internationale francophone de formation, qui regroupe une quarantaine d’étudiants, doctorants et jeunes chercheurs, français et étrangers. Les conférences, les séances de travail autour des ressources documentaires, les excursions et visites au programme des stagiaires sont proposées par des spécialistes du Moyen Âge venus du monde entier.

Cette manifestation interdisciplinaire, unique en son genre, a contribué à construire et à renforcer, depuis une cinquantaine d’année, un solide réseau national et international dans le domaine de l’étude du Moyen Âge.

Cliché J.-P. Brouard (CESCM)
Cliché J.-P. Brouard (CESCM)

Programme :

Lundi 16 juin :

10h – Accueil des stagiaires, présentation du CESCM, visite des centres documentaires

14h – Visite de Notre-Dame-la-Grande et du Palais des Comtes, par Claude Andrault-Schmitt et Laurent Hablot

16h  – Conférence inaugurale de Frédéric Boutoulle (Université de Bordeaux/Ausonius) : Culture politique et mémoire paysanne au XIIIe s. Enjeux d’une révision historiographique

Mardi 17 juin

10h – Cécile Treffort (Université de Poitiers/CESCM) : La force des mots : poèmes épigraphiques et oraisons pour les lieux de vie monastique à l’époque carolingienne

14h  – Monique Goullet (CNRS Paris/LAMOP) : Pourquoi et comment éditer des légendiers ? Le cas du Légendier de Turin (Torino, BN, D.V.3, ca 790)

16h – Présentation des manuscrits de la Médiathèque par Éric Palazzo (Université de Poitiers/CESCM)

Mercredi 18 juin

10h – Johannes Bartuschat (Université de Zurich) : Les poètes médiévaux face aux arts figuratifs : quelques exemples italiens

16h – Table ronde animée par Janua

Jeudi 19 juin

10h – Gerardo Boto Varela (Université de Gérone) : Cathédrales de la couronne d’Aragon (950-1250). Pouvoir ecclésiastique, scénarios architecturaux et éloquence des images

14h – Alessandro Vitale Brovarone (Université de Turin) : Écrire le parlé : intersections entre tradition savante et expérience quotidienne

16h – Visites du Baptistère Saint-Jean et  de la Cathédrale Saint-Pierre, par Claude Andrault-Schmitt et Cécile Treffort

Vendredi 20 juin

10h – Platon Petridis (Université d’Athènes) : L’archéologie médiévale en Grèce. De l’histoire de l’art chrétien (XIXe s.) aux approches interdisciplinaires (XXIe s.)

14h – Présentation des fonds des Archives départementales

Dimanche 22 juin

          Excursion : Chinon-Fontevraud

Nicolas Prouteau, Daniel Prigent, Claude Andrault-Schmitt, Cécile Treffort et Marcello Angheben

Lundi 23 juin

14h – Jean-Jacques Vincensini (Université de Tours/CESR) : Soulever le voile d’Isis. Intelligibilité et beauté des récits du Moyen Âge

16h – Brahim Jadla (Université de Tunis) : Les manuels de chancellerie, un outil indispensable pour l’étude de la diplomatique musulmane

Mardi 24 juin

10h – Marcello Angheben (Université de Poitiers/CESCM) : La progressive assimilation de la Vierge à l’Enfant au prêtre officiant (Ve-XIIe s.)

14h – Barbara Haggh-Huglo (College Park, Maryland/CESCM) : La mise en musique d’un office propre : les exemples des offices de saint Hilaire et sainte Radegonde

16h – Claudio Galderisi (Université de Poitiers/CESCM) : L’invention du plurilinguisme poétique

Mercredi 25 juin

          Journée à Saint-Savin

10h Claude Andrault-Schmitt (Université de Poitiers/CESCM) : L’abbaye de Grandmont et le mécénat des rois d’Angleterre

          L’abbaye de Saint-Savin-sur-Gartempe

Histoire du site (C. Treffort) – L’étude des peintures (M. Angheben, C.  Sarrade) – La mise en valeur d’un site classé Unesco (X. Bouyer)

Visite du site (C. Andrault-Schmitt, C. Treffort, M. Angheben)

Jeudi 26 juin

10h – Jörg Peltzer (Université d’Heidelberg) : Le rang comme catégorie d’analyse des actions des grands au bas Moyen Age

14h – Bruno Boerner (Université de Rennes II Basse-Bretagne/HCA) : Les voiles de Carême et leurs images dans le contexte liturgique

16h – Bilan jeunes chercheurs

Vendredi 27 juin

10h – Conférence de clôture par Thomas Deswarte (Université d’Angers/CRHIO) : Polygraphisme et mixité graphique

Conclusions

_______________________________________________________________________________________________________

Inscription :

Admission sur dossier, date limite de candidature : 30 avril 2014

Les candidatures peuvent être envoyées dès à présent au moyen du formulaire de candidature

Pour consulter les modalités pratiques

 

Poitiers au coeur de la civilisation médiévale

Le concept est séduisant. Deux semaines où se côtoient des professeurs spécialistes de l’histoire médiévales et des étudiants français et internationaux, autour de conférences de haut vol mais aussi de moments de convivialité. La volonté est de prendre le temps, de privilégier le dialogue et les échanges entre les participants. Les étudiants sélectionnés sur dossier de candidature et recommandés par leur directeur de recherche ont l’occasion unique de rencontrer plus d’une vingtaine de professeurs spécialistes dans des domaines très divers de la civilisation médiévale.

Jean-Pierre Brouard/CESCM
Jean-Pierre Brouard/CESCM

Qu’est-ce qui a pu réunir à Poitiers, pendant deux semaines, cinquante étudiants français et internationaux de 18 nationalités et des professeurs venus également de nombreux pays (Japon, Liban, USA…) ? La civilisation médiévale.

En effet, le CESCM organisait du 17 au 28 juin dernier, comme chaque année depuis 1954, les Semaines d’études médiévales, un cycle de formations comprenant des conférences, des excursions et visités commentées proposées par des spécialistes du Moyen Âge venus du monde entier.Le concept est séduisant. Deux semaines où se côtoient des professeurs spécialistes de l’histoire médiévales et des étudiants français et internationaux, autour de conférences de haut vol mais aussi de moments de convivialité. La volonté est de prendre le temps, de privilégier le dialogue et les échanges entre les participants. Les étudiants sélectionnés sur dossier de candidature et recommandés par leur directeur de recherche ont l’occasion unique de rencontrer plus d’une vingtaine de professeurs spécialistes dans des domaines très divers de la civilisation médiévale.

Parmi eux, deux professeurs, Lévon NordiGuian (Liban) et, Taiichiro Sugizaki ainsi qu’un stagiaire, Fernando Velazquez (Mexique), nous parlent de leurs semaines médiévales…

Lévon Nordiguian

levon-nordiguian2_1372926095005Lévon Nordiguian est actuellement directeur du musée de préhistoire de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth, où il a enseigné pendant 23 ans. Il a axé son domaine de recherche sur les chapelles médiévales du Liban et plus particulièrement sur l’architecture des chapelles rurales du comté de Tripoli.

Qu’est-ce qui vous poussé à vous intéresser aux chapelles  de Tripoli ?
A vrai dire, ce n’était ni mon orientation ni ma spécialité. Il se trouve qu’une étudiante de Poitiers est venue me voir, il y a une dizaine d’années, parce qu’elle souhaitait faire un mémoire sur les fresques médiévales. Je lui ai servi de guide car voyageant beaucoup, je connaissais des chapelles rurales ornées de fresques. Mais je me suis rendu compte qu’on ignorait presque tout de ces chapelles.
J’ai donc écrit un ouvrage de vulgarisation qui a fait connaître ces chapelles rurales au grand public. Depuis, beaucoup d’études et de thèses ont été réalisées sur le sujet. Finalement, il y a un lien avec Poitiers grâce à cette étudiante rencontrée il y a 10 ans !

Quel est le sujet de votre conférence pendant ces Semaines d’études médiévales ?
Au Liban, il y a une tradition d’église, de grande architecture orientale comme les églises de croisés. Parallèlement à cela, il y a aussi une tradition locale,  de petites chapelles rurales, souvent situées dans des coins reculés. Je souhaite faire connaitre l’architecture de ces chapelles aux étudiants réunis à Poitiers.

Pourquoi, avez -vous souhaité participer aux Semaines d’études médiévales ?
Premièrement, parce que le CESCM est un centre prestigieux. Ensuite, il y a encore assez peu de personnes qui s’intéressent à ces chapelles, à travers leur architecture (contrairement aux fresques qu’elles comportent). Nous avons peu de références, les comparaisons sont difficiles à effectuer donc, le regard des autres et les échanges avec des collègues sont très importants pour moi.

Taiichiro Sugizaki

taiichiro-sugizaki2_1372926284016Taiichiro Sugizaki enseigne l’histoire médiévale occidentale à l’Université Chuo (Tokyo). Son intervention dans le cadre des Semaines d’études médiévales a porté sur le culte des saints et la collection des reliques à travers des sources de l’abbaye de Moissac.

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous intéresser à l’abbaye de Moissac ?
Le Japon a un autre moyen Âge. Il y a beaucoup de similitudes mais aussi de différences entre cette même époque dans deux pays différents. Je travaille sur la comparaison entre les deux cultures. Par ailleurs, j’ai vécu à Toulouse pendant un an, période pendant laquelle, j’ai pu fréquenter l’abbaye de Moissac et les archives départementales. Depuis je développe mes recherches sur cette abbaye.

L’époque médiévale française doit être un sujet d’étude « original » au Japon ?
L’intérêt pour l’histoire française notamment religieuse augmente au Japon. Beaucoup d’étudiants font leur mémoire sur l’histoire médiévale notamment sur le sujet religieux.

Pourquoi, vous avez souhaité participer aux Semaines d’études médiévales ?
C’est ma 3e visite de Poitiers et la 2e au CESCM. J’avais déjà visité les monuments historiques de la ville et j’ai toujours aimé profiter de l’atmosphère médiévale de Poitiers. Les Semaines d’études médiévales sont particulièrement intéressantes, pour le contact avec les étudiants et les collègues. Je suis très satisfait des échanges que nous avons pu avoir et des questions qui m’ont été posées.

Fernando Velazquez

Fernando Velazquez est étudiant à l’Université nationale autonome du Mexique où il vient de finir sa licence d’histoire.

Comment avez-vous connu les Semaines d’études médiévales ?
C’est mon directeur de recherche, qui était déjà venu à Poitiers, qui m’a conseillé de venir participer à cet évènement.

Comment avez-vous vécu ces deux semaines ?
C’était pour moi, une opportunité de mieux connaître l’histoire médiévale directement sur place, en Europe et de partager autour de ce sujet. Au Mexique, il n’y pas d’institut dédié aux études médiévales.  Ce type de semaines de conférences est donc très intéressant. Cela m’a permis d’apprendre beaucoup sur cette époque et d’améliorer mon français.

Publié par Samuel Pivette sur le site de l’Université de Poitiers, le 5 juillet 2013.