Archives par mot-clé : ressources numériques

Gallica : pourquoi et comment ?

Gallica et le Moyen Âge, ou : les ressources utiles aux médiévistes dans Gallica.

Suite à un “Atelier de la doc” qui s’est tenu le 30 janvier 2024, la consultation de Gallica étant parfois complexe, ne pas hésiter à demander des conseils au SCD de Poitiers …. où à moi-même (pierre.levron@univ-poitiers.fr).

Gallica est un service de consultation en ligne d’ouvrages imprimés, de manuscrits, d’images et de fichiers sonores tombés dans le domaine public. Il est mis en place par la BnF, et recourt aussi bien à des fonds provenant de la BnF qu’à des établissements partenaires.

Qu’y trouve-on ?

Gallica est un service généraliste. Sa page d’accueil propose plusieurs types de fonds regroupant de nombreux types de documents. On peut ainsi rencontrer une image extraite d’un manuscrit du XVe siècle comprenant Les Observations sur la nature et les propriétés de divers produits alimentaires et hygiéniques d’Albucasis.

Albucasis. Observations sur la nature et les propriétés de divers produits alimentaires et hygiéniques, sur des phénomènes météorologiques, sur divers actes de la vie humaine, etc., XVe siècle

Le dossier consacré à l’histoire de France par l’image que l’on trouve également sur la page d’accueil propose un certain nombre de documents :

  • la collection François-Roger de Gaignières,
  • La section consacrée à l’histoire de France par l’image possède une collection consacrés aux rois et aux reines de France avant 1789,
  • On découvre alors une page consacrée à Clovis premier, une à Charlemagne, une à saint Louis, une à Charles VII, et une à Louis XII. Le caractère moderne des contenus présentés (des estampes) incite cependant à s’en servir avec prudence.

On relèvera aussi la page Sélections

  • dans le dossier « livres » une section concernant les origines de l’imprimerie,
  • une autre, la collection de monnaies et de jetons, consacrée à des objets numérisés, propose, parmi les monnaies, des monnaies byzantines, des monnaies françaises et des monnaies occidentales, dont certaines sont médiévales.
  • On rencontre aussi des pièces de jeux d’échecs d’apparat du IXe siècle dans Objets numérisés en 3D.

La partie Sélections de cette page d’accueil propose aussi une section consacrée aux manuscrits.

Le blog, quant à lui, regorge de merveilles, propose par exemple un dossier consacré au trésor de Notre-Dame de Paris.

Plusieurs types de ressources sont donc susceptibles d’intéresser les médiévistes : les éditions anciennes de textes littéraires, les travaux anciens s’ils conservent une pertinence scientifique actuellement ou si on a une démarche épistémologique, les miniatures, et les manuscrits.

Certains enregistrements de musique médiévale peuvent aussi retenir notre intérêt. Ecouter le lien suivant : Procès de Renart : [extrait du “Roman de Renart”]. Eve et satan : [extrait du] “Mystère d’Adam” 1912

La page d’accueil propose également des outils et des tutoriels dont une vidéo : Gallica, comment ça marche ? Chercher, trouver dans la bibliothèque numérique

Interroger Gallica

La commande : tout Gallica (en haut à gauche du module “recherche” permet la recherche par un type de document spécifique (dont LIVRES, MANUSCRITS, IMAGES).

Source Gallica.bnf.fr / BnF, Département des Manuscrits, Français 12584

 Le bandeau central permet une recherche simple. Plusieurs solutions sont proposées quand on y tape sa requête (exemples pour le Roman de Renart : Roman de la rose, Roman de Troie, roman de Tristan). Si l’on sélectionne « Le Roman de Renart », on obtient en haut de page une sélection de documents conseillés. La requête a cependant donné 3310 résultats : des manuscrits en premier lieu, des éditions anciennes et des travaux scientifiques.

Il peut donc être préférable de recourir à la recherche avancée. On peut paramétrer la recherche par notice et texte intégral (auteur/contributeur, titre, texte intégral…) par type de documents, par bibliothèque, par format, par collection ou thème. Si l’on reprend l’objet de la recherche initiale, optons pour « Titre » dans notice et texte intégral, et indiquons « Le Roman de Renart », puis « Livres » par type de documents. Cliquons ensuite sur : « lancer la recherche » : on obtient trois pages de résultats. Si l’on indique « manuscrits » par type de documents, une page de résultats s’affiche.

Si c’est là la manière principale de consulter Gallica, son accès est possible également par le Catalogue Général.

Il est possible aussi de la consulter à partir du catalogue Archives et manuscrits. La procédure comprend une « recherche simple » et une « recherche avancée » là aussi, les manuscrits consultables sur Gallica étant identifiables par le pictogramme G.

Consulter Gallica est également possible par des liens extérieurs présents sur quelques sites. Arlima.net (Les Archives de littérature du Moyen Âge) en proposent.

Consulter Gallica

Gallica est une base de données qui donne accès à des numérisations sonores ou visuelles, dont la reproduction n’est intégrale que si les documents sont dans le domaine public. Elle est alimentée par plusieurs types de numérisations : enregistrements musicaux ou vocaux, photographies, micro-films. On note la très grande disparité de qualité des documents proposés, qui vont du très difficilement exploitable à l’excellent.

Un exemple de scan très peu exploitable !

Source Gallica.bnf.fr / BnF, Département des Manuscrits, Français 24209

Les documents qui ne relèvent pas encore du domaine public ne sont visibles qu’en partie, et ne sont pas téléchargeables. Les autres offrent trois possibilités : la consultation en ligne, le téléchargement intégral au format PDF ou le téléchargement partiel au format JPEG.

Une notice déroulante apparaît cependant en cliquant sur « informations détaillées ». Sur la droite, plusieurs options sont proposées :

  • partager et envoyer par courriel,
  • téléchargement/impression,
  • Mise en scène, d’ajout très récent et permettant de créer une exposition interactive voire une vidéo ou une image animée (un lien avec Gallicarama s’ouvre alors)
  • créer des marque-pages,
  • acheter une reproduction,
  • signaler une anomalie et obtenir de l’aide.

Les possibilités de téléchargement ne sont pas identiques selon le format choisi. Le téléchargement n’est possible que si l’on a coché : « en cochant cette case, je reconnais avoir pris connaissance des conditions d’utilisation et je les accepte ». Cliquer sur le lien hypertexte donne accès à ces conditions.

Et voici quelques petits conseils concrets pour finir : les numérisations de micro-films perdent en qualité quand elles passent au format PDF. Il peut être utile de consulter la page JPEG correspondante, dont la qualité est un peu meilleure et qui permet les agrandissements. Le format PDF est à privilégier pour les téléchargements de documents intégraux, parce qu’il est rapide (quelques minutes en général). Par ailleurs, Gallica est parfois très sollicité et les serveurs peuvent avoir du mal à répondre aux demandes…

 

[20 février 2024] Atelier de la doc

Anne-Sophie Traineau-Durozoy (Conservateur au SCD de Poitiers, responsable du fonds ancien et du pôle Moyen Âge) et Martine Henrot (CNRS, bibliothèque du CESCM) proposent une nouvelle saison d’ateliers de formation d’une heure, visant à présenter les ressources numériques autour du Moyen Âge et valoriser la méthodologie documentaire.

Christine de Pizan Multi-Tasking, par Mike Licht. Flickr.com. CC BY 2.0

 

  • Date :  mardi 20 février 2024 de 12h30 à 13h30
  • Lieu : Pôle documentaire Berthelot du CESCM (rez-de-jardin)

Un atelier d’une heure dédiée à la découverte de la base Romane

Présentation par Carolina Sarrade

La base Romane propose en version numérisée, une partie des archives conservées à la Photothèque, qui comptent près de 250 000 documents (photographies, diapositives, plans, relevés archéographiques etc …). Au total, ce sont plus de 13 000 images images et données descriptives relatives à l’architecture et au décor monumental de la période romane (Xe-XIIe siècles). En une heure, vous découvrirez la base et apprendrez à chercher efficacement dans les ressources numériques. 

Ouvert aux Master 1 et 2, doctorants, enseignants-chercheurs, personnel et extérieurs.

Nous espérons vous y voir nombreux, cet atelier est ouvert à tous, destiné à échanger sur les ressources numériques et axé sur l’interactivité : vous êtes chaleureusement conviés à partager ce moment !

[7 nov. 2023] Atelier de la doc

Anne-Sophie Traineau-Durozoy (Conservateur au SCD de Poitiers, responsable du fonds ancien et du pôle Moyen Âge) et Martine Henrot (CNRS, bibliothèque du CESCM) proposent une nouvelle saison d’ateliers de formation d’une heure, visant à présenter les ressources numériques autour du Moyen Âge et valoriser la méthodologie documentaire.

Christine de Pizan Multi-Tasking, par Mike Licht. Flickr.com. CC BY 2.0
  • Date :  mardi 7 novembre 2023 de 12h à 13h
  • Lieu : Pôle documentaire Berthelot du CESCM (rez-de-jardin)

Le Dictionnaire d’histoire et de géographie ecclésiastiques (DHGE) 1 encyclopédie de référence pour les historiens – version papier/version électronique

Présentation par Cécile Treffort et Anne-Sophie Traineau-Durozoy

Présentation de la version papier et de la version électronique du Dictionnaire d’histoire et de géographie ecclésiastique (DHGE) : une encyclopédie de référence pour tous ceux qui s’intéressent à l’histoire de l Église, ou à l’histoire, en général.

Très vaste, le DHGE traite des personnages, des institutions ecclésiastiques et de l’histoire géographique de l’Église des origines à nos jours. Couvrant les cinq continents et embrassant une vaste période chronologique allant de l’Antiquité à l’époque contemporaine, il représente à ce titre une mine d’informations pour tous les historiens. depuis 2007, le dictionnaire est entièrement disponible sur le site Brepolis des Éditions Brepols

 

Ouvert aux Master 1 et 2, doctorants, enseignants-chercheurs, personnel et extérieurs.

Nous espérons vous y voir nombreux, cet atelier est ouvert à tous, destiné à échanger sur les ressources numériques et axé sur l’interactivité : vous êtes chaleureusement conviés à partager ce moment !

[18 oct. 2023] Atelier de la doc

Anne-Sophie Traineau-Durozoy (Conservateur au SCD de Poitiers, responsable du fonds ancien et du pôle Moyen Âge) et Martine Henrot (CNRS, bibliothèque du CESCM) proposent une nouvelle saison d’ateliers de formation d’une heure, visant à présenter les ressources numériques autour du Moyen Âge et valoriser la méthodologie documentaire.

Christine de Pizan Multi-Tasking, par Mike Licht. Flickr.com. CC BY 2.0

  • Date :  mercredi 18 octobre 2023 de 12h à 13h
  • Lieu : Pôle documentaire Berthelot du CESCM (rez-de-jardin)

Tout savoir sur la Bibliographie de Civilisation Médiévale – un atelier participatif

Présentation par Philippe Paquant, Blanche Lagrange & Arthur Kemper

La BCM (Bibliographie de civilisation médiévale) est une base de données développée avec Brepols Publishers sous la direction du CESCM. Elle est l’outil indispensable pour réaliser sa veille bibliographique tout au long de sa recherche. L’atelier propose une présentation historique de la base, puis un atelier pratique pour comprendre comment bien l’utiliser en exploitant tous ses outils.


Ouvert aux Master 1 et 2, doctorants, enseignants-chercheurs, personnel et extérieurs.

Nous espérons vous y voir nombreux, cet atelier est ouvert à tous, destiné à échanger sur les ressources numériques et axé sur l’interactivité : vous êtes chaleureusement conviés à partager ce moment !

Création d’un atelier « Humanités numériques en pratique »

Les humanités numériques apportent aux médiévistes des outils de recherche nouveaux, utiles aussi bien pour rationaliser la gestion de nos documentations que pour explorer certaines hypothèses de travail. Aussi enthousiasmantes qu’elles soient, ces nouvelles possibilités requièrent un solide apprentissage : découverte des logiciels adaptés à son projet de recherche, modélisation des données, réflexions méthodologiques, analyse des résultats… Le chemin est long et parfois semé d’embûches !

L’atelier Humanités numériques en pratique propose de montrer comment débuter simplement. Son objectif est de permettre aux (jeunes) chercheurs du CESCM de partager leur expérience, pour favoriser le partage des bonnes pratiques et l’émergence d’une réflexion collective sur le sujet.

Les séances seront dans un premier temps consacrées aux bases de données relationnelles, et plus particulièrement à des projets réalisés avec Heurist. Pourquoi ce choix ? Heurist est un environnement de base de données développé à l’université de Sydney et soutenu en France par Huma-Num : il s’agit d’un outil très complet, pensé pour les chercheurs en sciences humaines, qui combine un gestionnaire de base de données (comme les logiciels propriétaires FileMaker ou Access) avec des outils de visualisation des résultats (carte, tableau de données, réseaux…). Simple d’utilisation, il a également l’avantage de reposer sur des technologies libres. Au sein du CESCM, il est utilisé pour le Corpus des inscriptions de la France médiévale et pour le projet ERC Graph-East. Il est également utilisé depuis 2021 par plusieurs étudiants du master Mondes médiévaux.

Base de données Heurist du projet ERC Graph-East

L’atelier se tiendra une fois par mois au Pôle documentaire. Ouvert à tous, il s’adresse en particulier aux étudiants et membres du CESCM.

La première séance a déjà eu lieu et a fait salle comble : elle coïncidait avec l’Atelier de la doc du 17 janvier 2023. Héloïse Dupin, étudiante en M2 Mondes médiévaux, a présenté sa base de données de recherche sur le chantier de construction de la fin du XIVe siècle au Palais des ducs de Poitiers. La démonstration a permis de monter à la fois le fonctionnement général d’Heurist, la réflexion lors de la conception de la base, et l’exploitation des résultats pour son mémoire. Cette présentation a été l’occasion de montrer comment associer des sources archéologiques et textuelles dans un même outil.

Variété des sources sur la construction médiévale (image : Héloïse Dupin)

La deuxième séance aura lieu le jeudi 23 février à 16h30. Elle sera animée par Damien Strzelecki, ancien M2 Mondes médiévaux et actuel Master 2 Histoire de l’art, patrimoine et musées. Il présentera la base de données Heurist qu’il a créée dans le cadre d’un stage pour le projet e-cclesia. Il s’agit de traiter de sources iconographiques et textuelles.

Miscellanea secundum usum ordinis Cluniacensis (vers 1200)
BnF, ms. lat. 17716, fol. 91 r° (Source : gallica.bnf.fr / BnF. Permalien)

La troisième séance aura lieu mardi 14 mars, à 16h30. Arthur Kemper, étudiant en M2 Mondes médiévaux, expliquera comment il a transformé un fichier Excel en base de données Heurist. Il s’agit cette fois-ci d’une recherche en littérature, avec une étude sur les fabliaux.

Pour tout renseignement vous pouvez contacter Manon Durier, par mail (manon.durier@univ-poitiers.fr) ou à son bureau S02 (CESCM, pôle documentaire).