Archives par mot-clé : Renaissance

[9 novembre 2016] Atelier ressources numériques : IBHR : International Bibliography of Humanism and the Renaissance

Anne-Sophie Traineau-Durozoy (Conservateur au SCD de Poitiers, responsable du fonds ancien et du pôle Moyen Âge) propose une nouvelle saison de 7 séances d’atelier de formation d’une heure, visant à présenter les outils en ligne autour du Moyen Âge.

Christine de Pizan Multi-Tasking, par Mike Licht. Flickr.com. CC BY 2.0
  • Date : mercredi 9 novembre 2016 de 12h à 13h
  • Lieu : Pôle Documentaire Berthelot du CESCM (rez-de-jardin)
  • Thématique : IBHR – International Bibliography of Humanism and the Renaissance
  • Intervenants :

– Anne-Sophie Traineau-Durozoy,

– Blanca Angeles, Docteur en Langues et littératures anciennes

  • Public : étudiants (master 1 et 2), doctorants, enseignants-chercheurs, personnel

La troisième séance aura lieu le jeudi 1er décembre à 12h en présence de Vincent Debiais (Chargé de recherche CNRS au CESCM) pour une présentation de Medioevo latino.

Les 4 séances suivantes restent à définir ……

Nous espérons vous y voir nombreux, ces ateliers étant destinés à échanger sur les ressources numériques.

[8-9 juin 2016] Les traductions médiévales à la Renaissance et les auto-traductions

Journées d’étude organisées par Jean-Jacques Vincencini (CESR) et Claudio Galderisi (CESCM)en lien avec le projet de recherche ARC Linguae

Lieu : CESR, salle Saint-Martin (Tours)

Date : 8 et 9 juin 2016

codex
Codex Manesse, fol. 383r, Meister Konrad von Würzburg Heidelberger historische Bestände – digital

Mercredi 8 juin

PARTIE 1 – Les traductions médiévales à la Renaissance
14h15 – Jean-Jacques Vincencini (Univ. Tours) : Ouverture de la journée
14h30 – Claudio Galderisi (Univ. Poitiers)  : L’héritage du Moyen Âge : la traduction entre rupture et continuité
Table 1 – Circulation et réception des classiques
14h50 – Frédéric Duval (École des Chartes) : Enquête sur la réception tardive des traductions françaises médiévales du « Corpus juris civilis »
15h10 – Silvère Menegaldo (Univ. Orléans) : Des Lamentaciones Matheoluli au Livre de Matheolus de la fin du XIIIe siècle au début du XIVe siècle
15h30 – Discussion & Pause
Table 2 – Les traductions médiévales et les nouveaux savoirs
16h – Cinzia Pignatelli (Univ. Poitiers) : Quand la traduction devient vitale : la médecine au début du XVIe siècle vue par Symphorien Champier
16h20 – Viola Mariotti (Univ. Poitiers) : Traduire Albertano da Brescia en moyen français entre l’automne du Moyen Âge et l’aube de la Renaissance : un état des lieux du corpus inédit des traductions du XVe siècle
16h40 – Discussion & Pause
Table 3 – Les traductions des textes sacrés et la ”modernité”
17h30 – Pierre Nobel (Univ. Strasbourg) : La Bible historiée imprimée par Antoine Vérard (1494-1495) et la Bible historiale de Guiart des Moulins
17h50 – Vladimir Agrigoroaei (CNRS) : Le vers et la prose dans les traductions françaises du Psautier au Moyen Âge et à la Renaissance
18h10 – Discussion

Jeudi 9 juin

PARTIE 2 – Les auto-traductions
Table 1 – Herméneutiques de l’auto-traduction
9h30 – Jean-Jacques Vincencini (Univ. Tours) : Des conditions de possibilité d’auto-traductions au Moyen Âge flamboyant. Intensité du plurilinguisme, statut de la méditation et nouvelles formes d’écriture
9h50 – Anna Maria Babbi (Univ. Verona) : L’auto-traduction au Moyen Âge : mensonges et vérités
10h10 – Discussion & Pause
Table 2 – Pratiques et exemples
10h50 – Marie-Luce Demonet (Univ. Tours) : Étienne Dolet, auto-traducteur bi-frons
11h10  – Marie-Christine Gomez-Géraud (Univ. Paris-Ouest) : La Bible et la Theologia deutsch : Castellion et ses « doublets de traduction »
11h30 – Discussion
11h45 – Conclusions

Avec le soutien financier

du CESR (UMR 7323 du CNRS), du CESCM (UMR 7302 du CNRS), de la fédération FESMAR, de l’Université de Poitiers (ARC), et de l’UFR Lettres et Langues de l’Université François-Rabelais de Tours

Programme en ligne

CESR – Centre d’études supérieures de la Renaissance
59, rue Néricault-Destouches BP 12050 – 37020 Tours Cedex 1
Tel. : 02 47 36 77 61 – www.cesr.cnrs.fr – www.cesr.univ-tours.fr

CESR logo CESCM culture com'  université françois rabelais index FESMAR-LOGO logo CNRS MSHS val de loire

[5 avril 2016] Atelier ressources numériques / Bibliographie humanisme et renaissance

Anne-Sophie Traineau-Durozoy (Conservateur au SCD de Poitiers, responsable du fonds ancien et du pôle Moyen Âge) propose une nouvelle saison de 7 séances d’atelier de formation d’une heure, visant à présenter les outils en ligne autour du Moyen Âge.

Christine de Pizan Multi-Tasking, par Mike Licht. Flickr.com. CC BY 2.0
  • Date : le mardi 5 avril 2016 de 12h à 13h
  • Lieu : plateau documentaire du CESCM (rez-de-jardin)
  • Bibliographie Humanisme et Renaissance
  • Intervenants :

– Anne-Sophie Traineau-Durozoy,

  • Blanca Angeles, docteur en philologie anglaise
  • Public : étudiants (master 1 et 2), doctorants, enseignants-chercheurs, personnel

Nous espérons vous y voir nombreux, ces ateliers étant destinés à échanger et à compléter nos interrogations.

Les paysages sonores du Moyen Âge à la Renaissance

pur 2016 Les paysages sonores du Moyen Âge à la Renaissance

Laurent Hablot et Laurent Vissière (dir.)

Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 2016

(Histoire) 310 p.

ISBN : 978-2-7535-4294-5

Le Moyen Âge est moins silencieux qu’on pourrait le croire et une partie au moins des sons quotidiens et familiers se retrouve transcrite dans des chroniques, des chansonniers, des romans, voire dans des actes judiciaires. Il s’agit de les retrouver, de les analyser et de les donner à entendre de nouveau, dans une sorte d’extraordinaire essai d’archéologie sonore.

Avec le soutien de l’université de Poitiers.

Laurent Hablot est maître de conférences en histoire médiévale à l’université de Poitiers et rattaché au CESCM (centre d’études Ssupérieures de Civilisation médiévale).

Laurent Vissière, ancien élève de l’ENS et de l’École des Chartes, est maître de conférences en histoire médiévale à l’université de Paris-Sorbonne et membre junior de l’Institut universitaire de France.

Consulter le sommaire en ligne

Formes et fonctions de l’emblématique européenne (XIIe-XVIe siècle) : HDR de Laurent Hablot (5 décembre 2015)

Samedi 5 décembre 2015, 14h, dans les locaux de l’EPHE en Sorbonne, Laurent Hablot (Maître de conférences au CESCM) présente son dossier d’habilitation à diriger des recherches.

Composition du jury : Martin Aurell (président de jury, Université de Poitiers), Michel Pastoureau (garant, EPHE), Andrea Zajic (Université de Vienne, Autriche), Jean-Marie Moeglin (Université Sorbonne Paris IV), Michel Nassiet (Université d’Angers) et Frédérique Lachaud (Université de Lorraine)

Fred III et Giovanni bianchini détail
Fred III et Giovanni bianchini détail

Le jury a déclaré Laurent Hablot habilité à diriger des recherches, en ajoutant leurs félicitations officieuses et unanimes, à l’issue d’une soutenance aux discussions nourries, suivie par une assistance nombreuse.

Après avoir présenté de façon précise son parcours (la rencontre avec le système héraldique, son accueil au sein du CESCM, le choix de son sujet sur le partage héraldique et les pistes futures de recherche) et rendu un hommage appuyé à sa famille et à sa « parenté choisie », celle des héraldistes et des médiévistes, la soutenance a commencé, vivement orchestrée par Martin Aurell. Les qualificatifs élogieux sur le travail de Laurent Hablot ont plu durant l’après-midi : « impressionnant », « neuf », « opus magnum en quantité autant qu’en qualité », « ampleur des problématiques », « renouvellement de la recherche » ; le dossier était composé d’un mémoire de synthèse (le mémoire d’egohistoire) dont chacun a souligné la qualité du style et du contenu, empreint de sincérité et qui permet de très bien retracer la vocation-passion de Laurent Hablot pour le système de signes et de couleurs de l’héraldique médiévale dont il continue d’admirer la complexité et la souplesse d’adaptation. Un deuxième volume rassemblait une sélection de « seulement » 16 articles sur un total de plus de 70. Enfin, le mémoire inédit de plus de 800 pages portait sur la pratique du partage héraldique sous le titre des « Affinités héraldiques, concessions, augmentations et partages d’armoiries en Europe, XIIe-XVIe siècle ».

Chaque membre du jury a appelé de ses vœux la publication des recherches, sous la forme de livres qui développeraient le traité d’héraldique déjà publié par Michel Pastoureau. La démarche de L.H. qui fait de l’héraldique un facteur essentiel de la compréhension de la société médiévale a été unanimement saluée. Il a contribué, de manière décisive, à faire sortir l’héraldique d’une position encore trop marginale au sein des études historiques. Les projets nombreux qu’il pilote (Sigilla, ARMMA, Devise), les rendez-vous réguliers que sont devenues les « journées héraldiques » du CESCM, l’animation de la recherche et notamment la direction de 30 masters à Poitiers y ont fortement contribué, et ce n’est qu’un aperçu de l’infatigable activité de L.H.

La lecture du mémoire inédit, stimulante pour les membres du jury, a encore amené à proposer d’autres pistes de recherche que celles ouvertes par L.H. : quel a pu être l’apport de la littérature médiévale au développement de l’héraldique, les liens entre héraldique et diplomatique à propos de chartes de concession d’armes, devant notamment permettre de mieux appréhender les origines mal connues du système héraldique, mais aussi approfondir la question de la culture héraldique médiévale (qui, en effet, compose les signes ; qui est en mesure de les comprendre au Moyen Âge ?).

La soutenance a montré combien féconde est la recherche de L.H. et déjà plusieurs sujets de thèses attendent désormais leur chercheur. D’autant que de nombreuses pistes de recherche ont été soulevées, en plus de celles, déjà abondantes, que L.H. a l’idée de proposer à de futurs doctorants. L’habilitation à la direction des recherches vient ainsi logiquement donner le développement et l’ouverture mérités aux travaux entrepris par Laurent Hablot.