Archives par mot-clé : photo

[9 déc. 2022] : Atelier du groupe « dates et formules » – COSME

Atelier du groupe de travail « Dates et formules » du Consortium Sources Médiévales (COSME2) : « Le traitement de la donnée « date » dans les éditions numériques de corpus de sources médiévales ».

Organisation : Emilie Kurdziel (U. Poitiers/ CESCM) et Thomas Brunner (U. Strasbourg/ ARCHE).

Lieu : Strasbourg, de 9h30 à 17h.

La date est l’un des premiers critères d’identification et d’analyse de tout document ancien, et pour cette raison l’élément qui figure normalement en tête de toute édition, quelle que soit la nature du corpus (diplomatique, épigraphique, sigillographique, etc.). Dans les entreprises d’édition numérique et de bases de données, le traitement de l’élément date n’est pourtant pas sans poser problème. Cela tient à la diversité des modes d’expression de la date en usage au Moyen-Âge, dans certains cas à l’absence de datation explicite et plus marginalement aux opérations de falsifications, qui imposent à l’éditeur de réattribuer à chaque document ou objet une date ou une fourchette de dates exprimée dans un système contemporain et standardisé. Or ces opérations de normalisation sont en elles-mêmes problématiques, par les choix qu’elles impliquent (quel format et quelles règles de datation adopter ? comment traiter des dates incertaines ? etc.) et parce qu’elles comportent un risque de déperdition d’information, lié à la rigidité des formulaires établis dans le cadre de l’édition numérique. Un autre enjeu est celui de l’interopérabilité.

Deux ateliers consacrés à ces problèmes sont organisés en 2022 (le 1er a eu lieu le 1er avril à Poitiers) avec pour objectifs :

  • de dresser un état des lieux des pratiques et des problèmes en matière de traitement de l’élément « date » dans les corpus et bases de données numériques récents ou en cours d’élaboration ;
  • de recenser et d’évaluer les outils susceptibles de faciliter l’interopérabilité et les interrogations croisées (permettant par exemple l’analyse automatique de datation ou la mise en concordance des systèmes de datation médiévaux) ;
  • de penser les moyens d’une interrogation croisée des différents corpus (moteur(-s) de recherche(-s) commun(-s) ou partagé(-s)) et donc d’une interopérabilité renforcée, sur le critère de la date.
  • d’établir un référentiel (livre blanc) pour le traitement et l’encodage de l’élément « date » formulant des recommandations pour l’harmonisation du traitement de cette information dans les futurs corpus et bases de données de sources médiévales ;

Associant chercheurs et ingénieurs d’études actifs dans le champ des Humanités Numériques et étudiants avancés (master et doctorat), ces deux ateliers se conçoivent autant comme un temps d’élaboration scientifique que de formation.


Participants :

 

Thomas Brunner (U. Strasbourg, ARCHE)

Guillaume Porte (U. Strasbourg, ARCHE)

Manon Durier (CESCM, ERC GRAPH-EAST)

Philippe Jacquet (SIGILLA)

Nicolas Perreaux (LAMOP) 

Anne Massoni (U. Limoges, CRIHAM)

Rémi Crouzevialle (U. Limoges)

Hanno Wijsman (IRHT) : Enjeux et traitement de la date dans BIBALE

Emilie Kurdziel (U. Poitiers, CESCM),

[2 déc. 2022] Journée d’étude L’Attention et la distraction dans la culture médiévale

Journée d’étude

L’Attention et la distraction dans la culture médiévale

 

Organisée par Katherine ZIEMAN (katherine.zieman@univ-poitiers.fr)

Lieu : Salle Crozet, CESCM

Date : 2 décembre 2022

 

9h : accueil des intervenants autour d’un café

9h15-9h30 : ouverture de la journée d’étude et moment introductif

9h30-10h30 – 1ère session : Attention in Monastic Culture / L’attention dans la culture monastique

Irina DUMITRESCU (Université de Bonn) : « Olympic Exertions: Early Medieval Riddles as Training for Scriptural Interpretation »

Blanche LAGRANGE (CESCM) : « Solemnly sing psalms to God ». The Psalter of Odbert, tool for meditation, support for contemplation ».

10h30-10h45 : pause

10h45-12h15 – 2ème session : Conceptualizing and Directing Attention the Late Medieval Period / Conceptualiser et orienter l’attention sur la période du Moyen Âge tardif

Marco NIEVERGELT (EPHE) : « Attention, Understanding, and Interpretation: Towards an Epistemology of Middle English Dream Visions »

Katherine ZIEMAN (CESCM) : « Devotional Orientation and Verbal Prayer in the Late Middle Ages »

Ian JOHNSON (Université de S. Andrew, Ecosse) : « Eluding and Capturing Attention in Reginald Pecock’s Donet »

12h15-13h15 : pause et buffet

13h15-14h45 : visite guidée de Poitiers pour les intervenants

14h45-15h45 – 3ème Session : Attention and perception / L’attention et la perception

Laura Saetveit MILES (Université de Bergen) : « Saint Birgitta and Attention »

Annette KERN-STÄHLER (Université de Bern) : « Attention, Immersion and the Senses »

15h45-16h : pause

16h-17h – 4ème Session : Attention and the Reader / L’attention et le lecteur

Margaret CONNOLLY (Université de S. Andrew, Ecosse) : « The ouerreder and attentijf studier », or how mistakes happen in a medieval textual tradition »

Florence BOURGNE (Sorbonne Université) : « Latin Prompts in Devotional Poems »

17h-17h15 : Discussion finale

 

[15 décembre 2022] Journée d’étude : Actualités de la recherche en archéologie castrale

« Actualités de la recherche en archéologie castrale »

Journée d’études/séminaire de Master II

Journée d’études organisée par le CESCM – UMR 7302, dans le cadre du séminaire Archéologie du master 2 Mondes Médiévaux, sous la coordination de Nicolas Prouteau.
 

• Jeudi 15 décembre 2022 – 9h30 / 18h

• Poitiers, hôtel Berthelot, salle Crozet
24 rue de la chaîne – Bât. E13

• Entrée libre, dans la limite des places disponibles

 

 

Programme

Matinée

• 9h30 – Nicolas Prouteau (CESCM – UMR 7302) : Introduction et présentation des recherches du CESCM en cours

• 9h50 – Laure Leroux (Hadès) : Premiers résultats des recherches menées au château de Carlux (Dordogne)

10h30 – Pause

• 10h45 – Adrien Montigny (INRAP) : Le château de Bouteville (Charente)

• 11h25 – Julie Cremona (Doctorante Ausonius/Cifre EVEHA) : De Lesparre à La Brède : étudier et valoriser l’héritage castral médiéval du Bordelais ou comment allier histoire et archéologie ?

Après-Midi

• 14h15 – Fabien Briand (Service archéologique de Loire-Atlantique, membre associé au CESCM – UMR 7302) : À l’assaut de l’angle sud-est ! Résultats de l’opération préventive menée au château de Blain en 2019

• 15h05 – Fabrice Mandon (Atemporelle) : L’enceinte du château de Bressuire. Premier bilan des études archéologiques en cours

15h45 – Pause

• 16h – Eric Guilloteau (Atemporelle) : Mauléon, Noirmoutier : deux enceintes castrales sous surveillance

• 16h40 – Stéphane Augry (INRAP, membre associé au CReAAH – UMR 6566) : Le port médiéval de Talmont-Saint-Hilaire (Vendée) : premiers résultats

Lien du programme ICI

      

 

 

 

 

[1er décembre 2022] Conférence de Marco Maulu

Lieu : salle des Actes – UFR SHA, Hôtel Fumé – Bâtiment E15 – 8, rue René Descartes, POITIERS

Date : 1er décembre 2202 de 14h à 16h

Émilie Kurdziel, responsable du séminaire d’Humanités numériques de M1-M2, Pierre-Marie Joris, responsable des séminaires de laboratoire et Cinzia Pignatelli, responsable de l’équipe “Lettres et textes médiévaux”, organisent une conférence dans le cadre du séminaire d’Humanités numériques de M2, intitulée :

La Mer des histoires : méthodologies de travail autour d’une chronique universelle inédite

 Par Marco Maulu (Professore Associato in Filologia romanza à l’Università degli Studi di Sassari)

La Mer des hystoires (Mdh) est une chronique universelle imprimée pour la première fois à Paris par Pierre Le Rouge pour l’éditeur Vincent Commin  en juillet 1488 (1er vol.) et en février 1489 (2d vol.). Cette impression fut agrémentée d’un apparat décoratif qui l’a rendue célèbre parmi les bibliophiles comme l’un des plus beaux livres illustrés du XVe siècle. Ce long texte a fait l’objet d’un projet d’édition numérique en partenariat avec l’Ecole nationale des chartes. La communication illustrera les caractéristiques de l’œuvre, le processus de traitement automatique du texte et le potentiel d’exploitation de l’édition numérique pour d’autres projets à venir.

 

Appel à communication – 14èmes rencontres du GRIM-IMAGO

Appel à communication

Groupe de Recherches en Iconographie Médiévale / IMAGO

Quatorzièmes Rencontres du GRIM
Jeudi 8 juin 2023- Paris, INHA

Le GRIM – Groupe de Recherches en iconographie médiévale – est un collectif académique fondé par Christian Heck, qui s’intéresse à l’analyse et l’interprétation des œuvres du Moyen Age, mais aussi aux corpus et bases d’images qui les rendent possibles. Il est dorénavant lié à IMAGO, association d’historiens de l’art sise au CESCM de Poitiers, et porté par un comité scientifique (Charlotte Denoël, Conservateur en chef, service des manuscrits médiévaux, BnF ; Isabelle Marchesin, MCF HDR, Université de Poitiers/CESCM ; Anne-Orange Poilpré, MCF HDR, Université Paris 1/HiCSA ; Cécile Voyer, Pr, Université de Poitiers/CESCM).

Le GRIM organise des conférences ponctuelles (Les rencontres Imago, au CESCM de Poitiers) et des journées d’études (à l’Institut national d’histoire de l’art, à Paris), qui sont ouvertes à tous.

Une place privilégiée est accordée aux interventions des jeunes chercheurs (dès le Master 2).

Les communications durent 20 mn. Elles sont dédiées aux questions de méthodologie et d’historiographie, et non à la présentation générale des fruits d’une recherche. Elles éviteront les longues descriptions énumératives, pour se concentrer sur des dossiers précis, et s’attacheront à en expliciter les cadres théoriques.

La création artistique à l’épreuve des héritages : continuités, mutations, ruptures

(Jeudi 8 juin 2023, Paris, INHA)

Qu’est-ce que créer au Moyen Âge ? La culture de cette époque, où les mots « art » et « artiste » n’ont pas leurs significations modernes et où l’Église a longtemps généré l’essentiel des commandes, est marquée par des références permanentes aux autorités du passé. En outre, le seul geste authentiquement créateur est celui de Dieu à l’origine du monde et ne peut être égalé. S’appuyer sur une tradition, se prévaloir d’un héritage intellectuel ou esthétique explicite est ainsi revendiqué comme la seule manière de créer de la pensée : « des nains hissés sur les épaules de géants », selon la célèbre expression que Jean de Salisbury attribue à son maître, Bernard de Chartres. De nombreuses publications se sont penchées sur cette façon de faire naître du neuf à partir de l’ancien (Des nains ou des géants ? Emprunter et créer au Moyen Âge, éd. C. Andrault-Schmitt, E. Bozoky, Poitiers, 2016 ; Créer créateurs, créations, créatures au Moyen Âge, éd. F. Besson, V. Griveau-Genest, J. Pilorget, Paris, 2019 ; Les modèles dans l’art du Moyen Âge (XIIe-XVe siècles), éd. L. Terrier Aliferis, D. Borlée, Turnhout, 2018) et l’on souhaite ici poursuivre ce questionnement autour de l’image. La recherche récente dans ce domaine, réceptive aux apports de l’anthropologie historique, a montré combien ce versant de la production intellectuelle fait preuve d’une remarquable inventivité à exprimer, par les moyens du visuel, une conception du monde agencée par la cosmologie chrétienne en jouant de nombreux effets de continuité et de nouveauté. Comment l’image procède-t-elle pour faire vivre cette inscription dans une tradition visuelle tout en élaborant de nouvelles formulations ? Imiter et répéter des formules visuelles est-il antinomique à l’inventivité d’une démarche créatrice, et comment les types et les langages visuels se transmettent-ils et sont-ils adaptés ? L’expression de la permanence divine est-elle contradictoire avec l’idée de mutation ou de renouveau ?  Revendiquer un héritage, notamment celui du passé antique, revient-il à souscrire à toute ses implications ? Y a-t-il des types d’œuvres plus sujets que d’autres au poids des héritages ? Dans l’affirmation d’une continuité avec le passé, l’image peut-elle exprimer de nouvelles notions ? On s’interrogera également sur le rôle des conditions d’usage, des matériaux et des types de supports dans l’émergence d’un énoncé visuel de format inédit.

À partir d’études de cas qui s’attacheront à mettre en évidence leur méthodologie, les interventions de cette journée interrogeront la notion de création dans la production des images médiévales, confrontée aux nécessaires continuités et héritages qui structurent par ailleurs la pensée médiévale.

Les propositions de communications (accompagnées d’un CV) sont attendues avant le vendredi 27 janvier 2023, à l’adresse suivante : imago.grim.contact@gmail.com

Une réponse sera donnée à la fin du mois de février au plus tard.

Le programme définitif sera diffusé par mail et réseaux sociaux, également disponible sur le site du CESCM : https://cescm.labo.univ-poitiers.fr/la-formation/grim-imago/

L’accès aux Rencontres du GRIM est ouvert à tous, et les étudiants de licence et de Master sont cordialement invités à venir écouter les conférenciers. Le GRIM ne disposant d’aucun budget, les intervenants et les auditeurs s’adresseront aux centres de recherche dont ils dépendent pour une éventuelle prise en charge des frais.

Les responsables du GRIM-IMAGO