Archives par mot-clé : photo

Appel à contribution = Ordonner l’Église II.

Ordonner l’Église II :

Communautés cléricales et communautés monastiques dans le monde carolingien (8e-10e s.)

Appel à communication

 

Le colloque programmé les 11-13 octobre 2018 constituera le deuxième volet d’une réflexion comparatiste sur la question de la mise en ordre(-s) de l’Église en Occident entre la fin du 8e et la fin du 10e siècle.

L’époque carolingienne est considérée par beaucoup comme une phase d’institutionnalisation aiguë de l’Église, dont l’un des aspects serait la (re)définition, via les grands conciles de 816-817 et les capitulaires ultérieurs, des ordres monastique et canonique (ou « canonial »). La question de l’impact réel de l’effort qui consista à imposer comme seules normes de vie les institutiones canonicorum et sanctimonialium et la règle de Benoît reste pourtant largement ouverte, en dépit de travaux comme ceux de J. Semmler ou R. Schieffer et de ce point de vue l’idée même d’institutionnalisation peut être questionnée.

La rencontre tenue à Vienne en 2017[1] ayant permis de préciser le sens de la règlementation édictée à l’initiative du pouvoir central et d’évaluer sa réception textuelle, il s’agira d’interroger les effets (ou l’absence d’effets) concrets de cette régulation sur le terrain, en se plaçant au niveau des établissements, pour observer leurs évolutions entre le 8e et la fin du 10e ou les premières décennies du 11e siècle. À se focaliser uniquement sur la question de la réception de la norme dans la deuxième moitié du 9e siècle, on risquerait en effet de perdre de vue le fait que ces communautés avaient une vie propre, qui démarre bien avant 816-817. Le choix de changer de focale et de partir de l’observation des communautés elles-mêmes sur la longue durée devrait permettre de renverser la perspective et de préciser 1/dans quelle mesure certaines pratiques ou expérimentations locales ont pu précéder et inspirer la réglementation édictée au niveau central, qui n’en serait finalement que la normalisation, et 2/ à quel point 816-817 constitue ou non une inflexion majeure dans l’histoire de l’organisation de l’Église et des communautés ecclésiastiques. Mais l’enjeu sera aussi de progresser dans la connaissance de ce qui différencie dans les faits, au-delà des normes donc, les moines des clercs canoniques (ou « chanoines »). Il importe en effet de ne pas plaquer sur les communautés la grille de lecture des réformateurs, qui vise précisément à imposer une interprétation de ce que doit être un clerc canonique ou un moine, et leur mode de vie respectif.

Les communautés et leurs mutations institutionnelles (Études de Cas)

On pourra donc en premier lieu chercher à identifier ce qui caractérise les communautés ecclésiastiques et les changements (ou absence de changements) qui les affectent sur le plan institutionnel entre le 8e et le tournant du 11e siècle, sans préjuger d’une rupture en un temps donné. On procédera par études de cas, à l’échelle d’une communauté, d’un diocèse ou d’une région (qui pourrait se situer au cœur de l’espace carolingien ou dans une zone limitrophe), en se concentrant sur 1/ la question de la propriété (renoncement ou non à la propriété individuelle, possession et gestion en commun des biens de la communauté, division des menses, …) ; 2/ les modalités de la vie commune (permanente ou intermittente ; pratiquée par tous ou seulement par certains ; limitée au partage des repas ou incluant le sommeil, dans des maisons individuelles, des chambres ou cellules personnelles au sein d’un même bâtiment ou dans un dortoir commun, …) ; 3/ la liturgie, son contenu et son organisation.

La question sous-jacente est celle du degré d’adhésion à l’une ou l’autre règle instituée en 816-817 (règle de Benoît ou institutio canonicorum/sanctimonialium) et au modèle qu’elle décrit. Mais il s’agira également d’essayer de dégager une série de critères permettant de caractériser les communautés d’époque carolingienne et de rendre compte de leur diversité, au-delà des catégories monastiques et canoniques/canoniales, qui ne sont pas toujours opératoires. Il semble en effet que la communauté ne soit pas tant définie, à l’époque carolingienne, par la résidence ou la table partagée, qui n’ont rien de systématique, que par la pratique d’une liturgie chorale et/ou la communauté de bien. Sur ces problèmes, le questionnaire relatif à la vie commune des clercs mis au point par C. Violante et C. D. Fonseca en 1959 pourrait servir de grille analytique de départ[2].

Discours, Conflits, Auto-représentation

On pourra par ailleurs s’interroger sur les discours relatifs au changement de statut de l’une ou l’autre communauté ou à l’adoption de telle norme de vie, qu’elle intervienne immédiatement après 816-817 ou plus tardivement, en se montrant attentif aux réécritures postérieures qui tendent à « bénédictiniser » ou à « chanoiniser » communautés et récits des événements. Une attention particulière sera accordée aux conflits et aux refus engendrés par la nouvelle réglementation, que ce soit au sein même de la communauté ou entre cette communauté et une autorité extérieure. Dans tous les cas on se demandera de quelle manière la représentation que la communauté se fait d’elle-même et la façon dont elle se caractérise (monastique, canonique/canoniale ou autre) évolue dans ce contexte, toutes évolutions dont le lexique peut, entre autres éléments, se faire le reflet.

Sources

Un dernier aspect, plus méthodologique, consisterait à réfléchir aux sources mobilisables pour l’étude des transformations concrètes des communautés religieuses à l’époque carolingienne, ainsi qu’à leurs apports potentiels respectifs. Au-delà des sources évidentes comme les chroniques, les gesta ou les fonds diplomatiques, quels éclairages sont susceptibles d’apporter sur ces questions les collections canoniques, les données archéologiques, les livres liturgiques ou les sources musicales ? Marie-Céline Isaïa a bien montré, par exemple, comment l’hagiographie du 9siècle pouvait se faire le lieu d’une résistance sourde à la réforme. Il était également apparu lors de la rencontre de Vienne que certains manuscrits pouvaient refléter une forme d’identité canoniale ou a contrario monastique, piste que les organisateurs souhaiteraient voir creusée.

 

Conditions de soumission des propositions

Les chercheurs sont invités à envoyer leurs propositions de communication (titre et résumé d’environ 300 mots) au plus tard le 8 juin 2018, à l’adresse suivante :

emilie.kurdziel@univ-poitiers.fr

Les langues de communication du colloque seront le français et l’anglais.

Comité scientifique :

Rutger Kramer

Emilie Kurdziel

Cécile Treffort

Graeme Ward

[1] « Categorising the Church: Debates about Religious Communities in the Carolingian World », 4-5 Mai 2017, Vienne (actes à paraître).

[2] C. Violante et C.D. Fonseca, « Questionario », dans La vita comune del clero nei secoli xi e xii. Atti della Settimana di studio : Mendola, settembre 1959, vol. 1, Milan, 1962, p. 494-536.

[19-20 april] Southern France and the Latin East in the 13th Century: Crusade, Networks, and Exchanges

Southern France and the Latin East in the 13th Century:
Crusade, Networks, and Exchanges

 

Place: Levinthal Hall, Stanford Humanities Center

Presented by:

  • France-Stanford center for Disciplinary Studies
  • Center for Medieval and Early Studies at Stanford university
  • Centre d’études supérieures de civilisation médiévales at University of Poitiers

Co-sponsored by:

  • The Europe center
  • The Division of Literatures, Cultures, and languages
  • The Departement of History

Thursday 19 april

Levinthal Hall, Stanford Humanities Center

 

9-9:30 – Coffee Reception (Lobby)

9:30/9:45 – Intro : Amalia Kessler, Director of FSCIS (Stanford)

9:45/11:45 – Session 1

Moderator: Katherine Kong, (Independent Scholar)

Troubadour Crusading Networks in Song and Songbooks

  • 9:45/10:15 – Steve Nichols (Hopkins): “’De sai or de lai?’  Spiritual Ecology in Troubadour Crusade Literature”
  • 10:15/10:45 – Marisa Galvez (Stanford): “’Testimoni, Cavalier e Jocglar’: Raimbaut de Vaqueiras as Crusader-Poet and Songbook Networks”
  • 10:45/11:15 – Christopher Davis (Northwestern): “The Empire of Song: Lyric Mobility and Social Hierarchy in the ‘Chansonnier du Roi’”

11:15/11:45 – Discussion

12/1:45pm – Lunch (Board Room): Graduate Workshop

Moderator: Rowan Dorin (Stanford)

  • Nicolyna Enriquez (UCLA), “Medieval Connections: An Examination of a Fatimid Rock Crystal Ewer from the Treasury of Saint-Denis, Paris”
  • Richard Ibarra (UCLA): “Property Dispute and Crusaders in the Letters of Ivo of Chartres”
  • Padraic Rohan (Stanford): « Emperors No More: the Thirteenth-Century Sea Change from Constantinople to the Latin West »

 

2/3:30 – Session 2

Moderator: Alexander Key (Stanford)

Social Practices and Intercultural Exchanges

  • 2/2:30 – Stefan Vander Elst (UC San Diego):“Crusade as a War of Families in the First Quarter of the Thirteenth Century”
  • 2:30/3 – Martin Aurell (U Poitiers): “From historiography to myth: mixed marriage in the Holy Land”

3/3:30 – Discussion

Coffee break

 

4/5:45 – Session 3

Moderator: Francisco Prado-Vilar (Harvard)

Outremer Courts

  • 4/4:30 – Nicholas Paul (Fordham): “Cortezia and the Haute cour: Occitan Culture and the Shaping of Aristocratic Space in the Latin East”
  • 4:30/5 – Justine Andrews (U New Mexico):  “Lusignan Cyprus: Image and Architecture between France and the Levant”
  • 5/5:45 – Discussion and Concluding Response (Rowan Dorin)

 

7 pm – Dinner at Spalti in Palo Alto for Conference Participants


Friday 20 april

 

8:30/9 – Coffee

9/10:30 – Session 4

Moderator: Fiona Griffiths (Stanford)

Circulation and Borrowings

  • 9/9:30 – Nicolas Prouteau (U Poitiers), “Circulation and Borrowings between East and West in the Thirteenth Century : The case of Military Architecture”
  • 9:30/10 – Estelle Ingrand-Varenne (U Poitiers): “Holy Land Epigraphy in Comparison with Thirteenth-Century Inscriptions of Southern France”

10/10:30 – Discussion

  • 10:30/11:30 – Special Collections visit

11:30/1pm – Lunch

 

1/3 pm – Session 5

Moderator: Marisa Galvez (Stanford)

Modes of Transmission: Stories and Song

  • 1/1:30 –  Rachel Golden (U of Tennessee): “Gendered Grief, Disruptive Motion, and Reinvention in French Crusade Song”
  • 1:30/2 – Susan Noakes (U of Minnesota—Twin Cities): “Boccaccio’s Cyprus and Multi-Lingual Aspects of Mediterranean Trade Revealed in Song”
  • 2/2:30 – Lynn Ramey (Vanderbilt): “Storytelling on Crusade: Modeling Textual Transmission using a Video Game Engine”

2:30/3 – Discussion

3/3:30 – coffee break

 

3:30/5:30 – Session 6

Board room

Moderator: Marie-Pierre Ulloa (Stanford)

Theories of Translatio and Reception

  • 3:30/4 – Francisco Prado-Vilar (Harvard): “The Beauty and Pathos of Crusader Bodies: Art, Antiquity, and Eschatology from Bohemond to the Leper King”
  • 4/4:30 – Shirin Khanmohamadi (SFCU): “Saracens, Objects, and Translatio in the Crusade Cycle”
  • 4:30/5:30 – Discussion with Concluding Response by Jessica Goldberg (UCLA)

 

5:30/7pm (Lobby) – Closing reception


     

   

 

 

Appel à contributions FOCUS, 2018-2019 : L’étude des images

Construits comme un high-light sur le fonds iconographique du CESCM, les « Focus » proposent de montrer la corrélation entre le fonds documentaire de la Photothèque et le travail des chercheurs, et ce dans un cadre scientifique tout autant que convivial.

Axé sur l’échange scientifique et chaleureux, ce rendez-vous ouvert à tous se déroule une fois par mois  au Pôle documentaire du CESCM, de 12h à 13h.

Initiés depuis octobre 2016, les Focus ont été l’occasion de nombreux zoom sur des aspects précis de la recherche en médiévistique. La présentation d’une heure sur le temps de midi est l’occasion d’échanges scientifiques hors du contexte conventionnel de séminaires ou de conférences. La diversité des approches, des supports et des méthodes enrichit les discussions, lesquelles permettent de présenter des travaux mais aussi d’affermir des hypothèses, d’expérimenter de nouvelles pistes ou de vérifier des approches novatrices, et ce dans un cadre bienveillant et amical ouvert à tous.

L’année 2018-2019 sera orientée vers l’étude de l’image par la culture visuelle, l’iconographie, la technique, l’analyse des signes iconiques et alphabétiques, etc.

Enseignants-chercheurs, chercheurs, docteurs, ingénieurs de recherches et d’études, professionnels, spécialistes et doctorants sont invités à proposer leur contribution. Tout sujet, work in progress ou étude accomplie, est susceptible d’être soumis sous réserve d’un lien avec le fonds de la Photothèque du CESCM et/ou la base Romane.

 


Proposition de contribution (résumé 10 lignes max. avec exemples précis) à communiquer sont à retourner avant le 10 juin 2018 par mail à phototheque.cescm@univ-poitiers.fr

Tout sujet ou support, work in progress ou étude accomplie est susceptible d’être soumis sous réserve d’un lien avec le fonds de la Photothèque et/ou la base Romane.

Pour toute information complémentaire : phototheque.cescm@univ-poitiers.fr

[26 avril] Journée d’étude jeunes chercheurs 2018 – Association JANUA

La violence guerrière : de l’Antiquité au Moyen Âge

 

Lieu : CESCM, 24 rue de la Chaine – POITIERS (Salle Crozet)

 

Base Romane (Cliché CESCM-S. Biay)

Janua, association des étudiants en Master et des doctorants de l’Université de Poitiers antiquisants et médiévistes, rattachés respectivement aux laboratoires HeRMA (Hellénisation et Romanisation dans le Monde Antique) et CESCM (Centre d’Études Supérieures de Civilisation Médiévale), organise le 26 avril 2018 une journée d’étude à destination des jeunes chercheurs (de l’inscription en master aux trois ans écoulés après la soutenance de thèse), elle sera consacrée au thème de la ‘violence guerrière’. Son objectif est de présenter des travaux, achevés ou en cours, sur l’usage et la représentation de cette dernière. Dans une perspective transdisciplinaire, le choix de ce thème questionne la richesse de ses appréhensions et ouvre des discussions sur les divergences et les similarités de celles-ci à travers des sources (textes, images, architectures, musiques et objets mobiliers) et des périodes diverses (Antiquité et Moyen Âge).

 

Programme

 

8h45 – Accueil des intervenants

9h – Nadine Dieudonné-Glad (Directrice HeRMA), Charles Garcia (directeur adjoint CESCM) et Juliette Thibault (Présidente Janua), Introduction à la Journée des jeunes Chercheurs

1- Quelles réalités ?

Modérateur : Louis-Nobbi Georgel (Univ. Poitiers)

9h30 – Régis Guet (Antiquisant, Univ. Nantes) : Sections de membres de « délire » du champ de bataille : Tableaux antiques de la mort par char à faux (VIe-Ier s. av. J.-C.)

10h – Paul Michoudet-Fontserè (Antiquisant, Univ. Nantes) : Les blessures au combat dans les armées hellénistiques à partir de l’observation typologique de l’armement individuel

10h30/10h45 – Pause

10h45 – Étienne Leclère (Médiéviste, Univ. Rennes 2) : Quelles approches pour les armes blanches médiévales hors contexte ? Le cas de la tête de masse d’arme en alliage cuivreux numéro 135 de la collection du Musée de la guerre au Moyen Âge de Castelnaud-la-Chapelle

11h15 – Valentin Louineau (Médiéviste, Univ. Poitiers) : Les épées médiévales découvertes et conservées dans le Grand Ouest de la France (XIe-XVe siècles)

11h45-12h30 – Questions

12h30/14h – Déjeuner offert par Janua

 

2 – Quelles représentations ?

Modératrice : Cécile Maruéjouls (Univ. Poitiers)

14h – Marine Remblière (Antiquisante, Univ. Poitiers) : Lorsque les corps révèlent les violences guerrières : les blessés de l’Iliade

14h30 – Sandrine Brissiaud (Médiéviste, Univ. Paris 1 Panthéon-Sorbonne) : Entre hardiesse et folie. Les représentations du guerrier dans la Chanson de Roland

15h – Morgane Bon (Médiéviste, Univ. Lille 3) : La violence de guerre en images. Les guerres de Bourgogne dans la Chronique bernoise de Diebold Schilling l’Ancien (1474-1477)

15h/15h30 – Questions

15h30-15h45 – Pause

 

3 – Penser la violence guerrière

Modératrice : Élise Vernerey (Univ. Poitiers)

15h45 – Sophie Hulot (Antiquisante, Univ. Bordeaux Montaigne) : La violence guerrière des Romains (218 av. J.-C.- 73 ap. J.-C.) : discours et méthode

16h15 – Marine Miquel (Antiquisante, Univ. Rennes 2) : Dire la violence, taire ses auteurs : les représentations de la violence guerrière dans l’Ab Vrbe condita de Tite-Live

16h45 – Marie-Astrid Hugel (Médiéviste, Univ. Rouen Normandie-EHESS) : La légitimation de la violence dans l’iconographie du double-pouvoir à travers les exemples de Melchisedech, du prêtre Jean et des rois hasmonéens, 1280-1500

17h15 – Questions

17h45 – Clôture et présentation des publications pour les Annales de Janua par Sarah Casano-Skaghammar, Alessia Chapel et Vanessa Ernst-Maillet


Responsable :

Janua

url de référence :

https://associationjanua.wordpress.com/

Les Annales de Janua

Diffuser la richesse des échanges scientifiques réussis entre jeunes chercheurs, voilà le défi de ces Annales ! Cette revue a en effet pour vocation de publier les actes des journées d’études organisées chaque année par l’association Janua. La publication numérique des articles issus des communications permettra à chacun d’y retrouver soit la diversité des approches envisagées soit la spécificité d’un sujet traité par un jeune chercheur. Un comité scientifique composé de chercheurs et d’enseignants-chercheurs est associé au déroulement de l’ensemble du projet. Depuis 2013, les actes de chaque journée d’étude sont édités dans la revue de l’association : Les Annales de Janua.

Ainsi, vous pourrez retrouver les communications des éditions précédentes  : http://annalesdejanua.edel.univ-poitiers.fr

 

       

[18-29 juin] : Semaines d’études médiévales 2018

Le CESCM organise depuis 1954 une session annuelle internationale francophone de formation, qui regroupe une cinquantaine d’étudiants, doctorants et jeunes chercheurs, français et étrangers. Les conférences, les séances de travail autour des ressources documentaires, les excursions et visites au programme des stagiaires sont proposées par des spécialistes du Moyen Âge venus du monde entier.

Cette manifestation interdisciplinaire, unique en son genre, a contribué à construire et à renforcer, depuis une soixantaine d’années, un solide réseau national et international dans le domaine de l’étude du Moyen Âge.

Date : 18 au 29 juin 2018

Lieu : CESCM – Hôtel Berthelot – 24 rue de la Chaine – Poitiers


Admission sur dossier, date limite de candidature : 30 mars 2018

 

Les candidatures peuvent être envoyées dès à présent au moyen du Formulaire de candidature

Auditeurs libres : Bulletin d’inscription

Pour consulter les  Modalités pratiques

 

Renseignement : secretariat.cescm@univ-poitiers.fr

Tél.  33(0)5 49 45 45 57

Cliché J.-P. Brouard/CESCM

 

Lundi 18 juin

10h – accueil des stagiaires, présentation du CESCM et des ressources documentaires de l’Université de Poitiers

14h – visite de Notre-Dame-la-Grande

16h – conférence inaugurale. Laurent Schneider (CNRS/EHESS, Lyon), Fouiller une abbaye et un monument complexe : redécouverte archéologique de Saint-Sauveur d’Aniane en Septimanie

18h00 : cocktail

Mardi 19 juin

9h – Daniel Wakelin (Université d’Oxford – St Hilda’s College), Apprendre et imaginer l’alphabet en Angleterre au XVe siècle

14h – Cécile Treffort (Université de Poitiers – CESCM), La circulation de la mémoire des morts dans les abbayes de l’Aquitaine médiévale

17h – visite monuments Poitiers (baptistère, cathédrale)

Mercredi 20 juin

9h – Cécile Voyer (Université de Poitiers – CESCM), La mise en ordre du monde : l’abbé et son sacramentaire au IXe siècle (le sacramentaire de Marmoutier, Autun, BM, ms. 19bis)

Après-midi : séance aux Archives départementales

14h – Paul Bertrand (Université catholique de Louvain), Les dynamiques de l’écrit au Moyen Âge central : entre paysages documentaires et communautés graphiques

16h – Présentation de manuscrits et visite des Archives départementales (Gaël Chenard, Pierre Carouge)

Jeudi 21 juin

9h – Paul Freedman (Université de Yale), Le poisson dans son contexte social au Moyen Âge

14h – Présentation des ressources électroniques de la médiévistique (Anne-Sophie Traineau-Durozoy)

16h – café-débat (Association Janua)

Vendredi 22 juin

9h – Bruno Laurioux (Université de Tours), Compter et conter : les repas festifs des cours royales et princières vues sous toutes les coutures (XIVe-XVe siècle)

14h – Arnaud Timbert (Université de Picardie), Qu’est-ce que l’architecture gothique ? Le cas du XIIe siècle

17h – visite monument Poitiers (palais des comtes ?)

Samedi 23 juin : journée libre
Dimanche 24 juin : excursion en Saintonge

 

Lundi 25 juin

Matinée libre

14h – Claudio Galderisi (Université de poitiers – CESCM), L’erreur comme forme d’exécution du texte médiéval

17h – visite de Saint-Hilaire-le Grand, Poitiers (Cécile Voyer)

Mardi 26 juin

9h – Joëlle Ducos (Université de Paris-Sorbonne), Les comètes et le prince : savoir laïc et sources savantes

14h – Isabelle Marchesin (Institut national d’histoire de l’art, Paris – CESCM), Lieu et passages dans l’image entre Moyen Âge et Renaissance

16h30 – Présentation manuscrits de la Médiathèque (Éric Palazzo)

Mercredi 27 juin

9h – Pierre-Alain Mariaux (Université de Neuchâtel), Leçons d’objet : le cas de la Grande châsse de saint Maurice

13h30 – excursion Saint-Pierre-les-Églises – Saint-Savin

Jeudi 28 juin

9h – Fabrizio Cigni (Université de Pise), « La littérature arthurienne en Italie : milieux, manuscrits, adaptations, contacts linguistiques »

14h – Visite de Saint-Jean de Montierneuf, Poitiers (Cécile Treffort)

19h30 : repas international (Association Janua – Société d’études médiévales)

Vendredi 29 juin

9h – conférence de clôture. Catherine Vincent (Université de Paris – Nanterre), Enjeux historiques de la vernacularisation hagiographique à travers quelques exemples français (XIIIe-XVe siècle)

11h30 – Conclusions (Martin Aurell, directeur du CESCM)