Archives par mot-clé : Histoire de l’art

Soutenance de thèse de Mélanie Riveault, CESCM (22 nov. 2019)

Le 22 novembre 2019, à l’Hôtel Berthelot, en salle Crozet du CESCM, Mélanie Riveault soutenait sa thèse de doctorat en histoire de l’art médiéval.

Son travail, intitulé L’iconographie des bréviaires monastiques en usage en France ; le décor enluminé et historié du bréviaire de Montiéramey (Paris, BnF, ms. Latin 796), XIIe siècle, a été présenté devant un jury composé d’Éric Palazzo (Université de Poitiers, directeur de thèse), Cécile Voyer (Université de Poitiers), Vincent Debiais (Chargé de recherche CNRS, rapporteur) et Daniel Russo (Université de Bourgogne Franche-Comté, président du jury, rapporteur).

Comme le rappelle l’impétrante lors de l’ouverture des échanges, la thèse de Mélanie Riveault s’inscrit en prolongement des travaux de recherche menés dans le cadre de son master en histoire de l’art médiéval. Initialement consacré à l’analyse des décors de quinze bréviaires-manuscrits d’usage monastique en France médiévale du XIe à la fin du XIVe siècle, ce travail de doctorat a finalement été focalisé sur l’étude des vingt-et-une initiales historiées et de la peinture du bréviaire de Montiéramey. La pertinence de cette approche monographique a été soulignée par le jury, eu égard à l’absence d’étude de ces images et cela en dépit de l’originalité et de l’importance, dorénavant manifeste, de ce manuscrit du XIIe siècle.

Organisé en six chapitres, le volume de 347 pages, richement illustré, s’ouvre sur une large remise en contexte du manuscrit dans l’histoire des bréviaires en occident, du point de vue textuel comme de celui des décors. Le propos de Mélanie Riveault se concentre ensuite sur l’étude de son environnement de création immédiat et la définition de son usage probable au sein du monastère de Montiéramey, monastère dont elle démontre, par ailleurs, toute l’importance et le rayonnement historique.

 Le cœur de l’étude, que constitue l’analyse discursive des décors du manuscrit, est introduit par une nécessaire synthèse d’ordre stylistique de ces derniers. La « démarche iconographique » est organisée de façon thématique et selon une approche sélective des images permettant des développements scientifiques jugés appréciables et perspicaces par le jury, bien que reposants sur un argumentaire qui gagnerait, toujours selon ses membres, à être approfondi. Au-delà d’une analyse justifiée du décor, mettant en lumière le développement d’une véritable « pensée ecclésiologique et sacrificielle », le travail Mélanie Riveault lui permet d’avancer l’hypothèse d’une commande du manuscrit en l’honneur de la translation, dans le monastère, des reliques du saint Victor d’Arcis au XIIe siècle.

Si des défauts de nature formelle ont pu être relevés concernant le corps du texte, la finesse de la réflexion est corroborée par un minutieux examen codicologique, sous la forme d’une base documentaire détaillée et constituée de notices placées en annexe, un travail très solide, amplement salué par le jury pour son irréprochable rigueur et la grande qualité de son contenu.

Ce travail de doctorat sérieux et intéressant, qui participe pleinement à l’approfondissement de la connaissance des manuscrits du XIIe siècle, a fait l’objet d’échanges enrichissants entre la candidate et les membres du jury. Après une brève délibération, le jury a accordé de manière unanime le titre de docteur à Mélanie Riveault.

 

 

[12 déc] Conférence : L’énergie : un concept pour comprendre l’art

Éric PALAZZO, Professeur d’histoire de l’art, Université de Poitiers, CESCM.

L’énergie : un concept pour comprendre l’art

La conférence abordera le thème de l’énergie dans la liturgie et l’art du Moyen Age et son importance pour la théologie chrétienne. Dans ce cadre, l’énergie est pensée comme le cœur de la nature de Dieu et la forme parfaite du chemin spirituel que le chrétien doit accomplir dans les rituels de la liturgie. La conférence s’intéressera aussi au thème de l’énergie à travers la forme de la spirale et de sa réception dans l’art jusqu’au XXe siècle.


Lieu : Médiathèque François-Mitterrand, 4 rue de l’Université – 86000 Poitiers – Salle Jean-Richard Bloch – 05 49 52 31 51

Date : Jeudi 12 décembre à 18h30

Voir l’affiche ICI

 

Dans le cadre de Traversées \ Kimsooja.
En partenariat avec le CESCM et l’INHA.


         

Fuensanta, un miracle pour le CESCM ?

Cliché V. Ernst-Maillet

Fuensanta Murcia-Nicolas est post doctorante à l’Université de Murcia et est au CESCM depuis avril 2018, nous avons le plaisir de la croiser quotidiennement durant 2 ans ; elle a obtenu une bourse de deux ans de la Fundación Séneca – Agencia de Ciencia y Tecnología de la Región de Murcia. C’est Marcello Angheben qui est tuteur dans le cadre de son séjour.

Parlez-nous de votre parcours ?

J’ai écrit ma thèse sur les images miraculeuses de la vierge dans les manuscrits des Miracles de Nostre-Dame de Gautier de Coinci sous la direction d’Alejandro García Avilés. Pendant cette thèse j’ai fait en 2014 un séjour à Paris dans le groupe Gahom (Groupe d’anthropologie Historique de l’Occident Médiéval) où j’avais Jean-Claude Schmitt comme tuteur.

Par la suite j’ai donc voulu développer un projet de recherche sur les images miraculeuses de la vierge à travers la culture visuelle dans les manuscrits Le Miroir historial, qui est une traduction en français de Speculum historiale. La culture visuelle, ou Visual studies, est un champ de recherche récent, qui s’intéresse à toutes les images : BD, publicités, photographies, films. Elle influence les historiens dans leur analyse et leur compréhension des images chrétiennes et de leur valeur socio-culturelle  pour les hommes et les femmes du Moyen Âge. J’ai écrit un article dans Microscoop, le journal régional du CNRS en février 2019 : Les images miraculeuses de la Vierge à travers la culture visuelle du Moyen Âge1.

Pourquoi ce choix de Poitiers ?

Le CESCM est un centre de référence pour les médiévistes : pour moi, il est intéressant à double titre car il y a un axe de recherche sur les images médiévales et peu de centres ont cette spécialité. J’ai suivi la trajectoire de plusieurs professeurs comme Marcello Angheben et Eric Palazzo, dont les travaux étaient des références et c’est important de pouvoir échanger avec eux. De plus le centre a beaucoup de ressources magnifiques pour la recherche et c’est un privilège pour moi de travailler ici pendant 2 ans.

Qu’en est-il de vos travaux ?

J’ai participé à plusieurs colloques (Saint-Michel de Cuxa, Madrid) et être au CESCM m’a permis de faire une conférence en novembre 2018 dans le cadre du séminaire de master 2 : Du Trône de la Sagesse à l’Image Vivante. Les images miraculeuses de la Vierge à travers la culture visuelle du Moyen Âge

En 2016 j’ai publié un ouvrage tiré de ma thèse, Imágenes milagrosas y cultura visual en el siglo XIII : les miracles de Nostre Dame de Gautier de Coinci2.

Je vais publier 2 articles, et j’ai un chapitre de livre en préparation. Pour finir, je dirai que cette expérience à Poitiers est un atout pour retourner dans le milieu universitaire espagnol. Ca restera une expérience très riche.

  1. Les images miraculeuses de la Vierge à travers la culture visuelle du Moyen Âge, Microscoop, février 2019, n° 79, pp. 8-9 []
  2. Fuensanta Murcia Nicolás, Imágenes milagrosas y cultura visual en el siglo XIII : les miracles de Nostre Dame de Gautier de Coinci, Aguilar de Campoo : Fundación Santa María la Real Patrimonio Histórico , DL 2016 []

[10 oct.] Journée d’études : carnets de recherche en histoire de l’art et archéologie

Journée d’études dédiée à l’actualité de la recherche, par les étudiants de master en Histoire de l’art et Archéologie de l’Université de Poitiers, avec la participation de l’Institut Catholique de Paris.
 
Date :  Jeudi 10 octobre 2019 – 9h / 17h30
 

Lieu :  Poitiers, faculté des Sciences humaines et arts, hôtel Berthelot, salle Crozet
24 rue de la chaîne – Bât. E13

Journée d’études organisée par le département d’Histoire de l’art et Archéologie de l’Université de Poitiers, sous la coordination de Marcello Angheben (CESCM) et Véronique Meyer (Criham).

La participation à cette journée d’études est obligatoire pour les étudiants de Licence 3 Histoire de l’art et Archéologie, et de Master 1 et 2 HCP – parcours Histoire de l’art, patrimoine et musées.
Ouvert à tous les étudiants.

Programme

Matinée

• 9h – Accueil – café

• 9h15 – Véronique Meyer et Marcello Angheben : Présentation de la journée

• 9h45 – Louise  Berginc (Institut Catholique de Paris – mémoire de master 2, dir. Véronique Vassal) : Iconographie du sommeil dans le monde Greco-Romain

• 10h15 – Enora Nougayrède (HeRMA – mémoire de master 1, dir. Mathilde Carrive) : La peinture murale en territoire picton : étude d’un décor issu du site des Tours-Mirandes

• 10h45 – Pause

• 11h – Valentin Louineau (CESCM – mémoire de master 1, dir. Nicolas Prouteau et Nadine Dieudonné-Glad) : Les épées médiévales découvertes et conservées dans le Grand Ouest de la France (XIe-XVe siècles)

• 11h30 – Mélissa Bourroux (CESCM – mémoire de master 1, dir. Marcello Angheben) : Les oiseaux au calice dans la sculpture romane du Poitou et du Saintonge (XIe–XIIe siècle)

Après-midi

• 14h – Sarah Gouin-Béduneau (CESCM – mémoire de master 1, dir. Cécile Voyer) : Le portail de l’église de Bourg-Argental (XIIe siècle)

• 14h30 – Marianne Brisebourg (CESCM – mémoire de master 1, dir. Nicolas Prouteau et Philippe Poirier) : La forêt d’Orbestier du Xe au XIIIe siècle, étude historique et paléoenvironnementale

• 15h – Zoé Mrani (Criham – mémoire de master 2, dir. Véronique Meyer) : Patrimoine scientifique de l’université de Poitiers, du rôle d’Albert Turpain à la gestion du CVCU

• 15h30 – Pause

• 15h45 – Ellen Cary (Criham – mémoire de master 1, dir. Nabila Oulebsir) : L’Art déco à Poitiers

• 16h15 – Lucie Fournier (Criham – mémoire de master 1 dir. Cécile Voyer et Nathan Réra) : La construction des héros de la légende arthurienne dans les œuvres audiovisuelles contemporaines

• 16h45 – Florine Michelet (Criham – mémoire de master 1 dir. Nathan Réra) : Les Monstres et les Dégénérés : La figure de l’Ennemi dans les dessins animés de propagande soviétique et américain (1941-1945)

• 17h15 – Véronique Meyer et Marcello Angheben : Conclusions


[23 mai] Rencontres du GRIM (12e édition) Matérialité, visualité et signification

Journées d’études :

Date : 23 mai 2019, 10h – 16h

Lieu : Galerie Colbert, salle Giorgio Vasari, Institut national d’histoire de l’art, 2 rue Vivienne ou 6 rue des Petits- Champs – 75 002 Paris

Métro : Ligne 3 : Bourse Lignes 1 et 7 : Palais Royal – Musée du Louvre Lignes 7 et 14 : Pyramides

Pour plus d’information

Accueil INHA : 01 47 03 89 00 –  www.inha.fr

Télécharger le programme ICI

Evangéliaire de Bernward, Hildesheim, Dom-Museum, DS 18, f. 17, début xie, Photo © Dom-Museum Hildesheim (détail).

Le GRIM – Groupe de recherches en iconographie médiévale – est un collectif académique fondé par Christian Heck, qui s’intéresse à l’analyse et l’interprétation des œuvres médiévales ainsi qu’aux corpus et bases d’images qui les rendent possibles. Dorénavant lié à IMAGO et favorisant la prise de parole de jeunes chercheurs, il organise sa 12e journée d’études sur le thème « Matérialité, visualité et signification ».

Les notions de matérialité et de visualité constituent deux champs de recherche majeurs dans le domaine des sciences humaines et sociales. Centrées autour de l’œuvre comme artefact et comme chose vue, elles permettent de nouer un riche dialogue entre l’histoire de l’art, l’anthropologie, la culture matérielle et l’histoire des sciences et des techniques. Les interventions poseront la rencontre entre le matériau, le signe et l’image, et rendront compte des méthodes d’analyse engagées dans l’étude.

En partenariat avec le GRIM et IMAGO (Centre d’études supérieures de civilisation médiévale, université de Poitiers)

Comité scientifique

Charlotte Denoël (BnF), Isabelle Marchesin (INHA), Anne- Orange Poilpré (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Cécile Voyer (université de Poitiers)

Intervenants

Amal Azzi (Master 2, université de Nantes), Virginia Grossi (Master 2, université de Pise-Scuola, Normale Superiore de Pise), Maria Lesimple (doctorante, université Grenoble- Alpes), Francisco Mamani Fuentes (doctorant, École Normale Supérieure-PSL et université de Grenade), Cécile Maruéjouls (doctorante, université de Poitiers), Melissa Nieto (doctorante, université de Lausanne), Audrey Pennel (docteure, université Bourgogne-Franche-Comté), Emeric Rigault (doctorant, université Toulouse-Jean Jaurès), Audrey Ségard (docteure, université Lille 3), Élise Vernerey (doctorante, université de Poitiers)


Programme

 

10hIntroduction par Charlotte Denoël, Isabelle Marchesin, Anne-Orange Poilpré et  Cécile Voyer

10h10 – La charpenterie  mudéjar : le bois comme support d’un langage symbolique en Espagne, Francisco Mamani Fuentes (doctorant, École Normale Supérieure- PSL et université de Grenade)

10h30 – Focus sur la matérialité des murs, traces de l’intervention humaine et mémoire des hommes. L’exemple de saint Georges au château de Selles de Cambrai (Nord), Audrey Ségard (docteure, université Lille 3)

10h50 – Stratégies dévotionnelles de Marguerite d’Autriche. Le trésor de Brou : reconstitution in situ du trésor légué par Marguerite d’Autriche à sa fondation funéraire, Maria Lesimple (doctorante, université Grenoble-Alpes) Discussion et pause

11h10- Discussion et pause

11h40 – Entre matérialité et iconographie de l’architecture : la rotonde de Saint-Jean à Vigolo Marchese (Plaisance) comme interprétation du modèle du Saint-Sépulcre, Virginia Grossi (Master 2, université de Pise-Scuola, Normale Superiore de Pise)

12h – Une sculpture sans-papiers : approche méthodologique de la matérialité, Amal Azzi (Master 2, université de Nantes)

12h20 – Discussion

12h45 – Pause déjeuner

14h – Exacerber la matière picturale  pour faire connaître l’intervalle entre le sensible et le divin. L’exemple du sanctuaire de Saint-Martin de Fenollar, Élise Vernerey (doctorante, université de Poitiers)

14h20 – Le corps, le signe et l’image : autour  de la console figurative de la Dernière communion de Marie l’Égyptienne (Colmar, musée Unterlinden, v. 1150), Cécile Maruéjouls (doctorante, université de Poitiers)

14h40 – La danseuse et la relique. À propos d’un chapiteau roman de la cathédrale de Besançon et des nouvelles pratiques de l’image de saint Jean-Baptiste au tournant des XIe  et XIIe  siècles, Emeric Rigault (doctorant, université Toulouse-Jean Jaurès)

15h – Discussion et pause

15h30 – Salvum me fac deus : réflexions sur la matérialité d’un psautier- bréviaire bâlois féminin du XIIIe  siècle, Melissa Nieto (doctorante, université de Lausanne)

15h50 – Du portrait de Toute Belle à la statue de Pygmalion : l’image du féminin modelé comme support de prière amoureuse, aux XIVe  et XVe siècles, Audrey Pennel (docteure, université Bourgogne-Franche-Comté)

16h10 – Discussion

  

Centre d'Études supérieures de civilisation médiévale (UMR 7302)