Archives par mot-clé : Héraldique

La Base DEVISE : le résultat de plus de dix ans de recherches

Le résultat de  plus de dix ans de recherches

Devise2-300x63

La base DEVISE est issue des recherches de thèse de Doctorat de Laurent Hablot, La devise, mise en signe du prince, mise en scène du pouvoir. Les devises et l’emblématique des princes en Europe à la fin du Moyen Age, soutenue en 2001 à l’Université de Poitiers sous la direction des professeurs Michel Pastoureau et Martin Aurell.

Elle recense l’ensemble des devises répertoriées et étudiées à l’occasion de ce travail de recherche ainsi que les nombreuses informations ajoutées depuis plus de dix ans a ce corpus initial grâce à de nouvelles recherches et a de nombreuses et très fructueuses collaborations.

Les annexes d’une publication

La matière fournie par le corpus initial et les recherches de thèse ont donné lieu à une publication (en cours) aux éditions Brepols dans la collection Culture et société médiévale

La structure

La base DEVISE est organisée autour de notices dédiées à un emblème donné : devise, mot, couleur ou lettres. Elle est interrogeable par …

  • Personnage
  • Famille
  • Aire géographique
  • Période
  • Devise
  • Mot emblématique
  • Couleurs emblématiques
  • Lettres emblématiques

Contenu 

Actuellement la base compte à peu près 300 devises et 200 personnages, à terme elle doit compter plus de 2000 emblèmes (devises, mots, couleurs de livrée, chiffres et monogrammes) et présenter environ 1000 à 1500 personnages.

Un projet collaboratif

Cette base à pour ambition de rassembler l’ensemble des données relatives aux devises européennes de la fin du Moyen Age et de la première Renaissance (1350-1550).

Elle permet aux chercheurs qui le souhaitent de s’associer en qualité de contributeurs à cette initiative en signalant les nouvelles occurrences répertoriées, en complétant ou en corrigeant les notices en ligne (webmaster : laurent.hablot@univ-poitiers.fr)

Accès à la base Devise

Remerciements :

Cette recherche a bénéficié du soutien et des découvertes de nombreux chercheurs. Qu’ils en soient ici chaleureusement remerciés.

Parmi eux il convient de citer notamment :  Álvaro Fernández de Córdova Miralles, Bertrand Schnerb, Christian de Merindol, Colette Beaune, François Avril, Hanno Wijsman, Inès Villela-Petit, Jean-Bernard de Vaivre, Laurent Vissière, Luisa Gentile, Marc-Edouard Gautier, Maria Narbona Carceres, Michaël Jones, Michael Siddons, Michel Pastoureau, Miguel Metelo de Seixas, Philippe Contamine, Werner Paravicini

L’arme segreta: Araldica e storia dell’arte nel Medioevo (secoli XIII-XV)

armeSous la dir. de Matteo Ferrari

Avec la collaboration de Alessandro Savorelli et Laura Cirri

L’arme segreta : Araldica e storia dell’arte nel Medioevo (secoli XIII-XV)
Firenze : Le Lettere, 2015
(Le vie della Storia, 86)

 

Voir l’annonce de l’éditeur

Ce volume est issu des journées d’étude organisées au Kunsthistorisches Institut de Florence et à la Scuola Normale Superiore de Pise en 2011. Il présente une nouvelle approche méthodologique dans les études héraldiques, un domaine de recherche qui a été longtemps négligé ou abandonné dans les mains d’érudits et amateurs. L’héraldique est la science qui étudie les armoiries, signes figurés d’identité qui sont apparus au milieu du XIIe siècle et se sont répandus de façon rapide et ramifiée dans toute l’Europe. Ces signes constituent un outil de connaissance indispensable pour l’historien et, plus encore, pour l’historien de l’art, auquel s’adresse prioritairement ce livre. Les armories ne permettent pas seulement de connaître la datation d’une œuvre ou l’identité de ses commanditaires et de ses possesseurs ; elles permettent d’en comprendre la valeur et la fonction, et d’en reconstruire le contexte de production. Éléments essentiels de la communication par images dans les sociétés du bas Moyen Âge, les armoiries nous livrent des informations précieuses sur les mentalités et les attitudes perceptives des commanditaires et de leur public. Par le biais de quelques études de cas, les articles réunis dans ce volume mettent alors en exergue comment l’héraldique est un instrument herméneutique indispensable pour l’histoire de l’art.

Exposition : Les armoiries racontent… Dans les fragments héraldiques de l’Hôtel Fumé les vestiges d’un Poitiers oublié

Ange tenant un écusson aux armes des Fumé. Poitiers, Notre-Dame-la-Grande, chapelle de François Fumé.
Ange tenant un écusson aux armes des Fumé. Poitiers, Notre-Dame-la-Grande, chapelle de François Fumé. Photographie : I. Fortuné

• du 19 septembre au 23 octobre 2015
Ouverture exceptionnelle lors des Journées européennes du patrimoine, les 19 et 20 septembre.

• Poitiers, cour de l’hôtel Fumé
Faculté des Sciences humaines et arts – 8 rue René Descartes

• Exposition réalisée par Matteo Ferrari et Laurent Hablot (CESCM / Université de Poitiers), dans le cadre du programme de recherche ARMMA (ARmorial Monumental du Moyen Age).

• Entrée libre.
Horaires d’ouverture : de 9h à 18h

Présentation

Apparues au milieu du XIIe siècle et, ensuite, rapidement répandues dans toute l’Europe, les armoiries désignaient une personne ou un groupe de personnes par le biais d’un signe figuré, le plus souvent reproduit à l’intérieur d’un écu. Adoptés par toutes les classes sociales et les institutions, ces signes d’identité parsemaient les espaces publics et privés, répondant à des fonctions variées. Pourtant, à cause de nombreuses idées reçues, les décors héraldiques demeurent largement méconnus et exposés aux périls de l’abandon.

Dans le but de contribuer à la connaissance et à la valorisation de ce type d’images, dès l’automne 2013, Laurent Hablot et Matteo Ferrari (CESCM) conduisent le programme de recherche ARMMA (Armorial Monumental du Moyen Age) visant à recenser et analyser les décors héraldiques « monumentaux » produits dans la France médiévale. Un premier volet de cette étude a été consacré au patrimoine héraldique du Poitou-Charentes. Au cours de cette recherche, la ville de Poitiers a révélé une richesse surprenante de témoignages héraldiques, datés pour la plupart entre XVe et XVIe siècles. À celles encore visibles sur ses monuments les plus représentatifs (cathédrale Saint-Pierre, église Notre-Dame-la-Grande, Palais des Comtes, remparts…), s’ajoutent de nombreuses pièces armoriées déposées dans les collections municipales, provenant d’édifices détruits au cours du XIXe et XXe siècles.

C’est le cas des pierres conservées dans la cour de l’Hôtel Fumé, seuls témoins de trois églises disparues ou fortement mutilées du centre ville.
Longtemps oubliés, ces fragments dialoguent avec d’autres présences héraldiques, celles mises en place par les différents propriétaires d’un des plus beaux et singuliers hôtels particuliers de notre ville.

Écusson gratté soutenu par deux anges. Hôtel Fumé, façade. Photographie : I. Fortuné
Écusson gratté soutenu par deux anges. Hôtel Fumé, façade. Photographie : I. Fortuné

[5-7 mai 2015] Journées héraldiques 5 : Heraldry in the Medieval City: The Case of Italy in the European Context / L’héraldique dans la ville, une exception italienne ?

École française de Rome / Villa Médicis

Workshop organised by the research programme Héraldique, emblématique et signes d’identité au Moyen Age (Laurent Hablot, CESCM, University of Poitiers, École française de Rome) and the research project The Performance of Coats of Arms  – Die Performanz der Wappen. Zur Entwicklung von Funktion und Bedeutung heraldischer Kommunikation in der spätmittelalterlichen Kultur, Dilthey-Fellowship of the VolkswagenFoundation (Torsten Hiltmann, Historisches Seminar, University of Münster).

Programm on http://heraldica.hypotheses.org/2869

Abstracts of the individual papers will successively be published on Heraldica Nova

Florence, Bargello palace. detail (photo: Matteo Ferrari)

The heraldic heritage of the Italian cities is still a monument to the ubiquity of heraldry in the Middle Ages. However, research into the heraldry of the Italian cities in particular, and in fact heraldry in the city in general, has remained relatively scarce. The conference ‘Heraldry in the Medieval City: The Case of Italy in the European Context’, which will take place 5-7 May 2015 in Rome, sets out to change this by bringing together heraldists, historians, art historians, historians of visual culture and urban history to propose new pespectives on heraldic signs in the city and open up new tracks for future research.See the full call for papers for more information

Any questions ? journees.heraldiques@gmail.com

Programme

Tuesday, 5 May

14:00-14:30 Arrival of participants

Introduction

14:30-15:30 Laurent Hablot (Rome/Poitiers)/Torsten Hiltmann (Münster): Introduction
Christoph Dartmann (Hamburg/Münster) : Heraldry as element of the visual culture of late medieval Italian cities. Some remarks on culture and society of the city-communes
15:30-16:00 Coffee break

Heraldry in the city

16:00-17:00 Andreas Rehberg (Rome) : Heraldry in municipal Rome – some reflections on a scarcely studied topic
Matteo Ferrari (Poitiers) : Héraldique et « mise en signes » de l’espace urbain dans le Poitou au Moyen-Âge
17:00-17:30 Coffee break

Rome

17:30-18:30 Emiliano Bultrini (Rome) : Il potere e le sue simbologie: nobiltà, araldica e topografia a Roma tra XII e XIV secolo
Edouard Bouyé (Dijon) : Pontifes et urbanistes. Le marquage héraldique des papes dans les villes de leurs États (XIII-XVIe siècles)
Dinner

Wednesday, 6 May

Patricians and nobility

9:00-10:00 Luisa Gentile (Turin): L’héraldique dans les villes des Lombards
Marc von der Höh (Bochum): Heraldry and the City – the case of Cologne (13th-15th century)
10:00-10:30 Coffee break
10:30-11:30 Jean-Christophe Blanchard (Nancy): Metz, ville impériale, ville armoriale. Le patriciat, metteur en signes du théâtre urbain
Paul-François Broucke (Amiens): Décors héraldiques et architecture sacrée dans la cité. L’exemple du duché de Bretagne à la fin du Moyen Âge (XIVe – XVe siècles)
11:30-12:00 Coffee break
12:00-13:00  Laura Cirri (Florence): Sacred space and family representation in Florence during the Trecento and the Quattrocento

Katja Putzer (Nuremberg): Heraldry in Nuremberg’s Sacred Spaces
13:00-14:30 Lunch

Heraldic representation of the city itself

14:30-15:30 Marta Santos (Coimbra): Heraldry in Portuguese Medieval Towns. A unique context?
Vittoria Camelliti (Udine): L’araldica nelle immagini di città tra Medioevo e Rinascimento
15:30-16:00 Coffee break
16:00-17:00  Tania Lévy (Brest): Les lys et le lion. Les armoiries dans la ville de Lyon autour de 1500
Laurent Héry (Brest): Armoiries et communication héraldique lors des entrées d’Anne de Foix dans les cités de Vénétie (1502)
17:00-17:30 Coffee break
17:30-18:00 Emmanuel de Boos (AIH) : Deux documents armoriés d’origine municipale : Le Biccerne de Sienne et les Annales de Toulouse
Dinner

Thursday, 7 May

Case studies

9:00-10:00  Marco Bogade (Potsdam): Coats of arms within the Representative Iconographic Programmes of Charles IV, Holy Roman Emperor
Elena Paulino Montero (Florence/Madrid)/Alicia Inés Montero Málaga (Madrid): Afficher un pouvoir négocié. L’héraldique nobiliaire dans une cité du domaine royal – le cas des Velasco à Burgos au milieu du XVe siècle
10:00-10:30 Coffee break
10:30-11:30 Luigi Tufano (Turin): I segni della fidelitas del nobile. Scudo regio e committenza nobiliare tra devozione e propaganda – Il caso dei Carafa nella Napoli del Quattrocento
Philippa Woodcock (Warwick): Heraldry and Regime Change. The Trivulzio Chapel at San Nazaro, Milan, 1499-1522
11:30-12:00 Coffee break

Conclusion

12:00-13:00 Conclusion in form of a round table discussion, with Michel Pastoureau (Paris), Miguel Metelo de Seixas (Lisbon), Alessandro Savorelli (Pisa)End

__________________________________________

Soutiens : CESCM-Université de Poitiers ; Projet de recherche “La Performance des armoiries” (FondationVolkswagen), Université de Münster; École française de Rome ; Institut Allemand d’histoire de Rome (DHI Rom) ; Académie de France à Rome.

The workshop is sponsored by the Centre d’Etudes Supérieures de Civilisation Médiévale (CESM), University of Poitiers; Research Project ‘The Performance of Coats of Arms’ (VolkswagenFoundation), University of Münster; International Research Universities Network (IRUN); Ecole française de Rome; German Historical Institute Rome (DHI); Académie de France à Rome

Logo_IRUNLogo_DHI_RomLogo_PdW_VW

CESCMLogo_EFR


Appel à contribution [5-7 mai 2015] : L’héraldique dans la ville au Moyen Age : une exception italienne ? École française de Rome / Villa Medicis, Rome

Ces journées ont pour ambition de dresser l’état présent de la recherche et de tenter de faire avancer le sujet, en liant encore plus étroitement l’histoire de la communication héraldique à l’histoire des villes. Ce faisant, elles souhaitent en même temps replacer l’exemple italien dans son contexte européen.

Brescia, Broletto (cliché M. Ferrari)
Brescia, Broletto (cliché M. Ferrari)

Les communications pourront être présentées en anglais, français ou italien.

Réponses souhaitées avant le 25 janvier 2014 avec un court résumé du propos (200 mots) en anglais ou français à l’adresse suivante: journees.heraldiques@gmail.com.

Journées co-organisées par le programme Héraldique, emblématique et signes d’identité au Moyen Age (Laurent Hablot, CESCM, Université de Poitiers, École française de Rome) et le projet de recherche La performance des armoiries – Die Performanz der Wappen. Zur Entwicklung von Funktion und Bedeutung heraldischer Kommunikation in der spätmittelalterlichen Kultur, Dilthey-Fellowship de la Fondation Volkswagen (Torsten Hiltmann, Historisches Seminar, Université de Münster).

Soutiens : CESCM-Université de Poitiers ; Projet de recherche « La Performance des armoiries » (FondationVolkswagen), Université de Münster; Ecole française de Rome ; Institut Allemand d’histoire de Rome (DHI Rom) ; Académie de France à Rome.

Pour lire la suite voir le site Heraldica nova : http://heraldica.hypotheses.org/2097