Archives par mot-clé : doctorant invité

Juan, doctorant espagnol en visite au CESCM pour 3 mois

Juan A. Prieto Sayagués est à Poitiers depuis le 1er septembre pour 3 mois. Nous l’accueillons au CESCM

Ju

Bonjour Juan, vous êtes étudiant, parlez-nous de votre parcours universitaire :

J’ai obtenu ma licence en Histoire avec l’Université Nationale d’Education à Distance (UNED) (2008-2012). Par la suite, j’ai suivi un Master en « Histoire Médiévale de Castille-et-Léon » organisé par les universités de Burgos, León, Salamanque y Valladolid et le CSIC (2012-2013) qui m’a permis de connaître les principaux chercheurs spécialisés dans les différents aspects de l’histoire médiévale castillane. Mon mémoire de fin de master a pour titre Juan I de Castilla y la Iglesia: poder y reforma. Ce travail a été dirigé par le Dr. Carlos Reglero (Université de Valladolid) et co-dirigé par la Dr. Soledad Tena (Université de Salamanque).

En 2013, j’ai commencé mon doctorat à l’Instituto de Historia Simancas avec une thèse ayant pour titre El Clero regular castellano durante la baja Edad Media. Aspectos políticos y socioeconómicos de la reforma de los claustros sous la direction, à nouveau, du Dr. Carlos Reglero. En septembre 2014, j’ai bénéficié d’un contrat prédoctoral FPU financé par le MECD. J’ai été incorporé au Département d’Histoire Ancienne et Médiévale de l’Université de Valladolid où je poursuis aujourd’hui mon travail de recherche et, pour l’année prochaine, d’enseignant. Je fais actuellement partie de l’Équipe de Travail du Projet d’Inverstigation « Poderes, espacios y escrituras en los reinos occidentales hispánicos (ss. XI-XIV) », ref. HAR2013-42925-P.

Parlez-nous de votre sujet de thèse :

Mon axe de recherche principal est les liens maintenus entre les pouvoirs laïques (la monarchie et la noblesse principalement) et les monastères et couvents de la Couronne de Castille. Mon travail est recentré sur la zone nucléaire de cette dernière, la Cuenca del Duero.

Les études à propos du patronage monastique ne sont pas nouvelles. Cependant, en ce qui concerne l’époque que j’étudie, les études manquent et elles sont plus dispersées que pour d’autres périodes comme les siècles centraux du Moyen Âge. Nous disposons d’une vaste bibliographie, que ce soit au niveau des chroniques, des œuvres des siècles passés comme les recherches contemporaines qui commencent au XIXème siècle jusqu’à aujourd’hui. Cependant, un des principaux problèmes est que ces œuvres ont mis l’accent en quelque monastère, région, famille nobiliaire ou rois et dynastie, mais pour le moment il manque une œuvre générale réunissant ces dernières.

Nous disposons aussi d’une vaste documentation – bien qu’irrégulière et inégale, qui dépend des monastères, des lignages et des époques – qui permettent de mener à bien cette recherche.

Je tente donc d’étudier le patronage à travers ses différentes manifestations, comme les fondations, les donations, les lieux de sépulture, les reformes, les professions ou le rôle que les monastères ont joué dans la vie sociopolitique castillane de ce moment-là. Quelques-uns des résultats obtenus jusqu’à présent ont été exposés lors de congrès nationaux et internationaux et lors de publications dans des livres et revues (vous pouvez en voir plus sur ma page personnelle Academia.

Parlez-nous de votre venue à Poitiers, pourquoi ce choix ?

En mai 2013, lors du Colloque International “Escritura y reescritura de una crónica monástica hispánica: la Primera Crónica Anónima de Sahagún” à Valladolid, colloque organisé par Charles García (CESCM-Université de Poitiers) et Carlos Reglero (UVa), j’ai eu l’opportunité de faire connaissance de Charles et de connaître le CESCM.

Tout cela, ajouté à la quantité et la qualité de la bibliographie disponible au CESCM et aussi dans les autres bibliothèques de l’Université de Poitiers, m’a donné envie de venir dans cette ville. La vaste bibliographie française – et d’autres régions d’Europe – me permet de connaître la réalité de mon sujet d’étude dans les différents pays européens, afin de pouvoir réaliser une comparaison avec le cas castillan et m’aider à mieux comprendre ce dernier.

Le dynamisme et le grand nombre d’activités (colloques, congrès, séminaires, etc.) organisés par le CESCM et par l’Université de Poitiers ont également été un attrait pour choisir cette destination où j’espère pouvoir assister au plus grand nombre d’évènements organisés pendant la durée de mon séjour.

Quelle sont vos attentes pendant ce séjour ?

Pendant mon séjour, j’espère pouvoir profiter au maximum du temps en lisant le plus grand nombre d’œuvres possibles, assister aux différents événements organisés. J’aimerais également connaître les différents travaux et méthodologies des chercheurs du CECSM qui m’apporteront sans doute de nouveaux objectifs, de nouvelles approches et des idées pour ma recherche.

Enfin, je voudrais remercier le CESCM et l’Université de Poitiers pour la qualité de son accueil, et plus particulièrement le Professeur Charles García qui a été (et qui continue de l’être) attentif pour que mon séjour soit le plus fructueux possible. En définitif, merci beaucoup pour l’accueil.