Archives par mot-clé : Atelier interdisciplinaire

[2-6 oct. 2023] Atelier interdisciplinaire

L’atelier interdisciplinaire, obligatoire en Master 1, est proposé aux étudiants de Master 2 comme initiation à la recherche. Les doctorants sont aussi les bienvenus. Il est ouvert aux étudiants extérieurs à l’université de Poitiers, aux étudiants de licence et aux auditeurs libres. Les journées sont organisées selon des thématiques qui traduisent ou enrichissent, grâce à des chercheurs invités, les axes scientifiques du laboratoire et leurs outils.

Coordination : Pierre-Marie Joris : pierre.marie.joris@univ-poitiers.fr

Les conférences et ateliers se déroulent en salle Crozet du CESCM.

La journée du jeudi 5 oct. a lieu à l’espace Mendès France.

 

Lundi 2 octobre

Introduction générale / 9h15-12h15

  • Présentation du CESCM & des axes de recherche, par Cécile Voyer (Directrice du CESCM)
  •  Le SCD (Service commun de la documentation) et le Pôle de documentation du CESCM par Yann Pichon (Poitiers-SCD) et  Martine Henrot (CESCM-CNRS)

10h45-11h : Pause

  • La photothèque du CESCM & la base Romane par Stéphanie Thomas (CESCM), Carolina Sarrade (CESCM-CNRS) et Lisa-Oriane Crosland (CESCM)

Atelier d’ouverture / 14h30-16h

  • Le réseau Ménestrel. Médiévistes sur le net : sources, travaux & références en ligne par Anne-Sophie Traineau-Durozoy (Poitiers-SCD)
  • Atelier de la doc : présentation des ressources électroniques par Anne-Sophie Traineau-Durozoy (Poitiers-SCD) et Martine Henrot (CESCM-CNRS)

16h-16h15 : Pause

Conférence-atelier inaugural / 16h15-17h45 env.

Penser l’amour courtois par Jean-René Valette (Sorbonne-Université ; délégation CESCM)

17h45 Pot d’ouverture (Association Janua)

Mardi 3 octobre

  • 10h-12h / Un texte important pour l’histoire de la paroisse : le traité sur les églises et les chapelles d’Hincmar de Reims par Cécile Treffort (CESCM ; membre senior de l’IUF)
  • 14h15-16h15 / Comment lire un roman médiéval ? L’exemple de la Queste del saint Graal dans les manuscrits et les imprimés par Hélène Bouget (Univ. Brest UBO ; délégation CESCM)

 Mercredi 4 octobre

  • 9h30-12h / Regards polyphoniques sur l’image médiévale par Eric Palazzo (CESCM) ; Nancy Thebaut (Skidmore-USA ; bourse Fulbright 23-24)

14h15-17h15 env.

  • Les outils et les manuscrits à caractère scientifique au milieu du XIIe siècle : mathématiques, astronomie et astrologie par Olivier Hanne (CESCM)
  •  Convertir le musulman ? Les missions chrétiennes en Islam par Martin Aurell (CESCM)

Jeudi 5 octobre

9h30-12h30 et 14h-17h30

Espace Mendès France

Histoire des sciences et des techniques au Moyen Âge

Le fumier au Moyen Âge : amendement ou souillure ?

Responsabilité scientifique de Joëlle Ducos (Sorbonne université ; EPHE)

Détails ci-dessous, cliquer sur le carré :

[5 octobre 2023] Journée d’étude : Le fumier au Moyen Âge : amendement  ou souillure ?

Vendredi 6 octobre

Atelier de clôture / 9h15-12h15

  •  L’inscription médiévale dans tous ses états par Estelle Ingrand-Varenne (chercheuse CNRS-CESCM), Manon Durier (IR Biblissima+), Clément Dussart (doctorant CESCM), Yaroslav Stadnichenko (doctorant CESCM) et Maria Villano (postdoc CNRS-CESCM)

       

[3-7 oct. 2022] Atelier interdisciplinaire

Atelier interdisciplinaire du master “Mondes médiévaux”/CESCM

L’atelier interdisciplinaire, obligatoire en Master 1, est proposé aux étudiants de Master 2 comme initiation à la recherche. Les doctorants sont aussi les bienvenus. Il est ouvert aux étudiants extérieurs à l’université de Poitiers, aux étudiants de licence et aux auditeurs libres. Les journées sont organisées selon des thématiques qui traduisent ou enrichissent, grâce à des chercheurs invités, les axes scientifiques du laboratoire et leurs outils.

Coordination : Pierre-Marie Joris : pierre.marie.joris@univ-poitiers.fr

Les conférences et ateliers se déroulent en salle Crozet du CESCM.

La journée du jeudi 6 oct. a lieu à l’espace Mendès France et la conférence du soir à la Médiathèque François-Mitterrand.


Lundi 3 octobre

9h15-12h / Introduction générale

  • Présentation du CESCM & des axes de recherche par Cécile Voyer (Directrice du CESCM)
  • Le CESCM dans les réseaux sociaux, Vanessa ERNST-MAILLET (CESCM-CNRS) 
  • Le réseau Ménestrel. Médiévistes sur le net : sources, travaux & références en ligne, Anne-Sophie TRAINEAU-DUROZOY (Poitiers-SCD)
  •  Le SCD (Service commun de la documentation) et le Pôle de documentation du CESCM , Yann PICHON (Poitiers-SCD) et Martine HENROT (CESCM-CNRS)

14h-17h15 / Atelier d’ouverture  – Poèmes et images : autour d’œuvres carolingiennes et ottoniennes

  • D’or et de soie : autour du poème d’Hincmar de Reims brodé par Alpaïde sur le coussin de saint Rémi, Cécile TREFFORT (CESCM, membre senior de l’IUF)
  • La culture visuelle de Théodulfe : un intellectuel carolingien et les images, Anne-Orange POILPRE (Paris I Panthéon-Sorbonne/ Centre de recherche HICSA)

16h-16h15 : Pause

  • Des tituli et des images, les diptyques du sacramentaire de Saint-Géréon de Cologne (BnF, lat. 817), Cécile VOYER (CESCM)

Pot d’ouverture (Association Janua)

 

 Mardi 4 octobre

 

  • 10h-12h / La fabrique de l’épigraphie : de l’inscription/graffiti à son édition et utilisation en histoire, Estelle INGRAND-VARENNE (CESCM-CNRS, ERC GRAPH-EAST), Manon DURIER (CESCM, ERC GRAPH-EAST) et Clément DUSSART (CESCM/CRFJ)
  • 14h-16h / Les Carolingiens ont-ils réformé l’Église ? Autour du livre Rutger Kramer, Emilie Kurdziel, Graeme Ward (dirs.) : Monastic Communities and Canonical Clergy in the Carolingian World (780–840), Émilie KURDZIEL (CESCM) et Rutger KRAMER (Univ. Utrecht) 

Mercredi 5 octobre

9h30-11h30

  • Dans le dédale des manuscrits du XIIe siècle : théologie, sciences et traductions de l’arabe, Olivier HANNE
  •  Prosopographie et imaginaire : les Latins de Terre Sainte (XIIe-XIIIe siècles), Martin AURELL (CESCM)

14h-16h

  •  Cassiodore et la géométrie. Le “feuillet Nordenfalk” et la théologie de l’ornement, Éric PALAZZO (CESCM)

16H15

  • La photothèque du CESCM, Stéphanie THOMAS (CESCM) et Carolina SARRADE (CESCM-CNRS)

Jeudi 6 octobre

9h45-12h et 14h-17h

Espace Mendès France

Histoire des sciences et des techniques au Moyen Âge

Du coronavirus à la Peste noire : retour(s) sur l’histoire des épidémies

Programme détaillé en fin de billet

18h30 – Médiathèque François-Mitterrand (en partenariat avec l’UFR Lettres & Langues)

Cycle des « Rendez-vous du Moyen Âge »

 L’harmonie de la Création en mots et en images : Le Breviari d’Amor de Matfré Ermengaud de Béziers

Valérie FASSEUR (professeur à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3)

Vendredi 7 octobre

9h30-11h45 / Atelier de clôture

  • Qu’est-ce qu’une licorne ? Questions de lecture et d’interprétation, Valérie FASSEUR (Université Paul-Valéry Montpellier 3)

Présentation du colloque de l’après-midi, Soizic ESCURIGNAN (CESCM) et Charles GARCIA (CESCM)

 12h – Buffet (sur inscription le lundi 3)

  • 14h /  Entre création et destruction : les représentations de la femme dans l’Espagne médiévale, Ouverture des Journées d’études organisées par Soizic ESCURIGNAN (CESCM)

Programme détaillé ICI


Programme du jeudi 6 octobre à l’Espace Mendès-France

9h45-17h00

Du coronavirus à la Peste noire : retour(s) sur l’histoire des épidémies

  • 9h45 : Accueil, par Didier MOREAU (Directeur de l’Espace Mendès France), Cécile VOYER (Directrice du CESCM) et Pierre-Marie JORIS (CESCM)
  • Introduction générale
  • D’un fléau l’autre. Perceptions comparées des deux pestes du Moyen Âge, Franck COLLARD (Univ. Paris Nanterre, président national de l’APHG)
  • Médecins et savoirs médicaux face à la peste, Marilyn NICOUD (Professeur d’Histoire médiévale, Univ. Avignon, Directrice du CIHAM-UMR 5648)
  • Comment, quand et pourquoi la quarantaine fut-elle inventée? (XIVe-XVe siècles), Joël CHANDELIER (Maître de conférences en Histoire médiévale, Univ. Paris 8)
  • Retour sur les ‘épidémies dansantes’ du Moyen Âge et de l’époque moderne, Laurence MOULINIER-BROGI (Professeur d’Histoire médiévale, Univ. Lumière Lyon 2)
  • Table ronde et conclusion (avec la participation des membres du CESCM)

     

     Au terme des deux années qui viennent de s’écouler, on mesure de mieux en mieux les très nombreux effets et conséquences qu’a eus le surgissement d’une maladie inconnue vite devenue épidémie puis pandémie mondiale. Outre un fort impact sanitaire et un grand nombre de victimes dont des familles entières pleurent encore la fin solitaire, voire l’absence de funérailles, le coronavirus a pris la planète au dépourvu et a suscité toute une gamme d’actions ou de réactions. Celles-ci vont du bouleversement des relations entre les patients et leurs proches à l’enfermement collectif, en passant par l’activation de théories complotistes et les modifications profondes des rapports sociaux et des manières de travailler.

    Un des effets non négligeables de cette déferlante a été la stimulation de la recherche médicale d’une part, et celle de la pensée philosophique ou historique d’autre part. La volonté de comprendre, de chercher des causes, des précédents, voire des modèles, a remis sur le devant de la scène la peste qui s’abattit cruellement sur l’Occident en 1347-1348.

    La réflexion à propos de cet épisode de l’histoire n’est pas pour autant achevée et la journée d’études a pour intention de rendre sensible aux étudiants et au public de Mendès-France la possibilité de prendre la Peste noire comme paradigme de la pandémie de Covid, mais aussi d’envisager les difficultés méthodologiques voire les limites d’une telle démarche.

    Marilyn NICOUD (Professeur d’Histoire médiévale à l’Université d’Avignon), évoquera pour sa part les réponses des médecins à la peste, en mettant en rapport la littérature médicale du temps avec les attentes sociales et publiques ; elle traitera de l’évolution de ces discours savants au gré des retours et des expériences de la maladie.

    Franck COLLARD (Professeur d’Histoire médiévale à l’Université Paris-Nanterre), attentif aux réactions suscitées par les deux pestes médiévales, insistera sur les continuités et les différences d’environnement intellectuel et culturel pour rendre compte des analogies et des dissemblances dans la réception des deux vagues de la maladie par les contemporains.

    Joel CHANDELIER (Maître de conférences en Histoire médiévale à l’Université Paris 8) s’intéressera aux débuts de la quarantaine, en se demandant comment, pourquoi et par qui une telle mesure a été prise ; en s’attardant sur l’exemple de Dubrovnik mais aussi sur les autres cas méditerranéens, il tentera de réfléchir aux liens entre politique sanitaire et savoir théorique.

    Laurence MOULINIER BROGI (Professeur d’Histoire médiévale à l’Université Lumière Lyon 2) s’interrogera sur l’emploi du terme « épidémie » et sa légitimité. Elle mènera sa réflexion jusqu’au début de l’époque moderne, avec des épisodes de dansomanie ou chorées collectives dont elle questionnera l’appellation d’”épidémies dansantes”.

      

 

 


[4-8 oct. 2021] : Atelier interdisciplinaire

Atelier interdisciplinaire du master “Mondes médiévaux”/CESCM

L’atelier interdisciplinaire, obligatoire en Master 1, est proposé aux étudiant.e.s de Master 2 comme initiation à la recherche, Les thésardes et thésards sont aussi les bienvenus. Il est ouvert aux étudiants extérieurs à l’université de Poitiers, aux étudiants de licence et aux auditeurs libres. Les journées sont organisées selon des thématiques qui traduisent ou enrichissent, grâce à des chercheurs invités, les axes scientifiques du laboratoire et leurs outils.

Coordination : Pierre-Marie Joris : pierre-marie.joris@univ-poitiers.fr

Les conférences et ateliers se déroulent en salle Crozet du CESCM.

La journée du jeudi 7 a lieu à l’espace Mendès France et la conférence du soir à la Médiathèque François-Mitterrand, journée entière sur réservation : https://emf.fr/38979


Lundi 4 octobre

Introduction générale

10h/12h – Présentation du CESCM & des axes de recherche, par Martin AURELL (Directeur du CESCM)

  • Le CESCM dans les réseaux sociaux, parVanessa ERNST-MAILLET (CESCM-CNRS)
  • Le réseau Ménestrel. Médiévistes sur le net : sources, travaux & références en ligne, par Anne-Sophie TRAINEAU-DUROZOY (BU)
  • Le SCD (Service commun de documentation) de Poitiers, par Yvan HOCHET (BU Michel Foucault) et Martine HENROT (Pôle documentaire du CESCM-CNRS)

14h/16h

Atelier d’ouverture

La Cornerie des Anges de Vaillant ou les pièges de l’équivoque médiévale, par Elisabeth PINTO-MATHIEU (Univ. Angers ; délégation CESCM 2020-2022)

16h15/17h – La photothèque du CESCM, par Pamela NOURRIGEON (CESCM) & Carolina SARRADE (CESCM-CNRS)

 

Mardi 5 octobre

 

10h/12h – Emblématique médiévale et humanités numériques, l’exemple des bases DEVISE, ARMMA et SIGILLA, par Laurent HABLOT (EPHE Paris, Section des sciences Historiques et Philologiques ; Emblématique occidentale)

14h/17h – Regards croisés sur un monument complexe. La collégiale Saint-Hilaire de Poitiers et ses chanoines : bilan et perspectives, par Cécile VOYER (CESCM, Histoire de l’art), Éric SPARHUBERT (Univ. Limoges, CRIHAM-CESCM), Cécile TREFFORT (CESCM-IUF, Histoire/Epigraphie) Emilie KURDZIEL (Univ. Poitiers, Histoire) Carolina SARRADE (CESCM-CNRS)

Première partie : présentation en salle

Deuxième partie : présentation de l’architecture et de son décor à la collégiale Saint-Hilaire

 

Mercredi 6 octobre

 

9h30/11h30 – L’épigraphie en Méditerranée orientale : nouveaux paradigmes, échelles et méthodes, Introduction par Cécile TREFFORT (CESCM-IUF) ; Maria VILLANO (postdoc ERC GRAPH-EAST), Sercan SAGLAM (postdoc ERC GRAPH-EAST), Manon DURIER (IR-CESCM).

14h/16h – Ornement : un concept pour comprendre le Moyen Âge chrétien ? par Éric Palazzo (CESCM)

 

Jeudi 7 octobre

 

Espace Mendès France

9h30/12h30 et 14h/17h30

Histoire des sciences et des techniques au Moyen Âge

Des chiffres et des lettres au Moyen Âge

Programme détaillé en fin de billet.

18h30 – Médiathèque François-Mitterrand (en partenariat avec l’UFR Lettres & Langues)

Cycle des « Rendez-vous du Moyen Âge »

Le théâtre des mystères, ou l’énergie de tous les diables

Darwin SMITH (directeur de recherche émérite CNRS/Paris I Panthéon-Sorbonne)

Vendredi 8 octobre

 

10h/12h – Atelier de clôture

Le théâtre médiéval : textes, documents & jeu. Approche des pratiques dramatiques à la fin du Moyen Âge en France, Darwin SMITH (directeur de recherche émérite CNRS/Paris I Panthéon-Sorbonne)


Programme du Jeudi 7 octobre

Espace Mendès France

9h30-17h30

Uniquement sur révervation : https://emf.fr/38979

Voir le détail de la journée ICI

9h30 – Accueil par Didier MOREAU (Directeur de l’Espace Mendès France) et Pierre-Marie JORIS (pour le CESCM)

9h45 – Introduction par Joëlle DUCOS (Sorbonne université ; EPHE, PSL)

10h15 – Écrire les nombres au Moyen Âge par Marc MOYON (Univ. Limoges)

11h – Questions

11h20 – Algorismes et abaques au XVe siècle par Stéphane LAMASSÉ (Univ. Paris)

12h10 – Questions

12h30/14h Repas

14h – e = 5, a = 1, c = 3 » ou du bon usage de quelques vers mnémoniques contenus dans le Compotus manualis d’Anianus et autres « composts et kalendriers » par Christine SILVI (Sorbonne Université).

14h45 – Questions

15h10 – De la culture mathématique à l’écriture : chiffres et nombres chez Richard de Fournival, Joëlle Ducos (professeure de linguistique médiévale et de philologie à Sorbonne université et
directrice d’études à l’EPHE, PSL).

15h55 – Questions

16h15 – Le chiffre dans les lettres : structures symboliques, codage des noms ou des dates, langage énigmatique par Sylvie LEFÈVRE (Sorbonne Université)

17h – Questions et conclusion

   

[26 mars 2021] : Atelier interdisciplinaire du CESCM

 Atelier interdisciplinaire du CESCM « à distance »

Date : Vendredi 26 mars,  10h-12h

Adresse du jour : https://univ-poitiers.webex.com/meet/Pierre.Marie.Joris

 

Louisa Foroughi, Assistant Professor, Lafayette College, USA (chercheuse invitée au CESCM)

« Devenir un ‘Yeoman’ : Statut et identité en Angleterre (c. 1350-1538) »

Les “yeomen” sont bien connus par les historiens spécialistes du Moyen Âge tardif en Angleterre, mais néanmoins mal compris. Ils sont décrits comme des paysans riches et puissants, voire proto-capitalistes. L’examen des sources originales écrites par et pour des hommes qui s’identifient en tant que “yeomen”, comme les dossiers des tribunaux, les testaments et les livres de raison, révèle la nature et le mode d’expression de ces figures qui apparaissent comme un exemple de culture et de pouvoir paysans à la fin du Moyen Âge.


Pierre Darnis, Maitre de conférences, Université de Bordeaux 3 (en délégation au CESCM)

« Aurait-on découpé l’histoire en tranches ? Interrogations autour de Cervantès et de Don Quichotte, un auteur et un roman “modernes” »

Les fées de l’Histoire semblent s’être montrées particulièrement prodigues avec Miguel de Cervantès (1547-1616). L’homme est né en pleine “Renaissance”, au moment précis où, dans la phase tardive de cette période, il put récolter les bienfaits de ses prédécesseurs. De la même manière, sa grande oeuvre, Don Quichotte (1505-1515), reçut le soutien de la critique. Elle voit dans le récit du célèbre chevalier errant non seulement le “premier roman” européen mais, plus encore, l’expression inaugurale de la “modernité”. En somme, dans une quasi-révolution, l’Âge “Moyen” s’achevait avec Cervantès et son Don Quichotte. Mais ce beau roman chronologique issu d’une histoire soigneusement coupée “en tranches”, tient-il l’épreuve du regard critique ? La question n’est pas aisée pour le cervantiste. Quelle attitude adopter ? Après tout, plus que tout autre chercheur, le cervantiste ne doit-il pas savoir se faire “l’avocat du diable” ? Peut-être, derrière cette formule de Carlo Ginzburg, pourrait-on trouver une épistémè qui refuse de s’aveugler comme don Quichotte et qui sache retrouver dans ces héros modernes le paradoxal scintillement de l’Ancien ?

[30 sept.-4 oct. 2019] Atelier interdisciplinaire

L’atelier interdisciplinaire, obligatoire en Master 1, est proposé aux étudiants de Master 2 comme initiation à la recherche. Il est ouvert aux étudiants extérieurs à l’université de Poitiers, aux étudiants de licence et aux auditeurs libres. Les journées sont organisées selon des thématiques qui traduisent ou enrichissent, grâce à des chercheurs invités, les axes scientifiques du laboratoire et leurs outils.

Coordination Pierre-Marie Joris :  pierre.marie.joris@univ-poitiers.fr

Les conférences et ateliers se déroulent en salle Crozet du CESCM, excepté la journée du jeudi 3 qui a lieu à l’espace Mendès France et la conférence du soir à la Médiathèque François-Mitterrand.


Lundi 30 septembre

10h15-12h / Introduction générale

  • Présentation du CESCM & des axes de recherche, par Martin AURELL (Directeur du CESCM)
  • Le SCD (Service commun de documentation) de Poitiers et le CESCM dans les réseaux sociaux, par Vanessa ERNST-MAILLET (CESCM-CNRS),  Yvan HOCHET & Yann PICHON (BU Michel Foucault)

14h30/16h – Atelier d’ouverture

  • Modalités et développement de l’habitat rural dans le Poitou (Ve-XVe siècles) : l’exemple du site de Faye-sur-Audin (79), par Emmanuel BARBIER (INRAP Grand Sud Ouest ; membre associé du CESCM)

 

16h30/18h – Conférence d’ouverture

Le souffle de Dieu. L’énergie dans la liturgie et l’art du Moyen Âge, par Éric PALAZZO (CESCM)

18h – Pot d’ouverture (JANUA/CESCM)

 

Mardi 1er octobre

 

10h/12h – Le matin des jeunes chercheurs, par l’Association JANUA

  • Émilie MARGAIX (Doctorante en Histoire), Les pupilles de la couronne anglaise de 1066 à 1215
  • Valentin LOUINEAU (Master 2, Mondes médiévaux), Croiser le fer… et les disciplines. Étudier les épées médiévales (XIe-XVe siècles)
  • Mehdi MONTET (Master 2, Mondes médiévaux), La conception de la royauté chez l’abbé Suger de Saint-Denis (1091-1151)
  • Alexandre NOGUERA (Doctorant en Histoire), La géographie au XVe siècle, une science au service de Charles VII
  • Camille PACCOU (Master 2, Mondes médiévaux), Les prophéties de Merlin de Geoffroy de Monmouth
  • Clément ARMAND (Doctorant en Archéologie), Du texte à la pierre … l’interdisciplinarité au service de l’étude d’une forteresse : le cas de Gencay.

 

  • 14h30/16h30 – Atelier de l’anglais ancien : philologie et application, l’exemple des traductions, par Stephen MORRISON (CESCM), Emmanuelle ROUX et Véronique SOREAU (membres associées du CESCM)

     

Mercredi 2 octobre

 

  • 9h15/10h45 – Liber et circuitus. La cité, le livre d’Évangiles et l’évêque (Troyes au XIIIe siècle), par Cécile VOYER (CESCM)
  • 11h/12h – Photothèque du CESCM. L‘image médiévale : source et ressource, par Carolina SARRADE (CESCM-CNRS) & Claire BOISSEAU (CESCM)
  • 14h15/15h45 – Les jeunes gens narrateurs des nouvelles du Décaméron de Boccace (mi XIVe s.) et les préceptes sanitaires, par Anne ROBIN (Univ. Lille/Centre d’études en civilisation, langues et lettres étrangères – EA 4074)

  • 16h/17h30 – Entre littérature et savoirs pragmatiques : les traités domaniaux (XIIIe-XIVe s.), par Harmony DEWEZ (CESCM)

 

Jeudi 3 octobre

Espace Mendès France

10h/12h30 et 14h/17h30

Histoire des sciences et des techniques au Moyen Âge

La culture des plantes: noms, savoirs, usages au Moyen Âge

Programme détaillé en fin de billet.

 

18h30 – Médiathèque François-Mitterrand (en partenariat avec l’UFR Lettres & Langues)
Cycle des rendez-vous du Moyen Âge

Lettres acrobates : abécédaire et calligrammes dans les manuscrits du Moyen Âge

Marion UHLIG (Université de Fribourg, CH)

Thibaut RADOMME (Fonds national suisse de la recherche scientifique)

 

Vendredi 4 octobre

 

  • 9h30/12h15 – Jeux de lettres et d’esprit : la poésie manuscrite en français (XIIe-XVIe siècle),  par Marion UHLIG (Univ. Fribourg),  Olivier COLLET (Univ. Genève), Yann GREUB (Atilf Nancy-Univ. Neuchâtel (CH), Thibaut RADOMME  Attaché de recherche (Univ. Fribourg), David MOOS (Doctorant Univ. Fribourg), Pierre-Marie JORIS (CESCM)
  • 12h15/13h30 – Buffet offert par le CESCM (inscription le lundi 30/09)
  • 13h30/16h30 – Atelier d’épigraphie : regards croisés sur la lettre, par Cécile TREFFORT (CESCM), Estelle INGRAND-VARENNE (CESCM-CNRS) & Robert FAVREAU (CESCM), avec la participation de l’équipe de recherche “Jeux de lettres et d’esprit”

Programme du jeudi 3 octobre

Espace Mendès France

10h00-17h30

La culture des plantes: noms, savoirs, usages au Moyen Âge

Le savoir sur les plantes au Moyen Âge est assurément l’un des plus vulgarisés dans les reconstitutions des jardins des simples ou par les enluminures nombreuses qui représentent fleurs et végétaux. La journée s’intéressera plutôt aux tentatives de classifications qui sont faites dans les écrits français et latins : cela peut passer par leurs dénominations, ou des taxinomies transmises ou créées, qu’il s’agisse de plantes vues au quotidien, exotiques, ou chargées de croyances diverses. La plante est sans doute l’un des objets naturels qui amène le plus la confrontation entre le savant et la gent commune, et les échanges entre savoir hérité et lettré et connaissances nées de l’observation, entre usages latins et pratiques du vernaculaire.

9h30 : Accueil

10h : Mot de bienvenue par Didier Moreau, Directeur de l’Espace Mendès France et Martin Aurell, Directeur du Centre d’études supérieures de civilisation médiévale, Université de Poitiers.

10h15 : Introduction par Joëlle Ducos, Professeur, Sorbonne Université.

10h30-11h15 : Noms, culture et usages des plantes : en quête du savoir des vilains, par Fleur Vigneron, Maître de conférences, université de Grenoble.

Les traités sur les plantes déroulent toutes sortes de renseignements sur leurs noms et leurs usages dans différents domaines mais oublient souvent de rapporter ce qu’en savent les hommes des campagnes. Quant aux textes littéraires, ils affichent régulièrement un parfait mépris pour les vilains, comme on dit en ancien français. Pietro de’ Crescenzi, auteur italien du premier grand traité d’agriculture du Moyen Âge, adopte une attitude quelque peu différente, puisqu’il mentionne parfois les pratiques des paysans, sans être forcément dans un esprit de dénigrement. On proposera de partir en quête des savoirs ruraux ou d’une image du monde rural, en cherchant les traces que nous livrent les écrits scientifiques et littéraires. Le regard des auteurs sur les paysans les résume notamment dans un végétal emblématique qu’on pourra plus particulièrement étudier : l’ail, appelé aussi « le triacle aux laboureurs », selon les mots de Pietro de’ Crescenzi.

11h15-11h30 : Questions

11h30-12h15 : Palmier, arbre à baume et pomme d’Adam. Décrire les arbres exotiques dans les encyclopédies médiévales (XIIIe-XVe siècle), par Alice Laforêt, Archiviste-paléographe et Conservatrice à la Bibliothèque nationale de France.

Les rivages lointains et la flore qui s’y épanouit suscitent l’intérêt des naturalistes médiévaux : les arbres « aromatiques », « d’Inde », « d’Orient » ou « d’outremer » sont nombreux parmi les pages des grandes compilations encyclopédiques réalisées au cours du XIIIe siècle. Ces ouvrages ont pour ambition de donner à voir, de façon ordonnée, l’ensemble du monde naturel. La catégorisation et la description des arbres exotiques constituent ainsi un enjeu pour les compilateurs. Cette flore n’est en effet jamais directement connue des auteurs, qui doivent composer avec des sources multiples ainsi qu’avec l’importante dimension symbolique de ces végétaux : les arbres du paradis terrestre sont en effet les arbres exotiques par excellence dans l’imaginaire médiéval. Du palmier à l’arbre à baume, les procédés de description de ces arbres à la fois lointains et familiers en révèlent beaucoup sur les méthodes de travail des naturalistes médiévaux ainsi que sur leur appréhension raisonnée d’une nature au caractère souvent merveilleux.

12h15-12h30 : Questions

12h30-14h : Repas

14h-14h45 : Éco-logiques du savoir et de la nature : monde végétal et monde animal dans les textes médiévaux, par Yoan Boudes, Doctorant, Sorbonne Université.

Si le texte de la Genèse place bien l’homme en grand « jardinier de la nature » et semble lui subordonner l’ensemble des règnes naturels de la Création, des relations n’existent pas moins entre ces différents règnes, qui se croisent et s’articulent dans des rapports divers et complémentaires au sein du monde naturel. Ainsi, les plantes, leur science, leur usage et leur culture peuvent, à bien des égards, ne pas être l’apanage seul de l’homme : les bêtes, elles aussi, peuvent exploiter et connaître le monde végétal. Les oiseaux présents dans les reverdies printanières ou les belettes botanistes de Marie de France semblent en témoigner : la faune peut ainsi entrer en conflit, en harmonie ou même en hybridité, avec la flore.

En convoquant textes littéraires et textes de savoir, pour la majorité rédigés en français entre le XIIe et le XIVe siècle, on pourra chercher à comprendre et définir ces diverses relations entre le monde végétal et le monde animal, dont l’homme se retrouve parfois exclu, pour mieux apprécier la culture végétale de l’époque médiévale. Construites dans le cadre d’une poétique de la nature et sans doute reflet d’une conception globale de la Création, ces dynamiques seront pour nous l’occasion de voir comment savoir et maitrise des plantes sont aussi parfois le fait d’une culture animale, qui pourra nous inviter à penser à la dynamique écologique générale de la nature médiévale, tissant des liens entre ces différents acteurs.

14h45-15h : Questions

15h-15h45 : Vraies et fausses étymologies dans la botanique, par Joëlle Ducos, professeur, Sorbonne Université.

Nommer c’est connaître, si l’on en croit la conception du langage largement diffusée par Isidore de Séville. Les dénominations de plantes entre latin et langue vernaculaire donnent lieu à des variations mais aussi à des développements autour d’une étymologie vraie ou supposée. C’est autour de ces tentatives de rapprochements et de classifications que se construisent des tentatives des description et de taxinomie.

15h45-16h : Questions

16h-16h15 : Pause

16h15-16h45 : La place des plantes dans la materia médicale au Moyen Âge, par Laurence Moulinier-Brogi, Professeur, université de Lyon II.

L’importance du règne végétal dans la pharmacopée du Moyen Âge va croissant d’un bout à l’autre de la période, et peut être rattachée à des phénomènes eux-mêmes liés : la connaissance de nouvelles espèces à la suite des grands mouvements de traductions de l’arabe au xiie siècle, leur introduction progressive dans la flore d’Occident, et la part qui va decrescendo des substances animales, sans pour autant disparaître. On tentera de donner un aperçu des différents emplois médicinaux des plantes d’après une sélection de textes, notamment d’écrits médicaux composés à Salerne au XIIe siècle.

16h45-17h : Questions

17h-17h30 : Conclusions, par Joëlle Ducos & Pierre-Marie Joris, Maître de conférences, université de Poitiers-CESCM.