Archives par mot-clé : Archéologie

Call for contribution – IMC Leeds 2016

Call for contribution – IMC Leeds,  july 4-7, 2016

Deadline: 15 September 2015

The Monastic Refectory and Spiritual Food

 The CESCM (University of Poitiers and CNRS) will sponsor three sessions that explore topics dealing with “The Monastic Refectory and Spiritual Food” for the International Medieval Congress 2016 in Leeds (UK).

The theme for the IMC Leeds 2016, “Food, Feast and Famine,” presents an opportunity to explore the relationship between monastic refectories and food. At the heart of communal life, the refectory was an area where monks gathered, nourished their bodies but also strengthened their soul.

How did bells, silence, readings, prayers, refectory decorations such as paintings, sculpture and inscriptions, and ritual work together to sanctify the monastic meal? What were the links between the communal dining room and the church, the place of the Eucharistic celebration and the prefiguration of the Celestial banquet? How did each monastery build, decorate and conceive of its refectory in this aim? Did the relationship between communal repasts and spiritual nourishment in monastic life have echoes in the community of canons, lay society or in chivalry? Art historic, archeological, epigraphic, historic and literary approaches are welcome.

  • Submission guidelines:

Proposals (title and abstract) are due by September, 15th to:

– Martin Aurell (martin.aurell@univ-poitiers.fr),

– Pascale Brudy (pascale.brudy@univ-poitiers.fr)

– and Estelle Ingrand-Varenne (estelle.ingrand.varenne@univ-poitiers.fr).

Proposals will be evaluated by CESCM’s members. Papers may be published after the IMC in the Cahiers de civilisation médiévale.

  • Key-Words: Monasticism; Religious Life; Art History; Archaeology.
  • Websites:

CESCM – http://cescm.labo.univ-poitiers.fr/

Carnets du CESCM – http://cescm.hypotheses.org/

logo CESCM       index       logo CNRS

Une nouvelle monographie consacrée à l’hypogée des Dunes à Poitiers

Le petit édifice semi enterré appelé traditionnellement « hypogée des Dunes » est sans doute l’un des plus singuliers et des plus célèbres monuments datant du haut Moyen Âge. Par la profusion de son décor peint ou sculpté et de ses inscriptions, il a attiré l’attention de nombreux archéologues et historiens depuis sa découverte en 1878. Après avoir suscité en son temps une vive polémique, l’interprétation proposée par son inventeur, le Père Camille de la Croix, qui voyait dans ce site le lieu d’inhumation de soixante-douze martyrs poitevins, a aujourd’hui été abandonnée. Cependant, l’évidence de plusieurs états d’utilisation, les difficultés de datation et l’absence de sites comparables rendent complexes l’analyse et la compréhension de ce monument. De nouveau en cours d’étude, plus d’un siècle après sa mise au jour, il n’en reste pas moins un des plus extraordinaires témoignages de l’art, de la culture et de la foi d’une époque méconnue.

Le site de l’hypogée des Dunes, classé au titre des monuments historiques, appartient à la Ville de Poitiers. Fermé au public pour raisons conservatoires depuis 1998, il a fait l’objet, à partir de 2001, de travaux d’assainissement ou de consolidation et d’une surveillance climatologique par la Conservation régionale des monuments historiques, ainsi que d’un programme d’étude confié par le Service régional de l’archéologie de Poitou-Charentes à Bénédicte Palazzo-Bertholon.

Poitiers, hypogée des Dunes. Accès vu depuis l’ouest (cl. Christian Vignaud / Musées de Poitiers)
Poitiers, hypogée des Dunes. Accès vu depuis l’ouest (cl. Christian Vignaud / Musées de Poitiers)

Les recherches de l’équipe pluridisciplinaire réunie dans ce cadre ont pour objectif d’offrir aux chercheurs une documentation précise, avec un relevé pierre à pierre des structures, en plan et en élévation, répondant aux exigences actuelles de l’archéologie. L’étude du bâti a été menée conjointement aux relevés, assortis d’une analyse des mortiers (B. Palazzo-Bertholon), d’une caractérisation géologique du lapidaire (B. Bourgueil), de l’étude des traces d’outils (T. Grégor) et d’une étude complète des inscriptions gravées et peintes (C. Treffort). L’ensemble de ces travaux ont permis une approche entièrement renouvelée de ce site archéologique majeur, présentée pour la première fois à la communauté scientifique au colloque de l’Association française d’archéologie mérovingienne organisée à Vouillé en 2007. En 2014, le Comité des publications et de la diffusion de la recherche archéologique (CPDRA, Ministère de la Culture) a octroyé une aide à la préparation à la publication pour mettre en œuvre et coordonner la publication des résultats de plus de dix ans de recherche sur le site ; par ailleurs, la signature, en décembre 2014, d’une convention entre le CESCM et la Ville de Poitiers, a permis d’officialiser un partenariat effectif depuis le début de ce programme de recherches.

La publication d’une nouvelle monographie sur l’hypogée des Dunes, dirigée par Bénédicte Palazzo-Bertholon et Cécile Treffort est donc en cours, pour une sortie éditeur prévue en 2016. Une vingtaine de contributeurs y participent, toutes institutions et spécialités confondues : Céline Arqué-Peris, Michel Banniard, Brigitte Boissavit-Camus, Bernard Bourgueil, Claude Coupry, Alain Dierkens, Bonnie Effros, Anne Embs, Pascal Faracci, Bernard Farago, Anne Flammin, Thierry Grégor, François Heber-Suffrin, Mathieu Linlaud, Marie Maury, Bénédicte Palazzo-Bertholon, Christian Sapin, Dominique Simon-Hiernard, Cécile Treffort, Christiane Veyrard-Cosme, Christian Vignaud et Anne-Sophie Vigot. Une réunion de travail organisée à Poitiers courant Mars réunira l’ensemble des acteurs du projet pour discuter les différents aspects scientifiques du site et harmoniser les données pour la publication des résultats.

Le volume à paraître s’ouvrira sur une présentation du site et de sa découverte, avec une historiographie complexe et abondante depuis la fin du XIXe siècle, qui permettra de faire le point sur les polémiques anciennes et de présenter une lecture critique de la monographie publiée en 1883 par Camille de la Croix. Un état des lieux actuel du site, classé au titre des monuments historiques, introduira ensuite l’étude interdisciplinaire de l’hypogée, comprenant l’étude du bâti, des sépultures, des sculptures et des inscriptions avec leurs éléments de datation. L’exposé de ces données permettra enfin de proposer un phasage archéologique de l’occupation du site et de ses usages (lieu de culte et d’inhumation) en rassemblant les informations iconographiques, stylistiques et historiques disponibles. Ces travaux de synthèse s’appuient sur des études scientifiques (archéologiques, archéométriques, épigraphiques et linguistiques) également publiées dans le volume. Le volume sera clôturé par une série de catalogues (éléments lapidaires et moulages, pierres sculptées, sarcophages, bijoux, documents iconographiques, fonds d’archives, bibliographie), qui mettront à disposition des chercheurs les données actuellement disponibles sur l’hypogée des Dunes. Les contributions seront illustrées de nombreuses planches et illustrations, conçues comme autant de documents scientifiques.

La perspective de cette publication permet également de replacer le site au cœur des préoccupations locales de la sauvegarde du patrimoine et d’accompagner les musées de Poitiers dans leurs projets de valorisation du site, reconnu parmi les plus importants en Europe, pour cette période historique.

[28-29 mars 2015] De l’Auvergne à la Saintonge : Trizay, un monastère de la Chaise-Dieu

Nouveaux regards sur un monument exceptionnel au sein d’un réseau européen.

Journées d’étude ouvertes à tous, samedi 28 et dimanche 29 mars 2015 à l’Abbaye de Trizay (Charente-Maritime)

Coordination scientifique : Christian Gensbeitel, maître de conférences en histoire de l’art médiéval (Université Bordeaux Montaigne – UMR 5060 – IRAMZAT/CRP2A)

En partenariat avec l’Université de Poitiers, CESCM-UMR 7302

Programme_Trizay (2015)

PROGRAMME

Samedi 28 mars (Abbaye de Trizay)

9h – Accueil et introduction.
9h30 – Anne Autissier : Les implantations monastiques en Saintonge aux XIe et XIIe siècles
10h15 – Frédérique-Anne Costantini : L’abbaye de la Chaise-Dieu
11h – Pause
11h15 – Didier Delhoume : Le prieuré de Trizay dans les archives de la Chaise-Dieu
12h – Christian Gensbeitel : Visite du prieuré Saint-Jean-l’Evangéliste de Trizay
12h45 – Déjeuner (sur réservation) ou déjeuner libre à l’extérieur ou pique-nique
14h15 – Marc Seguin : La destruction des édifices religieux saintongeais pendant la troisième guerre de Religion (1568-1570)
15h – Andreï Vlad : Observations sur l’édification de la prieurale de Trizay et hypothèses de restitution du prieuré en images 3D
15h45 – Pause
16h – Christian Gensbeitel : L’église de Trizay dans le paysage architectural roman : questions et mise en perspective
16h45 – Pascale Brudy : Le réfectoire des moines de Trizay
17h30 – Fin de la journée

Dimanche 29 matin (Abbaye de Trizay et sortie)

9h15 – Accueil des participants à Trizay
9h 30 – Fabrice Mandon : L’église Notre-Dame de Monthérault : résultats de l’étude archéologique
10h – Départ pour la sortie (co-voiturage)
10h 15 – Fabrice Mandon et Christian Gensbeitel : Visite de l’église de Monthérault
11h – Andreï Vlad et Nathalie Soline-Audier : Visite du prieuré de Sainte-Gemme et présentation d’hypothèses de restitution en images 3D
12h45 – Fin du programme

Pendant les journées, présentation des expositions « A la table des moines charentais » et « La Chaise-Dieu, un réseau dans l’Histoire ».


 

Lieu :

Abbaye de Trizay – Esplanade – 17250 TRIZAY
abbaye ouverte tous les jours sauf lundi de 14 h à 18 h
Tel : 05 46 82 34 25
tourisme.trizay@wanadoo.fr
www.trizay.com

Inscription avant le 20 mars 2015 : Télécharger le bulletin d’inscription

Voir le programme et les conditions de participation


 

Les intervenants :
Anne Autissier, docteur en histoire de l’art médiéval, chargée d’études en sources anciennes, Association des Archéologues de Poitou-Charentes
Pascale Brudy, docteur en histoire de l’art médiéval, chef de projet éditorial des Cahiers de civilisation médiévale, Université de Poitiers, UMR 7032 CESCM
Frédérique-Anne Costantini, maître de conférences en histoire de l’art médiéval, université de Bordeaux (pôle universitaire de Périgueux), UMR 8584 LEM-CERCOR
Didier Delhoume, conservateur du patrimoine (SRA Poitou-Charentes), université de Poitiers UMR 7032 CESCM
Christian Gensbeitel, maître de conférences en histoire de l’art médiéval, université Bordeaux Montaigne, UMR 5060 IRAMAT-CRP2A
Fabrice Mandon, archéologue, ATEMPORELLE SCOP
Marc Seguin, professeur honoraire d’histoire-géographie, président de la Société des Archives historiques de la Saintonge et de l’Aunis
Nathalie Soline-Audier, historienne de l’art
Andreï Vlad, architecte, prieuré de Sainte-Gemme

Demeurer, défendre et paraître.

 

Bourgeois-rémyLuc BOURGEOIS et Christian RÉMY (dir.)

Demeurer, défendre et paraître. Orientations récentes de l’archéologie des fortifications et des résidences aristocratiques médiévales entre Loire et Pyrénées.

 Actes du colloque du 14 au 16 juin 2012,

Éd. Association des Publications Chauvinoises, 2014, 704 p. (APC Mémoire, LXVII).

 

ISBN : 979-10-90534-20-9

Entre Loire et Pyrénées, les recherches consacrées aux fortifications et aux résidences élitaires du Moyen Âge se sont largement enrichies au cours de la dernière décennie. Fouilles sédimentaires, archéologie du bâti et étude des ensembles mobiliers, lecture des textes ou des formes, études monographiques et enquêtes régionales se combinent désormais pour apporter des éclairages inédits et poser de nouvelles questions. Il semblait donc opportun de dresser un nouvel état des lieux dix ans après le colloque tenu à Pau en 2002 et de réfléchir collectivement aux articulations des champs de recherche dans le domaine castral.

Au-delà de l’image classique du château médiéval, ce colloque a abordé toute la gamme des sites fortifiés et résidentiels, des implantations encore mal connues du haut Moyen Âge aux lendemains de la guerre de Cent Ans, des grandes enceintes de cités aux modestes habitats des élites rurales.

Après un bilan collectif de l’activité et de la bibliographie des années 2002-2012, les interventions s’articulent autour de trois thèmes : les origines de la résidence élitaire (VIe-XIe siècle) ; quelques constantes et particularités de l’habitat castral du Grand Sud-Ouest à partir du XIe siècle et, enfin, la dimension emblématique de l’architecture du pouvoir laïc (Xe-XVe siècle). En outre, les textes issus de deux tables rondes permettent d’aborder des questions encore mal élucidées : comment les sources écrites médiévales parlent-elles du “château” et quelles sont les nuances régionales et chronologiques des mots qui en désignent les composantes ? Dans quelle mesure la culture matérielle des sites élitaires se distingue-t-elle de celle des autres habitats ?

Bon de commande à télécharger ici
21 x 29,7 cm – 704 p. couleur relié
Éd. APC Mémoire LXVII – 2014
ISBN 979-10-90534-20-9
60,00 € + 9,00 € de port/exemplaire

Voir le sommaire ici

[6 et 7 nov. 2014] De l’eau, du sel et des hommes (Histoire – Archéologie – Environnement)

Table-ronde du PCR « les marais charentais du Moyen-Âge à l’époque moderne : économie, peuplement, environnement »

Cette table-ronde, qui se déroule sur deux jours, présente les travaux d’une équipe pluri-disciplinaire (archéologues, historiens, géographes, géophysiciens, paléo-environnementalistes) regroupée autour d’un Projet Collectif de Recherche soutenu par le Ministère de la Culture et le CESCM. Mis en place en 2011, ce PCR intitulé « les marais charentais du Moyen-Âge à l’époque moderne : économie, peuplement, environnement » a pour objectif d’appréhender l’ancien golfe de Saintonge, plus communément appelé golfe de Brouage (Charente-Maritime). Cet espace de marais, au paysage en apparence fossilisé, a connu une évolution permanente depuis le haut Moyen-Âge et offre un terrain d’exercice propice aux disciplines précédemment citées. L’activité dominante de ce golfe a longtemps été l’exploitation des marais salants : ces derniers ont constitué la base d’une économie qui a fait la fortune de cette région et permis le développement de centre décisionnels importants comme le site de castral de Broue pour la période médiévale et la citadelle-port de Brouage pour l’époque moderne.DCIM100GOPRO

Plusieurs axes rassemblant différentes disciplines ont permis dans un premier temps de comprendre le contexte général de ce territoire si particulier. Le programme s’articule autour de trois axes :

  • « Peuplement et le territoire ». Il appréhende ce territoire dans une perspective de géographie historique (cadre politique et gouvernance du territoire).
  • « Marais salants et économie d’un territoire ». Ici ce sont les aspects économiques de l’exploitation du sel qui sont au coeur des préoccupations. Ils vont marquer durablement le paysage. nous apportant des éléments de compréhension sur les processus de formation et de transformation du milieu.
  • « Mode de vie et société littorale ». Ce dernier thème s’intéresse aux hommes qui occupent les franges de ce golfe et à leurs particularismes, notamment en terme de culture matérielle.

 

Programme :

  • Jeudi 6 novembre

9h45-10h00 : Allocutions d’accueil

Introduction

10h00-10h30 :

– Présentation du PCR par Alain Champagne (ITEM/EA 3002, Université de Pau et des Pays de l’Adour) et Eric Normand (Service Régional de l’Archéologie de Poitou-Charentes – CESCM/UMR 7302)

– La création d’un WebSIG au service d’une étude de territoire : le golfe de Brouage par Frédéric Pouget (LIENSs/UMR 7266, Université de la Rochelle)

Axe 1 : Peuplement et territoire

10h30 :

– État de l’occupation du territoire pour les périodes antérieures aux périodes médiévales et modernes par Philippe Duprat (Société de Géographie de Rochefort) et Frédérique Juchauld-Zinsner (Service Régional de l’Archéologie Poitou-Charentes)

– Une région « frontière » au haut Moyen-Âge par Cécile Treffort (CESCM/UMR 7302, Université de Poitiers)

– Les marais de Brouage au Moyen-Âge : patrimoine, paysage et pratiques agraires (XIe-XVe siècles) par Didier Delhoume (Service Régional de l’Archéologie Poitou-Charentes – CESCM/UMR 7302)

14h00 :

– Le site castral de Broue : une première approche topographique et historique de cette ancienne paroisse du golfe de Brouage par Éric Normand, Alain Champagne, Vivien Mathé (LIENSs/UMR 7266, Université de la Rochelle) et Adrien Camus (ULR Valor, Université de La Rochelle)

Axe 2 : marais salants et économie d’un territoire

Une vision historique et économique des marais salants :

– Une activité artisanale précoce autour du marais : les ateliers de terre cuite au Moyen-Âge par Pierre-Philippe Robert (Archéaunis)

– Le golfe de Brouage aux XVe et XVIe s. prospérité et diversification d’une économie s’appuyant sur les marais salants par Sébastien Périsse (Docteur en Histoire médiévale – Education Nationale – CRHIA/EA 1163, Université de La Rochelle)

– Le sel de Brouage et les mutations d’une économie monopolistique aux XVIIe et XVIIIe siècles par Thierry Sauzeau (GERHICO-C/EA 4270, Université de Poitiers)

16h20 :

Comprendre l’évolution des marais salants :

– Reconnaissance et reconstitution des réseaux de communication du marais de Brouage (chenaux et structures portuaires) par la géomatique (Frédéric Pouget), la prospection (Guillaume Bellec) et les sources (Sébastien Périsse)

– Regards croisés sur une reconversion des marais salants : l’étude historique et archéologique des cabanes de marais par Éric Normand, Sylvie Porcher (Société de Géographie de Rochefort), Alain Champagne, Adrien Camus, Benoît Clavel (CNRS, MNHN/ UMR 7209, Paris), Catherine Dupont (CNRS, CReAAH/ UMR 6566, Université de Rennes 1), Philippe Duprat et Vivien Mathé.

– Contexte environnemental d’implantation de la citadelle de Brouage (Hiers-Brouage, Charente-Maritime) : approches géophysiques, géotechniques et palynologiques, par Vivien Mathé, Adrien Camus et David Aoustin (CNRS, CReAAH/UMR 6566, Université de Rennes 1)

 

  • Vendredi 7 novembre

9h00 :

L’exploitation des marais de Brouage

– L’exploitation des fruits de mer dans les marais littoraux charentais du Moyen-Âge à l’époque moderne par Catherine Dupont et Laura Le Goff (Doctorante CReAAH/UMR 6566, Université de Rennes 1)

– Comprendre le marais à travers les études des restes osseux de vertébrés par Benoît Clavel et Opale Robin (Doctorante Université de Caen)

Axe 3 : mode de vie et société littorale

10h30 :

– Regard croisés sur l’évolution de l’habitat à Brouage par Alain Champagne, Bastien Gissinger (Conseil Général de la Charente-Maritime), Sébastien Périsse.

– L’occupation médiévale et moderne des abords sud de l’église de La Gripperie-Saint-Symphorien par Bastien Gissinger.

– L’apport des inventaires après décès pour la connaissance de la société du marais et de sa culture matérielle par Jacques Péret (GERHICO-Cerhilim/EA 4270, Université de Poitiers)

14h00 :

Comparaisons extra-régionales

– Mutations socio-économiques des marais salants de Soulac face aux transformations naturelles (XVIIe-XIXe siècles) par Pierre Caillosse (Doctorant, LIENSs/UMR 7266, Université de la Rochelle)

– Marais et étangs littoraux de la basse plaine du Ter (Province de Gérone, Catalogne, Espagne) de l’Antiquité au haut Moyen-Âge : un espace exploité ou un espace évité ? par Didier Delhoume

Conclusion :

Jean-Luc Sarrazin (Professeur en histoire médiévale à l’Université de Nantes)

 

Renseignements auprès du CESCM : 05.49.45.45.57 (catherine.girault@univ-poitiers.fr)

Inscriptions (eric.normand@culture.gouv.fr)

Voir Flyer et inscriptions