A Perfect Opportunity for a Perfect End to a Year in Medieval Poitiers

As my days at the University of Poitiers drew to a close, I was determined to make the most of the last weeks of my Year Abroad in France. During my course, I was lucky enough to have translation classes with Stephen Morrison, a researcher specialising in the medieval period and director of the Centre for Medieval Studies in Poitiers (CESCM). I began speaking to him about my course at Birmingham and my interest in medieval art history and, then later, about possible work experience at the research centre. I am grateful for all his efforts, as in June I began work at the centre’s journal, the Cahiers de civilisation médiévale.

The Cahiers de civilisation médiévale, where I worked under the direction of editor Blaise Royer.
The Cahiers de civilisation médiévale, where I worked under the direction of editor Blaise Royer.

The journal began in 1958 and covers a variety of areas including philosophy, art history, literature, and musicology. It aims to bring together summaries of topics that deepen understanding in medieval civilisation and articles are submitted by researchers from all over the world. The articles include a short summary abstract in English, and literature reviews were also often published in both English and French. I was therefore given a range of pieces to translate, which was not only brilliant practice for my French but allowed me to learn about subjects I had never come across before such as the celtic ‘evil eye’ which cropped up while translating a review of a work by Jacqueline Borsje. Some of the texts tackled extremely specific areas of the early medieval period so there were sentences that I did not even understand in English! However, in the three weeks that I was there I did manage to translate substantial amounts of text. I was able to develop my translation skills immensely as I had to work around difficult sections to be able to communicate their broader sense.

It was very fortunate that the weeks I spent at the journal coincided with the annual conference held by the centre, the Semaines d’études médiévales in which students from many different countries flock to Poitiers to hear speakers present a variety of papers. I was very kindly invited by Blaise Royer and the team to attend the opening lecture by Piotr Skubiszewski from the University of Warsaw on a manuscript found in Poitiers and the tradition of author ‘portraits’. Back at the journal, the team took a lot of interest in my own studies, for example I was able to attend the lecture by Stephen Morrison the topic of which was relevant to my own dissertation project, an early fifteenth-century tomb in Canterbury Cathedral. I gained an insight into the Lollard movement whilst also practising my French! I could not have asked for more.

A flyer presents the conference, detailing the great international presence among the speakers.
A flyer presents the conference, detailing the great international presence among the speakers.

The three weeks spent at the journal were often overwhelming as the team were working on lots of  different projects . As well as translation, I gained experience in the digitisation of previous issues of the journal and the translation of searchable terms for the Brepols database of the International Medieval Bibliography which is primarily linked to the University of Leeds. I worked with Karine Corre who looks after the indexation of books for the development of the database. It is a mammoth task with hundreds of books being sent in. I often felt sorry for her as I entered the office in the morning to find her surrounded by piles of yet more new books! I was also given access to the database so I could use it for my own research. Karine Corre was extremely helpful and we found several very promising articles for my dissertation.

The site of the CESCM, Hôtel Berthelot (although due to building works the team at the journal were relocated, so I spent my time in a much less picturesque university building!)
The site of the CESCM, Hôtel Berthelot (although due to building works the team at the journal were relocated, so I spent my time in a much less picturesque university building!)

After finishing exams and feeling like my year abroad was fading away, work experience at the Cahiers was a brilliant insight into the world of medieval research and the demands of translation. The team were extremely welcoming and enabled my year abroad to be more than lessons at the University, but a full experience in the medieval world of the CESCM.

Inscription au master Civilisation antique et médiévale (Université de Poitiers – CESCM/HeRMA)

La spécialité Civilisation antique et médiévale est un master recherche qui s’articule en deux années, comportant chacune des enseignements, la rédaction d’un mémoire de recherche (TER), et un stage, facultatif en Master 1, obligatoire en Master 2.
L’inscription administrative est conditionnée à la définition d’un projet de recherche validé par un enseignant-chercheur de l’Université de Poitiers.

SHA/Université de Poitiers
SHA/Université de Poitiers

Réunion de rentrée le mardi 2 septembre en amphi Bourdieu :
– 14h-15h30 pour les M1
– 15h30-16h30 pour les M2

 

L’admission directe en 2e année de master est possible pour les étudiants ayant obtenu une 1ère année de master dans une autre université, après examen de leur dossier.

Ce Master est ouvert également aux étudiants de l’UFR Lettres et Langues de l’Université de Poitiers.

Laboratoires de recherche : équipe HeRMA et laboratoire CESCM

Lien vers les Modalités et dossier d’inscription, programmes des enseignement et contacts

IMC, Leeds, 7-10 juillet 2014 : Réflexions sur la notion d’Empire.

 

Au cours de quatre journées, entre le 7 et le 10 juillet 2014, 2060 chercheurs, de 50 pays différents – un record ! – furent réunis lors de l’International Medieval Congress de Leeds afin de célébrer l’histoire médiévale. Décor et salles de conférence soignés, personnel disponible, ce cadre propice à la réflexion offrit une image irréprochable de l’IMC de Leeds. Un unique dilemme fut laissé aux nouveaux arrivants : que choisir parmi les 545 sessions et tables rondes ? Chaque session comprenait environ trois communications. Regrettant le don d’ubiquité, les congressistes établirent leur propre sélection à partir du guide remis par l’IMC.

Cliché A. Rigollet (CESCM)
Cliché A. Rigollet (CESCM)

A cette occasion, le CESCM fut représenté lors de deux sessions organisées par Vincent Debiais (avec l’IRHT, Cap Digital et APICES) sur le thème de l’empire des lettres. Quatre communications furent également proposées par des membres du CESCM : Cécile Treffort analysa la silencieuse rébellion des scribes carolingiens, Estelle Ingrand-Varenne présenta l’empire des capitales dans les inscriptions du VIIIe au XVe siècle, tandis que Vincent Debiais étudia les inscriptions sur métal, et Amélie Rigollet commenta les relations entre la famille de Briouze et le roi Jean. Nos collègues Poitevins eurent le plaisir de croiser Hélène Sirantoine, chercheuse en histoire médiévale Ibérique, en contrat CNRS pour le projet ANR Épistola, en 2012-2013 au CESCM et désormais Lecturer à Sydney.

La thématique de « l’empire » proposée à la réflexion des chercheurs stimula les échanges lors de 204 sessions, notamment après la communication volontairement polémique de Stephen Church intitulée « What is an Empire ? », dont la suite conclusive est vivement attendue pour l’année prochaine. Car tout l’intérêt de l’IMC de Leeds réside dans ces débats et échanges. Les communications, porteuses des réflexions produites par le chercheur au cours de l’année précédente, résultent d’un travail solitaire. Mais en confrontant ses réflexions aux questions et remarques de ses pairs, et en les complétant par l’écoute de communications diverses, le chercheur collecte méticuleusement de nouvelles pistes de réflexion, étoffant ainsi ses pensées à venir. Une telle émulation est d’autant plus nécessaire que le retour à Poitiers mi-juillet apporte la tentation de l’été et du repos… Quoi de mieux qu’un séjour à l’IMC de Leeds pour repartir glorieusement affronter la page blanche ?

[17 sept. 2014] Corpus des inscriptions de la France médiévale (1974-2014) : 40 ans d’épigraphie médiévale à Poitiers

Mercredi 17 septembre 2014 : Journée d’étude consacrée à l’édition des textes épigraphiques, à l’occasion de la publication du 25e volume du CIFM

En présence des acteurs poitevins de l’édition des inscriptions et de chercheurs français et étrangers associés depuis plusieurs années ou pour l’occasion aux réflexions du Corpus des inscriptions de la France médiévale, cet anniversaire sera l’occasion d’un bilan de 40 ans de recherche en épigraphie du Moyen Âge, et de la publication de 25 volumes. Les communications proposeront à la fois un retour sur les évolutions qui ont animé la publication des textes épigraphiques du Moyen Âge (en lien avec l’évolution générale de la discipline d’un côté, de l’ecdotique de l’autre), et une ouverture vers de nouveaux horizons, technologiques (avec l’édition électronique des textes et la reconnaissance des caractères incisés), culturelles (épigraphie antique ou byzantine) ou encore professionnels (édition scientifique, muséographie). L’ampleur internationale de cette journée permettra de partager des expériences différentes et d’identifier éventuellement une singularité française, avec l’objectif d’améliorer encore les techniques de publication au moment où le Corpus des inscriptions de la France médiévale connaît de nouveaux défis éditoriaux (langues vernaculaires, inscriptions en minuscules, peinture sur chevalet ou tables…).

PROG_CESCMmai2014V3-1light

PROGRAMME :

9h30 – Accueil

Présidence de séance de la matinée : Cécile Treffort (Directrice du CESCM-Université de Poitiers)

10h – Robert Favreau (directeur honoraire du CESCM et fondateur du CIFM) : “Les débuts du CIFM”

11h – Estelle Ingrand-Varenne (CNRS/CESCM) : “Les perspectives du Corpus et les enjeux de l’édition électronique”

11h45 – Carlo Tedeschi (Université de Chieti) et Elisa Pallottini (post-doctorante, Université La Sapienza Rome) : “Le iscrizioni medievali d’Italia. Risultati, problemi, prospettive”

 

Présidence de séance de l’après-midi : Estelle Ingrand-Varenne

14h30 – Andreas Rhoby (Académie de Vienne) : “An envious gaze to the West. Byzantium’s contribution to medieval epigraphy”

15h30 – Kristin Tanton (post-doctorante, Université de Californie Los Angeles) : “Corpus of Inscribed Capitals in Romanesque France (ca. 1080—1160). Digital Research Possibilities”

16h45 – Nicolas Tran (Université de Poitiers) : “L’épigraphie latine d’époque romaine : un état des lieux des données en ligne”

17h45 – Cécile Treffort : Conclusions

 

Lieu : Centre d’études supérieures de civilisation médiévale – Salle Crozet
Hôtel Berthelot
24 rue de la Chaîne
POITIERS

Contacts :
Estelle.ingrand.varenne@univ‐poitiers.fr
Vincent.debiais@univ‐poitiers.fr
Cecile.treffort@univ‐poitiers.fr

Centre d'Études supérieures de civilisation médiévale (UMR 7302)

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search