Archives de catégorie : Publications

Les portails romans de Bourgogne

Les portails romans de Bourgogne : thèmes et programmes

Marcello Angheben

Turnhout : Brepols, 2021

Art History (Outside a Series) (STAH), 479 p., 100€

ISBN : 978-2-503-58435-5

L’ouvrage examine l’iconographie de l’ensemble des portails romans de Bourgogne en les abordant de manière sérielle, en fonction de leurs thèmes, avant de les considérer séparément comme autant de programmes uniques.

Dans le domaine de la sculpture romane, la Bourgogne est incontestablement l’une des terres les plus fécondes, avec des centaines de chapiteaux et une cinquantaine de portails historiés. L’iconographie de ces portails n’a pourtant jamais fait l’objet d’une étude d’ensemble. Cet ouvrage vient donc combler cette lacune à travers une démarche originale consistant à étudier séparément les thèmes et les programmes. Cette méthode, qui a déjà montré sa pertinence dans l’analyse des chapiteaux romans de Bourgogne, permet de comprendre les programmes les plus rudimentaires à travers ceux qui intègrent des composantes iconiques plus explicites, et tenter ainsi de dégager les sens génériques partagés par la totalité ou la majorité des œuvres appartenant à la même série. Il est alors plus aisé de dégager dans un second temps les significations plus spécifiques des programmes à travers une approche monographique.

Le premier chapitre de l’ouvrage, consacré à la genèse et au développement des portails romans de Bourgogne, vise à les situer dans leur contexte chronologique et artistique. Les chapitres centraux, qui constituent le cœur de l’étude, traitent des thèmes principaux en les confrontant aux textes, à la tradition iconographique et au contexte historique et culturel, pour pouvoir déterminer le plus précisément possible la part de leur vaste champ sémantique privilégiée par les concepteurs : l’Ascension et les théophanies dérivées de l’Ascension, le Jugement dernier, la Pentecôte de Vézelay et la Vierge à l’Enfant. Le sixième et dernier chapitre aborde chaque portail du corpus dans l’ordre alphabétique en reprenant brièvement les conclusions issues des chapitres précédents et en approfondissant les traits originaux des programmes. Cet ouvrage offre ainsi pour la première fois un panorama exhaustif et une étude approfondie de l’iconographie des portails romans de Bourgogne.

Marcello Angheben est maître de conférences habilité à diriger des recherches à l’Université de Poitiers et membre du CESCM. Ses recherches portent principalement sur l’art des XIe-XIIIe siècles et plus particulièrement sur l’iconographie. Il a écrit un livre sur la sculpture romane de Bourgogne et deux livres sur le Jugement dernier. Ses travaux portent actuellement sur les décors des sanctuaires et leurs rapports avec la liturgie et la dévotion, et sur les peintures de la nef de Saint-Savin-sur-Gartempe au sujet desquelles il prépare une monographie collective.

Voir la table des matières ICI

 

Excalibur, Durental, Joyeuse : la force de l’épée

Excalibur, Durental, Joyeuse : la force de l’épée.

Martin Aurell

Paris : PUF, 2021

ISBN : 978-2-13-082955-3

22€

 

Excalibur, Durendal ou Joyeuse, ces noms évoquent
spontanément un riche imaginaire médiéval. Attribuer
un nom propre à l’épée est une invention du
Moyen Âge, significative de la personnalité de cet artefact
exceptionnel, nullement inanimé. En symbiose avec
son porteur, qui n’hésite pas à lui parler comme à une
compagne, elle ne donne pas seulement la mort, elle vit,
dégage de la lumière, est dotée d’une voix. Invincible,
elle peut aussi se briser entre les mains d’un félon ou
d’un couard. Un forgeron aux pouvoirs mythiques en
est le créateur. Seul le chevalier aristocratique la reçoit
au cours de l’adoubement… ou des mains d’une fée.
Symbole du pouvoir du roi et de ses auxiliaires de la
noblesse, elle est au cœur de la théorie des deux glaives,
une profonde réflexion politique séparant le religieux
du séculier dans la gouvernance de la société. Martin
Aurell éclaire l’histoire de cet objet fascinant à la fois
destiné à l’usage de la force, porteur de nombreux pouvoirs
et paré de l’attrait du merveilleux.

Transferts culturels franco-italiens au Moyen Âge – Trasferimenti culturali italo francesi

Transferts culturels franco-italiens au Moyen Âge – Trasferimenti culturali italo francesi

Roberto Antonelli, Joëlle Ducos, Claudio Galderisi et Arianna Punzi (dir.)

Turnhout, Brepols, 2020

(Bibliothèque de Transmédie, 8), 292 p.

ISBN : 978-2-503-58771-4. 70 €

La Società italiana di Filologia romanza, la Société de langues et littératures médiévales d’oc et d’oïl et la Société de Linguistique romane ont décidé d’organiser conjointement un colloque consacré au thème des « transferts culturels franco-italiens au Moyen Âge ». Le thème des transferts culturels, choisi par les trois sociétés, est apparu comme le meilleur moyen d’étudier ce qui à la fois rapproche et sépare ces deux espaces centraux de la Romania.

Le colloque a permis de contribuer au renouvellement des études comparatistes dans le domaine des lettres médiévales, favorisant une meilleure communication entre les spécialistes de la civilisation littéraire du Moyen Âge. La structuration des trois journées en cinq séances principales et deux tables rondes a également permis de réfléchir à ce sujet selon cinq approches complémentaires qui entendent tenir compte de l’ensemble des mouvements qui mettent en relation et en tension les lettres gallo-romanes et le volgare tout au long du Moyen Âge vernaculaire.

Table des matières :

1. Approches méthodologiques et traditions critiques / Approcci metodologici et tradizioni critiche 

Massimo Bonafin, Somiglianze e differenze nella comparazione
Frédéric Duval – Elisa Guadagnini, La rappresentazione lessicale del teatro antico nel Medioevo francese e italiano: per una lessicologia storica tra « transferts culturels » e comparatismo
Lino Leonardi, Ce que la philologie italienne a appris de la philologie française

2. Influences linguistiques et modèles artistiques et littéraires / Influenze linguistiche, artistiche e letterarie 

Maria Colombo-Timelli, Usuriers, couards, traîtres: la (mauvaise) réputation des Lombards en moyen français
Maria Luisa Meneghetti, Du motif littéraire au motif artistique dans la culture française du Moyen Âge
Cinzia Pignatelli, La première traduction française des traités moraux d’Albertano da Brescia a-t-elle été réalisée par un italien? Retour sur une thèse récente

3. Traductions et bilinguisme / Traduzioni e bilinguismo 

Claudio Galderisi, Deux cultures littéraires séparées par une même langue-mère? Quelques seuils de la traduction entre l’oïl et l’italien (et vice-versa)
Federico Saviotti, Traduire les troubadours. La lyrique occitane dans le transfert culturel franco-italien
Fabio Zinelli, De la France-Italie à l’Italo-France (ou de l’histoire littéraire comme délocalisation)

4. Modernité et Moyen Âge / Medioevo e Modernità

Roberto Antonelli, Dans l’abîme des archétypes
Sébastien Douchet, Esquisse d’une réception française de Brunet Latin à l’âge classique (XVIe-XVIIIe siècles)
Antonio Pioletti Francia, Italia, Mediterraneo: filologia romanza e filologie nazionali fra Medioevo e Moderno
Jean-Jacques Vincensini, Lévi-Strauss à Carduel. Pensée mythique et médiévistiques italienne et française


 

Dante et Shakespeare

Dante et Shakespeare Cosmologie, politique, poétique

Isabelle BATTESTI et Pascale DROUET

Paris : Classiques Garnier, 2020

(Encounters, 468), 351 p.

ISBN : 978-2-406-10125-3

 

This collection of essays invites a comparative approach of Dante and Shakespeare’s respective works according to three main lines: cosmology (a meditation on the divine and on the natural order); politics (a reflection upon human society and political constitution); and poetics (a reflection upon the art of writing).

Voir la parution sur le site de l’éditeur ICI


TABLE DES MATIÈRES

 

Isabelle BATTESTI et Pascale DROUET : Introduction

Première Partie

ORDRE COSMIQUE, DÉSORDRES POLITIQUES

Piero BOITANI : La musique des sphères. Dante et Shakespeare

Arianna HIJAZIN et Federico ROSSI : « Quasi una ordinata civilitade ». Ordre cosmique et ordre politique chez Dante et Shakespeare

William FRANKE : De Dante à Mallarmé à travers l’Hamlet de Shakespeare. Négativité de la révélation poético-prophétique dans la modernité

Deuxième partie

AVEUGLEMENTS ET DÉRÈGLEMENTS DU DÉSIR

Angela SCHUMANN : « Let me be ignorant ». Une lecture thomiste de l’aveuglement chez Dante et Shakespeare

Manuele GRAGNOLATI et Francesca SOUTHERDEN : Compulsion, plaisir, regret. Volonté et passivité dans trois sonnets de Dante, Pétrarque et Shakespeare

Raffaele PINTO : Théologisme philogyne (Dante) et anti-théologisme misogyne (Shakespeare)

Troisième partie

RENCONTRES POÉTIQUES, RENCONTRES RHÉTORIQUES

Emilia DI ROCCO : Dante et Shakespeare, une relation difficile

Christophe CAMARD : « In abito leggier di peregrino ». Échos et influence de Dante dans le Roméo et Juliette de Shakespeare

Franziska MEIER : Dante et Shakespeare, et les couleurs rhétoriques

Quatrième partie

L’HÉRITAGE CONTEMPORAINLA « FONCTION-AUTEUR » DE DANTE ET SHAKESPEARE

Bruno PINCHARD : Hugo entre Dante et Shakespeare. Une médiation poétique

Emilie GEORGES : Éclat dantesque. Splendeur et fragment dans les Cantos d’Ezra Pound

Filippo FONIOLES :  Livres perdus de Dante et de Shakespeare. Les classiques à l’épreuve de la littérature de genre

René de CECCATTY : Écriture, traduction et modernité. La Divine Comédie aujourd’hui

Louis ANDRE et Édouard LEKSTON : Dante et Shakespeare, croisements graphiques.entretien de Louis André avec Édouard Lekston

Bibliographie

Index des noms propres

Résumés

Table des illustrations

Revue interdisciplinaire : Textus & Musica

Le premier numéro de la revue interdisciplinaire Textus & Musica créée par Christelle Chaillou-Amadieu (CNRS/CESCM) et Federico Saviotti (Université de Pavie) avec la collaboration de Vanessa Ernst-Maillet (CNRS/CESCM ) pour la mise en ligne vient  de paraître.

La revue Textus & Musica propose d’accueillir et de promouvoir le dialogue entre les disciplines philologique et musicologique. Prenant naissance de l’expérience du groupe de recherche franco-italien « Philologie et Musicologie », Textus & Musica souhaite prolonger la réflexion interdisciplinaire sur les compositions poético-musicales du Moyen Âge et de la Renaissance, en valorisant les études sur les corpus chantés, de toutes formes et de toutes traditions, provenant de toute aire culturelle de l’Europe jusqu’en 1600.

La revue accueille des articles individuels ou collectifs, en français, italien ou anglais, portant un regard à la fois sur le texte et sur la musique. Publiée en accès libre, la revue, à cadence semestrielle, fera paraître chaque année : 1) un premier fascicule thématique, faisant l’objet d’un appel à contributions, ou bien contenant l’édition d’actes des rencontres « Philologie et Musicologie » ou d’autres journées d’études d’intérêt interdisciplinaire ; 2) un deuxième fascicule « mélanges » (dont les articles seront mis en ligne au fur et à mesure), contenant des études scientifiques de thématique libre, de courts essais ou notes et des comptes rendus d’ouvrages.

La conception de Textus & Musica est celle d’une publication en ligne, profitant de tout le potentiel qu’offre le support numérique, afin de favoriser le partage des produits de la recherche philologique et musicologique. L’intégration de contenus divers (images et schémas, éditions multimédia, enregistrements de performances philologiquement et musicologiquement fondées, etc.) est vivement encouragée.

Les articles du fascicule thématique sont soumis à évaluation de la part des curateurs et/ou du comité scientifique ; les autres articles sont évalués selon un principe de double expertise (double-blind peer-review). Les propositions d’articles peuvent être envoyées à l’adresse suivante : textusetmusica@ml.univ-poitiers.fr.

Le premier numéro, « Qui dit tradition dit faute ? » La faute dans les corpus chantés du Moyen Âge et de la Renaissance, dirigé par Christelle Chaillou-Amadieu et Federico Saviotti rassemble une partie des communications de la troisième rencontre « Philologie et Musicologie » organisée en mai 2017 à Saint-Guilhem-le-Désert par Gisèle Clément (Université de Montpellier, directrice du CIMM), Fabio Zinelli (EPHE-SAPRAT) et les éditeurs du volume. La perspective de la rencontre était de faire ressortir les ressemblances et les divergences dans le traitement, théorique et pratique, des erreurs léguées par les traditions philologique et musicologique. Les contributions montrent de multiples facettes aussi bien sur l’exploitation de la faute par le chercheur que sur la conception même de l’erreur à l’époque où ont été́ produites – et reproduites – les œuvres étudiées.