Archives de catégorie : Actualités / News

Le Master Mondes Médiévaux de l’Université de Poitiers, 2024-2025

Voici la présentation du master Mondes médiévaux de l’Université de Poitiers dans le lien ICI 

Modalités d’inscription :

Elle se fait sur l’application https://www.monmaster.gouv.fr/, plateforme nationale regroupant toutes les informations relatives aux diplômes de master et via laquelle tous doivent candidater. 

– Du 26 février au 24 mars 2024

– Phase d’admission du 4 au 24 juin

– Phase complémentaire du 24 juin au 31 juillet

Voir le détail des modalités sur ce LIEN

Présentation

Le Moyen Âge est une période historique particulièrement exotique, qui exerce à juste titre une vraie fascination. Mais, pour comprendre réellement cette période, il faut acquérir une formation intellectuelle exigeante : les textes (littéraires ou pratiques), les images, les monuments, les restes matériels que nous a laissés cette période ne sont pas directement accessibles, et ils nécessitent des techniques variées pour être intelligibles.

Le Master Mondes Médiévaux de l’Université de Poitiers, adossé à un laboratoire de recherches pluridisciplinaire de haut niveau, le Centre d’Études Supérieures de Civilisation Médiévale (CESCM), propose une formation complète en études médiévales, qui n’exclut pas une spécialisation progressive dans une discipline (histoire, histoire de l’art, archéologie, études littéraires, philologie, épigraphie, musicologie). Comptant parmi les rares formations réellement interdisciplinaires en études médiévales proposées en France, visant l’excellence, ce master se veut aussi fortement tourné vers l’international.

Objectifs

L’objectif premier de la formation est de former de futurs chercheurs et enseignants de haut niveau dans les différents champs disciplinaires couverts par le diplôme. Au-delà de l’apprentissage formel, la formation vise toutefois à rendre les étudiants autonomes, à développer leurs propres capacités (de communication notamment) et leur propre stratégie intellectuelle. Ce faisant, le diplôme obtenu leur permettra d’occuper un emploi dans de nombreux domaines exigeant de la créativité, mais aussi des qualités d’analyse et de synthèse, bien au-delà de la spécialisation qu’ils auront acquise. En outre, l’étude du passé développe une intelligence du monde (logiques sociales, identité et relativité des cultures, langues variées), formant de véritables citoyens, capables d’une distance critique envers tout discours et tout type de relation humaine. Sans que l’étude du passé éclaire directement le présent, elle donne les moyens intellectuels d’être au monde de façon satisfaisante pour l’individu et pour la société.

Savoir-faire et compétences

Quelle que soit la discipline de prédilection de l’étudiant, il doit fréquenter et être capable d’aborder tous les types de sources médiévales, ce qui nécessite la compréhension de langues anciennes (latin ou langues vernaculaires, voire arabe), la maîtrise des règles du discours écrit (littéraire, épigraphique et diplomatique), la capacité à analyser les formes des monuments artistiques et des restes matériels vernaculaires ; une partie de cette analyse et la présentation des résultats passent par la maîtrise d’outils informatiques et numériques, dans la perspective des “humanités numériques”, et par l’usage de langues étrangères modernes. Plus largement, la formation vise au développement de compétences analytiques, rédactionnelles et de synthèse.

Les + de la formation

Appuyée sur le CESCM, le master Mondes médiévaux entend offrir une formation transdisciplinaire d’excellence dans le domaine des études médiévales. L’ancrage provincial d’une telle offre, qui tire parti des recherches d’un laboratoire reconnu en France et à l’étranger et de ressources documentaires locales de première importance, le nombre des champs disciplinaires concernés (histoire, histoire de l’art, archéologie, lettres, philologie, épigraphie et musicologie) en font une formation sans équivalent aux échelles nationales et internationales.

Son originalité dans le paysage académique français tient aux diverses approches méthodologiques et à la familiarisation concomitante avec

– les écrits (littéraires et documentaires),
– les productions matérielles utilitaires,
– les œuvres d’art (peintures, sculptures),
– les mécanismes sociaux,
– les contacts et les échanges linguistiques et culturels,
– les pratiques anthropologiques

et
– les dynamiques de l’histoire.

Par une insertion précoce dans les activités multiples du laboratoire (colloques, séminaires, semaines d’études médiévales, master class, conférences…), elle offre aux étudiants l’occasion d’une expérience peu commune et fortement tournée vers l’international, ainsi que l’opportunité de rencontres avec des chercheurs français et étrangers accueillis au Centre pour quelques jours ou pour des séjours de recherche de plusieurs mois.

Une formation tournée vers l’international

Le CESCM, unité mixte de recherche regroupant des chercheurs CNRS et des enseignants-chercheurs, jouit d’un vaste réseau de relations internationales du fait du rayonnement personnel de ses membres, des liens tissés avec les anciens étudiants des Semaines d’études médiévales, et de ceux noués avec de nombreux instituts étrangers, formalisés par des conventions de collaborations scientifiques. Outre des accords Erasmus conclus avec 66 universités européennes, des partenariats pédagogiques sont en cours avec les universités de Leeds et de Knoxville (Texas). Désireuse de développer la mobilité entrante, l’équipe pédagogique entend déposer un projet de Master Erasmus Mundus.


La formation est conjointe aux UFR de Lettres et Langues et de Sciences Humaines et Arts.

Voir le site du master : http://sha.univ-poitiers.fr/master-mention-mondes-medievaux/

Georges Pon (1938-2023)

 

Georges Pon, membre du CESCM, Maître de conférence en histoire médiévale, retraité depuis 1998, nous a quitté le 29 décembre 2023.

 Agrégé d’histoire, Georges Pon est devenu, en 1968, assistant d’histoire du Moyen Âge, puis maître de conférence en 1974 à l’université de Poitiers. Grand érudit, traducteur hors pair, éditeur rigoureux, Georges Pon était aussi très investi dans son rôle d’enseignant. Il a contribué très largement à la vie intellectuelle de sa discipline par des recensions régulières dans les Cahiers de Civilisation médiévale. Étudiant parisien, il avait choisi pour son premier poste la ville de Poitiers parce qu’il connaissait le CESCM ; un lieu de recherche qu’il a contribué à faire vivre grâce à son engagement sans faille et dont il a écrit l’histoire en 2004. Il en a, par ailleurs, assuré le secrétariat général pendant dix ans. Notre collègue a également été un membre actif de la société d’études médiévales.

Georges Pon “a privilégié le travail d’équipe, l’érudition, mais en même temps montré le souci de faire connaître par la traduction à un plus vaste public les textes médiévaux. C’est pour lui la «vraie gloire», une gloire durable” (Edina Bozoky et Jean-Luc Terradillos, Actualités Nouvelle-Aquitaine, n° 121, 2018, p. 56).

Voici l’entretien publié dans L’Actualité Nouvelle-Aquitaine n° 121 où il nous livre en toute modestie son parcours d’érudition, de l’histoire économique à l’histoire religieuse en passant par les traductions du latin et les éditions critiques.

[1 février 2024] Les rencontres du CESCM#2

Cliché L.-O. Crosland/CESCM

Lucie Malbos, maîtresse de conférence en histoire au Centre d’études supérieures de civilisation médiévale, et Martin Aurell, Professeur d’histoire au Centre d’études supérieures de civilisation médiévale, seront à l’honneur le jeudi 1er février 2024 à 18h au CESCM (Salle Crozet) pour la seconde des Rencontres du CESCM#2.

Ce moment de convivialité, suivi d’un pot, vise à présenter leur ouvrage collectif Les médiévistes face aux médiévalismes, publié avec Florian Besson et Justine Breton, édité aux Presses universitaires de Rennes en 20231 . À cette occasion, l’ouvrage sera proposé à la vente et à la dédicace, en collaboration avec la librairie La Belle Aventure de Poitiers.

Entrée libre et gratuite

Des fêtes estivales aux dessins animés japonais, des séries de fantasy aux manifestations de l’extrême-droite étatsunienne, le Moyen Âge est partout, sans cesse réinventé, transformé, mobilisé pour des usages variés. Il s’agit ici d’étudier cette présence du Moyen Âge dans notre imaginaire que l’on nomme le médiévalisme, en mobilisant de nouvelles méthodes d’analyse et en explorant de nouveaux terrains. Quels sont les rapports entre ces Moyen Âge fantasmés et le Moyen Âge historique étudié par les médiévistes ? Comment les spécialistes de la période médiévale doivent-ils se positionner face à des réinventions contemporaines ? Telles sont les deux principales questions de cet ouvrage tentant un état des lieux de la recherche médiévaliste ainsi qu’une réflexion globale, à la fois méthodologique et heuristique, sur ses défis, ses limites et ses enjeux.

Informations :

secretariat.cescm@univ-poitiers.fr

05.49.45.45.67

 

                    

  1. Les médiévistes face aux médiévalismes, Martin Aurell, Florian Besson, Justine Breton, Lucie Malbos Lucie (dir.), Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2023. – 222 p. ISBN : 9-782-75-35879-46 ( – 25€ []

L’archéologie : une vocation après le stage de 3e ?

Tout d’abord, je me présente. Je m’appelle Louise-Emilie Archambault, je suis en 3e au collège Renaudot à Saint Benoît. J’ai effectué mon stage au CESCM. Pourquoi le CESCM ? Car j’aimerais devenir archéologue. Ma tutrice de stage, Estelle Ingrand-Varenne (chercheuse CNRS), m’a fait découvrir la plupart des métiers du CESCM. En passant par les épigraphistes, les archéologues bien sur, mais aussi tous les différents métiers qui gravitent autour d’un laboratoire de recherche.

Ce que j’ai trouvé le plus intéressant, ce fut les archéologues. J’ai eu la chance d’en rencontrer trois. J’ai pu, avec par exemple Valentin Louineau (doctorant), discuter de tout le parcours pour devenir archéologue, puis descendre au laboratoire de fouille pour observer le travail méticuleux des étudiants et des chercheurs. J’ai également pu échanger avec Elise Mercier, une archéologue qui rentrait de fouilles en Éthiopie. Elle m’a expliqué les conditions morales et physiques des fouilles à l’étranger. Tout n’est pas toujours perçu comme une aventure ou encore une excursion joyeuse. Elle m’a également montré beaucoup de photos des fouilles pour appuyer ses propos. J’ai aussi échangé avec Mathilde Carrive, maîtresse de conférence en Histoire de l’art et archéologie antique au laboratoire HeRMA, sur les différents types d’archéologies. Elle m’a expliqué qu’elle pratiquait les fouilles programmées, elle fait donc de la recherche et de l’enseignement  toute l’année, puis part fouiller l’été. Je suis aussi allée voir une exposition sur la chaux et ses méthodes de fabrication, réalisée par cette chercheuse à l’Espace Mendès France de Poitiers.

Pour conclure, ce stage a été très instructif, et riche en découvertes. Je ressors du CESCM en ayant la certitude de vouloir devenir archéologue. Merci aux merveilleuses personnes qui m’ont accueillie et expliqué leur métier, merci pour cette semaine au CESCM.

Billet rédigé par Louise-Emilie Archambault

[6 déc. 2023] Rencontres IMAGO#1

La première des rencontres IMAGO de l’année 2023-2024 se tiendra le mercredi 6 décembre au CESCM à 12h30 (salle Gaston Berger)

Darmstadt, Hessisches Landesmuseum, Inv.-Nr. Kg 54: 208 b, diptyque en ivoire, Maiestas Domini et Saint Jean Baptiste, Lotharingie, vers 900

 

Nancy Thebaut, Assistant Professor of Art, Skidmore University, lauréate de la bourse Fullbright, chercheuse invitée au CESCM, présentera ses réflexions sur :

Les Images difficiles : Comment voir le Christ, ca. 850-1050

 

 

 

Il s’agit d’une présentation-discussion informelle à l’heure du déjeuner : pensez à apporter votre repas. Des boissons seront à votre disposition.

Les rencontres IMAGO sont consacrées aux images médiévales, aux signes, aux formes et  aux représentations. Ouvertes à toutes et à tous, elles sont pensées comme un espace de discussion autour d’un sujet, d’un thème, un dossier.

Nous espérons tous vous retrouver, chères et chers collègues, chères et chers ami.e.s, chères et chers étudiant.e.s, le 6 décembre, et sommes à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

Contact : cecile.voyer@univ-poitiers.fr