Tous les articles par Christelle Chaillou

Chargée de recherche CNRS-CESCM

Appel à communication : Réappropriations contemporaines des répertoires chantés du Moyen Âge (26-27 sept. 2024)

Appel à communication

Réappropriations contemporaines des répertoires chantés du Moyen Âge



Jeudi 26 et vendredi 27 septembre 2024
Université Catholique de l’Ouest, Angers
Clôture de l’appel : 15 juin 2024

Les propositions sont à envoyer à l’adresse de la revue textusetmusica@ml.univ-poitiers.fr

 

 

Si la chanson du Moyen Âge n’a eu de cesse d’influencer la création musicale depuis la Renaissance, comme l’a montré notamment John Haines, les réappropriations des répertoires chantés à l’époque contemporaine sont encore un domaine assez peu exploré. Les études sur le médiévalisme ont trouvé leur place dans le milieu académique anglo-saxon depuis les années 70 et interrogent autant nos connaissances de la période médiévale qu’elles alimentent la réflexion sur notre monde contemporain et ses représentations. Elles sont également très présentes dans la recherche francophone depuis une vingtaine d’années. Toutefois, la dimension musicale reste assez peu explorée et rares sont les musicologues à avoir investi ce champ disciplinaire qui se situe aux confins de différentes pratiques culturelles, et touche en particulier le vaste domaine de l’interprétation musicale. L’étude du médiévalisme musical convoque ainsi tout autant les problématiques des performance studies que celles de l’histoire des représentations ou des reconstructions des paysages sonores du passé émanant du développement des sound studies.

Ce colloque invite à la mise en commun de toutes approches visant à dresser un état des lieux de la notion de réappropriation, appliquée aux répertoires chantés, de ses premières attestations notées en Occident jusqu’au début du XVe siècle. Il s’agira donc d’étudier différents contextes et pratiques contemporaines dans lesquelles la musique vocale médiévale prend place, en tant qu’objet premier ou simple référent.


Les communications pourront s’articuler selon l’un ou plusieurs des axes suivants :

  1. Les réappropriations des corpus chantés médiévaux dans la démarche artistique des musiciens contemporains, qu’ils soient professionnels ou amateurs, investis dans une recherche d’authenticité ou dans la recréation d’un imaginaire médiéval. Les objets d’études peuvent être constitués d’enregistrements, de captations, de retours d’expérience ou tout autre support faisant état d’une situation de performance et permettant de mesurer la distance entre la source et sa recréation pour un public contemporain.
  2. L’étude des représentations suscitées par les répertoires vocaux du Moyen Âge dans des productions culturelles contemporaines relevant de différents domaines artistiques (littérature, cinéma, jeux vidéo, bande dessinée) ou manifestations (spectacles, festivals). Les champs ouverts à la réflexion portent sur l’incarnation des acteurs des pratiques chantées, la mise en scène de leurs contextes et espaces d’interprétation comme sur les choix inhérents aux répertoires eux-mêmes.
  3. L’analyse des dispositifs de médiation portant sur les répertoires chantés médiévaux permettant d’observer comment se construit un meta-discours, avec ses représentations implicites et ses enjeux propres en fonction du public visé. Les supports à envisager sont divers, qu’ils soient à destination du grand public (sites internet, jaquettes de disques, émissions de télévision, articles de presse, programmes de concert, etc.) ou adaptés à des situations plus spécifiquement pédagogiques (manuels scolaires, supports pédagogiques, conférences, stages). Les perspectives d’études pourront alors interroger les champs de la sociologie de la culture, des sciences de l’information et de la communication ou de la linguistique.

Certaines communications pourront être publiées dans la revue en ligne Textus & Musica. Des possibilités de financement seront étudiées au cas par cas, pour les communicants ne bénéficiant pas de l’aide d’un laboratoire de recherche.

Comité d’organisation :

Christelle Chaillou (CNRS/CESCM de Poitiers)

Oreste Floquet (Université de Rome-La Sapienza)

Anne-Zoé Rillon-Marne (Université Catholique de l’Ouest, Angers)


Comité scientifique :

Vladimir Agrigoroaei (CNRS/CESCM de Poitiers)

Gisèle Clément (Université de Montpellier)

Luca Gatti (Université de Rome-La Sapienza)

Nathalie Le Luel (Université Catholique de l’Ouest, Angers)

Delphine Pasques (Université Paris-Sorbonne)

Isabelle Ragnard (Université Paris-Sorbonne)

Jehanne Roul (Université Catholique de l’Ouest, Angers)

Federico Saviotti (Université de Pavie)

Vasco Zara (Université de Rouen)

 

 

 

[11-13 déc. 2023] Colloque Philologie et Musicologie

Colloque Philologie et Musicologie : L’édition des corpus chantés du Moyen Âge et de la Renaissance, hier aujourd’hui et demain

 

Reg.lat.1490_0179_fa_0086r_m

 

Date : 11-13 décembre 2023, CESCM de Poitiers

Lieu : CESCM (salle Crozet), Hôtel Berthelot, 24 rue de la Chaîne – POITIERS

Concert à Notre-Dame-la-Grande le mardi 12 à 19h : Brice DUISIT et Cristina AURICH, Le Manuscrit du Roi, Paris, BnF fr. 844. Voir ICI

 

Si vous souhaitez suivre le colloque en distanciel, merci d’en faire la demande à christelle.chaillou.amadieu@univ-poitiers.fr

 

Lundi 11 décembre

 

13h30 – accueil des participants

14h – introduction

14h15 – conférence de Gaël SAINT-CRICQ (Université Lumière  Lyon 2) : L’édition des polyphonies vernaculaires de l’Ars Antiqua : un parcours historiographique et philologique.

Session 1 : Problématiques de l’édition d’aujourd’hui, première partie

16h – Leo LOUSBERG (Utrecht University) : Signal tones: layers of variance in medieval plainchant

16h30 – Marina NAVAS (Universitat Rovira i Virgili) et Camilla TALFANI (Université de Lausanne)  : Problèmes d’édition et comportement du copiste du chansonnier des troubadours R : essai sur un corpus avec notation musicale

17h – Christelle CHAILLOU (CNRS/CESCM de Poitiers) et Federico SAVIOTTI (Università di Pavia) : Les motets entés du Manuscrit, Paris BnF fr. 845

17h30 – Guillaume BUNEL (Sorbonne Université) : Les canons d’Antoine Busnoys (ca. 1430-1492) : questions de réception et d’édition

Mardi 12 décembre 2023

Session 1 : Problématiques de l’édition d’aujourd’hui, deuxième partie

9h – Carlos C. IAFELICE (Università di Pavia)  : La notazione musicale delle ballades nel Codice Chantilly: alcune riflessioni a partire dalla prospettiva ecdotica

9h30 – Luca GATTI et Antonio CALVIA (Università di Pavia)  : A propos de l’édition critique du corpus de Andrea da Firenze

10h – Giacomo FERRARIS (Università di Firenze)  : Misura per misura: Problemi di metro e di sottoposizione alla musica nell’edizione del repertorio del Trecento italiano

10h30 – Kristin HOEFENER (Universidade Nova de Lisboa) : Le culte de Catherine de Sienne : La création et la transmission d’un office liturgique entre l’Italie et le Portugal au XVe siècle

Pause

Session 2 : Édition et interprétation musicale

11h 30 – Brigitte Irene PUZZO (Universidade de Coimbra) :  “Al suono della nostra melodia”: il sottile confine tra lingua e musica

12h – Isabelle RAGNARD (Sorbonne Université) : Les transcriptions des « rondeaux » polyphoniques d’Adam de la Halle et leurs doubles sonores : un effet de miroir grossissant

Session 3 : L’édition et les humanités numériques

14h : Kevin ROGER (CESR de Tours) : La Music Encoding Initiative : Redéfinir l’édition des musiques du Moyen Âge et de la Renaissance

14h30 : David CHAPPUIS (Haute école de musique de Genève) : L’édition au cœur de l’interprétation musicale ou l’influence des humanités numériques dans le projet ‘Chanter les motets de Philippe de Vitry’

Pause

15h30 : Roberto RIBUOLI (Università di Roma Sapienza) : Verso un’analisi OMR dei manoscritti trovierici: il caso della plica in M e T

16h : Jean-Baptiste CAMPS (École Nationale des chartes-PSL), Christelle CHAILLOU (CNRS/CESCM de Poitiers), Léontine FORTIN (CNRS/CESCM de Poitiers) et Federico SAVIOTTI (Università di Pavia) : Le Manuscrit du Roi, projet ANR MAritem

 

19h – Concert de Brice DUISIT et Cristina AURICH

Le Manuscrit du Roi, Paris, BnF fr. 844

Église Notre-Dame-la-Grande de Poitiers

 

Mercredi 13 décembre

Session 4 : Histoire de l’édition

9h – Jean-François GOUDESENNE (CNRS/IRHT) : Des opuscules poétiques de la renaissance carolingienne et de l’antiquité

9h30 – Fabio SANGIOVANNI (Università di Padova) : Dialettica dell’edizione di testi romanzi con melodia attorno al 1872

10h – Grégoire BAUGUIL (Université de Poitiers-Criham et Università di Pavia) : Les recueils organisés par tonal type au XVIe siècle. Une longue ou courte vie ?

Pause

11h30 – Giorgio MONARI (Università di Roma Sapienza) : Pour une édition des cinq chants des « Toupinambous » transcrits et publiés dans l’Histoire d’un voyage faict en la terre du Brésil de Jean de Léry (s. XVI)

12h – Aicha KALLELI (Université de Tunis) : Enjeux de l’adoption de la notation musicale occidentale en Tunisie

12h30 – Conclusions du colloque


Comité d’organisation

Christelle Chaillou (CNRS-CESCM de Poitiers)
Luca Gatti (Università di Pavia – Dipartimento di Musicologia e Beni Culturali)
Federico Saviotti (Università di Pavia – Dipartimento di Studi Umanistici)
Philippe Vendrix (CNRS-CESR de Tours)

   

Textus & Musica : volume 3.

Le troisième numéro de la revue interdisciplinaire Textus & Musica créée par Christelle Chaillou-Amadieu (CNRS/CESCM) et Federico Saviotti (Université de Pavie) avec la collaboration de Vanessa Ernst-Maillet (CNRS/CESCM ) pour la mise en ligne vient  de paraître. Il s’intitule : Langues et musiques dans les corpus chantés du Moyen Âge et de la Renaissance.

Le présent fascicule de Textus&Musica rassemble une partie des communications prononcées lors de la quatrième rencontre interdisciplinaire organisée par le groupe de recherche franco-italien « Philologie et musicologie » du 1er au 5 juin 2019 (https://philomusi4.sciencesconf.org/). Le congrès international Langues et musiques dans les corpus chantés du Moyen Âge et de la Renaissance, qui eut lieu à l’abbaye de Morimondo et à l’Université de Pavie, avait pour perspective d’étudier les influences de la langue sur la composition musicale dans les répertoires chantés du XIIe au XVIe siècle, en latin ou en langues vernaculaires. Ainsi, les contributions de ce volume proposent d’étudier cette question dans une perspective transversale, même lorsqu’elles ne traitent que d’un seul domaine, afin de considérer les pièces dans leur globalité pour mieux en comprendre la texture musicale et textuelle, de problématiser l’approche des objets d’étude en fonction des apports de l’autre discipline et de stimuler la réflexion au sein même de l’autre champ disciplinaire.

 La 4e rencontre « Philologie et Musicologie », placée sous le label de l’Université Franco-Italienne, a bénéficié d’un soutien matériel et financier important, y compris pour l’organisation du Festival Musici vagantes (https://philomusi4.sciencesconf.org/resource/page/id/2), associé aux travaux du Congrès. Les organisateurs tiennent à remercier particulièrement : le Dipartimento di Studi umanistici dell’Università di Pavia (“Dipartimenti di Eccellenza Program [2018–2022]” financé par le Ministère de l’Education, de l’Université et de la Recherche [MIUR]) ; le Centre International des Musiques Médiévales de Montpellier ; l’Université Paul-Valery et le Centre d’Études Médiévales de Montpellier ; le Centre d’Études Supérieures de Civilisation Médiévale de Poitiers ; l’École Pratique des Hautes Études (SAPRAT EA 4116) ; l’Université Franco-Italienne ; la commune de Morimondo, la fondation Abbatia Sancte Marie de Morimundo, la paroisse de Santa Maria Nascente de Morimondo (MI), l’office de tourisme de Morimondo pour leur accueil et la mise à disposition de leurs locaux.

La revue Textus & Musica propose d’accueillir et de promouvoir le dialogue entre les disciplines philologique et musicologique. Prenant naissance de l’expérience du groupe de recherche franco-italien « Philologie et Musicologie », Textus & Musica souhaite prolonger la réflexion interdisciplinaire sur les compositions poético-musicales du Moyen Âge et de la Renaissance, en valorisant les études sur les corpus chantés, de toutes formes et de toutes traditions, provenant de toute aire culturelle de l’Europe jusqu’en 1600.

La revue accueille des articles individuels ou collectifs, en français, italien ou anglais, portant un regard à la fois sur le texte et sur la musique. Publiée en accès libre, la revue, à cadence semestrielle, fera paraître chaque année : 1) un premier fascicule thématique, faisant l’objet d’un appel à contributions, ou bien contenant l’édition d’actes des rencontres « Philologie et Musicologie » ou d’autres journées d’études d’intérêt interdisciplinaire ; 2) un deuxième fascicule « mélanges » (dont les articles seront mis en ligne au fur et à mesure), contenant des études scientifiques de thématique libre, de courts essais ou notes et des comptes rendus d’ouvrages.

La conception de Textus & Musica est celle d’une publication en ligne, profitant de tout le potentiel qu’offre le support numérique, afin de favoriser le partage des produits de la recherche philologique et musicologique. L’intégration de contenus divers (images et schémas, éditions multimédia, enregistrements de performances philologiquement et musicologiquement fondées, etc.) est vivement encouragée.

Les articles du fascicule thématique sont soumis à évaluation de la part des curateurs et/ou du comité scientifique ; les autres articles sont évalués selon un principe de double expertise (double-blind peer-review). Les propositions d’articles peuvent être envoyées à l’adresse suivante : textusetmusica@ml.univ-poitiers.fr. Le premier numéro, “Qui dit tradition dit faute ?” La faute dans les corpus chantés du Moyen Âge et de la Renaissance, dirigé par Christelle Chaillou-Amadieu et Federico Saviotti rassemble une partie des communications de la troisième rencontre « Philologie et Musicologie » organisée en mai 2017 à Saint-Guilhem-le-Désert par Gisèle Clément (Université de Montpellier, directrice du CIMM), Fabio Zinelli (EPHE-SAPRAT) et les éditeurs du volume. La perspective de la rencontre était de faire ressortir les ressemblances et les divergences dans le traitement, théorique et pratique, des erreurs léguées par les traditions philologique et musicologique. Les contributions montrent de multiples facettes aussi bien sur l’exploitation de la faute par le chercheur que sur la conception même de l’erreur à l’époque où ont été́ produites – et reproduites – les œuvres étudiées.

Revue interdisciplinaire : Textus & Musica

Le premier numéro de la revue interdisciplinaire Textus & Musica créée par Christelle Chaillou-Amadieu (CNRS/CESCM) et Federico Saviotti (Université de Pavie) avec la collaboration de Vanessa Ernst-Maillet (CNRS/CESCM ) pour la mise en ligne vient  de paraître.

La revue Textus & Musica propose d’accueillir et de promouvoir le dialogue entre les disciplines philologique et musicologique. Prenant naissance de l’expérience du groupe de recherche franco-italien « Philologie et Musicologie », Textus & Musica souhaite prolonger la réflexion interdisciplinaire sur les compositions poético-musicales du Moyen Âge et de la Renaissance, en valorisant les études sur les corpus chantés, de toutes formes et de toutes traditions, provenant de toute aire culturelle de l’Europe jusqu’en 1600.

La revue accueille des articles individuels ou collectifs, en français, italien ou anglais, portant un regard à la fois sur le texte et sur la musique. Publiée en accès libre, la revue, à cadence semestrielle, fera paraître chaque année : 1) un premier fascicule thématique, faisant l’objet d’un appel à contributions, ou bien contenant l’édition d’actes des rencontres « Philologie et Musicologie » ou d’autres journées d’études d’intérêt interdisciplinaire ; 2) un deuxième fascicule « mélanges » (dont les articles seront mis en ligne au fur et à mesure), contenant des études scientifiques de thématique libre, de courts essais ou notes et des comptes rendus d’ouvrages.

La conception de Textus & Musica est celle d’une publication en ligne, profitant de tout le potentiel qu’offre le support numérique, afin de favoriser le partage des produits de la recherche philologique et musicologique. L’intégration de contenus divers (images et schémas, éditions multimédia, enregistrements de performances philologiquement et musicologiquement fondées, etc.) est vivement encouragée.

Les articles du fascicule thématique sont soumis à évaluation de la part des curateurs et/ou du comité scientifique ; les autres articles sont évalués selon un principe de double expertise (double-blind peer-review). Les propositions d’articles peuvent être envoyées à l’adresse suivante : textusetmusica@ml.univ-poitiers.fr.

Le premier numéro, “Qui dit tradition dit faute ?” La faute dans les corpus chantés du Moyen Âge et de la Renaissance, dirigé par Christelle Chaillou-Amadieu et Federico Saviotti rassemble une partie des communications de la troisième rencontre « Philologie et Musicologie » organisée en mai 2017 à Saint-Guilhem-le-Désert par Gisèle Clément (Université de Montpellier, directrice du CIMM), Fabio Zinelli (EPHE-SAPRAT) et les éditeurs du volume. La perspective de la rencontre était de faire ressortir les ressemblances et les divergences dans le traitement, théorique et pratique, des erreurs léguées par les traditions philologique et musicologique. Les contributions montrent de multiples facettes aussi bien sur l’exploitation de la faute par le chercheur que sur la conception même de l’erreur à l’époque où ont été́ produites – et reproduites – les œuvres étudiées.