Tous les articles par Suivi éditorial

Le monde viking : portraits de femmes et d’hommes de l’ancienne Scandinavie

Le monde viking : portraits de femmes et d’hommes de l’ancienne Scandinavie

Lucie Malbos

Paris, Tallandier, 2022

ISBN : 9-791-021049-2-91

385 p., 21,9€

 

Qui étaient les femmes et les hommes des temps vikings qui naquirent en Scandinavie, y vécurent, la quittèrent parfois ?

Pour un Rollon, « fondateur » de la Normandie, ou un Éric le Rouge, grand explorateur de l’Atlantique Nord, restés tous deux célèbres, combien de personnages méconnus ? Textes médiévaux, découvertes archéologiques et pierres runiques permettent de retracer certains pans de l’histoire de Godfred, roi des Danois qui résista à Charlemagne, des pieuses Frideburg et Catla, riches marchandes du port de Birka, du perfide Hásteinn, terreur de l’Occident, ou encore d’Estrid, qui voyagea peut-être jusqu’à Jérusalem. Illustres inconnus et obscurs héros, femmes et hommes, libres et esclaves se côtoient dans cet ouvrage original, où résonnent les voix de celles et ceux qui contribuèrent, à leur échelle, à faire toute la richesse et la complexité des sociétés scandinaves du IXe au XIe siècle. À travers quatorze parcours individuels, Lucie Malbos nous invite, avec une grande finesse d’analyse et une réelle part d’émotion, à découvrir un monde tapi dans l’ombre des guerriers vikings.

Sommaire

Introduction

Première partie : Le premier âge viking. Le temps des roitelets et des marchands, des pirates païens et des prophétesses.

Chapitre I. – Godfred, le roi des Danois qui tint tête à Charlemagne.
Chapitre II. – La saga des défuntes d’Oseberg, ou l’histoire d’une sépulture à bateau extraordinaire.
Chapitre III. – Riches et pieuses à Birka : Frideburg et Catla, telle mère telle fille.
Chapitre IV. – Le perfide et rapace Hásteinn, ou « le pire des païens ».

Deuxième partie : Deuxième âge viking, l’âge d’or des marchands et des guerriers, des rois et des aventuriers.

Chapitre V. – Ottar et ses fabuleux voyages à travers les mers nordiques.
Chapitre VI. – La petite fille qui n’était pas de Birka.
Chapitre VII. – Comment Harald « l’ébouriffé » devint Harald « à la Chapitre VIII. – L’illustre inconnue de la tombe BJ 581 : enquête en cours.
Chapitre IX. – Rollon, le glorieux loup du Nord devenu l’illustre agneau de Normandie.

Troisième partie : Le troisième âge viking. L’ère des explorateurs, des rois chrétiens et des grands propriétaires.

Chapitre X. – Harald à la Dent bleue, de la pierre runique au Bluetooth.
Chapitre XI. – Éric le Rouge et les siens, explorateurs de père en fils et en fille.
Chapitre XII. – Olof III Skötkonung, portrait monétaire d’un roi suédois chrétien.
Chapitre XIII. – Tóki le Forgeron, l’esclave fortuné.
Chapitre XIV. – Estrid, la « matriarche » voyageuse et bâtisseuse.

Conclusion
Repères chronologiques
Cartes
Index.


Lucie Malbos est maître de conférences en histoire médiévale à l’université de Poitiers et membre du CESCM. Spécialiste des sociétés scandinaves au premier Moyen Âge, elle a déjà publié plusieurs articles, chapitres et ouvrages, dont Les Ports des mers nordiques à l’époque viking (VIIe-Xe siècle) (2017) et Harald à la Dent bleue. Viking, roi, chrétien (2022).

Religión y sociedad en la Zamora medieval

 Religión y sociedad en la Zamora medieval

Charles Garcia

Zamora : Instituto de estudios zamoranos ‘Florián de Ocampo’ – Diputación de Zamora, 2021

282 p.

ISBN : 978-84-18846-05-2

 

Les études portant sur les liens entre religion et société dans le présent volume ont pour but de montrer les relations dialectiques qui se développèrent à Zamora, et dans les terres environnantes, entre les catégories vivant à cet endroit au Moyen Âge ; une série de relations qui aboutit, de fait, à l’organisation de cet espace dans ses aspects les plus variés.   

Les premiers chapitres renvoient à la figure de Marie en ce que la dévotion mariale constatée localement permet d’étudier des thèmes comme l’organisation de l’espace, le contrôle de la société par les clercs, les activités agraires, voire la signification du sacrement du mariage. La deuxième partie traite de la croyance médiévale en l’intercession des saints et dans la présence matérielle et effective de Dieu à travers les espèces consacrées, les images ou les reliques. Le dernier volet évoque, enfin, le contrôle politique de la société tel qu’il fut exercé par la monarchie et la noblesse à travers le mécénat d’œuvres monumentales ou la fondation de monastères et prieurés.   

Les Plantagenêts et le Maine

Les Plantagenêts et le Maine

Martin Aurell, Ghislain Baury, Vincent Corriol, Laurent Maillet (Dir.)
 
Rennes, PUR, 2022
 
320 p.
ISBN : 978-2-75358-285-9
 
Situé sur un axe assurant la jonction entre l’Aquitaine au sud et le pôle anglo-normand au nord, le comté du Maine, contrôlé par la dynastie Plantagenêt depuis le début du XIIe siècle, occupe paradoxalement une place marginale dans l’économie et le pouvoir des comtes d’Anjou, devenus rois d’Angleterre avec Henri II. Son statut est paradoxal car, en dépit de sa situation périphérique, ce comté revêt une importance capitale lors de l’affrontement entre Philippe Auguste et les souverains anglais.

Les études réunies ici permettent d’éclairer les différents aspects de l’implantation, de la circulation et de la représentation d’un pouvoir qui ne fait bien souvent que traverser le comté mais n’y réside jamais de manière durable. L’exemple du comté du Maine permet de porter un regard neuf sur l’exercice du pouvoir dans l’ensemble plantagenêt. Il invite aussi à réexaminer les pratiques du pouvoir en termes de représentation locale et de négociations avec les pouvoirs en place, révélant un équilibre subtil des forces en présence que les Plantagenêts s’efforcent de maintenir en leur faveur. C’est enfin l’occasion de révéler les dernières recherches concernant les éléments majeurs du patrimoine manceau, comme l’abbaye de l’Épau, l’hôtel-Dieu de Coëffort ou le portail royal de la cathédrale Saint-Julien du Mans, qui constituent autant de jalons matériels de leur pouvoir.

Sommaire


Avant-propos et remerciements
Introduction. Les Plantagenêts et le Maine : histoire, historiographie et perspectives, Laurent Maillet

Les Plantagenêts et le territoire manceau

– La place du Maine dans l’itinérance des Plantagenêts, Fanny Madeline
– Politique monastique et contrôle des territoires : les Plantagenêts, l’abbaye de Perseigne et son abbé Adam, Laurent Maillet
– La « perte du Maine » ? Jean sans Terre, comte des Manceaux,
et l’aristocratie mancelle, Daniel Power
– Henri III et le Maine, Stephen Church


Les Plantagenêts et leurs relais locaux


– Les évêques du Mans, des relais du pouvoir plantagenêt dans le Maine (milieu XIIe-milieu XIIIe siècle), Jean-René Ladurée
– Administration épiscopale et droit canonique au Mans sous l’épiscopat de Guillaume de Passavant, Richard E. Barton 
– Les Plantagenêts et l’ordre du Temple dans le Maine, Emmanuel Johans
– Le sénéchal d’Anjou, les Plantagenêts et le Maine : le cas de Guillaume des Roches (1199-1222), Ghislain Baury
– Une prise de position à contre-courant de l’aristocratie du Maine et de l’Anjou : l’intervention loyale du seigneur de Craon, Maurice II, envers le Plantagenêt, son suzerain, Fabrice Lachaud


L’ancrage dans la pierre du pouvoir plantagenêt

– Résidences comtale et épiscopale du Mans sous les Plantagenêts, Annie Renoux
– Le portail royal de la cathédrale du Mans et les ambitions des Plantagenêts autour de 1150, Marcello Angheben
– La grande salle de l’Hôtel-Dieu de Coëffort au Mans :
l’architecture comme acte de mémoire, Bénédicte Fillion-Braguet
L’architecture de l’Épau à l’aune des fondations cisterciennes
princières du XIIIe siècle, Claude Andrault-Schmitt
L’abbaye de l’Épau, une fondation plantagenêt ?, Vincent Corriol

Conclusions, Martin Aurell et Vincent Corriol

Bibliographie
Index nominorum
Index locorum 
Les auteurs 
Sommaire

avec le soutien de Le Mans Université et en partenariat avec la Société Historique et Archéologique du Maine

Les Chevaliers de la Table ronde

Les Chevaliers de la Table ronde. Romans arthuriens

Traductions de l’ancien français, du moyen gallois et du latin

Martin Aurell et  Michel Pastoureau (Ed.)

Gérard Gros, Pierre-Yves Lambert, Jacques-Charles Lemaire, Laurence Mathey-Maille, Daniel Poirion et Philippe Walter (Trad.).

Paris : Gallimard, 2022 (Collection Quarto), 1080 p.
 

ISBN : 978-2-07284-941-1

 
Héritée d’une tradition païenne antique, ancrée dans l’opposition et la résistance des Bretons à l’envahisseur germanique, chantée par les bardes dans un dialecte celtique, la légende arthurienne prend corps au IXe siècle, en terre galloise, dans les récits en latin et en prose. C’est à partir de 1130 que l’histoire légendaire de ce roi vaillant et brave, chef charismatique et incontesté, personnage fabuleux et victorieux, connaît un écho retentissant auprès du public, à travers toute l’Europe, grâce à l’ambitieuse chronique du clerc anglais Geoffroi de Monmouth, Histoire des rois de Bretagne. À sa suite, en particulier sous l’impulsion de Chrétien de Troyes, le roman arthurien s’enrichit de nombreux épisodes des aventures du roi et de ses compagnons chevaliers : exploits prodigieux, conquêtes amoureuses, quête du saint Graal…
À la lumière de l’histoire culturelle, sociale et politique du Moyen Âge et de ses images (enluminures, sceaux, armoiries…), cette édition propose de mieux comprendre la transformation de la matière dite de Bretagne en l’une des plus grandes légendes de tous les temps.
Cycle sans égal inscrit au patrimoine littéraire mondial, la légende arthurienne n’a cessé de nourrir toutes les formes de la création – des récits de Chrétien de Troyes aux opéras de Wagner, aux beautés préraphaélites, jusqu’au nonsense des Monty Python… – et de hanter notre imaginaire.
 
Sommaire
 
– Kulhwch et Olwen
– Histoire des rois de Bretagne : « Les Temps d’Arthur », de Geoffroi de Monmouth
– Yvain ou le Chevalier au Lion, de Chrétien de Troyes
– Perceval ou le Conte du Graal, de Chrétien de Troyes
– Le Roman du roi Yder
– La Quête du saint Graal
– La Mort du roi Arthur
– La Fortune d’Arthur : de la légende au roman, préface de Martin Aurell et Michel Pastoureau
– Dictionnaire des principaux personnages de la littérature arthurienne de langue française, par Michel Pastoureau
– Le Roi Arthur, un personnage éminemment politique, par Martin Aurell
– Chronologie illustrée.
 

 Le livre enluminé médiéval instrument politique

Le livre enluminé médiéval instrument politique

Vinni Lucherini et Cécile Voyer (dir.)

Rome, Viella, 2022 (Quaderni napoletani di storia dell’arte medievale, 6)

ISBN : 978-8-83313-700-1. 406 p. 58€.

 

Cet ouvrage réunit quatorze essais sur l’utilisation des livres enluminés médiévaux dans le cadre d’actions, de comportements et de relations politiques au sein des sociétés européennes, entendant ici par “politique” l’exercice du pouvoir à travers ses multiples manifestations. En analysant les liens entre le livre enluminé et le fait politique, les auteurs ont étudié les raisons des commanditaires et des concepteurs des manuscrits dans leurs contextes historiques et sociaux de réalisation, la vie des livres comme objets dotés d’une valeur à la fois économique et symbolique, leur utilisation comme moyen de communication ainsi que leur postérité.

 

Table des matières :

  • Vinni Lucherini, Cécile Voyer, Préface
  • Ivan Foletti, The Book on the Throne as Image of Orthodoxy in the Late Antique Mediterranean (and Beyond)
  • Cécile Voyer, Le Livre et le roi au premier Moyen Âge
  • Kateřina Kubínová, The Carolingian Gospel Book Cim 2 in Prague Cathedral and the Search for the Bohemian Coronation Gospel
  • Anne-Orange Poilpré, Les livres de Drogon : attributs d’une renovatio épiscopale carolingienne
  • Adam S. Cohen, The Theopolitical Image of Henry the Wrangler
  • Eliza Garrison, Abbess Uta of Niedermünster and Iconographies of Reform at St. Emmeram in Regensburg
  • Charlotte Denoël, Le livre d’évangiles au service d’une ecclésiologie politique: les nouveaux exemplaires produits dans le nord de la France aux alentours de l’an Mille
  • Mathieu Beaud, Le corps saint et son territoire : l’hagiographie enluminée du manuscrit M.736 de la Morgan Library
  • Anne D. Hedeman, History, Power, and Visual Memory in the Library of King Charles V
  • Vinni Lucherini, Il piacere intellettuale di uno sguardo storico. Pietro III di Catalogna-Aragona (1336-1387) e i «libres de cròniques dels reys»
  • Jaume Aurell, Between Symbolic and Material Capital. The Libraries of the Merchants in Fifteenth-Century Barcelona
  • Teresa D’Urso, Joana Barreto, L’illustration de Virgile dans la Naples aragonaise: le statut politique du manuscrit S. II. 19 de l’Escorial
  • Patrizia Carmassi, Passaggi di mano e note di possesso di manoscritti come indicatori di realtà e contesti politici tra Medioevo e prima età moderna
  • Laura Cleaver, Olivia Baskerville, The Purchase of the Life of St. Cuthbert for the Nation: Art, History and Politics (c. 1903-1920)
  • Index des noms
  • Index des lieux
  • Index des manuscrits
  • Les auteurs