Tous les articles par Suivi éditorial

Religión y sociedad en la Zamora medieval

 Religión y sociedad en la Zamora medieval

Charles Garcia

Zamora : Instituto de estudios zamoranos ‘Florián de Ocampo’ – Diputación de Zamora, 2021

282 p.

ISBN : 978-84-18846-05-2

 

Les études portant sur les liens entre religion et société dans le présent volume ont pour but de montrer les relations dialectiques qui se développèrent à Zamora, et dans les terres environnantes, entre les catégories vivant à cet endroit au Moyen Âge ; une série de relations qui aboutit, de fait, à l’organisation de cet espace dans ses aspects les plus variés.   

Les premiers chapitres renvoient à la figure de Marie en ce que la dévotion mariale constatée localement permet d’étudier des thèmes comme l’organisation de l’espace, le contrôle de la société par les clercs, les activités agraires, voire la signification du sacrement du mariage. La deuxième partie traite de la croyance médiévale en l’intercession des saints et dans la présence matérielle et effective de Dieu à travers les espèces consacrées, les images ou les reliques. Le dernier volet évoque, enfin, le contrôle politique de la société tel qu’il fut exercé par la monarchie et la noblesse à travers le mécénat d’œuvres monumentales ou la fondation de monastères et prieurés.   

Les Chevaliers de la Table ronde

Les Chevaliers de la Table ronde. Romans arthuriens

Traductions de l’ancien français, du moyen gallois et du latin

Martin Aurell et  Michel Pastoureau (Ed.)

Gérard Gros, Pierre-Yves Lambert, Jacques-Charles Lemaire, Laurence Mathey-Maille, Daniel Poirion et Philippe Walter (Trad.).

Paris : Gallimard, 2022 (Collection Quarto), 1080 p.
 

ISBN : 978-2-07284-941-1

 
Héritée d’une tradition païenne antique, ancrée dans l’opposition et la résistance des Bretons à l’envahisseur germanique, chantée par les bardes dans un dialecte celtique, la légende arthurienne prend corps au IXe siècle, en terre galloise, dans les récits en latin et en prose. C’est à partir de 1130 que l’histoire légendaire de ce roi vaillant et brave, chef charismatique et incontesté, personnage fabuleux et victorieux, connaît un écho retentissant auprès du public, à travers toute l’Europe, grâce à l’ambitieuse chronique du clerc anglais Geoffroi de Monmouth, Histoire des rois de Bretagne. À sa suite, en particulier sous l’impulsion de Chrétien de Troyes, le roman arthurien s’enrichit de nombreux épisodes des aventures du roi et de ses compagnons chevaliers : exploits prodigieux, conquêtes amoureuses, quête du saint Graal…
À la lumière de l’histoire culturelle, sociale et politique du Moyen Âge et de ses images (enluminures, sceaux, armoiries…), cette édition propose de mieux comprendre la transformation de la matière dite de Bretagne en l’une des plus grandes légendes de tous les temps.
Cycle sans égal inscrit au patrimoine littéraire mondial, la légende arthurienne n’a cessé de nourrir toutes les formes de la création – des récits de Chrétien de Troyes aux opéras de Wagner, aux beautés préraphaélites, jusqu’au nonsense des Monty Python… – et de hanter notre imaginaire.
 
Sommaire
 
– Kulhwch et Olwen
– Histoire des rois de Bretagne : « Les Temps d’Arthur », de Geoffroi de Monmouth
– Yvain ou le Chevalier au Lion, de Chrétien de Troyes
– Perceval ou le Conte du Graal, de Chrétien de Troyes
– Le Roman du roi Yder
– La Quête du saint Graal
– La Mort du roi Arthur
– La Fortune d’Arthur : de la légende au roman, préface de Martin Aurell et Michel Pastoureau
– Dictionnaire des principaux personnages de la littérature arthurienne de langue française, par Michel Pastoureau
– Le Roi Arthur, un personnage éminemment politique, par Martin Aurell
– Chronologie illustrée.
 

 Le livre enluminé médiéval instrument politique

Le livre enluminé médiéval instrument politique

Vinni Lucherini et Cécile Voyer (dir.)

Rome, Viella, 2022 (Quaderni napoletani di storia dell’arte medievale, 6)

ISBN : 978-8-83313-700-1. 406 p. 58€.

 

Cet ouvrage réunit quatorze essais sur l’utilisation des livres enluminés médiévaux dans le cadre d’actions, de comportements et de relations politiques au sein des sociétés européennes, entendant ici par “politique” l’exercice du pouvoir à travers ses multiples manifestations. En analysant les liens entre le livre enluminé et le fait politique, les auteurs ont étudié les raisons des commanditaires et des concepteurs des manuscrits dans leurs contextes historiques et sociaux de réalisation, la vie des livres comme objets dotés d’une valeur à la fois économique et symbolique, leur utilisation comme moyen de communication ainsi que leur postérité.

 

Table des matières :

  • Vinni Lucherini, Cécile Voyer, Préface
  • Ivan Foletti, The Book on the Throne as Image of Orthodoxy in the Late Antique Mediterranean (and Beyond)
  • Cécile Voyer, Le Livre et le roi au premier Moyen Âge
  • Kateřina Kubínová, The Carolingian Gospel Book Cim 2 in Prague Cathedral and the Search for the Bohemian Coronation Gospel
  • Anne-Orange Poilpré, Les livres de Drogon : attributs d’une renovatio épiscopale carolingienne
  • Adam S. Cohen, The Theopolitical Image of Henry the Wrangler
  • Eliza Garrison, Abbess Uta of Niedermünster and Iconographies of Reform at St. Emmeram in Regensburg
  • Charlotte Denoël, Le livre d’évangiles au service d’une ecclésiologie politique: les nouveaux exemplaires produits dans le nord de la France aux alentours de l’an Mille
  • Mathieu Beaud, Le corps saint et son territoire : l’hagiographie enluminée du manuscrit M.736 de la Morgan Library
  • Anne D. Hedeman, History, Power, and Visual Memory in the Library of King Charles V
  • Vinni Lucherini, Il piacere intellettuale di uno sguardo storico. Pietro III di Catalogna-Aragona (1336-1387) e i «libres de cròniques dels reys»
  • Jaume Aurell, Between Symbolic and Material Capital. The Libraries of the Merchants in Fifteenth-Century Barcelona
  • Teresa D’Urso, Joana Barreto, L’illustration de Virgile dans la Naples aragonaise: le statut politique du manuscrit S. II. 19 de l’Escorial
  • Patrizia Carmassi, Passaggi di mano e note di possesso di manoscritti come indicatori di realtà e contesti politici tra Medioevo e prima età moderna
  • Laura Cleaver, Olivia Baskerville, The Purchase of the Life of St. Cuthbert for the Nation: Art, History and Politics (c. 1903-1920)
  • Index des noms
  • Index des lieux
  • Index des manuscrits
  • Les auteurs

Harald à la Dent bleue. Viking, roi, chrétien

Harald à la Dent bleue. Viking, roi, chrétien

Lucie Malbos

Paris : Passés/Composés, 2022

ISBN : 978-2-3793-3625-6

288 p., 22€

Roi des Danois au temps des vikings, Harald est un personnage à la postérité contrastée : si son surnom « à la Dent bleue » est devenu mondialement célèbre grâce au Bluetooth, le personnage reste méconnu hors du Danemark. Son règne, dans la seconde moitié du Xe siècle, a pourtant marqué des changements profonds en terre scandinave : artisan de l’unification du royaume des Danois, Harald fut également celui qui le convertit au christianisme. Le roi viking étendit même son influence à la Norvège et à la Suède. Par son action et les liens qu’il entretint avec l’Empire ottonien, le Danemark intégra pleinement un monde européen alors engagé dans une période de transition majeure, à tel point que Harald apparaît aujourd’hui comme le symbole d’une société de plus en plus connectée.

En relisant les sagas et les récits des auteurs chrétiens occidentaux, en analysant les pierres runiques et en intégrant les derniers apports de l’archéologie, Lucie Malbos livre la première biographie du roi qui fit entrer le monde scandinave dans l’histoire de l’Occident médiéval.


Ancienne élève de l’École normale supérieure (Ulm), agrégée et docteure en histoire, Lucie Malbos est maître de conférences en histoire médiévale à l’université de Poitiers et membre du CESCM. Elle est l’auteure d’une thèse remarquée, publiée sous le titre Les Ports des mers nordiques à l’époque viking (VIIe-Xe siècle).

Shakespeare and the denial of territory: Banishment, abuse of power and strategies of resistance

Shakespeare and the denial of territory: Banishment, abuse of power and strategies of resistance

Pascale Drouet

Manchester University press, 2021

ISBN: 978-1-5261-4406-5

238 p., 88€

 

This book analyses three Shakespearean plays that particularly deal with abusive forms of banishment: King Richard II, Coriolanus, and King Lear. In these plays, the abuses of power are triggered by fearless speeches that question the legitimacy of power and are misinterpreted as breaches of allegiance; in these plays, both the bold speech of the fearless speaker and the performative sentence of the banisher trigger the relentless dynamics of what Deleuze and Guattari termed ‘deterritorialisation’. This book approaches the central question of the abusive denial of territory from various angles: linguistic, legal and ethical, physical and psychological. Various strategies of resistance are explored: illegal return, which takes the form of a frontal counterattack employing a ‘war machine’; ruse and the experience of internal(ised) exile; and mental escape, which nonetheless may lead to madness, exhaustion or heartbreak.


Introduction

Part I: The dynamic of deterritorialisation in King Richard II, King Lear and Coriolanus
1 Swearing allegiance or questioning power
2 Abuse of power and banishment: from ‘effet de retour‘ to unnaturalness
3 The talion effect: deterritorialisation for deterritorialisaion

Part II: The dynamic of riposte in King Richard II and Coriolanus
4 The politics of illegal return
5 The necessity of the ‘war machine’
6 Alternatives to the ‘war machine’

Part III: The experience of internal(ised) exile in King Lear
7 Dissembling and avoiding banishment
8 Assuming otherness, or the spiral of degradation
9 Home as a foreign elsewhere

Part IV: The dialectic of endurance and exhaustion in King Richard II and King Lear
10 Mental spaces and types of interiority
11 The limits of endurance and the signs of exhaustion
12 Maps of emotions

Conclusion
Bibliography
Index


Pascale Drouet is Professor in Early Modern British Literature at the University of Poitiers in France