Tous les articles par Suivi éditorial

Administrer par l’écrit au Moyen Âge (XIIe – XVe siècle)

Administrer par l’écrit au Moyen Âge (XIIe – XVe siècle)

Harmony Dewez, Lucie Tryoen

Paris : Éditions de la Sorbonne, 2019, 230 p.

ISBN : 979-1-0-3510-2999 / 24€

Cet ouvrage propose une série d’études fondées sur des travaux de jeunes chercheurs éclairant la façon dont l’essor de l’écrit documentaire au cours d’un long XIIIe siècle a transformé en profondeur les pratiques administratives des sociétés médiévales occidentales. De la Sainte-Trinité de Caen au Mont-Cassin, de Paris au Midi toulousain, ces textes interrogent la façon dont l’écrit administratif est produit, utilisé, archivé. Écrire, est d’abord une façon d’appréhender le territoire, par l’inventaire des ressources d’une institution, par l’enquête, par l’enregistrement d’actes, renvoyant aux préoccupations propres au contrôle d’un espace éclaté, ou dans l’affirmation d’une personnalité institutionnelle. Les formes prises par ces documents administratifs et leur place dans les processus de gouvernement dépendent des hommes qui en gouvernent la genèse, de leur conception à leur rédaction, que ces dynamiques soient collectives, comme dans l’administration du comte de Toulouse, ou individuelles, comme dans la pratique toute personnelle de l’artisan Jean Teisseire. L’objet-document ainsi produit résulte d’une stratification de pratiques évoluant dans le temps, que seule une étude codicologique minutieuse et rigoureuse peut restituer, comme dans le cas du livre-outil de Saint-Martin de Pontoise. Enfin, la dimension archivistique de l’écrit apporte un recul sur la constitution de mémoires documentaires indissociables de certaines transformations sociales de la fin du Moyen Âge. L’étude des cartulaires de Notre-Dame de Paris et des regards croisés sur la documentation de la Sainte-Chapelle, par exemple, viennent ainsi compléter notre compréhension des mécanismes d’archivage et de la fonction des archives au sein des institutions.

Avant-propos
Étienne Anheim, Pierre Chastang, Laurent Feller

Introduction
Harmony Dewez

L’ÉCRIT AU SERVICE DE LA GESTION D’UN TERRITOIRE

Administrer par l’écrit dans une grande abbaye de femmes anglo-normande. La Sainte-Trinité de Caen (XIIe-XIIIe siècles)
Catherine Letouzey-Réty

S’emparer du territoire dans la Terra Sancti Benedicti. Le castrum Cervarii sous les abbés Bernard et Thomas (fin du XIIIe siècle)
Albane Schrimpf-Patey

Patrimoine foncier et pratiques documentaires des chanoines de la chapelle de Saint-Piat de Chartres aux XIVe et XVe siècles
Charlotte Fain

OUTILS ET ACTEURS DE L’ADMINISTRATION PAR L’ÉCRIT

La transformation des pratiques administratives dans le Midi toulousain (années 1230-1250)
Gaël Chenard, Gabriel Poisson

Administrer et gérer l’écrit et par l’écrit. Les pratiques scripturales de Jean Teisseire, petit entrepreneur du XIVe siècle
Mélanie Morestin-Dubois

Histoire d’un outil de gestion. Enquête codicologique sur le registre 9H2 de l’abbaye de Saint-Martin de Pontoise (1328-1603)
Anne-Laure Alard-Bonhoure

L’ADMINISTRATION DE L’ÉCRIT

Des archives aux cartulaires. L’administration de l’écrit au chapitre de Notre-Dame de Paris (XIIe-XIIIe siècles)
Lucie Tryoen

La force de l’écrit. Méthodes et objectifs de l’administration par l’écrit à la Sainte-Chapelle de Paris à la fin du Moyen Âge
Christophe Boucheron, Vianney Petit, Alisée Rosa

Conclusion
Lucie Tryoen

Bibliographie

Index des noms de lieux et d’institutions

Index des noms de personnes

Martyres pacis La sainteté en Gaule à la fin de l’Antiquité et au début du Moyen Âge (IVe-VIe siècles)

Martyres pacis La sainteté en Gaule à la fin de l’Antiquité et au début du Moyen Âge (IVe-VIe siècles)

Michel Fauquier

Paris : Classiques Garnier, 2018, 1198 p.

(Histoire culturelle, n° 8)

ISBN : 978-2-406-07944-6

L’éloignement de la persécution dans un Empire romain devenu chrétien au IVe siècle, ainsi que l’installation en Occident aux Ve et VIe siècles de royaumes barbares majoritairement ariens mais peu véhéments, posent tous deux la question de la possibilité d’une sainteté non martyriale que des auteurs vont réussir à imposer.

Voir le site de l’éditeur pour plus de détails sur l’ouvrage ICI

 

 

Shakespeare et Cervantès, regards croisés

Shakespeare et Cervantès, regards croisés

Sous la dir. d’Ineke Bockting, Pascale Drouet et Béatrice Fonck

Paris : Classiques Garnier, 2018, 333 p.

(Colloques, congrès et conférences sur la Renaissance européenne, n° 100)

ISBN : 978-2-406-07965-1 / 32 ou 73€

Cet ouvrage replace les œuvres de Shakespeare et de Cervantès dans leur contexte historique, analyse la dialectique des nouvelles et des anciennes poétiques, met en regard personnages cervantins et personnages shakespeariens, s’intéresse à la circulation et à la postérité de ces œuvres majeures.

Contributeurs: Bockting (Ineke), Brailowsky (Yan), Canavaggio (Jean), Chartier (Roger), Drouet (Pascale), Edwards (John), Escamilla (Michèle), Fonck (Béatrice), Garcia De La Concha (Victor), Guéron (Claire), Jackson (John E.), Lefait (Sébastien), Menegaldo (Gilles), Perrier de la Bathie (Pierre-Emmanuel), Picy (Jean-Baptiste), Rivere de Carles (Nathalie), Schütz (Chantal)

Le sacré et la parole : le serment au Moyen Âge

Le sacré et la parole : le serment au Moyen Âge

Sous la dir. de Martin Aurell, Jaume Aurell et Montserrat Herrero

Paris : Classiques Garnier, 2018. – 327 p.

(Rencontres, série Civilisation médiévale, n° 34)

ISBN : 978-2-406-08034-3 / 32 ou 73€

Au Moyen Âge, le serment renforce le lien social. Ses manifestations éthiques et esthétiques sont alors nombreuses : sacre royal,vœu de croisade, traité de paix, foi féodale, adoubement chevaleresque, gage amoureux, mais aussi conjuration, parjure ou juron. Par contraste, la modernité efface le pacte juré.

In the Middle Ages, the oath strengthens social bonds. Its ethical and aesthetic manifestations are numerous at that time: royal  consecration, crusade vow, peace treaty,  fealty,  knightly dubbing, pledge of love – and also conjuration, perjury, and curse. Modernity, however, erases the sworn pact.

Sommaire

Introduction – The Oath: The Word and the Sacred, par Montserrat Herrero, Jaume Aurell
 

Première partie : serment et règlement des conflits au haut Moyen Âge

Le serment dans la société franque – Innovation germanique ou continuité romaine ? par Christophe Camby
 
Carolingian Oaths, par Jinty Nelson
 
Conventiculum, Conspiratio, Coniuratio – The Political Power of Sworn Associations in Tenth and Eleventh Century Germany, par Gerd Althoff
 
Deuxième partie : le serment des communes et des chevaliers
 
 
Serments solennels et parole sociale dans les documents de Sahagún (XIe-XIIIe siècles), par Charles Garcia
 
Jurer la paix, conjurer la trahisonL’image du serment dans l’iconographie politique communale (Brescia 1298-1308), par Matteo Ferrari
 
Serment chevaleresque et serment amoureux dans les enluminures des manuscrits de la Vulgate arthurienne, par Juliette Thibault
 
Troisième partie : le serment, le sacré et la royauté
 
Remarques sur le serment et l’engagement personnel dans les chansons de croisade lyriques françaises et occitanes, par Marjolaine Raguin-Barthelmebs
 
 
Magna Carta, Oath-taking and coniuratio, par Nicholas Vincent
 
Charles III of Navarre’s Oath and Coronation – The Juridical Implications of Self-Coronations, par Jaume Aurell
 
 
Quatrième partie : le serment à l’aube de la modernité
 
Serments, injures et paroles de femmes dans la criminalité du Bas Moyen Âge, par Charlotte Pichot
 
Machiavelli’s Treatment of Congiure and the Modern Oath, par António Bento
 
Conclusions, par Martin Aurell
 

Regards croisés sur le monument médiéval – Mélanges offerts à Claude Andrault-Schmitt

Regards croisés sur le monument médiéval Mélanges offerts à Claude Andrault-Schmitt

M. Angheben, P. Martin, É. Sparhubert (eds.)

Turnhout : Brepols, 2018

(Culture et société médiévales, 33), 522 p. – 100€

ISBN : 978-2-503-55574-4

Ce livre de mélanges rassemble 35 contributions consacrées principalement à l’architecture du quart sud-ouest de la France offertes en hommage à Claude-Andrault-Schmitt.

Claude Andrault-Schmitt a consacré la majeure partie de sa carrière d’enseignant-chercheur à l’étude des arts de l’ancien duché d’Aquitaine, en accordant un intérêt particulier à l’architecture religieuse. Dans sa démarche intellectuelle, elle s’est constamment interrogée sur les questions d’historiographie, de méthodologie et d’épistémologie, ce qui l’a amenée à défendre plusieurs principes qui lui sont chers : appliquer à l’architecture un vocabulaire adapté aux réalités et aux usages médiévaux, se méfier des idées reçues héritées de l’historiographie et des étiquettes – à commencer par le traditionnel clivage entre le roman et le gothique –, aborder les rapports entre les formes et les différentes fonctions d’une église et rassembler le plus grand nombre de disciplines autour d’un même édifice pour en comprendre toutes les facettes : historiens, archéologues, spécialistes des matériaux, de l’épigraphie, de l’iconographie, musicologues.

À l’occasion de son départ à la retraite, ses collègues et ses élèves ont souhaité lui rendre hommage en lui dédiant trente et une contributions reflétant ces différentes préoccupations, regroupées dans quatre sections intitulées Contextualisations, De l’archéologie monumentale à l’archéologie du bâti, Les ordres réformés et Le décor monumental . Ces contributions forment ensemble un panorama très représentatif de l’état de la recherche actuelle dans ces différents domaines et des orientations encouragées par Claude Andrault-Schmitt, que ce soit dans ses publications ou dans son enseignement.

Table of Contents

Marcello Angheben, Introduction

I. Contextualisations

Jean-François Boyer, La donation du monastère de Paunat en Périgord et l’institution de l’abbaye bénédictine de Saint-Martial de Limoges en 848

Luc Bourgeois, Du grand domaine des évêques de Poitiers aux châtellenies concurrentes : Vendeuvre-du-Poitou et Chéneché (Vienne, Xe-XIe siècles)

Edina Bozoky, Le passé tangible. Lieux et vestiges, marqueurs de l’histoire dans la Chronique de La Novalèse

Anne Massoni, Le cardinal Pierre de Mortemart

Jean-Loup Lemaitre, Martial Legros et les Heures de Catherine Gentille

II. De l’archéologie monumentale à l’archéologie du bâti

Nicolas Reveyron, « L’objet architectural comme source première ». Approche méthodologique de l’analyse architecturale dans un contexte régional

Éric Fernie, Éléments des méthodes de conception utilisées pour les édifices romains et médiévaux

Marie-Thérèse Camus, Le regard de Fernand de Dartein sur les chevets des églises lombardes. L’exemple de Saint-Carpophore à Côme. Dossiers des archives de Fernand de Dartein, X

Tancredi Bella, La cathédrale normande de Catane (XIe siècle). Nouvelles données d’une recherche en cours

Patrick Bouvart, La cathédrale Saint-Pierre de Saintes, une perspective d’« Enquêtes croisées » ?

Bénédicte Fillion-Braguet, Saint-Denis de Doué-La-Fontaine : du nouveau sur la voûte angevine

Pierre Martin, L’église Saint-Gilles-Saint-Georges de Tarnac (Corrèze). De la nef romane au Limousin gothique

Yves Gallet, Pierre de Montreuil, architecte de la Sainte-Chapelle ? Généalogie d’une erreur

Markus Schlicht, Jean de Dammartin ou Alexandre de Berneval : qui fut l’inventeur du dessin de la rose occidentale de la cathédrale de Tours ?

Christian Remy, De pierre et de chair. L’attribution ad hominem des architectures médiévales

Xavier Lhermite, L’embellissement du chevet de l’abbatiale du Sauveur à Saint-Martial de Limoges au début du XIVe siècle

Thomas Rapin, Les constructions des contemporains de Jean de Berry à Poitiers

III. Les ordres réformés

Philippe Plagnieux, La première architecture romane cistercienne : le chevet « bernardin » en question

Robert Chanaud, Retour sur la première crise de l’ordre de Grandmont (XIIe siècle)

Fabrice Mandon, Éric Normand, Mathieu Linlaud, La salle des Moines de l’abbaye de Fontdouce (Saint-Bris-des-Bois – Charente-Maritime). Première approche architecturale et archéologique

Franck Tournadre, Des convers dans les ailes occidentales cisterciennes ? L’exemple de l’abbaye de La Clarté-Dieu (Indre-et-Loire)

Daniel Prigent, Saint-Lazare et Saint-Benoît de Fontevraud, deux édifices du premier gothique de l’Ouest

Cécile Lagane, Mathieu Linlaud, Approches archéologiques et techniques d’un meuble emblématique, l’armoire d’Aubazine (Corrèze)

IV. Le décor monumental

John McNeill, Romanesque Sculpture in England and Aquitaine

Éric Sparhubert, La mensa de saint Martial et le sang de sainte Valérie retrouvés : l’autel de marbre roman de la cathédrale de Limoges

Éliane Vergnolle, Un portail du premier art gothique à Gigny (Jura)

Yves Blomme, Les anges musiciens de Marsilly

Claudine Landry, Les peintures de la chapelle de Tous-les-saints à Saint-Hilaire-le-Grand de Poitiers

Eduardo Carrero Santamaría, Gusto mudéjar en Cataluña durante el reinado de Martín el Humano. La obras del palacio real de Barcelona

Diane Joy, Un manifeste politique des Valois : le programme statuaire du palais de Poitiers sous Jean de Berry

Christian Freigang, Cloches, sons et clochers. Sens visuels et acoustiques au Moyen Âge

Claude Andrault-Schmitt, Bibliographie

Planches