Tous les articles par Vanessa Ernst-Maillet

IST

Concours de thèse d’histoire du CTHS 2015

Les Éditions du Comité des travaux historiques et scientifiques lancent, à partir du 15 janvier 2015, la septième édition du concours de thèses ouvert aux jeunes docteurs en histoire.

 

CTHS

 Qui peut participer ?
Pour être candidat, il faut avoir soutenu une thèse d’histoire (y compris histoire des sciences et des techniques) entre le 31 octobre 2013 et le 31 décembre 2014.

Vous trouverez le règlement complet et la fiche d’inscription au concours :

http://cths.fr/_files/ac/concoursthese_cths_2015_web.pdf

Pourquoi ?
À l’issue du concours, les lauréats verront leurs thèses publiées dans la collection CTHS-Histoire. Le CTHS offre pour cela un accompagnement assez rare : un historien ainsi qu’un éditeur de l’équipe apportent les conseils nécessaires afin de faciliter le passage de la thèse au livre.

Quel calendrier ?
Les inscriptions seront ouvertes du 15 janvier au 2 mars 2015.

Une présélection des candidatures aura lieu en mars 2015.
La délibération finale sera rendue en juillet 2015.

Contact concours : Clémence de Clavière | 01 55 95 89 13 | clemence.nogarede@recherche.gouv.fr
Contact presse : Stéphanie Henry | 01 55 95 89 62 | stephanie.henry@cths.fr
Adresse postale : CTHS, 110 rue de Grenelle, 75357 Paris cedex 07

 

 

Appel à contribution [5-7 mai 2015] : L’héraldique dans la ville au Moyen Age : une exception italienne ? École française de Rome / Villa Medicis, Rome

Ces journées ont pour ambition de dresser l’état présent de la recherche et de tenter de faire avancer le sujet, en liant encore plus étroitement l’histoire de la communication héraldique à l’histoire des villes. Ce faisant, elles souhaitent en même temps replacer l’exemple italien dans son contexte européen.

Brescia, Broletto (cliché M. Ferrari)
Brescia, Broletto (cliché M. Ferrari)

Les communications pourront être présentées en anglais, français ou italien.

Réponses souhaitées avant le 25 janvier 2014 avec un court résumé du propos (200 mots) en anglais ou français à l’adresse suivante: journees.heraldiques@gmail.com.

Journées co-organisées par le programme Héraldique, emblématique et signes d’identité au Moyen Age (Laurent Hablot, CESCM, Université de Poitiers, École française de Rome) et le projet de recherche La performance des armoiries – Die Performanz der Wappen. Zur Entwicklung von Funktion und Bedeutung heraldischer Kommunikation in der spätmittelalterlichen Kultur, Dilthey-Fellowship de la Fondation Volkswagen (Torsten Hiltmann, Historisches Seminar, Université de Münster).

Soutiens : CESCM-Université de Poitiers ; Projet de recherche “La Performance des armoiries” (FondationVolkswagen), Université de Münster; Ecole française de Rome ; Institut Allemand d’histoire de Rome (DHI Rom) ; Académie de France à Rome.

Pour lire la suite voir le site Heraldica nova : http://heraldica.hypotheses.org/2097

[11-12 déc. 2014] Épigraphie médiévale : raisons d’écriture

Programme EPIMED

Coordonnées : Carles Mancho (Universitat de Barcelona) et Cécile Treffort (Université de Poitiers)

Organisation :

École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid),

– UMR 7302 (Centre d’études supérieures de civilisation médiévale, Poitiers),

Institut de Recerca en Cultures Medievals (Universitat de Barcelona)

 

Lieu : Casa de Velázquez
C/ de Paul Guinard, 3
28040 Madrid

Salle Pierre Paris

image casa

Présentation


Premières journées d’étude du programme EPIMED consacré à l’épigraphie médiévale, cette manifestation, intitulée « Raisons d’écrire » souhaite explorer les voies de la création littéraire, graphique et matérielles des inscriptions médiévales, en réfléchissant notamment aux motivations qui conduisent à la mise en écriture d’un acte juridique, d’une pensée religieuse, d’une revendication identitaire ou de tout autre élément de communication.

 

Programme


* Jeudi 11 décembre

9h30-13h30

Ouverture

Michel BERTRAND
Directeur de la Casa de Velázquez

Introduction

Carles Mancho
Universitat de Barcelona
El Proyecto EPIMED

Raisons d’écrire dans le monde médiéval

Présidence
Carles Mancho
Universitat de Barcelona

Cécile Treffort
Université de Poitiers
Fixer, transmettre, afficher : l’écriture, le temps et l’espace

Meritxell BLASCO
Universitat de Barcelona
Escribir en el mundo judío medieval

15h30-19h30 : Écrire son identité

Présidence
Javier DEL HOYO
Universidad Autónoma de Madrid

Morgane UBERTI
Chercheur indépendant
Écrire son nom sur le tombeau : les inscriptions funéraires entre Loire et Pyrénées (IVe-VIIIe siècle)

Antoni COBOS
Chercheur indépendant
La epigrafía en el condado de Gerona

Émilie MINEO
Université de Poitiers
L’artiste, l’écrit et le monument : enjeux de la signature épigraphique

Milagros GUARDIA
Universitat de Barcelona
Escribir y pintar sobre el muro

* Vendredi 12 décembre

9h30-13h30 : Du manuscrit à l’inscription

Présidence
Estelle INGRAND-VARENNE
UMR 7302 (Centre d’études supérieures de civilisation médiévale, Poitiers)

Rebecca SWANSON
Universitat de Barcelona
Escribir en Roda de Isábena

Tomasz PŁÓCIENNIK
Uniwersytet Warszawski (Pologne)
Errare humanum est : les « fautes » épigraphiques, traces des minutes manuscrites

Marie VALLÉE
Chercheur indépendant
Les graffitis sur table d’autel dans le Midi de la France et en Catalogne : une pratique juridique sacralisée ?

Conclusions

Daniel RICO CAMPS
Universitat Autònoma de Barcelona

16h-19h : Réunion de programmation et de financement EPIMED 2014-2016

Présentation du projet Sacra tempora par Isabel VELÁZQUEZ SORIANO (Universidad Complutense de Madrid)

Cliquer ici pour la version pdf du programme

Contact

Secretaría: Flora Lorente
E-mail: secehehi@casadevelazquez.org
Tel.: 0034 914 551 580

[11 décembre 2014] Actualités de la recherche en archéologie castrale

Séminaire d’archéologie antique et médiévale – Master 2 Civilisation, histoire, patrimoine, sources

Organisé par Nicolas Prouteau

 

Date : Jeudi 11 décembre de 9h30 à 17h

Lieu : Salle Crozet – CESCM, Hôtel Berthelot – 24 rue de la Chaîne – Poitiers

IMG_6942
Cliché Nicolas Michon

Programme :

• 9 h 30 – Introduction

• 9 h 50 – Matteo Ferrari (Post-Doc CESCM) : « Des armes au château. Réflexions en marge d’un recensement des décors armoriés en contexte castral dans la Vienne ».

• 10 h 20 – Joseph Mastrolorenzo (archéologue en architecture) :  « Évolution architecturale du château de Falaise, du XIe au XVIe siècle »

• 11 h – Nathalie Nicolas et Benjamin Michaudel (AFT Archéologie) : « Mission d’étude du bâti de l’aile des Preuses du château de Coucy (Aisne) : Premiers résultats ».

• 14 h – Teddy Bethus (Inrap Bretagne) : « La courtine nord du château de Talmont (Vendée) : éclairages récents sur les techniques de construction et la charpenterie au XIe siècle ».

• 14 h 40 – Jean-Paul Nibodeau et Jean-Philippe Baigl (Inrap GSO) : « Premières données archéologiques sur le château de Saintes (Charente-Maritime) ».

• 15 h 30 – Camille Dreillard (Univ. de Nantes) : « Les enceintes médiévales de Nantes (Loire-Atlantique) : un état de la question ».

• 16 h 00 – Didier Delhoume (SRA Poitou-Charentes), Nicolas Prouteau (Univ. de Poitiers), Patrick Bouvart (Hadès), Vivien Mathé (Univ. La Rochelle)  : « Projet Collectif de Recherches sur le château du Haut-Clairvaux (Vienne) : Bilan de la fouille programmée 2014 ».

Selon la disponibilité de certains intervenants, des aménagements sont susceptibles d’être réalisés au cours de la journée.

Voir l’affiche de la journée

[6 nov. 2014] : De Lemonum antique au Poitiers médiéval : 40 ans d’archéologie

Séminaire Archéologie de l’Antiquité et du moyen Âge – Master 2 Civilisations, Histoire, Patrimoine, Sources

Organisé par Frédéric GERBER (Inrap, HeRMA)

Des premiers sauvetages archéologiques des années 1970 aux fouilles préventives d’aujourd’hui, 40 ans se sont écoulés. Les informations collectées par les archéologues ont totalement renouvelé les connaissances sur l’histoire de la ville de Poitiers. Loin de renier l’héritage des Antiquaires du XIXe s. et celui des premiers historiens et archéologues du XXe s., les archéologues s’appuient également sur les données et découvertes anciennes pour étudier la morphogénèse de la ville. Si l’aspect de Lemonum, l’oppidum des Pictons, reste toujours difficile à décrire, la ville antique commence à être cernée dans les grandes lignes de son organisation spatiale, dans l’aspect de ses rues, son cadre monumental, son habitat, son confort, ses habitants, leurs animaux, etc. L’archéologie nous renseigne également sur la vie religieuse et les rites funéraires. Le Poitiers antique semble disparaître avec l’érection de son castrum entre la fin du IIIe s. et les premières décennies du IVe s. Mais sûrement faut-il plutôt parler de mutation. Les fouilles récentes ont apporté également de nombreux aperçus sur la ville du haut Moyen Âge.Lemonum_visuel_180-1 (2)

Jeudi 6 novembre, 9h – 13h

Faculté des Sciences Humaines et Arts, Université de Poitiers

Hôtel Fumé, 8 rue René Descartes (Batiment E15) – Salle des Actes

Renseignements : 05.49.45.45.45

Plan d’accès et Flyer

Entrée libre, ouvert à tous