Tous les articles par Cécile Treffort

Une nouvelle monographie consacrée à l’hypogée des Dunes à Poitiers

Le petit édifice semi enterré appelé traditionnellement « hypogée des Dunes » est sans doute l’un des plus singuliers et des plus célèbres monuments datant du haut Moyen Âge. Par la profusion de son décor peint ou sculpté et de ses inscriptions, il a attiré l’attention de nombreux archéologues et historiens depuis sa découverte en 1878. Après avoir suscité en son temps une vive polémique, l’interprétation proposée par son inventeur, le Père Camille de la Croix, qui voyait dans ce site le lieu d’inhumation de soixante-douze martyrs poitevins, a aujourd’hui été abandonnée. Cependant, l’évidence de plusieurs états d’utilisation, les difficultés de datation et l’absence de sites comparables rendent complexes l’analyse et la compréhension de ce monument. De nouveau en cours d’étude, plus d’un siècle après sa mise au jour, il n’en reste pas moins un des plus extraordinaires témoignages de l’art, de la culture et de la foi d’une époque méconnue.

Le site de l’hypogée des Dunes, classé au titre des monuments historiques, appartient à la Ville de Poitiers. Fermé au public pour raisons conservatoires depuis 1998, il a fait l’objet, à partir de 2001, de travaux d’assainissement ou de consolidation et d’une surveillance climatologique par la Conservation régionale des monuments historiques, ainsi que d’un programme d’étude confié par le Service régional de l’archéologie de Poitou-Charentes à Bénédicte Palazzo-Bertholon.

Poitiers, hypogée des Dunes. Accès vu depuis l’ouest (cl. Christian Vignaud / Musées de Poitiers)
Poitiers, hypogée des Dunes. Accès vu depuis l’ouest (cl. Christian Vignaud / Musées de Poitiers)

Les recherches de l’équipe pluridisciplinaire réunie dans ce cadre ont pour objectif d’offrir aux chercheurs une documentation précise, avec un relevé pierre à pierre des structures, en plan et en élévation, répondant aux exigences actuelles de l’archéologie. L’étude du bâti a été menée conjointement aux relevés, assortis d’une analyse des mortiers (B. Palazzo-Bertholon), d’une caractérisation géologique du lapidaire (B. Bourgueil), de l’étude des traces d’outils (T. Grégor) et d’une étude complète des inscriptions gravées et peintes (C. Treffort). L’ensemble de ces travaux ont permis une approche entièrement renouvelée de ce site archéologique majeur, présentée pour la première fois à la communauté scientifique au colloque de l’Association française d’archéologie mérovingienne organisée à Vouillé en 2007. En 2014, le Comité des publications et de la diffusion de la recherche archéologique (CPDRA, Ministère de la Culture) a octroyé une aide à la préparation à la publication pour mettre en œuvre et coordonner la publication des résultats de plus de dix ans de recherche sur le site ; par ailleurs, la signature, en décembre 2014, d’une convention entre le CESCM et la Ville de Poitiers, a permis d’officialiser un partenariat effectif depuis le début de ce programme de recherches.

La publication d’une nouvelle monographie sur l’hypogée des Dunes, dirigée par Bénédicte Palazzo-Bertholon et Cécile Treffort est donc en cours, pour une sortie éditeur prévue en 2016. Une vingtaine de contributeurs y participent, toutes institutions et spécialités confondues : Céline Arqué-Peris, Michel Banniard, Brigitte Boissavit-Camus, Bernard Bourgueil, Claude Coupry, Alain Dierkens, Bonnie Effros, Anne Embs, Pascal Faracci, Bernard Farago, Anne Flammin, Thierry Grégor, François Heber-Suffrin, Mathieu Linlaud, Marie Maury, Bénédicte Palazzo-Bertholon, Christian Sapin, Dominique Simon-Hiernard, Cécile Treffort, Christiane Veyrard-Cosme, Christian Vignaud et Anne-Sophie Vigot. Une réunion de travail organisée à Poitiers courant Mars réunira l’ensemble des acteurs du projet pour discuter les différents aspects scientifiques du site et harmoniser les données pour la publication des résultats.

Le volume à paraître s’ouvrira sur une présentation du site et de sa découverte, avec une historiographie complexe et abondante depuis la fin du XIXe siècle, qui permettra de faire le point sur les polémiques anciennes et de présenter une lecture critique de la monographie publiée en 1883 par Camille de la Croix. Un état des lieux actuel du site, classé au titre des monuments historiques, introduira ensuite l’étude interdisciplinaire de l’hypogée, comprenant l’étude du bâti, des sépultures, des sculptures et des inscriptions avec leurs éléments de datation. L’exposé de ces données permettra enfin de proposer un phasage archéologique de l’occupation du site et de ses usages (lieu de culte et d’inhumation) en rassemblant les informations iconographiques, stylistiques et historiques disponibles. Ces travaux de synthèse s’appuient sur des études scientifiques (archéologiques, archéométriques, épigraphiques et linguistiques) également publiées dans le volume. Le volume sera clôturé par une série de catalogues (éléments lapidaires et moulages, pierres sculptées, sarcophages, bijoux, documents iconographiques, fonds d’archives, bibliographie), qui mettront à disposition des chercheurs les données actuellement disponibles sur l’hypogée des Dunes. Les contributions seront illustrées de nombreuses planches et illustrations, conçues comme autant de documents scientifiques.

La perspective de cette publication permet également de replacer le site au cœur des préoccupations locales de la sauvegarde du patrimoine et d’accompagner les musées de Poitiers dans leurs projets de valorisation du site, reconnu parmi les plus importants en Europe, pour cette période historique.