Tous les articles par Catherine Mâle

De la translatio à la création : Les images dans les manuscrits du Rational des divins offices

 De la translatio à la création :
Les images dans les manuscrits du Rational des divins offices

Pamela Nourrigeon

Paris : Éditions du Cerf, 2018

(Cerf Patrimoine) 328 p. – 32€

ISBN : 978-2-204-12967-1

À la fin du XIIIe siècle, Guillaume Durand, alors évêque de Mende, rédige le Rationale divinorum officiorum, qui constitue un texte essentiel sur la liturgie médiévale et son exégèse. Ce traité, commentant la dimension symbolique de la liturgie chrétienne et des éléments qui la composent, connaît une diffusion large et rapide dans tout l’Occident. En 1371, à la demande de Charles V, le texte est traduit en ancien français par Jean Golein sous le titre de Rational des divins offices. Cette traduction s’accompagne de cycles d’images alors que les exemplaires en latin n’avaient presque jamais été illustrés. Le Rational des divins offices marque ainsi une rupture dans l’histoire du texte mais plus encore dans l’histoire du genre qu’est l’exégèse liturgique, restée jusque-là sans images. Ce constat a rendu essentiel la naissance d’une étude sur ce texte et son décor.
Les illustrations des neuf manuscrits conservés du Rational des divins offices forment le cœur de cet ouvrage. Elles sont des témoins exceptionnels pour aborder la façon dont le Moyen Âge a conçu la place et le rôle des images dans une société éminemment chrétienne. Grâce au cheminement thématique du présent ouvrage, le lecteur est amené à comprendre les implications esthétiques, historiques, politiques et théologiques qui sous-tendent la création artistique. Les mécanismes de traduction, l’implication royale, la personnalité du traducteur ou le contexte dévotionnel des XIVe et XVe siècle sont ici traités comme autant de fenêtres ouvrant sur la compréhension des images. Ce livre est une enquête qui tente de retracer une part de l’histoire du processus créatif médiéval.

Pamela Nourrigeon, docteure en histoire de l’art médiéval, membre associée du Centre d’études supérieures de civilisation médiévale de Poitiers.

Talent / maltalent : La culture des émotions au seuil de la littérature française

Talent / maltalent  : La culture des émotions au seuil de la littérature française

Brînduşa Grigoriu

Turnhout : Brepols, 2018

(Culture & Société médiévales) – 330 p. –35€

ISBN 978-2-503-57826-2

Face au manuscrit roman médiéval, face à l’œuvre francophone qui s’en dégage en quittant sa peau latine, il est loisible de rendre son droit de cité à l’émotion : même si les humains qui ont façonné les premiers émotifs français sont morts depuis des siècles, même si les sciences humaines s’entraînent à les enterrer scientifiquement, il reste une place pour le vécu fictionnel, et ce vécu est riche en vies possibles ; il suffit d’interroger le mode d’emploi des affects, tel qu’il se dégage de chacun de ces récits fondateurs.

S’inscrivant dans l’histoire des affects, le livre propose une relecture des premiers récits français sous le signe des polarités émotionnelles médiévales du « talent » et du « maltalent ».

À l’époque de leur première réception, la Cantilène de sainte Eulalie, la Vie de saint Alexis, la Chanson de Roland et le Roman de Thèbes étaient des œuvres fermées, des textes de plaisir. Pour le lecteur du XXIe siècle, ils deviennent un beau défi jouissif. Ainsi, les détails qui débordent le cadre théologique se révèlent nombreux et savoureux : Maximien réussit son coup d’épée contre Eulalie, la « pucelle » d’Alexis parvient à consommer son mariage céleste, Charlemagne boude Gabriel, Jocaste frôle le rôle d’entremetteuse pour faire la paix par l’amour… et les mondes s’entrechoquent, ambigument possibles.

L’étude aborde les styles émotionnels, les actes émotifs, les normes affectives et les communautés responsables des « émotionologies » de ces textes liminaires de la littérature française, où les personnages font de Dieu un acte émotif de plus en plus dépouillé. Du nom à l’interjection, de la foi à l’émotion, c’est l’histoire d’une véritable émancipation qui s’écrit, en initiant, à fleur de texte, une désacralisation progressive des affects.

Brindusa Grigoriu est docteure en langues et littératures anciennes à l’Université de Poitiers, et maître de conférences à l’Université Alexandru Ioan Cuza de Iași, Roumanie.  Elle est l’auteure de plusieurs articles et ouvrages consacrés au corpus narratif médiéval : Actes d’émotion, pactes d’initiation: le spectre des fabliaux, Craiova, Universitaria, 2015 ; Amor sans desonor. Une pragmatique pour Tristan et Yseut, Craiova, Universitaria, 2013 ; co-édition et introduction au Lai du Conseil, University of Liverpool, Liverpool Online Series, 2013.


Table of Contents

Introduction au talent

I. Sous le signe du talent. Émotions historiques

1. Talent d’écriture

2. Talent de vérité

3. Talent de littérature

II. L’homme devant Dieu. Émotions hagiographiques

1. Une émotionologie virginale : Eulalie

2. Une émotionologie nuptiale : Alexis

3. Maltalent : l’émotionologie de Roland

III. Le couple devant Dieu. Les premières émotions romanesques

Du roman au romanesque : une nouvelle culture émotionnelle

1. Œdipe et Jocaste : amours familiales

2. Les fils de l’inceste et les ratages de l’amour

3. Les filles de l’inceste. Couples de par Dieu ?

En guise de conclusion : L’émotion Dieu au seuil de la littérature française

Bibliographie

 

 

 

Orner la parole de Dieu, le livre d’Évangiles et son décor (800-1030) Paris, Arsenal, ms. 592

Orner la parole de Dieu, le livre d’Évangiles et son décor, (800-1030). Paris, Arsenal, ms. 592.

Cécile Voyer

Paris : Classiques Garnier, 2018

(Bibliothèque d’histoire médiévale) – 541 p. –35€

ISBN 978-2-406-07068-9

À partir d’un luxueux manuscrit peint en Flandres au début du XIe siècle (Paris, Arsenal, ms. 592), l’ouvrage interroge le processus de création à l’œuvre au XIe siècle et la théologie de l’image. Véritable objet signe, il participe à une construction politique au début du XIe siècle en Flandres.

Using a sumptuous manuscript painted in Flanders in the early eleventh century (Paris,Arsenal , ms. 592) as its point of departure, this book examines the creative process that was occurring in the eleventh century along with the theology of the image. A true object-sign,it plays a role in a certain political structure at the beginning of the eleventh century in Flanders.

Le Livre de Thezeo. Traduction anonyme du XVe siècle du ‘Teseida’ de Boccace

Le Livre de Thezeo. Traduction anonyme du XVe siècle du ‘Teseida’ de Boccace 

Gabriel Bianciotto

Turnhout : Brepols, 2017 (Bibliothèque de Transmédie, BITAM, 5), 824 p.
ISBN: 978-2-503-57573-5

 

Le texte de la version française du Teseida, Le livre de Thezeo, est conservé dans quatre manuscrits et un fragment. Le présent travail présente la première édition critique de la traduction française du livre du jeune Boccace.

Le jeune Boccace a tenté, en composant son très étrange poème Teseida delle nozze d’Emilia, de rivaliser avec les épopées antiques de Virgile ou de Stace, tant par le thème choisi (l’affrontement de héros mythiques des légendes grecques dans un monde fréquenté par les dieux) que par le volume du texte, cherchant à calquer l’Enéide pour ainsi dire au vers près, et avec de nombreux et importants emprunts à la Thébaïde de Stace.

Le Livre de Thezeo, traduction française du Teseida, est en très grande partie inédit. Il est connu surtout par les splendides enluminures du manuscrit 2617 de Vienne (W1), souvent décrites et reproduites, et la beauté du décor justifie les nombreuses études auxquelles il a donné lieu. Mais si certaines recherches mettent en parallèle – au moins sommairement – l’étude du texte et celle des illustrations, l’approche textuelle est demeurée très superficielle. Le présent travail fournit la première édition critique du Livre de Thezeo et présente une étude complète de sa tradition textuelle et du travail du traducteur français.

Gabriel Bianciotto, professeur honoraire de l’Université de Poitiers et ancien directeur du Centre d’Études Supérieures de Civilisation Médiévale, est éditeur de textes et spécialiste de la réception de Boccace en France à la fin du Moyen Âge.

 

Table of Contents

Avant-Propos

Teseida et Livre de Thezeo
Les manuscrits du Livre de Thezeo
De la légèreté de quelques hypothèses
Le modèle du traducteur
Essai de hiérarchisation des manuscrits du Livre de Thezeo
Formes de la source italienne
Les gloses boccaciennes
L’intégration des gloses
Du Teseida au Livre de Thezeo
Anne de Graville
Jeanne de la Font
Établissement du texte : le manuscrit W1
Langue du ms. W1

Bibliographie

Traitement du texte

Le Livre de Thezeo
Prologue
Livre I
Livre II
Livre III
Livre IV
Livre V
Livre VI
Livre VII
Livre VIII
Livre IX
Livre X
Livre XI
Livre XII
Epilogue

Notes

Index des noms propres

Glossaire

 

Langues de bois, de pierre et de verre Latin et français dans les inscriptions médiévales

Langues de bois, de pierre et de verre
Latin et français dans les inscriptions médiévales

Estelle Ingrand-Varenne

Paris : Classiques Garnier, 2018

(Histoire culturelle) – 579 p. – 48€

ISBN 978-2-406-07127-3

Comment écrire une inscription au Moyen Âge ? Dans quelle langue et avec quel langage ? C’est à ces questions historiques, linguistiques et culturelles, que ce livre répond, en analysant les moyens langagiers de ce type de discours et le fonctionnement dialectique du bilinguisme latin-français.

How does one write an inscription in the Middle Ages? In what tongue and with what language? This book addresses these historical, linguistic, and cultural questions, analyzing the linguistic mechanisms involved in this type of discourse and the dialectical functioning of Latin-French bilingualism.

Table des matières ICI