Retour sur Leeds 2018

Article co-rédigé par Thierry Gregor, Estelle Ingrand-Varenne, Émilie Kurdziel et Pamela Nourrigeon.

L’International Medieval Congress de Leeds (2-5 juillet) fêtait cette année ses 25 ans, d’où le choix du thème « Memory », analysé dans de nombreuses sessions et conférences plénières comme celle de Mary Carruthers et Richard Dance. À cet anniversaire s’en ajoutaient deux autres : les 50 ans de l’Institute for Medieval Studies, désormais lié par convention au CESCM, et de l’International Medieval Bibliography, partenaire de longue date de la bibliographie de civilisation médiévale. Une délégation de 6 membres du laboratoire y était présente, parmi plus de 2500 participants cette année !

Ils y ont présenté certaines de leurs recherches en cours dans trois sessions sponsorisées conjointement par le CESCM et l’IMS de Leeds, consacrées au thème de la relation entre mémoire et communauté (‘Memory and Community I, II et III’). L’un des aspects saillants des neuf conférences prononcées dans ce cadre s’est révélé être la question du lien entre la mémoire et sa matérialité, rejoignant ainsi l’intervention de Pamela Nourrigeon dans une autre session intitulée ‘Memory and the Materiality of Medieval Texts, II: Books and Beyond’. La publication de ces travaux est envisagée sous la forme d’un dossier spécial dans une revue.

En plus d’un nombre de sessions déjà impressionnant, le programme du congrès regorge d’ateliers de travail, de réunions informatives ou encore d’expositions. Ainsi, par exemple, l’Institute for Medieval Research de Nottingham, dans une séance organisée par Rob Lutton, proposait aux doctorants et jeunes chercheurs de se retrouver pour échanger autour de la difficile question de l’insertion professionnelle dans le domaine de la recherche et l’enseignement supérieur. Plusieurs interventions ont permis de donner des clés aux futurs candidats pour postuler correctement aux offres d’emploi, mettant en avant les différences capitales entre Royaume-Uni et États-Unis.

Selon une toute autre idée, CARMEN, réseau regroupant des médiévistes du monde entier et auquel le CESCM est associé, proposait un atelier collectif autour de la question de la mémoire au Moyen Âge et dans l’historiographie. La distribution de textes et l’entreprise résolument participative ont permis de créer un lieu de travail et d’échanges entre les participants comme ne le font pas les autres sessions. L’initiative tend à faire du congrès un vrai moment de collaborations entre les médiévistes de tous horizons.

Saluons enfin l’initiative du personnel de la Brotherton Library de la bibliothèque universitaire de Leeds qui a proposé chaque midi un temps fort autour de ses collections spéciales. Les bibliothécaires y ont présenté certains des documents les plus précieux des réserves : livres d’Heures du XVe siècle, rouleau du tribunal de Ripon ou encore premiers livres de voyages à Jérusalem imprimés du XVIIe siècle. L’objectif est de faire connaître le fonds conservé et d’inviter les chercheurs à y travailler.

A peine rentrés, les idées fusent pour organiser de nouvelles sessions l’an prochain sur le thème « Materialities » (le congrès aura lieu du 1er au 4 juillet 2019).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.