L’Index of Medieval Art de Princeton au CESCM

L’Index of Medieval Art de Princeton accessible gratuitement au Pôle documentaire du CESCM.

 

Le célèbre répertoire iconographique des images médiévales, fondé en 1917 par le Pr. Charles Rufus Morey (directeur du Département d’Art et d’Archéologie de l’Université de Princeton de 1924 à 1945), est dès à présent consultable au Pôle documentaire du CESCM.

Originellement, l’inventaire nommé Index of Christian Art se présentait sous une forme papier consultable à l’Université de Princeton et au Getty Research Institute-USA, à la bibliothèque universitaire d’Utrecht-Pays-Bas et à la Bibliothèque apostolique vaticane-Vatican. La version papier fut abandonnée dans les années 1990, lors du développement du numérique, au profit d’une base de données en ligne d’accès payant indexant progressivement les notices papier et les clichés argentiques composant le fonds documentaire.

Cette première base de données évolue aujourd’hui vers une nouvelle version, fruit d’un long travail de réflexion et de mise en œuvre par l’équipe de Princeton, formée de docteur.e.s en histoire de l’art responsables de l’indexation, et d’informaticiens rompus aux bases de données.

Rassemblant des notices sur les œuvres chrétiennes allant des premiers temps apostoliques au début de l’époque moderne, et sans limite géographique, elle est aujourd’hui rebaptisée Index of Medieval Art, ouvrant ainsi les champs d’investigations à l’iconographie chrétienne, juive, musulmane et aux sujets profanes.

Son atout majeur réside dans la quantité des documents traités, leur variété (tous les supports sont considérés : enluminure, ivoire, émail, sculpture, peinture, orfèvrerie, vitrail, etc.), l’amplitude chronologique et la richesse des références bibliographiques. Elle pèche cependant par des clichés photographiques généralement anciens, pas toujours de qualité optimale et fréquemment en noir et blanc. Soumis à la législation et aux droits photographiques, les images sont consultables pour la recherche personnelle mais non libres de droits : elles ne peuvent donc être utilisées pour des publications ou communications. Ces quelques déconvenues mises à part, l’utilisation de l’IMA reste un pré-requis à toute recherche en médiévistique : elle offre un fonds documentaire d’une richesse inégalée, un véritable outil de recherche scientifique fondamental et indispensable.

Avec la Photothèque du CESCM, riche de plus de 247 000 documents iconographiques relatifs à l’architecture et au décor monumental essentiellement d’époque romane, les deux institutions – Princeton et CESCM- constituent les deux fonds documentaires d’images médiévales les plus riches au monde. Le CESCM est donc heureux de permettre, au sein même du Pôle documentaire, d’accéder gratuitement à l’IMA, sans restriction de consultation mais sur rendez-vous préalable. Un nombre important de consultants justifiera, dans un an, la reconduction de cette acquisition.

Pour de plus amples informations ou prise de rendez-vous : phototheque.cescm@univ-poitiers.fr

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.