D’un sceau à l’autre

Du 1er septembre au 31 octobre 2015, nous accueillons Philippe Jacquet, ingénieur en sigillographie, membre du comité de pilotage du projet SIGILLA (base de données numérique des sceaux français) et membre associé du Centre Michel de Boüard-CRAHAM/UMR 6273 (CNRS/Université de Caen Basse-Normandie).

Après avoir été restaurateur de sceaux pendant près de 25 ans, Philippe Jacquet a entrepris une thèse de doctorat Interactions des pratiques sigillaires entre les chancelleries épiscopales dans l’Ouest de la France (Normandie et Touraine – fin du XIe – début du XIIIe siècle)

Le cœur du projet SIGILLA est de mettre à disposition des chercheurs et de toute personne intéressée par cette discipline, une base de données couvrant les différentes ressources sigillaires (empreintes, matrices, moulages, dessins…) en s’appuyant sur l’image et les dernières technologies numériques.

Cliché Ph. Jacquet avec image 3D en jaune
Capture d’écran Ph. Jacquet avec image 3D en jaune

Le programme SIGILLA vise à dépasser le simple catalogage illustré des sceaux pour proposer à terme un outil interactif de consultation, de comparaison et de recherche. L’ambition du projet est double, d’une part le sceau ou l’objet sigillographique est traité dans son contexte et sa matérialité sans omettre sa spécificité constitué par la présence de multiples informations liées à des domaines différents (Diplomatique, Héraldique, Épigraphie…..). D’autre part, la volonté est de fédérer l’ensemble des projets, qu’ils soient anciens et aboutis, ou contemporains en cours de réalisation, en une source homogène ou chaque contributeur pourra valoriser son approche et ses données. Ce dernier point est l’une des difficultés du projet puisqu’il impose d’associer des sources très variables comme les moulages du XIXe à des supports récents telle l’image 3D. Il impose aussi des techniques de saisie variant de la saisie unitaire, au moissonnage de grandes quantités de données pour les inventaires anciens.

La phase actuelle est la phase de vérification des méthodes de saisie qui mettra à disposition 2 000 cotes en décembre 2015, avant de lancer en 2016, le processus pour atteindre les 10 000 cotes cette même année puis l’objectif de 80 000 cotes sur quelques années. À terme, SIGILLA pourrait proposer plus de 400 000 occurrences.

C’est un projet ouvert qui s’appuie sur de nombreux partenaires venues d’horizons différents, cette multi-disciplinarité du projet est propre à renouveler la connaissance de l’usage du sceau.

Cliché Philippe Jacquet (ARES)
Cliché Philippe Jacquet

SIGILLA est la première base de données de sigillographie qui intègrera l’image 3D. Philippe Jacquet est un des spécialistes de la mise en œuvre de ces techniques au profit du sceau. Outre le recours à la lumière structurée, il maîtrise notamment l’usage de la tomographie, qui permet l’exploration interne du sceau grâce aux rayons X. Ces méthodes apportent depuis quelques années de nouveaux éléments à la compréhension de la construction du sceau et du contexte de son apposition.

Voir le billet sur le projet SIGILLA, dans le carnet COSME (Consortium Sources médiévales)

Pour contacter Philippe Jacquet : philippe.jacquet@ares-sigillographie.fr.


Une réflexion au sujet de « D’un sceau à l’autre »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *