Le CESCM a accueilli la première réunion de l’Angevin Network (les 7-8 novembre 2014)

Cliché A. Rigollet
Cliché A. Rigollet

Repenser le monde angevin entre 1150 et 1260 : tel est l’objectif ambitieux et passionnant d’un groupe de chercheurs internationaux réunis par Stephen Church. Les 7 et 8 novembre 2014, Poitiers fut le cadre de leur première table ronde, première étape d’une collaboration durable entre médiévistes internationaux. Cet audacieux projet résulte de réflexions formulées par des communications autour de la notion d’ « empire », lors de l’International Medieval Congress de Leeds en juillet 2014. Afin de laisser aux chercheurs le temps nécessaire pour se consulter et approfondir leurs nouvelles interprétations, ce projet s’étend sur le long terme. Le groupe s’élargira à une vingtaine de membres en 2015, et une réunion aura lieu chaque année jusqu’à la présentation finale, en fin d’année 2017 à Fontevraud.

Cliché A. Rigollet
Cliché Jayne Gifford

Une première concertation, réunissant de grands noms de la recherche européenne, s’est déroulée le vendredi 7 novembre dans les locaux du CESCM, en présence de quelques chanceux étudiants poitevins. Les grands axes de recherches, qui seront analysés lors des prochaines assemblées, ont été définis lors d’échanges entre Manuel Rojas Gabriel, Bernardo Santano Moreno, Alheydis Plassman, Michael Staunton, Colette Bowie, Jayne Gifford, Catalina Gîrbea, Martin Aurell et Stephen Church.

Cette journée de débats animés dans un esprit convivial fut clôturée par l’écoute attentive des commentaires de Martin Aurell, lors de la visite de plusieurs monuments médiévaux de Poitiers.

Les discussions changèrent de cadre et de forme le samedi 8 novembre, journée consacrée à la découverte, ou à la re-découverte, des sites de Mirebeau, Fontevraud et Chinon. Martin Aurell et Nicolas Prouteau guidèrent ces visites. Ce fut l’occasion de présenter une synthèse des résultats de la recherche historique et archéologique sur chaque site. Des débats stimulants ont ainsi ponctué la visite de l’abbatiale de Fontevraud autour des gisants des Plantagenêt, des fouilles archéologiques menées au Fort Saint-Georges au château de Chinon et des peintures murales de la chapelle Sainte-Radegonde de Chinon.

Le dynamisme et la grande qualité des échanges tenus lors de cette inauguration de l’Angevin Network laissent présager l’éminente valeur des conclusions qui seront formulées en 2017. Les résultats issus de réflexions collaboratives, comparatives et méthodologiques, seront vraisemblablement déterminants, et sont attendus avec la plus vive impatience.

Avec l’aimable relecture participative de Nicolas Prouteau


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *