Le « off » des Semaines d’Études Médiévales : une excursion romancée …

Excursion à Chinon et à Fontevraud dans le cadre des Semaines d’études médiévales, dimanche 22 juin 2014.

Dimanche matin, dès potron-minet, le groupe des participants se retrouva devant le chevet de Sainte-Radegonde, prêt pour la grande excursion. La journée s’annonçait belle et les routes du Poitou furent vite parcourues. Au milieu de la matinée, le car déposa la joyeuse compagnie près de l’église de Saint-Mexme de Chinon où Claude Andrault-Schmitt expliqua aux stagiaires la structure monumentale de la collégiale et l’évolution de l’édifice au cours des âges.

Cliché Ch. Garcia/CESCM
Cliché Ch. Garcia/CESCM

La première visite terminée, et sous un soleil lourd, le groupe emprunta un chemin à flanc de coteau pour aller rejoindre la chapelle rupestre de Sainte-Radegonde. Arrivés sur place, la célèbre peinture représentant Aliénor d’Aquitaine et sa famille fit le bonheur de tous. Mais au fait, Aliénor ou Henri le « Jeune » ? C’est autour du débat sur le sens à donner à la fresque que Marcello Angheben développa son commentaire. On n’avait pas vu le temps passer et quelques minutes après tout le monde prit place au milieu du château de Chinon pour un déjeuner sur l’herbe.

Par la suite, et résistant à la tentation d’une petite sieste, l’assemblée recueillie écouta attentivement les explications de Nicolas Prouteau sur la fondation et les multiples modifications de la forteresse chinonaise, conférence qui accorda une attention particulière à la période Plantagenêt. Au milieu de l’après-midi, les jeunes médiévistes rejoignirent Fontevraud où Claude Andrault-Schmitt commença la visite guidée du site par un exposé sur l’église abbatiale, complété par une leçon de Marcello Angheben sur la symbolique et les caractéristiques techniques des fameux gisants.

Cliché Ch. Garcia/CESCM

Ce fut devant ces mêmes tombes royales que Pierre-Marie Joris déclama avec ardeur une série de vers composés par des auteurs oulipiens en hommage aux troubadours médiévaux et à la lecture mortuaire d’Aliénor. La démarche ayant plu aux étudiants, beaucoup imitèrent Pierre-Marie Joris en adressant à leur tour des vers à la statue d’Aliénor avec force conviction. La promenade à l’intérieur de l’abbaye fut clôturée par Claude Andrault-Schmitt qui nous fit visiter la chapelle de Saint-Benoît et les connues cuisines-fumoirs.

Tandis que la chaleur commençait à décliner, le groupe alla se réfugier dans une auberge des environs de Fontevraud pour un dîner amplement mérité. Pensant la journée terminée, les stagiaires, qui avaient misé sur le car pour récupérer un peu, se trouvèrent face à une surprise de taille sur le chemin du retour : le grand spectacle musical organisé de main de maître par Marcello Angheben De l’avis général, ce fut une authentique performance qui se prolongea collectivement et avec bonheur jusqu’au bout de la nuit…

 

 

 


Une réflexion au sujet de « Le « off » des Semaines d’Études Médiévales : une excursion romancée … »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *