Une belle rencontre France-Brésil au CESCM

Marcella Lopes Guimarães est Professeure d’histoire du Moyen Âge au Brésil, elle est au CESCM pour 1 mois et nous parle de son séjour.

Bonjour Marcella, quelles sont les raisons de votre venue à Poitiers :

Je suis arrivée en France le 25 mai et je repars au Brésil le 28 juin. Je suis à Poitiers dans le cadre du programme de recrutement d’enseignants invités au titre de l’année universitaire 2013-2014.

Mes tâches principales en France consistent à relancer avec vous, Professeur Stéphane Boissellier, le projet de traduction de la Chronique de D. Ferdinand, écrite par le chroniqueur portugais Fernão Lopes1, et présenter un atelier consacré aux sources littéraires du Portugal médiéval aux participants des Semaines d’Études Médiévales, le 18 juin. Pour la traduction, une réunion à Paris, le 3 juin, a permis de relancer le projet.

Je profite de mon séjour à Poitiers pour faire des recherches dans les bibliothèques de l’Université de Poitiers et participer aux conférences prévues lors les Semaines d’Études Médiévales du CESCM, du 16 au 27 juin. J’espère pouvoir établir des dialogues académiques fructueux avec les collègues et avec les étudiants participants au colloque.

última foto em Paris

Pourquoi avoir choisi Poitiers ?

Mon laboratoire le NEMED et le CESCM, ont organisé conjointement 2 colloques : en 2010 les brésiliens ont été invités à Poitiers et en 2011 un premier colloque a eu lieu à l’Université Fédérale du Paraná, avec des collègues français et nous avons tous collaboré autour du thème de l’histoire et de l’écriture du Moyen Âge. Je suis moi-même déjà venue à Poitiers cette même année pour présenter une communication et participer à des débats autour des résultats de la traduction de la Chronique de D. Ferdinand. Les textes présentés aux 2 colloques précédemment cités ont été publiés dans la revue du NEMED, Diálogos Mediterrânicos et dans la revue du Círculo de Estudos Bandeirantes.

Cette même année, j’ai entrepris un projet de recherche tout à fait intégré au but de cette initiative conjointe, dont l’objectif et mes contributions personnelles portent sur l’analyse des circonstances, des données, des formes et de la réception de nouvelles entre Portugal, Castille et France dans la chronique médiévale.

On voit là une réelle collaboration entre nos deux centres ?

Il suffit de relire votre chronique parue dans les Cahiers de Civilisation Médiévale2, qui parle du développement de la recherche et de l’enseignement en histoire médiévale au Brésil et du souhait de ce pays d’élargir le champ des disciplines au niveau des autres grandes nations culturelles.

Ma directrice de thèse, Fátima R. Fernandes, Professeure de Curitiba, a d’ailleurs été la première invitée brésilienne aux Semaines d’Études Médiévales en 2010, dans une communication intitulée « Les défis de l’historiographie médiévale brésilienne actuelle ».

De plus, je suis en train de mettre en place, avec vous cher Stéphane, une première expérience de co-tutelle (entre l’Université de Poitiers et l’UFPR et entre le CESCM et le NEMED) avec une étudiante brésilienne en doctorat de l’UFPR. Je suis sa directrice de thèse et suis enchantée par cette formidable l’opportunité.  

Parlez-nous de votre parcours universitaires :

J’ai commencé mes études dans le domaine des lettres (langue portugaise et littérature portugaise), puis je me suis orientée vers l’histoire médiévale au moment de mon doctorat. Aujourd’hui, je suis Professeure d’histoire du Moyen Âge au département d’histoire de l’Université Fédérale du Paraná et chercheuse du NEMED (Núcleo de Estudos Mediterrânicos, Centre d’Études Méditerranéennes). J’ai été vice-coordinatrice du cours d’histoire de l’Université Fédérale du Paraná.

Fernão Lopes (1385?-1460)
Fernão Lopes (1385?-1460)

De plus, et ce avant de commencer mon doctorat, j’ai enseigné la littérature portugaise à l’Université Catholique (PUCPR), et j’ai travaillé dans un journal dédié à la critique littéraire : Rascunho.

J’ai développé une thèse sur les chroniques du portugais Fernão Lopes. C’est en raison de mes recherches sur le chroniqueur depuis 1999 que je fais partie de l’équipe de traduction que vous dirigez.

Vous avez une activité littéraire parallèle des plus intéressantes :

L’année dernière, j’ai effectivement été invitée par la maison d’édition Positivo à écrire une collection d’oeuvres dédiés aux enfants (lecteurs de 6 à 10 ans). Le thème était « Identité, altérité et mémoire ». La collection est formée de 10 livres et ils ont été publiés cette année. Ils sont désormais le travail plus important de ma carrière jusqu’à ce moment !

 

Bibliographie

  • Ouvrages consacrés à l’histoire médiévale

GUIMARÃES Marcella Lopes, FRIGHETTO Renan, FERNANDES Fátima Regina, MACEDO José Rivair de, ORTA D. A. A. (eds), Por São Jorge! Por São Tiago! Batalhas e narrativas ibéricas medievais (Curitiba : Editora da UFPR, 2013) 198 p.

GUIMARÃES, Marcella Lopes, Capítulos de História: o trabalho com fontes (Curitiba : Editora Aymará, 2012)  175 p.

GUIMARÃES Marcella Lopes, FRIGHETTO Renan (eds.), Instituições, poderes e jurisdições : Seminário Argentina-Brasil-Chile de História Antiga e Medieval (Curitiba : Editora Juruá, 2007) 202 p.

  • Ouvrages consacrés aux études littéraires

GUIMARÃES Marcella Lopes (Org.), Literatura dos anos 90 : diversidades cultural e recepcional (Curitiba : Editora Juruá, 2003) 148 p.

GUIMARÃES Marcella Lopes, Visões da cidade: um passeio por RUA de Miguel Torga (Curitiba : Editora Juruá, 2001) 136 p.

 

Voir le CV de Marcella Lopes Guimarães.

  1. Je me dédie à l’oeuvre du chroniqueur portugais Fernão Lopes (1385-1460) depuis 1999 []
  2. Stéphane Boissellier, « Le Moyen Âge entre Europe et Amérique latine. Le dialogue avec une nouvelle historiographie médiévistique : autour d’un ouvrage et d’une table ronde récents », Cahiers de civilisation Médiévale, 24, 2011, p. 215-220 []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *