Maugis d’Aigremont, chanson de geste : suivie de La Mort de Maugis

DEVARDPrésentation et traduction de Rémi Fournier-Lanzoni et Jérôme Devard

 Maugis d’Aigremont, chanson de geste suivie de La Mort de Maugis

 Paris : L’Harmattan, 2014. – 284 pages (Littérature Classique. Textes et Commentaires)

 ISBN : 978-2-343-02918-4

Maugis d’Aigremont et La Mort de Maugis sont des chansons de geste du XIIIe siècle. Ces épopées hors du commun appartiennent à la Geste de Mayence et retracent la destinée de Maugis, chevalier, larron, enchanteur et devin, qui non seulement combat les Sarrasins devant Tolède, Milan ou Palerme, mais aussi mène des batailles sans merci contre l’empereur Charlemagne grâce à l’aide de ses dons de magicien, de son cheval-fée Bayard et de sa fameuse épée Froberge. Force est de constater qu’avec le personnage de Maugis, on assiste à une ouverture de l’épopée vers d’autres genres littéraires qui traduit en partie l’influence étrangère sur le domaine national. Si certains de ses traits moraux, comme la passion amoureuse, l’appel de la quête ou le don de la prophétie sont inspirés du roman, son essence profonde, la sincérité de son personnage vis à vis de la tradition épique, ainsi que de sa destiné légendaire aux côtés de son cousin Renaut de Montauban, l’apparentent cependant au monde des conquérants de nos épopées nationales. Désormais les chansons de geste ne se limiteront moins à des récits de combats chevaleresques où la monotonie des exploits ne se voit guère compensée par la variété des personnages. Avec Maugis d’Aigremont et La Mort de Maugis, le lecteur sentira peu à peu l’influence des légendes celtiques, la Matière de Bretagne, l’imaginaire païen, bref le merveilleux.

Rémi Fournier-Lanzoni enseigne actuellement l’italien à Wake Forest University en Caroline du Nord, États-Unis. Il a obtenu un doctorat en lettres à la Florida State University avec une thèse sur la chanson de geste Maugis d’Aigremont en 1995. Il est aussi l’auteur de deux ouvrages sur l’histoire du cinéma français et la comédie italienne.

Jérôme Devard est actuellement Attaché temporaire d’enseignement et de recherche à l’Université d’Orléans. Par ailleurs, il prépare une thèse intitulée « Parenté et Pouvoir(s) dans la Matière de France et le Roman de Renart. Approche socio-juridique de la représentation familiale aux XIIe-XIIIe siècles », sous la codirection des professeurs Stéphane Boissellier et Claudio Galderisi. Il est l’auteur d’un premier essai publié aux éditions L’Harmattan sous le titre : « Le Roman de Renart. Le reflet critique de la société féodale »1. En outre, il a rédigé plusieurs articles s’intéressant à la conception et la représentation des notions de droit et de norme dans la littérature médiévale.

  1. Jérome DEVARD, Le Roman de Renart. Le reflet critique de la société féodale, Paris, L’Harmattan, 2010, 219 p. []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.