Soutenance de thèse d’Elena Sasu, CESCM (22 mars 2014)

Poitiers, MSHS, Salle Mélusine, samedi 22 mars 2014, 14h.

Soutenance de la thèse Les sermons moyen-anglais du manuscrit ms. Bodley 806 : Édition et étude, présentée par Elena Alexandra Sasu pour l’obtention du doctorat en langues et littératures anciennes, sous la direction de Stephen Morrison.

Cliché B. Royer/CESCM
Cliché B. Royer/CESCM

Composition du jury : Fabienne Toupin (présidente du jury), Stephen Morrison, Susan Powell, Veronica O’Mara, Jean-Louis Duchet.

Le travail d’édition de textes médiévaux est l’âme et le cœur de la recherche de l’équipe des anglicistes du Centre d’études supérieures de civilisation médiévale (CESCM). La thèse soutenue par Elena A. Sasu répond à l’intérêt, mais aussi à la nécessité de rendre accessible aux chercheurs, et à toute personne intéressée, la littérature et la culture médiévales. Le manuscrit du xve siècle, Oxford, Bodleian Library, ms. Bodley 806, renferme un cycle dominical de sermons en moyen-anglais qui, jusqu’à aujourd’hui, n’avait fait l’objet d’aucune édition. D’une lecture syntaxique difficile, ce manuscrit est le témoin unique d’une collection de sermons où le compilateur semble sympathiser avec le mouvement lollard. L’originalité du sujet et la difficulté du travail ont été reconnus par le jury, ce qui a valu à Elena Sasu la mention très honorable.

Là où certains chercheurs jugent que l’édition de textes est une tâche ennuyeuse et sans intérêt scientifique, Elena Sasu, dans l’introduction et le second chapitre, met en valeur non seulement la responsabilité de l’éditeur mais également les difficultés qu’il affronte face au document médiéval. Ainsi, la fatigue ou le désintérêt des scribes quand ils copient le même texte à plusieurs reprise donnent souvent de malheureux résultats : des omissions, des répétitions, des sauts du même au même, etc. Pour l’éditeur, ces manques d’attention ne sont pas sans répercutions car ils peuvent rendre le texte difficile, voire incompréhensible. L’éditeur doit donc être attentif à toutes ces « imperfections », comme les nomme Elena Sasu, afin de proposer des émendations et une ponctuation convenables.

Le troisième chapitre de la thèse porte sur le lien entre ms. Bodley 806 et le mouvement « hérétique » des lollards, mouvement religieux qui est né en Angleterre au cours du xive siècle. Le caractère orthodoxe radical de cette collection des sermons témoigne de la réaction d’une communauté savante contre les abus commis par l’église catholique à l’aube de la réforme protestante. Elena Sasu a signalé l’utilisation récurrente d’un lexique identifié comme étant lollard, et révélant la sympathie du compilateur de ces sermons pour la « vraie foi ». Néanmoins, le compilateur reste ambigu quant à l’utilisation du mot « lollard », vraisemblablement à cause de persécutions contre les partisans de ce mouvement.

Enfin, dans la quatrième et dernière partie, Elena Sasu présente de manière détaillée la description et l’histoire du manuscrit, accompagnées d’une analyse linguistique très développée. Elle est suivie d’un chapitre concernant le compilateur, ainsi que les sources ayant donné origine au cycle des sermons, notamment les sermons et la Bible wycliffites, Nicholas de Acquaville, Cheriton ainsi que les autorités patristiques. Elle explique pour finir les conventions éditoriales utilisées pour l’édition. Le tout est accompagné par des notes explicatives, un glossaire et des index.

L’édition des manuscrits médiévaux peut être comparée à l’archéologie : elle découvre petit à petit les différentes strates (dans ce cas du texte, de la syntaxe, du lexique, etc.) pour révéler les trésors cachés d’une société et d’une époque. En effet, l’édition des textes médiévaux est primordiale pour étudier et mieux comprendre le Moyen Âge. Le ms. Bodley 806 ouvre beaucoup de questions sur les lollards et les changements des croyances religieuses de l’Angleterre médiévale du xve siècle.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *