Dire le silence au Moyen Âge

Le 14 février prochain se tiendra à Poitiers une journée d’étude sur le silence au Moyen Âge. Le thème de cette rencontre peut paraître surprenant, surtout quand elle n’est pas organisée par des musicologues !

BeatusÀ la lecture du programme, on réalise en effet que c’est davantage l’idée médiévale du silence (sa réalité, sa définition, son statut) qui est au cœur des réflexions des conférenciers réunis par Vincent Debiais au CESCM. Pour parvenir à envisager cette notion, qui n’apparaît que de façon discrète dans les sources, les communications s’attacheront à repérer les traces des pratiques silencieuses dans la discipline monastique, dans la prédication, dans la musique, dans les représentations visuelles, etc. L’originalité de cette interrogation repose sur la dimension positive, active et matérielle du silence. Pas question donc de se limiter à chercher en creux le silence, dans sa relation exclusive à la privation de parole et à l’impossibilité du son. La recherche sur le silence possède également des liens avec la réflexion sur l’absence, sur le vide, sur le blanc… autant de notions qui, si elles ne peuvent être considérées seules comme des objets d’études, en disent beaucoup des conceptions médiévales quant au signe, à la trace, à l’empreinte.

La journée d’étude du 14 février est le premier volet d’une série de trois rencontres. La seconde aura lieu à New York à la fin du mois d’avril, la troisième quelques jours plus tard dans le cadre de l’International Congress on Medieval Studies à Kalamazoo (Etats-Unis). La rencontre de Poitiers a été conçue comme un espace de discussion ouvert, animé par Laurent Hablot et Éric Palazzo, afin de jeter les bases de ce qui pourra devenir un ouvrage collectif réunissant l’ensemble des communications prononcées au cours des trois journées d’études, augmenté de textes commandés à des médiévistes, mais aussi à des artistes.

Présentation et programme


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *