Création d’un atelier « Humanités numériques en pratique »

Les humanités numériques apportent aux médiévistes des outils de recherche nouveaux, utiles aussi bien pour rationaliser la gestion de nos documentations que pour explorer certaines hypothèses de travail. Aussi enthousiasmantes qu’elles soient, ces nouvelles possibilités requièrent un solide apprentissage : découverte des logiciels adaptés à son projet de recherche, modélisation des données, réflexions méthodologiques, analyse des résultats… Le chemin est long et parfois semé d’embûches !

L’atelier Humanités numériques en pratique propose de montrer comment débuter simplement. Son objectif est de permettre aux (jeunes) chercheurs du CESCM de partager leur expérience, pour favoriser le partage des bonnes pratiques et l’émergence d’une réflexion collective sur le sujet.

Les séances seront dans un premier temps consacrées aux bases de données relationnelles, et plus particulièrement à des projets réalisés avec Heurist. Pourquoi ce choix ? Heurist est un environnement de base de données développé à l’université de Sydney et soutenu en France par Huma-Num : il s’agit d’un outil très complet, pensé pour les chercheurs en sciences humaines, qui combine un gestionnaire de base de données (comme les logiciels propriétaires FileMaker ou Access) avec des outils de visualisation des résultats (carte, tableau de données, réseaux…). Simple d’utilisation, il a également l’avantage de reposer sur des technologies libres. Au sein du CESCM, il est utilisé pour le Corpus des inscriptions de la France médiévale et pour le projet ERC Graph-East. Il est également utilisé depuis 2021 par plusieurs étudiants du master Mondes médiévaux.

Base de données Heurist du projet ERC Graph-East

L’atelier se tiendra une fois par mois au Pôle documentaire. Ouvert à tous, il s’adresse en particulier aux étudiants et membres du CESCM.

La première séance a déjà eu lieu et a fait salle comble : elle coïncidait avec l’Atelier de la doc du 17 janvier 2023. Héloïse Dupin, étudiante en M2 Mondes médiévaux, a présenté sa base de données de recherche sur le chantier de construction de la fin du XIVe siècle au Palais des ducs de Poitiers. La démonstration a permis de monter à la fois le fonctionnement général d’Heurist, la réflexion lors de la conception de la base, et l’exploitation des résultats pour son mémoire. Cette présentation a été l’occasion de montrer comment associer des sources archéologiques et textuelles dans un même outil.

Variété des sources sur la construction médiévale (image : Héloïse Dupin)

La deuxième séance aura lieu le jeudi 23 février à 16h30. Elle sera animée par Damien Strzelecki, ancien M2 Mondes médiévaux et actuel Master 2 Histoire de l’art, patrimoine et musées. Il présentera la base de données Heurist qu’il a créée dans le cadre d’un stage pour le projet e-cclesia. Il s’agit de traiter de sources iconographiques et textuelles.

Miscellanea secundum usum ordinis Cluniacensis (vers 1200)
BnF, ms. lat. 17716, fol. 91 r° (Source : gallica.bnf.fr / BnF. Permalien)

La troisième séance aura lieu mardi 14 mars, à 16h30. Arthur Kemper, étudiant en M2 Mondes médiévaux, expliquera comment il a transformé un fichier Excel en base de données Heurist. Il s’agit cette fois-ci d’une recherche en littérature, avec une étude sur les fabliaux.

Pour tout renseignement vous pouvez contacter Manon Durier, par mail (manon.durier@univ-poitiers.fr) ou à son bureau S02 (CESCM, pôle documentaire).



Citer ce billet
Manon Durier (2023, 17 février). Création d’un atelier « Humanités numériques en pratique ». Carnets du CESCM. Consulté le 18 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/mlaz

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.