Un projet collectif de recherches et un chantier de fouilles au palais de Poitiers

Le palais comtal et ducal de Poitiers est un monument exceptionnel, mais qui n’est pas aussi bien connu qu’on pourrait le supposer. Dans la plupart des monographies, ce sont les programmes constructifs et décoratifs de la fin du Moyen Âge, et notamment ceux mis en œuvre par Jean de France duc de Berry, qui ont principalement retenu l’attention des chercheurs. On ne sait pratiquement rien de l’occupation du quartier à l’époque altomédiévale et la forme qu’à pu prendre le premier complexe palatial carolingien, si tant est qu’il ait existé à cet endroit. Comme l’a rappelé Luc Bourgeois, la morphologie du palais de Poitiers avant le XIIIe siècle est, elle aussi, très mal connue.

Grande Salle du palais de Poitiers (dite « Salle des pas perdus)
Cl. N. Prouteau 2019

Dans cette conjoncture, a été entrepris, au CESCM (UMR 7302 du CNRS/Université de Poitiers) un Projet Collectif de Recherche de trois ans minimum sur le palais de Poitiers et son quartier à l’époque médiévale (IXe-XVIe s.). Ce PCR est placé sous la direction de Nicolas Prouteau, maître de conférences en archéologie médiévale et Claude Andrault-Schmitt, professeure émérite en histoire de l’architecture médiévale en partenariat avec la DRAC Nouvelle-Aquitaine site de Poitiers et la Ville de Poitiers. Il réunit près d’une quinzaine de chercheurs et doctorants médiévistes du Cescm. Dans la mesure où les origines du quartier du palais et son évolution sur la longue durée sont analysées, le Pcr intègre aussi des spécialistes de l’Antiquité (HeRMA- EA 3811 Université de Poitiers) et de la période moderne et contemporaine (Criham- EA 4270 Universités de Poitiers et Limoges). 

Dans le cadre de ce PCR, une fouille archéologique programmée sera organisée chaque année pendant 2 mois. À partir du 17 août et jusqu’au 25 septembre prochain, un premier chantier débutera au palais avec pour mission d’étudier la tour Maubergeon et le corps de logis qui lui est adossé. Ce chantier-école permettra à une vingtaine d’étudiants en archéologie de l’université de Poitiers de se former, de perfectionner leurs techniques de fouilles et d’en apprendre plus sur l’histoire de ce monument.

Vue de la tour Maubergeon et du pignon sud de la salle des pas perdus (Cl. GrandPoitiers)

La recherche archéologique sur le site est basée sur une démarche résolument interdisciplinaire et intègre à la fois des sondages dans le sol mais aussi des études d’archéologie du bâti. Le programme prévoyait d’aborder initialement quatre secteurs différents : Le soubassement du corps de logis et de la tour Maubergeon dans le square Jeanne d’Arc, le sous-sol de la tour Maubergeon, le premier étage de la tour Maubergeon et une petite salle dotée d’une citerne médiévale sous le corps de logis. Etant donné le contexte et les contraintes sanitaires, seuls le sous-sol de la tour Maubergeon et la salle de la citerne seront fouillés en 2020. Les autres secteurs seront fouillés à la fin du premier semestre 2021.  

Pour des raisons d’accès et de contexte sanitaire, les fouilles archéologiques ne feront pas l’objet de visites publiques cette année. Un volet médiation (visites du chantier, ateliers, conférences) est cependant prévu dès 2021.   


Afin de retracer à grands traits l’évolution du palais et le rôle de ses mécènes ou visiteurs prestigieux, une exposition intitulée « Les belles heures du palais » est accessible gratuitement au public du 15 juillet au 27 septembre 2020, du mardi au dimanche de 11h à 18h. L’exposition a été réalisée par Claude Andrault-Schmitt et Nicolas Prouteau en collaboration avec le service Culture de la ville de Poitiers.

Les belles heures du Palais à Poitiers

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.