Le master Mondes Médiévaux 2019-2020

Présentation

Le Moyen Âge est une période historique particulièrement exotique, qui exerce à juste titre une vraie fascination. Mais, pour comprendre réellement cette période, il faut acquérir une formation intellectuelle exigeante : les textes (littéraires ou pratiques), les images, les monuments, les restes matériels que nous a laissés cette période ne sont pas directement accessibles, et ils nécessitent des techniques variées pour être intelligibles.

Le Master Mondes Médiévaux de l’Université de Poitiers, adossé à un laboratoire de recherches pluridisciplinaire de haut niveau, le Centre d’Études Supérieures de Civilisation Médiévale (CESCM), propose une formation complète en études médiévales, qui n’exclut pas une spécialisation progressive dans une discipline (histoire, histoire de l’art, archéologie, études littéraires, philologie, épigraphie, musicologie). Comptant parmi les rares formations réellement interdisciplinaires en études médiévales proposées en France, visant l’excellence, ce master se veut aussi fortement tourné vers l’international – dimension qui pourra être encore renforcée par l’ouverture d’un master conjoint Erasmus Mundus, actuellement en projet.

Objectifs

L’objectif premier de la formation est de former de futurs chercheurs et enseignants de haut niveau dans les différents champs disciplinaires couverts par le diplôme. Au-delà de l’apprentissage formel, la formation vise toutefois à rendre les étudiants autonomes, à développer leurs propres capacités (de communication notamment) et leur propre stratégie intellectuelle. Ce faisant, le diplôme obtenu leur permettra d’occuper un emploi dans de nombreux domaines exigeant de la créativité, mais aussi des qualités d’analyse et de synthèse, bien au-delà de la spécialisation qu’ils auront acquise. En outre, l’étude du passé développe une intelligence du monde (logiques sociales, identité et relativité des cultures, langues variées), formant de véritables citoyens, capables d’une distance critique envers tout discours et tout type de relation humaine. Sans que l’étude du passé éclaire directement le présent, elle donne les moyens intellectuels d’être au monde de façon satisfaisante pour l’individu et pour la société.

Savoir-faire et compétences

Quelle que soit la discipline de prédilection de l’étudiant, il doit fréquenter et être capable d’aborder tous les types de sources médiévales, ce qui nécessite la compréhension de langues anciennes (latin ou langues vernaculaires, voire arabe), la maîtrise des règles du discours écrit (littéraire, épigraphique et diplomatique), la capacité à analyser les formes des monuments artistiques et des restes matériels vernaculaires ; une partie de cette analyse et la présentation des résultats passent par la maîtrise d’outils informatiques et numériques, dans la perspective des “humanités numériques”, et par l’usage de langues étrangères modernes. Plus largement, la formation vise au développement de compétences analytiques, rédactionnelles et de synthèse.

Les + de la formation

Appuyée sur le “Centre d’Études Supérieures de Civilisation Médiévale” (CESCM), le master “Mondes médiévaux” entend offrir une formation transdisciplinaire d’excellence dans le domaine des études médiévales. L’ancrage provincial d’une telle offre, qui tire parti des recherches d’un laboratoire reconnu en France et à l’étranger et de ressources documentaires locales de première importance, le nombre des champs disciplinaires concernés (histoire, histoire de l’art, archéologie, lettres, philologie, épigraphie et musicologie) en font une formation sans équivalent aux échelles nationales et internationales.

Son originalité dans le paysage académique français tient aux diverses approches méthodologiques et à la familiarisation concomitante avec

– les écrits (littéraires et documentaires),

– les productions matérielles utilitaires,

– les œuvres d’art (peintures, sculptures)

– les mécanismes sociaux,

– les contacts et les échanges linguistiques et culturels

– les pratiques anthropologiques

et

– les dynamiques de l’histoire.

Par une insertion précoce dans les activités multiples du laboratoire (colloques, séminaires, semaines d’études médiévales, master class, conférences…), elle offre aux étudiants l’occasion d’une expérience peu commune et fortement tournée vers l’international, ainsi que l’opportunité de rencontres avec des chercheurs français et étrangers accueillis au Centre pour quelques jours ou pour des séjours de recherche de plusieurs mois.

Une formation tournée vers l’international

Le CESCM, unité mixte de recherche regroupant des chercheurs CNRS et des enseignants-chercheurs, jouit d’un vaste réseau de relations internationales du fait du rayonnement personnel de ses membres, des liens tissés avec les anciens étudiants des Semaines d’études médiévales, et de ceux noués avec de nombreux instituts étrangers, formalisés par des conventions de collaborations scientifiques. Outre des accords Erasmus conclus avec 66 universités européennes, des partenariats pédagogiques sont en cours avec les universités de Leeds et de Knoxville (Texas). Désireuse de développer la mobilité entrante, l’équipe pédagogique entend déposer un projet de Master Erasmus Mundus à l’hiver 2019.

La formation est conjointe aux UFR de Lettres et Langues et de Sciences Humaines et Arts.

Voir le site du master : http://sha.univ-poitiers.fr/master-mention-mondes-medievaux/


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.