HAL, où de l’importance de déposer ses travaux en archives ouvertes

L’archive ouverte HAL-SHS est un outil de communication scientifique directe entre chercheurs. En un seul dépôt, cet auto-archivage optimise la visibilité, l’accessibilité, la rapidité de diffusion et l’impact des productions déposées.

en savoir plus Lire à ce sujet : Pourquoi déposer dans HAL ?

De plus en plus de chercheurs sont présents sur les réseaux sociaux, notamment ceux qui sont spécialement destinés à la science comme Research Gate, Academia.edu ou bien encore My Science Work. Tous ces réseaux sont basés sur le principe de la mise en ligne du texte intégral des articles. Ils prônent l’accès ouvert et encouragent les utilisateurs au partage des connaissances par le dépôt de leur travaux de recherche.

Participer à ce type de réseau social c’est transmettre ses données à des entreprises privées et les droits sur ses propres données et sur les travaux scientifiques déposés.

en savoir plus Lire à ce sujet : Réseaux sociaux et archives ouvertes

Le dépôt dans une archive ouverte, comme HAL, est donc plus sécurisé, contrôlé et garantit à contrario de rester dans le cadre de la recherche publique, de permettre une description plus complète et plus riche de ses travaux scientifiques et surtout d’assurer réellement un accès libre, gratuit et pérenne à ses données.

en savoir plus Lire à ce sujet : Les services, valeur ajoutée de HAL

Les professionnels de l’IST, documentalistes dans les laboratoires, peuvent et doivent être une force d’accompagnement et de soutien dans ce processus d’auto-archivage effectué par le chercheur et jouer un rôle fondamental pour la validité et de la correction des métadonnées (informations sur l’éditeur, la revue, la date de publication, etc.)

Les chercheurs sont invités à déposer tous les écrits qu’ils ont produits ou sur lesquels ils disposent du copyright :

– les documents non-publiés (communications, documents de travail),

– les publications (articles de revue, chapitres d’ouvrages, ouvrages, actes de colloques, thèses soutenues, etc.).
La décision de dépôt comme la qualité des documents déposés relève toujours de la responsabilité du chercheur ou enseignant-chercheur déposant. Les textes déposés doivent être d’une qualité comparable aux manuscrits qu’ils soumettent pour publication aux comités de lecture de revues scientifiques, d’actes de colloque, etc.

Les documents déposés sur HAL ne sont soumis à aucune évaluation scientifique par les pairs. Mais l’équipe de HAL s’assure par un examen rapide que le document proposé entre bien dans la catégorie définie ci-dessus. Le dépôt d’un document est définitif et, s’il est possible de déposer des versions révisées, la première version restera toujours consultable. Cette absence de retrait depuis l’interface permet de responsabiliser le chercheur déposant et d’assurer le niveau scientifique de l’archive ouverte.

Le dépôt du texte intégral est fortement recommandé. Un des principaux objectifs de cette plateforme est de permettre, au travers d’un acte de dépôt unique, le recueil des informations bibliographiques et l’accès au texte intégral. Cependant, si le chercheur ne dispose pas des droits sur le texte intégral, il peut signaler sa publication par une simple référence bibliographique.

en savoir plus Lire à ce sujet : Déposer, qui ? quoi ? comment ?

Si vous êtes utilisateurs d’Academia.edu ou de Research Gate, nous vous conseillons de déposer vos fichiers sur une archive ouverte comme HAL et de faire ensuite un lien vers ces fichiers depuis l’un ou l’autre de ces réseaux sociaux. Préférez le lien vers vos publications déposées sur Hal plutôt que le dépôt sur le site du réseau social.

en savoir plus Lire à ce sujet : Les questions de droit

Pour en savoir plus …. HAL-SHS, archives ouvertes en Science de l’homme et de la société

 

 


Une réflexion au sujet de « HAL, où de l’importance de déposer ses travaux en archives ouvertes »

  1. Bonjour,

    merci pour votre billet. Je crois qu’il faudrait renforcer la dernière remarque [1] en expliquant son bien-fondé. Beaucoup de chercheurs semblent privilégier les réseaux sociaux aux archives ouvertes. Et quand on leur signifie que les articles déposés sur le réseau social ne sont pas nécessairement disponibles aux non-inscrits, la réponse est invariablement « et bien, inscris-toi ! » …

    [1] Préférez le lien vers vos publications déposées sur Hal plutôt que le dépôt sur le site du réseau social.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *