Aspetti del meraviglioso nelle letterature medievali. Aspects du merveilleux dans les littératures médiévales

Brepols
Brepols

F. E. Consolino, L. Spetia, F. Marzella (eds.)

Aspetti del meraviglioso nelle letterature medievali. Aspects du merveilleux dans les littératures médiévales
Medioevo latino, romanzo, germanico e celtico

Turnhout : Brepols, 2016

(Culture et société médiévale, CSM 29) 396 p., ISBN: 978-2-503-55515-7

This book provides a fresh insight into European medieval culture by focusing on the concept of the marvellous as it was depicted in medieval writings. Drawing together papers that were presented at the Aspects of the Marvellous in Medieval Literature conference, held at the University of L’Aquila in November 2012, the volume takes a broad multicultural and multilingual approach that offers new perspectives onto the various kinds of mirabile and their common themes in texts from across Europe. Contributions to this volume pay equal attention to both Latin and vernacular writings, and cover aspects of the marvellous in fields as diverse as medieval Latin literature, Romance, Germanic, and Celtic philology, miracles and mirabilia, monsters and fairies, strange creatures and fantastic worlds. Above all, by expanding analysis through different literatures, languages, and literary genres, the volume not only provides an opportunity to compare and contrast key themes and features of these texts, but also casts new light onto the making of our own cultural identity.

Ces Actes du Colloque International de L’Aquila (Aspects of the Marvelous in Medieval Literatures, 19 – 21 Novembre 2012) offrent une réflexion à plusieurs voix sur les nombreux aspects du merveilleux dans les littératures du Moyen Âge occidental. Les différentes déclinations du merveilleux y sont explorées dans les récits hagiographiques, les contes fantastiques, les descriptions de lieus exotiques et de créatures étranges, et surtout dans les romans du cycle arthurien. Il en ressort un recueil particulièrement riche et diversifié, qui montre l’existence de motifs communs aux différentes littératures − latine et vulgaires − et qui relèvent d’une même koinè culturelle. Les analyses conduites par les différents contributeurs permettent de saisir les particularités thématiques et stylistiques liées aux genres littéraires et aux destinataires. La bibliographie sur le merveilleux/fantastique qui clôt le volume témoigne les perspectives et les intérêts présents dans le livre et fournit un point de départ pour de nouvelles investigations.

Franca Ela Consolino is professor of Latin language and literature at Università de L’Aquila. She is the author of several contributions on Latin literary production between Late Antiquity and the early Middle Ages. Francesco Marzella (PhD in Studies of Antique, Middle Ages, Renaissance) researches the marvellous in Anglo- Latin literature of the twelfth century. His critical editions of Aelred of Rievaulx’s Vita sancti Ædwardi regis et Confessoris and the anonymous poem Vita sancti Ædwardi uersifice will soon be published in Brepols’ Corpus Christianorum Continuatio Mediaevalis series. Lucilla Spetia is professor of Romance Philology at Università de L’Aquila and has authored several contributions on medieval French and Provençal literatures.

Table of Contents

Introduzione

Medioevo latino

Sofia Boesch Gajano
Spazi del meraviglioso nell’alto medioevo latino

Luciana Furbetta
Admirantesque qui aderant: aspetti e percezione del
meraviglioso nei libri historiarum di Gregorio di Tours

Franca Ela Consolino
Gli spazi del meraviglioso nei miracoli di Tommaso Becket

Edoardo D’Angelo
Terrasanta senza miracoli

Yu Onuma
Convention through innovation: marvels in topographia
Hibernica by Gerald of Wales

Francesco Marzella
Mondi fatati nella letteratura Anglo-Latina del XII secolo
(Guglielmo di Newburgh, Giraldo Cambrense, Miracles of Farne)

Marco Giardini
Mirabilia orientis et royauté universelle dans la version latine
de la Lettre du Prêtre Jean (XIIe siècle)

Matteo Bosisio
Nephandi criminis / stupenda qualitas! L’Ecerinis di
Mussato tra meraviglioso e demonologia

Medioevo romanzo

Jean-René Valette
Merveille et merveilleux : des sollicitations mythiques à l’approche
socio-historique. Retour sur quarante ans d’études littéraires

Eléonore Andrieu
Merveille et conflits de valeurs dans les premiers textes de langue d’oïl : quelques exemples

Marie Dupuy
La fée et le clerc. Ninienne et le discours clérical dans le Lancelot
en prose

Christine Ferlampin-Acher
Féerie romanesque et roman féerique (XIVe-XVIe siècles) :
naissance et déclin annoncé d’un genre ?

Nicoletta Brocca
La Sibilla fata seduttrice e la Sibilla peccatrice (pentita)

Lucilla Spetia
Partenopeus de Blois e De Nugis Curialium tra
meraviglioso e fantastico: alla ricerca dell’autore del Partenopeus

Pierre Courroux
« Ne quidiés pas que je vous mence » : les chroniqueurs médiévaux
de langue française face au merveilleux

Edina Bozóky
L’utilisation du merveilleux par Jean d’Outremeuse :
les croisades d’Ogier le Danois

Alessio Collura
«Sens e razos d’una escriptura». La teatralità del meraviglioso nel
Vangelo occitano di Nicodemo

Davide Checchi
Mirabilia volgari. Alcuni esempi tratti dal Libro della
natura degli animali

Ana Barja López
La racionalización de la maravilla: la salamandra y el unicornio
en Il Milione

Antonella Sciancalepore
Ombre totemiche negli animali meravigliosi della letteratura d’oïl

Luisa Paglieri
Il leone e il drago in alcuni testi medievali

Sonia Maura Barillari
Jean Froissart e l’‘orso mannaro’: osservazioni preliminari

Adriano Tollo
Tracce di narrazione fantastica in alcune novelle del Decameron

Amélie Hanus
L’autunno del meraviglioso: il caso di un poema cavalleresco fiorentino, la Spagna Magliabechiana

Medioevo germanico e celtico

Dora Faraci
Quale letto per Sir Gawain? Trasformazioni del meraviglioso
nella letteratura inglese del Medioevo

Chiara Staiti
Pfetan e Florie. Ancora sul meraviglioso nel Wigalois

Natalia I. Petrovskaia
Cross-legged Gods and One-legged Foresters

Catrinel Berindei
Feen-Räume. Zur Semantisierung der Fee durch Tabu und
Anderwelt in der Königin vom brennenden See

Carmela Giordano
Quando i mostri destano meraviglia. Genti e animali meravigliosi
nel Lucidarius tedesco

Valeria Micillo
Atburð en eigi jartegn: il ‘miracolo’ nella letteratura norrena

Wolfgang Haubrichs
Entelechie des Wunders

Bibliografia selettiva sul meraviglioso
Abstracts
Les auteurs

 

Cahiers de civilisation médiévale 59/3 (fascicule 235) : Hommage inédit à Jacques Le Goff

 Hommage inédit à Jacques Le Goff

 Le Centre d’études supérieures de civilisation médiévale – CESCM – (Université de Poitiers-CNRS) publie un hommage à ce médiéviste exceptionnel qu’était Jacques Le Goff, dans le numéro 235 de sa revue Cahiers de civilisation médiévale.

bat2_cescm_235_couv_page_1

Intitulé Jacques Le Goff, approches interdisciplinaires d’une œuvre, le fascicule 235 des Cahiers de civilisation médiévale  propose un recueil d’analyses historiographiques. Anciens collaborateurs et jeunes chercheurs européens se sont associés pour mettre en lumière la richesse du cheminement intellectuel de l’historien. L’interdisciplinarité est donc au rendez-vous puisque c’est le plus fort point de convergence entre le médiéviste et les Cahiers de civilisation médiévale.

Amicie Pélissié du Rausas (Université de Poitiers et King’s College de Londres), et Vanina Kopp (Institut historique allemand), étudient la manière choisie par Jacques Le Goff pour renouveler le genre de la biographie historique. Jean-Claude Schmitt revient dans un entretien avec Edina Bozoky (Université de Poitiers – CESCM), sur les réflexions menées sur les « cultures populaires » par celui qui a été son directeur de thèse puis son collègue. L’analyse du fait politique est traitée par Jaume Aurell (Université de Navarre). Quant à Catalina Girbea (Université de Bucarest), elle dresse un premier bilan de l’apport de l’historien à l’étude de la littérature médiévale. Enfin, Henryk Samsonowicz (membre de l’Académie polonaise des sciences) revient sur l’écho international de Jacques Le Goff.

Unanimement admiré, Jacques Le Goff a été le premier historien à recevoir la prestigieuse médaille d’or du CNRS. Il fait partie des rares scientifiques à avoir su combattre les préjugés du grand public sur le Moyen Âge, longtemps considéré comme une sombre parenthèse entre l’Antiquité et la Renaissance. De livres en émissions de radio, Jacques Le Goff a en effet montré que la période médiévale devrait être prolongée jusqu’à la révolution industrielle. Ses riches transformations façonnent encore en partie le monde d’aujourd’hui. Mais le médiéviste est également parvenu à ouvrir l’esprit de ses collègues à un dialogue fructueux entre disciplines. Il est ainsi le fondateur en 1975 de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS). Le rayonnement international de cette institution reflète bien les liens étroits tissés par Jacques Le Goff avec des chercheurs de nombreux pays. On lui doit également le succès d’une manière profondément pluridisciplinaire d’analyser les sociétés passées : l’anthropologie historique. Ses recherches personnelles ont par ailleurs profondément marqué toute une génération de médiévistes avec des ouvrages aussi influents que La naissance du purgatoire ou le célèbre Saint Louis.

Cette publication paraît le 30 novembre 2016.

Un exemplaire de ce fascicule sera offert par le CESCM à la famille de Jacques Le Goff.


Les Cahiers de civilisation médiévale

Édités par l’Université de Poitiers, les Cahiers de civilisation médiévale ont été créés en 1958 par le CESCM. Destinée à publier en français des auteurs du monde entier, cette revue trimestrielle diffuse l’actualité de la recherche dans tous les domaines concernés par l’époque romane (histoire, histoire de l’art, archéologie, littérature, philologie, musicologie…). La programmation permet d’associer des articles scientifiques à de nombreuses recensions sur la bibliographie récente, informant ainsi les lecteurs de la richesse de l’actualité des nouvelles découvertes sur le Moyen Âge. Aux quatre numéros courants, s’ajoute un fascicule annuel hors-série. Toujours thématique, il rassemble soit des comptes rendus soit des articles.

La revue rend hommage aux médiévistes récemment disparus par le biais de notices nécrologiques. Le décès de Jacques Le Goff (1924-2014) avait ainsi immédiatement été suivi d’un premier bilan biographique en trois pages par  son collègue et ami Alain Boureau. L’importance de Jacques Le Goff dans l’évolution, depuis le milieu du XXe siècle, des recherches sur le Moyen Âge justifie cependant aux yeux du comité scientifique des Cahiers de civilisation médiévale de développer une analyse historiographique de son œuvre pour mieux la comprendre et la faire connaître.

Contact presse

Martin Aurell, directeur du CESCM, directeur des Cahiers de civilisation médiévale

Martin.aurell@univ-poitiers.fr

Manon Durier, secrétaire de rédaction aux Cahiers de civilisation médiévale

Manon.durier@univ-poitiers.fr

Elisabeth Nau, chargée de communication et valorisation du CESCM

elisabeth.nau@univ-poitiers.fr

05 49 45 45 71

—————————————————————

Plus d’informations sur le site du CESCM

CESCM UMR7302

Hôtel Berthelot – 24 rue de la Chaîne E13

TSA 81118

86073 Poitiers Cedex 9

 

—————————————————————

Références

 

Cahiers de civilisation médiévale

Fascicule 235, septembre-octobre 2016

Abonnement ou vente au numéro

 

Contact : abonne.cahiers.cescm@univ-poitiers.fr

 

 

3 Poitiers Cedex 9

 

—————————————————————

Références

 

Cahiers de civilisation médiévale

Fascicule 235, septembre-octobre 2016

Abonnement ou vente au numéro

 

Contact : abonne.cahiers.cescm@univ-poitiers.fr

 

 

International Bibliography of Humanism and the Renaissance

Quelques conseils d’utilisation :

L’interface de l’IBHR est assez ergonomique et intuitive. Elle est identique à celle de l’IMB-BCM, pour ceux qui sont déjà familiarisés avec cette base. On peut sentir que ces deux bases se complémentent.

  • Il est possible de choisir la langue de l’interface.
  • Introduction : on trouve de manière succincte l’histoire et les objectifs de l’IBHR, ainsi que les noms des membres du projet et des contributeurs organisés par pays.
  • La recherche simple : cette manière est conseillée quand on a besoin, par exemple, de connaître l’état de la question d’un sujet spécifique, ou bien, quand on connaît le nom de l’auteur ou le titre d’un article.

Il faut toutefois mettre en évidence que la langue des termes utilisés pour la recherche peut modifier le nombre de résultats (par ailleurs, un phénomène qu’on trouve aussi dans l’IMB) :

  1. conquista: 862 réponses,[1]
  2. conquête: 223 réponses,
  3. conquest : 206 résultats.

Plusieurs formes de recherche sont possibles en utilisant deux rubriques : la recherche libre et la générale. Il faut garder à l’esprit qu’aucune notice n’est identique en raison de différentes informations obtenues dans chaque article.

  1. a) La rubrique recherche libre : permet de chercher le nom d’une figure importante de la histoire, d’un pays, d’un événement, d’un terme spécifique, etc. Par exemple, si on cherche par « de Vinci » on obtient 514 résultats ; mais si on fait une recherche comme « Da Vinci » le système nous donne 1188 réponses.

Si dans ce même thématique on ajoute le nom de l’auteur « BERNARDONI, Andrea » la recherche se réduit à 4 réponses. La deuxième notice, par exemple, nous permet d’accéder à l’article via l’accès au texte. Certains liens permettent de télécharger l’article en formats PDF et XML.

1

Les notices ont été conçues pour donner l’accès direct aux autres articles de ou des auteurs, d’une collection, d’une discipline, les autres notices des articles de l’ouvrage, etc. L’option « résultats nouveaux seulement » est mise à disposition pour affiner la recherche avec un seul click.

  1. b) Recherche générale : cette recherche peut se faire par discipline, zone géographique ou siècles, mais on peut toujours inclure le nom de l’auteur ou une autre spécification dans l’espace « tous les champs » :

2

  • Recherche avancée : Cette recherche permet de trouver rapidement le ou les articles d’un auteur, par exemple : Dodds Gregory + Erasmus + 2013.

3

  1. Affiner la recherche : on peut supprimer certaines informations de la recherche précédente et en ajouter d’autres afin d’obtenir de différents réponses. Par exemple, on peut remplacer l’ANNÉE pour « Iles Britanniques » dans la section de « zone géographique ».

4

  • Liens vers les comptes rendus : l’une des particularités de la base qui permet d’avoir accès direct à certains comptes rendus.
  • Revues dépouillées : liste non interactive des revues.
  • Historique des recherches : cette option permet de sauvegarder une sélection de réponses obtenues lors de la recherche sur la base : De Vinci, Erasmus, etc… L’historique peut être effacé afin de établir un nouveau avec d’autres recherches. Cette rubrique propose également de créer une alerte e-mail en cliquant sur « voir sélection », puis sur « alerte e-mail ». Un mail est envoyé à l’adresse mail de l’usager pour confirmer la sauvegarde de sa requête.
  • Mes alertes e-mail : cela permet de recevoir la liste de toutes les requêtes sauvegardées. Très pratique car elle permet d’éviter de se perdre dans la masse d’articles, savoir où on est et de connaître les nouveautés !
  • Aide: elle est disponible uniquement en anglais.

[1] Les nombre de réponses présentées dans ce billet correspondent à celles obtenues le 9 novembre 2016.

[20 janvier 2017] Peindre c’est prier. Anthropologie de la prière chrétienne (Le Cerf, 2016)

Peindre c’est prier. Anthropologie de la prière chrétienne (Le Cerf, 2016)

20 JANVIER 2017
ROMA
PIAZZA
NAVONA
62

Le manuscrit contenant le texte du traité sur les neufs modes de prière de saint Dominique apparaît alors comme le « lieu » d’intercession privilégié entre Dieu et l’Homme dans l’acte de peindre et dans celui de prier.
Ce livre est le troisième volet d’un triptyque consacré au thème des cinq sens dans la liturgie et l’art au Moyen Age, faisant suite à la publication par Éric Palazzo de L’invention chrétienne des cinq sens dans la liturgie et l’art au Moyen Age (2014) et des actes des trois colloques qu’il a dirigés : Les cinq sens au Moyen Age (2016), tous deux parus aux Éditions du Cerf.”

sans-titre

Vendredi 20 janvier

 

9 H 30
ÉCOLE FRANÇAISE DE ROME


Pierre Savy – EFR
Saluti

Paolo Vian – Biblioteca Apostolica Vaticana

Cécile Voyer – Centre d’études supérieures de civilisation médiévale, Université de Poitiers

Vincent Debiais – Centre d’études supérieures de civilisation médiévale, Centre national de la recherche scientifique

Éric Palazzo – Université de Poitiers-Centre d’études supérieures de civilisation médiévale, Institut universitaire de France
Peindre c’est prier. Les neuf modes de prière de saint Dominique

Pause déjeuner

15 H 00


Soeur Catherine Aubin – Université Pontificale Angelicum, Rome
Le manuscrit des neuf manières corporelles de prier de saint Dominique. Une tradition spirituelle pour des défis anthropologiques contemporains

Daniel Russo – Université de Bourgogne, Institut universitaire de France
Autour de saint Dominique et ses frères. Iconographie et histoire dans l’Italie des XIIIe-XIVe siècles

 

Les neuf modes de prière de saint Dominique constituent un texte essentiel sur la prière au Moyen Age. Le traité a été écrit par les frères dominicains à la fin du XIIIe siècle afin de valoriser la figure du fondateur de l’Ordre des Prêcheurs et permettre de suivre son exemple spirituel à travers sa pratique de la prière privée. Le manuscrit de la Bibliothèque Vaticane dont il est question dans ce livre contient le texte du traité augmenté de neuf peintures dont l’iconographie est d’une très grande richesse. À plusieurs égards, le traité des neuf modes de prière de saint Dominique est particulièrement remarquable pour ce qu’il propose au sujet de l’anthropologie de la prière chrétienne.
Ce livre démontre que le texte des neuf modes de prière et ses peintures ont été conçu comme un véritable traité sur la messe et sa théologie sacramentelle. À partir de là, il est question de l’incarnation, par l’image, de l’eucharistie et de trois de ses principales phases rituelles (la préparation corporelle et spirituelle du célébrant, l’action eucharistique et la diffusion de l’effet du sacrement dans le monde). Ce mode particulier de l’incarnation permet aussi la mise en place d’un discours élaboré sur l’équivalence entre peindre et prier. S’inscrivant dans les traces du Créateur, l’Homme-artisan imite Dieu dans son acte de création « artistique » comme dans celui de la prière privée et dans la liturgie de la messe.

Voir le programme

Pour écouter l’interview à propos de l’ouvrage sur Radio Vatican


ORGANISATION SCIENTIFIQUE

Éric Palazzo – Université de Poitiers-Centre d’études supérieures de civilisation médiévale, Institut universitaire de France

CONTACTS

École française de Rome

Pierre Savy, Directeur des études médiévales

Grazia Perrino, Secrétariat des études médiévales
Piazza Farnese, 67 – 000186 Roma – Italia
T. +39 06 68 60 12 48 – secrma@efrome.it

IUF   logo CESCM   ecole-francaise-de-rome

 

 

[1er décembre] Atelier ressources numériques / Medioevo Latino

Anne-Sophie Traineau-Durozoy (Conservateur au SCD de Poitiers, responsable du fonds ancien et du pôle Moyen Âge) propose une nouvelle saison de 7 séances d’atelier de formation d’une heure, visant à présenter les outils en ligne autour du Moyen Âge.

christine-de-pizan-multi-tasking

  • Date : jeudi 1er décembre 2016 de 12h à 13h
  • Lieu : Pôle Documentaire Berthelot du CESCM (rez-de-jardin)
  • Thématique : Medioevo latino
  • Intervenants :

– Anne-Sophie Traineau-Durozoy,

Vincent Debiais, Chargé de recherche CNRS au CESCM

  • Public : étudiants (master 1 et 2), doctorants, enseignants-chercheurs, personnel

Les 4 séances suivantes restent à définir ……

Nous espérons vous y voir nombreux, ces ateliers étant destinés à échanger sur les ressources numériques.

Centre d'Études supérieures de civilisation médiévale (UMR 7302)