Archives par mot-clé : Moyen Âge

CESCM Actus 2017/8

Actualité

 

Un très beau billet « en allemand » par une étudiante de l’université d’Iéna qui a participé aux SEM 2017 et  nous fait une belle promotion, merci à Juliane Kiel : Ein Bericht zu Les semaines médiévales des Centre d’étude supérieure de civilisation médiévale in Poitiers

 

Interview de deux doctorantes de Cécile Voyer en contrat doctoral à l’INHA, Marion Loiseau et Marjolaine Massé, voir le billet ICI


Séminaires Master 2 CHPS

 

  • Le jeudi 14 décembre au CESCM :

Séminaire : Matériaux, techniques et économie du chantier de construction au Moyen Âge

Journée organisée dans le cadre du séminaire de master 2 Archéologie de l’Antiquité et du Moyen Âge (master CHPS, spécialité Civilisation antique et médiévale), sous la coordination de Nicolas Prouteau.

  • Le mercredi 20 décembre au CESCM :
Journée organisée dans le cadre du séminaire de master 2 Archéologie de l’Antiquité et du Moyen Âge (master CHPS, spécialité Civilisation antique et médiévale), sous la coordination de Nicolas Prouteau.

Événements

 

[Rappel] Focus n° 3 : Le 5 décembre à 12h, la photothèque reçoit Frédéric Epaud pour nous permettre de découvrir la charpente de la cathédrale de Poitiers.

  • Atelier numérique le mardi 19 décembre à 12h au Pôle documentaire, Estelle Ingrand-Varenne présentation la Library of latin texts en ligne.

 

  • L’atelier interdisciplinaire aura lieu du 8 au 12 janvier, obligatoire en Master 2, il est proposé aux étudiants de Master 1 comme initiation à la recherche. Il est ouvert aux étudiants extérieurs à l’université de Poitiers, aux étudiants de licence et aux auditeurs libres. Les journées sont organisées selon des thématiques qui traduisent ou enrichissent, grâce à des chercheurs invités, les axes scientifiques du laboratoire et leurs outils.

Programme très prochainement sur les carnets hypotheses et le site du CESCM.


Parutions

 

Isabelle Marchesin vient de publier L’arbre et la colonne. La porte de bronze d’Hildesheim chez Picard.

 


Participations à colloques, journées d’études …

 

Éric Palazzo participe le 8 décembre à l’atelier Les techniques digitales au Moyen Âge à l’INHA = Le sens tactile dans la liturgie médiévale.

Lucie Malbos, à la Journée d’Études Monde breton : hommes, terres et rivages (IXe-XIe siècle) de la Maison de la recherche de Lorient = Emporia/wics, landing sites/sites de plage : où accostait-on en Europe du Nord-Ouest du VIIe au XIe siècle ?

Stéphane Boissellier : II Seminário Internacional Intercâmbios Historiográficos « História, Memória e Poder », organisé par le Programa de Pós-Graduação em História, qui aura lieu du 12 au 15 décembre à l’Université Fédérale de Sergipe (Aracaju, Brésil).

Séminaire Administrer par les chiffres, avec Harmony Dewez le 20 décembre à Paris 1 = Chiffres arabes, grande centaine, abaque … Manipuler et transformer les nombres dans les documents de la pratique.

 


Soutenances de thèse

 

  • Le 16 décembre à 14h au CESCM = Michaël Cousin « Correspondance et réseaux épistolaires latins et en lien avec la péninsule Ibérique », sous la direction de Thomas Deswarte.
  • Le 16 décembre à 10h à l’Université de Vérone = Lara Quarti « L’ambiguïté morale de la fin’amors dans le roman courtois des XIIe et XIIIe siècles », en codirection avec Claudio Galderisi et Anna-Maria Babbi (Univ. de Vérone).

 

[20 déc.] Séminaire : Actualités de la recherche en archéologie castrale

•  20 décembre 2017 – 9h / 17h

• Poitiers, faculté des Sciences humaines et arts, hôtel Berthelot, salle Crozet, 24 rue de la chaîne – Bât. E13

• Journée organisée dans le cadre du séminaire de master 2 Archéologie de l’Antiquité et du Moyen Âge (master CHPS, spécialité Civilisation antique et médiévale), sous la coordination de Nicolas Prouteau (CESCM).

• Ouvert à tous les étudiants

Programme

Session I – Jeunes chercheurs en archéologie castrale

• 9h30 – Introduction

• 9h45 – Clément Armand (Master 2 CHPS, Université de Poitiers / CESCM) : Le site castral de Gençay (Vienne) : de la fondation comtale à la guerre de Cent Ans

• 10h15 – Élodie Guillon (Master 2 CHPS – Université de Poitiers / CESCM) : La tour de Ganne à Béruges (Vienne), premiers résultats des recherches et sondages

• 11h – Kévin Pellerin (Master 2 Archéomatique – Université de Tours / LAT) : La tour-maîtresse du château de Loches (Indre-et-Loire) : du relevé tridimensionnel aux nouvelles hypothèses de restitutions

• 11h30 – Malo Lemée (Département de la Vendée – Secteur Patrimoine et Archéologie) Le château de Derval (Loire-Atlantique) : état des connaissances et premiers apports de l’archéologie à l’étude du site castral

 

Session II : Actualités de la recherche en Bretagne

• 14h – Ronan Pérennec (Département du Finistère – mission Archéologie) : L’enceinte basse du château de La Roche-Maurice (Finistère), l’apport actuel de l’archéologie

• 15h – Patrick Kernevez (Université de Bretagne Occidentale, Brest) : Les roches et les retranchements de hauteur en Bretagne

• 16h – Matthieu Le Boulch (Doctorant – Université Rennes 2 – Tempora / CReAAH) : L’enceinte de la Ville Neuve de Rennes, mise en place, évolution et pérennité (XVe-XXIe siècle)

 

Deux doctorantes du CESCM en contrat doctoral à l’INHA

Suite à la nomination de Marion Loiseau (doctorante au CESCM) à l’INHA à la rentrée de septembre 2016, nous avons de nouveau cette année le plaisir d’avoir une doctorante du CESCM ayant à son tour obtenu un contrat doctoral de l’INHA, Marjolaine Massé. Nous avons rencontré ces deux doctorantes de Cécile Voyer.

En quoi consiste un contrat doctoral à l’INHA ?

Les chargés d’études et de recherche, recrutés sous contrat doctoral pour une durée de 2 ans (qui peut être prorogée par période d’une année, sans pouvoir excéder quatre ans au total), effectuent un service partagé entre les programmes scientifiques et documentaires de l’Institut et leurs travaux personnels de recherche ; ils se voient confier des tâches documentaires et scientifiques en relation avec les programmes de recherches en cours.

Parlez-nous de vos parcours universitaires :

Marjolaine : en 2011, j’ai fait une licence en histoire de l’art à l’École du Louvre, puis j’ai voulu parfaire mon allemand lors d’un séjour en Allemagne. J’y ai passé neuf mois, d’abord en tant qu’assistante de Français dans un lycée à Essen ; j’ai ensuite effectué un stage au Trésor de la cathédrale d’Essen, puis un autre au musée Schnütgen, le musée du Moyen Âge de Cologne. Par la suite j’ai effectué un Master en art médiéval à Paris IV (2015) sous la direction de Philippe Lorentz, mais je n’ai pas poursuivi mon parcours à ses côtés car il est spécialisé dans la fin du Moyen Âge.

Marion : mon parcours est assez classique : licence en histoire de l’art, option patrimoine, à l’Université Bordeaux Montaigne, puis un master recherche en histoire de l’art médiéval sous la direction de Chiara Piccinini et Cécile Voyer, que j’ai complété avec une maîtrise en philosophie, mention « religions et sociétés » obtenue en 2015. Mon parcours professionnel a été suivi en parallèle avec plusieurs saisons en tant qu’agent d’accueil et chargée de visite pour l’Office de Tourisme de Bordeaux.

Pourquoi avoir choisi le CESCM pour effectuer votre doctorat ?

Marion : Après avoir suivi les cours donnés par Cécile Voyer, puis avoir travaillé sous sa supervision pendant mon Master 2, je souhaitais poursuivre mes recherches dans le même cadre. Bien que nous travaillions sur des sujets assez différents, la méthodologie et l’approche développées par Cécile Voyer ont été des modèles pour le développement de mes propres réflexions.

Marjolaine : Je suivais des séminaires avec Anne-Orange Poilpré, c’est elle qui m’a orientée vers Cécile Voyer.

Vous êtes toutes deux sous la direction de Cécile Voyer, quel est votre sujet de thèse ?

Marjolaine : « Les représentations des élites dans les images du IXe au XIe siècle en Occident », sous la direction de Cécile Voyer et d’Anne-Orange Poilpré. Cette thèse est dans la continuité de mon Master dont j’ai élargi le sujet. J’avais auparavant travaillé sur les images de l’empereur et des élites dans l’art carolingien et ottonien, mais en me concentrant uniquement sur les objets d’art. Je m’intéresse maintenant aux images sur tous types de supports, en les replaçant dans leur environnement culturel et social tout en utilisant les grilles d’analyse de l’anthropologie.

Marion : J’ai démarré ma thèse en 2015, qui porte aujourd’hui sur  Les femmes et leurs images, identité, projection, invention de soi dans les livres d’heures de la France de l’Ouest au XVe siècle. À travers l’analyse et la mise en lumière du contenu discursif des images, ce projet a pour but d’interroger les spécificités de la pratique religieuse des femmes laïques à la fin du Moyen Âge.

Être à l’INHA vous permet de collaborer avec des membres du CESCM :

Oui car les membres et anciens membres du CESCM sont bien représentés à l’INHA. Marion et moi sommes intégrées au domaine de recherche Histoire de l’art du IVe au XVe siècle sous la direction d’Isabelle Marchesin, Conseillère scientifique en histoire de l’art médiéval à l’INHA et Maître de conférences HDR détachée du CESCM ; nous participons de plus au programme de recherche Ontologie du Christianisme médiéval en images : il s’agit d’un projet collaboratif mené par Isabelle Marchesin et Sébastien Biay, pensionnaire à l’INHA et ancien doctorant du CESCM.

 

[14 déc.] Séminaire : Matériaux, techniques et économie du chantier de construction au Moyen Âge

Séminaire : Matériaux, techniques et économie du chantier de construction au Moyen Âge

Journée organisée dans le cadre du séminaire de master 2 Archéologie de l’Antiquité et du Moyen Âge (master CHPS, spécialité Civilisation antique et médiévale), sous la coordination de Nicolas Prouteau (CESCM).

• 14 décembre 2017 – 10h/17h

• Poitiers, faculté des Sciences humaines et arts, hôtel Berthelot, salle Crozet, 24 rue de la chaîne – Bât. E13

• Journée organisée dans le cadre du séminaire de master 2 Archéologie de l’Antiquité et du Moyen Âge (master CHPS, spécialité Civilisation antique et médiévale), sous la coordination de Nicolas Prouteau (CESCM).

• Ouvert à tous les étudiants

Voir le programme et l’affiche ICI

 

 

Programme

• 10h – Thierry Gregor (CESCM, Université de Poitiers) : Du marteau taillant au layage : quelques exemples de taille de pierre à partir de l’archéologie du geste

• 11h – Jean-Yves Hunot (Service départemental du Maine-et-Loire) : La charpente de comble médiévale, une histoire des techniques

• 14h – Jean-François Nauleau (INRAP Bretagne) : L’usage des matériaux en terre cuite dans la construction au Moyen Âge : de la culture antique à l’innovation médiévale

• 15h – Emmanuel Litoux (Service départemental du Maine-et-Loire) : L’éclairage de l’archéologie sur l’économie des chantiers angevins (XIIIe-XVe siècles)

• 16h – Nicolas Prouteau (CESCM, Université de Poitiers) : Le château et les sources comptables au XIIe-XIIIe siècle : mariage de raison ou impossible rencontre ?

   

[1er déc.] Saint-Hilaire-le-Grand de Poitiers et l’architecture romane au premier XIe siècle

Saint-Hilaire-le-Grand de Poitiers et l’architecture romane au premier XIe siècle

Atelier organisé dans le cadre du projet la culture visuelle des chanoines (Axe 3 du CESCM), sous la coordination de Cécile Voyer (CESCM) et Éric Sparhubert (Criham).

Lieu : Poitiers, hôtel Berthelot | 24 rue de la chaîne | bât. E 13 | salle Berger

Date : vendredi 1er décembre | 10h-17h

Renseignements : Cécile Voyer cecile.voyer@univ-poitiers.fr

Pour voir l’affiche et le programme

Ill. : Veüe de l’églisse de sainct Hilaire le grand à Poictiers, 1699. Bnf. © Région Nouvelle-Aquitaine, inventaire du patrimoine culturel / c. Rome, 2012 | conception graphique : Isabelle Fortuné / Université de Poitiers

Assurément moins médiatisée et moins célèbre que sa voisine Notre-Dame-la-Grande, et bien qu’amputée des étages de son clocher et d’une partie de sa nef, la collégiale Saint-Hilaire-le-Grand de Poitiers est un édifice de première importance pour la période romane. Sa mise en œuvre au XIe siècle témoigne à la fois des ambitions d’une communauté de chanoines prestigieuse et puissante, dont l’abbé laïc était le comte de Poitiers, duc d’Aquitaine, mais aussi des nécessités d’adaptation à un site à l’histoire longue qui s’ancre sur le tombeau d’Hilaire, premier saint évêque de Poitiers.
En 1982, Marie-Thérèse Camus a consacré à cet édifice une importante étude qui en a précisé la chronologie. Restée unique, cette étude a été développée par des compléments sur la tour-porche, les chapiteaux, les peintures du rond-point du chevet à l’occasion de leur découverte.
Depuis 30 ans, les travaux des historiens sur le chapitre de chanoines, sur les ducs d’Aquitaine, ou encore le culte de saint Hilaire, mais aussi les recherches sur les peintures du chevet et les investigations des archéologues sur le quartier canonial ont renouvelé notre vision du site et de son histoire. En outre, les recherches sur l’architecture du XIe siècle ont profondément modifié notre connaissance du paysage artistique de cette période.

Une nouvelle étude de la collégiale Saint-Hilaire peut être aujourd’hui envisagée à nouveaux frais, profitant notamment des données nouvelles fournies par le recours aux nouvelles technologies mais aussi aux relevés du bâti.
Il ne s’agit pas de faire table rase des travaux antérieurs, bien au contraire, mais de proposer un aggionamento des connaissances sur cet édifice et de l’inscrire dans une approche pluridisciplinaire afin de préciser les enjeux de la construction et du décor, leur place dans l’art des XIe‑XIIe siècles ou encore d’inscrire l’édifice et ses annexes
dans l’histoire de la ville de Poitiers.
On se concentrera tout particulièrement sur la période IVe‑XIIe siècle qui, non seulement correspond à la construction du gros-œuvre, à l’apogée du chapitre, mais se révèle surtout d’une cohérence impressionnante.

Dans un premier temps, on s’intéressera en particulier à l’architecture. Outre l’affinement de la chronologie et des étapes de chantier, plusieurs questions sous-tendront l’étude architecturale : Quelle relation entretiennent l’édifice et le chantier roman avec le(s) édifice(s) antérieur(s) ? Quelle place pour le culte de saint Hilaire ? Comment interpréter la cérémonie de dédicace de 1049 par rapport
à la construction romane ?
La place de la tour-porche et celle du chevet à déambulatoire seront également précisées à la lumière des études récentes sur les édifices de la vallée de la Loire de la première moitié du XIe siècle ou plus méridionaux.
Il s’agira aussi d’interroger une chronologie relative et de préciser les rapprochements avec des monuments voisins datés de la même période tels que Notre-Dame-la-Grande, Sainte-Radegonde, Saint-Savin, Saint-Nicolas, Montierneuf.
On s’interrogera aussi sur la mise en œuvre des maçonneries comme du recours à la pierre de taille (évolution, usages différenciés perceptibles sur le bâtiment). Enfin la question de la réception de la tradition basilicale et son évolution, concomitante à l’introduction de la travée-cellule et du voûtement constituera un axe important de la réflexion.

En préambule à ce vaste chantier une première étape est proposée sous la forme d’un atelier. Largement basé sur l’échange et la discussion, celui-ci s’organise en trois temps.
Un premier est consacré à la présentation par les différents intervenants d’un certain nombre de dossiers qu’ils maîtrisent et/ou des travaux en cours constituant des études de cas afin de nourrir la réflexion sur Saint‑Hilaire.
Dans un deuxième temps, une visite sur le site de Saint-Hilaire permet d’apprécier au plus près l’édifice et les problématiques qui s’en dégagent.
Enfin, un troisième temps est dédié à une discussion générale.

 

Programme

10h/12h

Présentation du projet : La collégiale Saint-Hilaire et ses chanoines

  • Éric Sparhubert (Criham, Université de Limoges) et Cécile Voyer (CESCM, Université de Poitiers)

Avec la participation de Marie-Thérèse Camus (CESCM) et Quitterie Cazes (Framespa, Université de Toulouse–Jean Jaurès)

Études de cas, comparatismes, réflexions

  • Anastasiya Chevalier-Shmauhanets (ArScAn-THEMAM, Université Paris Nanterre), Les nefs des églises rurales paroissiales du diocèse de Rouen (XIe-XIIe siècle)

 

  • Thomas Pouyet (Université François-Rabelais, Tours), La tour-porche de l’abbaye saint-Paul de Cormery

 

  • Daniel Prigent (ArTeHis),  Techniques de construction et de mise en œuvre de la pierre à l’époque romane, études comparées entre Anjou et Poitou

 

14h/17h

Visite de la collégiale Saint-Hilaire-le-Grand

Table ronde