Archives de catégorie : Vie des programmes

ESSEP 2013 : last but not least

La session 2013 de l’European Summer School in Epigraphy (ESSEP) s’est déroulée du 18 août au 1 septembre dernier. Pour la troisième année consécutive, Poitiers a donc vu se réunir des étudiants et des enseignants venus de neuf universités européennes : Athènes, Heidelberg, Helsinki, Louvain, Madrid, Newcastle, Poitiers, Varsovie et Venise. Pendant deux semaines, entre tables rondes, excursions et ateliers pratiques, chacun a pu en apprendre davantage et échanger autour du thème de l’épigraphie antique et médiévale.

82-00017548-300_1371110104084Pour les étudiants, le maître-mot de cette rencontre a probablement été « poster ». En effet, répartis en équipes, tous ont travaillé à la réalisation de panneaux explicatifs sur des thèmes aussi variés que « rôle et statut des femmes dans les inscriptions », « écrire sur les objets » ou « épigraphie et anthroponymie ». L’ensemble de ce travail donne lieu à une exposition intitulée « Epigraphies européennes », visible dans le hall de la BUSHAMA jusqu’au 10 septembre 2013.

Les étudiants ont partagé leur temps entre travaux de groupes, conférences et ateliers pratiques. Tables rondes et exercices ont permis de mieux comprendre les enjeux actuels en matière d’épigraphie. L’un des atouts majeurs d’ESSEP est la vision diachronique mais également transculturelle qu’elle propose puisque la session traîte à part égale des inscriptions grecques, romaines et médiévales. Les sessions intensives ont été complétées par de nombreuses visites à Poitiers, Saintes et Bordeaux, en musée ou directement sur site. La visite d’un atelier de tailleurs de pierre (Saintes) ou celle des réserves épigraphiques du musée d’Aquitaine (Bordeaux) sont autant de moments uniques rendus plus agréables encore grâce à l’accueil chaleureux de professionnels ravis de faire partager leur savoir et leurs compétences. Ces visites sont également le moyen de faire découvrir aux étudiants étrangers la richesse historique et patrimoniale de la France.

DSC_0031

En plus d’offrir une formation de qualité, ce qui rend ESSEP unique c’est la richesse de l’expérience humaine qu’elle propose. Tout essepien vous le dira, cette formation est une grande aventure  qui se déroule sous le signe de la diversité linguistique et culturelle. Le soir venu, la fermeture des salles de cours ne provoque pas la séparation du groupe, bien au contraire. Discuter, boire un verre ou prendre un pique-nique deviennent vite les rendez-vous quotidiens et permettent de faire naître de réelles amitiés européennes. Passées deux semaines, c’est toujours le cœur serré que le groupe se sépare sur les quais de la gare et il ne reste alors plus qu’à espérer que 2015 continue d’agrandir la famille essepienne, à Poitiers où ailleurs…

 

[Exposition] : Livres d’heures en lumière. Vie quotidienne et prières, 1400-1533

Du 3 septembre au 2 novembre 2013 à la Médiathèque François-Mitterrand de Poitiers, salle d’exposition.

BM / Poitiers
BM Poitiers, Ms 53, folio 18

La numérisation de la collection des livres d’Heures de la Médiathèque François-Mitterrand, est née d’un projet du Pôle associé à la Bibliothèque nationale sur le Moyen-âge.

Les partenaires, le Centre d’études supérieures de civilisation médiévale (CESCM), l’Université de Poitiers, le Service de l’Inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes, la Bibliothèque nationale de France et la Médiathèque ont travaillé à l’organisation, au descriptif et à l’enrichissement du corpus. Les contributions scientifiques originales qui augmentent ce corpus offrent ainsi, aux chercheurs comme aux amateurs des accès diversifiés à ce patrimoine poitevin.

A l’occasion de la mise en ligne publique de 34 livres d’Heures manuscrits et imprimés, consultables sur bm-poitiers.fr, l’exposition donne un éclairage nouveau sur ces livres de prières destinés aux fidèles. Les manuscrits originaux sont exposés, accompagnés de leur version numérique.

Le public peut découvrir et contempler pour la première fois un nouveau livre d’Heures à l’usage de Poitiers du début du XVIe siècle acquis par la Ville en 2012, avec une aide du ministère de la culture.

La Médiathèque François-Mitterrand dévoile pour la première fois au public sa dernière acquisition : un livre d’Heures à l’usage de Poitiers, richement illustré et datant du début du XVIe siècle.

Commissaire scientifique : Laurent Hablot, Maître de conférences en histoire médiévale à l’Université de Poitiers.

BM / Poitiers
BM/Poitiers

Vernissage de l’exposition : Jeudi 5 septembre à 19h

Médiathèque François-Mitterrand, salle d’exposition 

Visites commentées de l’exposition :

– Samedi 14 septembre à 11h30, et visite traduite en Langue des Signes, à 16h

– Samedi 12 octobre à 16h

 (Gratuit, sur inscription au 05 49 52 31 51)

L’heure de la découverte, Présentation au public d’un livre d’Heures.

(Médiathèque François-Mitterrand, salle Patrimoine et recherche)

Mardi 17 septembre, à 18h30 : par Martine Bobin, responsable du fonds ancien de la Médiathèque François-Mitterrand.

Mardi 8 octobre, à 18h30 : par Laurent Hablot, Maître de conférences en histoire médiévale à l’Université de Poitiers.

Mardi 22 octobre, à 18h30 : par Anne-Sophie Traineau-Durozoy, conservatrice, responsable du fonds ancien de la bibliothèque universitaire de Poitiers.

(Gratuit, sur inscription au 05 49 52 31 51)

A toutes heures : Journée d’études ouverte au public, autour de la collection des livres d’Heures de la Médiathèque François- Mitterrand (Salle Jean-Richard-Bloch) le Vendredi 4 octobre, 9h30-12h30 et 14h30-18h

BM / Poitiers

Avec la participation de :

– François Avril (conservateur honoraire de la Bibliothèque nationale de France)

– Marc-Edouard Gautier (Conservateur de la médiathèque d’Angers

Programme :

9h30 : Accueil et Introduction

10h : Nicholas Herman (Courtauld Institut) : Bourdichon collaborateur

10h45 : Samuel Gras (Université Lille III) : La présence à Poitiers d’artistes du groupe Jouvenel et d’un artiste de style « fouquettien »

11h45 : Claudia Rabel (IRHT) : « … et des dens le mal me appaiser. » Sainte Apolline dans les livres d’heures de la Médiathèque

14h30 : Thierry Claerr (Ministère de la Culture et de la Communication) : Les livres d’Heures incunables imprimés par Thielman Kerver et conservés à la médiathèque de Poitiers et à la bibliothèque municipale de Saintes.

15h15 : Dominique Stutzmann (IRHT) : Les écritures dans les livres d’Heures

16h15 : Lieve de Kesel : « Observations on recently advanced views about the Vienna-Poitiers Hours and some related manuscripts » 

17h : conclusions et discussions

Conférences publiques autour de la collection des livres d’heures de la médiathèque, le samedi 5 octobre :

10h-12hMichel Pastoureau (Directeur d’Etudes à l’EPHE) : Le livre au Moyen Age

14h-15h : Samuel Gras (Université Lille III) : Des peintres-enlumineurs en contact étroit avec la ville de Poitiers dans la seconde moitié du XVe siècle.

15h-16h : Claude Benoist (Chef d’entreprise restauration et numérisation) : Restaurer et numériser un manuscrit médiéval

 16h30-17h30 : Laurent Hablot (CESCM, Université de Poitiers) : Les Poitevins et le livre manuscrit à la fin du Moyen Age

Journée coorganisée par le CESCM et le Service Commun de la Documentation (Université de Poitiers)

 

Concert : Musique médiévale par l’ensemble Absalon
Mercredi 16 octobre, Médiathèque François-Mitterrand, Forum, à 18h. 

Spectacle : Héloïse et le livre d’Heures
Samedi 26 octobre, Médiathèque François-Mitterrand, salle Jean-Richard-Bloch, à 16h.

Par Evelyne Moser, alias Peyronelle, musicienne et conteuse. Héloïse rêve d’un livre fascinant observé dans la vitrine d’un musée. C’est un ouvrage qui date du Moyen Age, un livre farci d’enluminures colorées qui a été commandé par un riche seigneur pour y lire ses prières quotidiennes. Des personnages et des animaux fantastiques se cachent dans les frises… 

Pour enfants, à partir de 6 ans. Durée : 50 min.

[18 août-1er septembre] ESSEP 2013

La session d’ESSEP 2013 a lieu du 18 août au 1er septembre.

82_00017533European Summer School in Epigraphy – Poitiers (ESSEP) est un programme intensif Erasmus qui a pour objectif de former des étudiants à l’épigraphie antique et médiévale, dans une perspective diachronique et transculturelle. Cette discipline, qui étudie les inscriptions ou textes exposés à la vue de tous sur les supports les plus divers, monuments ou objets mobiliers, n’est en général jamais enseignée de manière croisée par les spécialistes de différentes époques et aires culturelles.

Ce programme, coordonné par l’université de Poitiers et regroupant des étudiants et enseignants issus de dix autres universités européennes, cherche à briser cet isolement disciplinaire.

Il s’adresse aux étudiants européens de master ou de doctorat en histoire, archéologie, histoire de l’art, lettres, ou sciences humaines en général, afin de leur permettre à la fois de maîtriser les techniques propres à l’épigraphie et de comprendre les enjeux historiques, artistiques, culturels et patrimoniaux que recouvrent les inscriptions dans les différentes sociétés.Base_votive_victoire_aux_Panathenees_IVe_s-_a-C-_Athenes_Musee_archeol-_cat-_242_

Reconnue par toutes les universités partenaires, cette formation met l’accent sur l’enrichissement mutuel des étudiants issus de huit pays européens, qui sont appelés à travailler en équipe.

Rome-pantheon-zoom

Journées romanes de Cuxa : un succès !

Clocher de l'église de Saint-Michel-de-Cuxa.

L’affluence a ravi les organisateurs des Journées romanes de Cuxa 2013 ; la qualité des conférences et des visites a ravi le public.

Consacrées au « portail roman », ces journées ont vu alterner des communications d’histoire, d’histoire de l’art et d’archéologie en proposant de nouvelles interprétations et des pistes de recherche originales pour cette structure architecturale pourtant étudiée abondamment, comme l’a rappelé Anne-Orange Poilpré dans sa conférence inaugurale.

Le CESCM était représenté aux Journées romanes par Cécile Treffort, avec une conférence sur la signification du portail dans les textes liturgiques et dans les inscriptions, et par Marcello Angheben, avec une communication sur les liens entre l’iconographie du portail et la liturgie eucharistique. Richement documentées, ces deux conférences s’inséraient parfaitement dans un programme très intelligemment conçu, faisant se répondre études de cas et synthèses. Le temps réservé aux discussions a été très largement employé par le public passionné et attentif de Cuxa.

En attendant le programme de l’édition 2014 des Journées romanes, on lira avec intérêt le volume 2012 des Cahiers de Saint-Michel-de-Cuxa, consacré à la cathédrale romane (avec notamment un article de Claude Andrault-Schmitt).

La préservation de la mémoire monastique et les conflits sociaux au Moyen Âge : le cas des  »Chroniques anonymes » de Sahagún

Abside San Tirso
Abside San Tirso

Au Moyen Âge, le monastère dédié aux martyrs Facond et Primitif se trouvait à Sahagún, l’une des principales villes hispaniques du chemin de Saint-Jacques. Ce centre religieux bénédictin, gros producteur de documents écrits, nous a légué un important fonds d’archives dans lequel se trouvent deux chroniques, dites « anonymes », grâce auxquelles nous pouvons aujourd’hui étudier les stratégies médiévales de l’écriture.

La suite de l’article de Charles Garcia  dans Microscoop (journal de la Délégation CNRS Centre limousin Poitou-Charentes) de juillet 2013. Un colloque sur ce sujet a été organisé en mai 2013 au CESCM.