Archives de catégorie : Information Scientifique et Technique

Carnets du CESCM

Le Centre d’études supérieures de civilisation médiévale (CESCM) est une unité de recherche (UMR 7302) relevant conjointement de l’Université de Poitiers et du CNRS, spécialisée dans l’étude interdisciplinaire du Moyen Âge (littérature, histoire, histoire de l’art, philosophie, musicologie, archéologie, etc.). Depuis sa fondation en 1953, le CESCM a constitué une très importante bibliothèque spécialisée sur tous les aspects du Moyen Âge et d’autres centres documentaires uniques en France, ainsi qu’une riche activité éditoriale (Corpus des inscriptions de la France médiévale, Photothèque et base Romane, revue Cahiers de civilisation médiévale). Pour assurer sa communication institutionnelle, le CESCM dispose d’un site web statique sous World Press : http://cescm.labo.univ-poitiers.fr/

Avec Hypothèses, les « Carnets du CESCM » ont pour objectif de diffuser au quotidien les activités et les productions scientifiques du Centre d’études supérieures de civilisation médiévale. Le carnet donne un reflet précis et exhaustif de la vie du laboratoire en mettant en valeur le travail des chercheurs, la richesse des activités éditoriales et les ressources offertes par les différents centres documentaires. Basé sur l’interaction entre chercheurs, membres permanents, visiteurs, étudiants et professionnels, le carnet diffuse et valorise les expériences scientifiques et humaines qui ont lieu au sein du laboratoire.

Les billets concernent l’actualité du CESCM, ses programmes de recherche, les colloques et journées d’études organisés à Poitiers ou avec la participation des membres, leurs publications et les actualités en matière d’Information scientifique et technique.

L’équipe éditoriale offre ainsi aux membres du laboratoire l’outil idéal pour assurer la visibilité de leur activité et le moyen de créer l’échange et l’enrichissement autour de leurs productions.

JournalBase

JournalBase, une plate-forme bilingue d’interrogation des revues en Sciences Humaines et Sociales (SHS) et de comparaison de leur référencement.

La version interrogeable de JournalBase offre un service inédit en SHS de recensement des revues et de comparaison de leur référencement dans les bases de données nationales et internationales.

JournalBase s’est enrichi de toutes les informations indispensables sur la revue : champ disciplianire, site web de la revue, langue de publication, pays de l’éditeur, statut (libre d’accès ou payant), ainsi qu’un tableau comparatif de son référencement dans le WOS, Scopus, ERIH et AERES pour les années 2010 à 2012.

Cet outil pionnier, proposé en libre accès, devrait permettre à tous les acteurs de la recherche en SHS de disposer d’une source d’information et de comparaison complète sur la question.

A Conference about Digital Humanities: « Gestion informatisée des écritures anciennes »

I am just back from Tours (France) where a great conference on some speficic aspects of Digital Humanities took place at the Centre d’études supérieures de la Renaissance.

The conference proposed a kind of « state of art » of what can computers provide to paleographical studies. But it was not just about OCR softwares! It really tried to have a more complete look at the relationship between ancient writing and new technologies in order to see what is actually working, what maybe will work in a few years, and what will never work!
In that context, Marc Smith (École nationale des Chartes, Paris) proposed a great keynote lecture on medieval paleography and the different ways of reproducing the graphic specificities of medieval writing.
There was a real coherence in the smart organization of the program (Remi Jimenez and the CESR team did a great work). Dominique Stutzmann (IRHT, Paris) presented his new projet called ORIFLAMMS and gave a fascinating paper about what can be waited from digital analizes of medieval graphic systems, and what has to done by paleographers. Very suggestive! With Elisa Pallottini (University of Rome) and Florence Codine‘s papers, one could learn a lot about theoretical and pratical aspects of epigraphic writing and the way to transcribe a sign which is both material, object, space and alphabetical meaning.
Everything was really interesting but I think that the key point for artistical approaches was the presentation made by various character and font designers. Thanks to their work on letter form and visual aspects of writing, they actually brought accurate analizes about what a letter is and why does one letter look different from another one. Typographic history and research offer new solutions to display transcription or edition of medieval texts.
Just have a look at Andreas Stötzner‘s work and creation for example. See also Julia Joffre‘s posters . Julia is now working on a font project of medieval gothic scipt and the first draft she showed are really beautiful. Last but not least, Thomas Huot-Marchand, director of the Atelier national de recherche typographique in Nancy (France), presented his institution and announced the publication of a general catalogue of ANRT former students’ creations.

Between medieval paleography and typographic creation, between Humanities and Art, we had a great time in Tours and I really learnt a lot! The papers will be published soon.