Tous les articles par Timothée Varenne

Le CESCM sous l’œil d’un collégien

Demain si je devais dire pourquoi j’ai fait mon stage au CESCM, je dirais ceci : « parce qu’il se trouve à Poitiers et qu’on y fait de l’Histoire. »

Cliché J.-P. Brouard (CESCM)
Cliché J.-P. Brouard (CESCM)

Mais pourquoi Poitiers ? Car c’est une jolie ville ? (certes). Car c’est le moyen de fuir mes parents une semaine ? (il y a de l’idée). Non j’ai fait mon stage à Poitiers car c’est une ville débordante d’Histoire, une ville aux cent clochers, une ville au passé médiéval, une ville qui a de l’importance pour moi car c’est ma ville natale, là où habite ma famille, là où elle s’est construite, où elle a grandi… C’est une manière d’aller à la rencontre de mes origines.

Mais pourquoi faire de l’Histoire ? Car c’est le moyen de ne pas faire de maths et de physique-chimie pendant une semaine ? (c’est vrai que c’est tentant !) Non je fais de l’Histoire car c’est ma passion. L’Histoire c’est savoir d’où l’on vient, c’est comprendre notre présent qui éclaire l’avenir (Émilie Kurdziel). L’Histoire est indispensable dans toutes les matières, que soit les maths ou la biologie.

Mais pourquoi le CESCM ? J’ai choisi le CESCM car c’est un laboratoire de recherche et d’enseignement ou l’on traite de l’Histoire et de l’Histoire de l’art médiéval (mais aussi de l’Archéologie, la Littérature, des Langues, de la Musique). C’est le moyen de découvrir ma passion par la recherche et l’enseignement. J’ai aussi choisi le CESCM car, bien que je ne sois pas du tout un expert sur le Moyen  Âge, cela reste une période que j’apprécie particulièrement et puis j’avais hâte de découvrir le métier de ma tante, Estelle Ingrand-Varenne.

Durant mon stage j’ai pu rencontrer tout type de métiers, de l’étude de l’héraldique  (Matteo Ferrari) à la recherche archéologique (Nicolas Prouteau) en passant par la revue « Cahiers de civilisation médiéval » (Mmes Flavie Grout et Manon Durier). J’ai pu observer également tout type de personne, de la « plus sérieuse » (Éric Palazzo) à la « plus drôle » (Vanessa Ernst-Maillet).

Ce qui m’a également intéressé, c’est le travail : à la photothèque (Mmes Chrystel Lupant et Carolina Sarrade) sur les plans de l’abbatiale de Saint-Savin-sur-Gartempe et à la participation du rangement des archives de M. Robert Favreau.

Lors de cette semaine j’ai pu rencontrer des doctorantes (Mmes Émilie Minéo et Pamela Nourrigeon, plus que quelques heures  comme doctorantes !)  et elles m’ont expliqué leurs  travaux incroyables (leurs thèses). Je leur souhaite le succès dans leurs soutenances.

Lundi, Mercredi et Jeudi j’ai pu découvrir les coulisses de l’administration (Mmes Lalaosa Raynaud, Catherine Banc et Anne-Laure Codet) et du secrétariat (Catherine Girault) du CESCM. Elles ont pu m’apporter des informations supplémentaires sur le monde de l’administration et du secrétariat.

Grâce à mon stage j’ai pu constater que le cadre de la recherche est un cadre très jovial et sympathique (notamment à la pause de 10h 30 !) et non selon un certain a priori celui du savant fou qui cherche sans aucun résultat.

Je remercie de tout cœur tous ceux qui ont pris du temps pour m’expliquer leur fascinant métier et leur parcours et j’espère être devenu au cours de ce stage progressivement un chevalier lettré (comme Martin Aurell).

Stage de 3e effectué du 5 au 9 décembre 2016.