Tous les articles par Chrystel Lupant

[27 oct. 2016 – 5 janv. 2017] Exposition temporaire Saône-et-Loire

Sept clichés de sculptures des églises d’Autun et d’Anzy-le-Duc, issus du fonds ancien de la Photothèque du CESCM, sont présentés au sein du Pôle documentaire jusqu’au 5 janvier 2017.

Les clichés argentiques monochromes proposent des détails de chapiteaux ou de tympans, offrant un autre regard sur la sculpture bourguignonne.

anzy-le-duc_00020565e-format-web-recadre
CESCM-SWIECHOWSKI

Nouveauté de l’exposition, la présence de QR-Codes* sous chaque photographie renvoyant aux notices disponibles sur la base de données Romane. C’est ainsi l’occasion d’en connaître davantage sur l’image, son iconographie ou sa localisation dans l’édifice.


* Utilisation via application gratuite disponible sur smartphones.

 

[18 octobre] « Focus », salle St Louis du CESCM

C’est un nouveau rendez-vous : un high-light sur le fonds iconographique du CESCM par la collaboration d’un chercheur et de l’équipe de la Photothèque, avec la volonté de montrer la corrélation entre le fonds physique, la base Romane et le travail scientifique.

CESCM (Cliché Amelot)
CESCM (Cliché Amelot)

Le mardi 18 octobre, Vincent Debiais, Carolina Sarrade et Chrystel Lupant vous proposent une discussion autour du chapiteau de « David et ses   musiciens » (Moissac, cloître).

Ouvert à tous et axé sur l’interactivité, vous êtes convié à partager ce moment autour d’un verre.

Lieu : CESCM-salle Saint-Louis (Pôle documentaire).

Date : Mardi 18 octobre, 12h-13h

cuywx2ewgaa3b8r

 

[Exposition] De lettres et de pierres = Moissac

Exposition photographique : De lettres et de pierres. Moissac

Organisée par le CESCM de Poitiers – Sciences humaines et Arts, Université de Poitiers

Dates :  du 20 juin – 23 juillet, puis du 1er  septembre – 21 octobre 2016.

Lieux :

Hôtel Berthelot, Pôle documentaire (rez-de-jardin, niveau -1), 24 rue de la Chaîne, Poitiers.  Du lundi au vendredi, de 9h à 17h.

Hôtel Fumé, espace d’exposition bât. E18, niveau 4, 8 rue Descartes, Poitiers.  Du lundi au vendredi, de 9h à 17h30.

CkA83uoWkAAn9cW.jpg large

Le Centre d’études supérieures de civilisation médiévale organise une exposition photographique consacrée au portail et au cloître de Moissac (Tarn-et-Garonne), suite à l’acquisition récente de clichés réalisés par Jean-François Amelot et destinés à enrichir le fond iconographique de la Photothèque du CESCM.

L’exposition se déroulera du 20 juin au 23 juillet 2016, puis du 1er septembre au 21 octobre 2016, sur deux pôles : l’Hôtel Berthelot, lieu historique accueillant le laboratoire de recherche consacré à la civilisation médiévale, et l’Hôtel Fumé, pôle d’enseignement et de recherche de l’Université de Poitiers et de l’UFR Sciences humaines et Arts.

L’exposition rendra compte de la richesse iconographique d’un haut lieu de la sculpture romane en France, en proposant au visiteur une découverte libre et gratuite des clichés.

Contact : CESCM, Pôle documentaire de l’Hôtel Berthelot, 24 rue de la Chaîne, 86022 Poitiers Cedex / 05.49.45.45.57

Commissariat d’exposition : Carolina Sarrade, Estelle Ingrand-Varenne, Chrystel Lupant

 

L’œil et le clic – I

C’est un nouveau rendez-vous au Centre d’études supérieures de civilisation médiévale. La photothèque et l’inscriptèque du CESCM inaugurent un projet d’exposition temporaire intitulé « L’œil et le clic » afin de partager, régulièrement et tout au long de l’année universitaire, les richesses de leurs fonds documentaires tout autant que les compétences des spécialistes de la prise d’images, rattachés au laboratoire.

Première entrevue avec un cliché de Jean-Pierre Brouard, photographe du CESCM. Une occasion de découvrir son travail en faveur de la recherche scientifique et les qualités esthétiques de son œil professionnel.

Jean-Pierre Brouard, photographe du CESCM.

Perfectionniste, exigeant et attentif aux détails, Jean-Pierre Brouard porte attention aux ensembles architecturaux, sculptés et peints. Les campagnes photographiques réalisées sur le terrain, à l’aide d’échafaudages ou de nacelles, font ensuite l’objet d’une sélection et de reprise par ordinateur, révélant à la fois les données scientifiques utiles au chercheur, constituant un état de l’œuvre en devenant un outil historio-photographique, et traduisant aussi la sensibilité du photographe.

La première photographie exposée est un chapiteau du clocheton nord de la façade occidentale de Notre-Dame-la-Grande. Sur la corbeille, de larges palmettes incisées et des volutes côtoient les palmettes et les feuilles alternées sous une rangée de denticules du tailloir. Comme un jeu, le photographe a saisi la perspective avec l’autre chapiteau.

Un fonds photographique révélé

L’aventure de “L’oeil et le clic” se fonde sur les clichés du fonds patrimonial du CESCM, constitué dès les origines du Centre d’études en 1955. Depuis, près de 200 000 clichés l’ont rejoint par l’acquisition, les dons et par les campagnes réalisées par le Centre avec la collaboration de ses photographes. L’accès aux archives physiques du fonds, consultable au Pôle documentaire du CESCM, est progressivement optimisé par l’indexation sur la base de données Romane.

Pourquoi l’oeil et le clic ?

Ce nouveau rendez-vous souhaite mettre en lumière les travaux photographiques des membres du CESCM, clichés qui sont partie intégrante du patrimoine du laboratoire. “L’oeil et le clic” les isole dans l’entrée de l’Hôtel Berthelot, dans une pièce qui n’était pas faite pour l’événement, mais le devient. Sur son présentoir et accompagné d’une courte notice, le cliché est mis à portée de tous. Rien ne manque : un fauteuil confortable est prévu pour prolonger le tête à tête avec la photographie. Le regard du photographe se perçoit, l’action manuelle sur le bouton de prise de vue s’exprime, c’est un rendez-vous en soi.

 

Actualités de la photothèque : numérisation à la MSHS de Poitiers

Dans le cadre de la valorisation du fonds de la photothèque du CESCM, l’équipe a débuté en novembre/décembre 2015 une campagne de numérisation à grande échelle, avec l’appui logistique de la MSHS-Poitiers*. Les objectifs sont doubles : la conservation et la diffusion de documents-sources.

© Yves Almécija – MSHS - CNRS
© Yves Almécija – MSHS – CNRS

Cette mission porte sur l’ensemble des plans d’architecture, soit environs 300 documents relatifs aux monuments français d’époque médiévale. Relevés d’archéologie du bâti, plans de grand format, coupes et axonométries architecturales sont un fonds scientifique précieux qui, jusqu’à présent, n’était consultable qu’au Pôle documentaire. Avec l’accueil bienveillant de la MSHS-Poitiers et l’appui technique de David Chesnet, il est à présent possible de conserver numériquement et de diffuser ces documents auprès de la communauté scientifique.

© Yves Almécija – MSHS - CNRS
© Yves Almécija – MSHS – CNRS
© Yves Almécija – MSHS - CNRS
© Yves Almécija – MSHS – CNRS

Parallèlement à cette mission de numérisation des plans, l’équipe a engagé un travail de transfert de diapositives de Notre-Dame-la-Grande et de Moissac, prioritairement traitées. Des plaques de verre sont également mises au format numérique. Une attention toute particulière est réservée à ces dernières, le support étant délicat et la valeur scientifique inestimable. Elles sont un outil pour la connaissance du passé historique des monuments et des œuvres, avec bien souvent des photographies prises avant restauration.

© Yves Almécija – MSHS - CNRS
© Yves Almécija – MSHS – CNRS

Les perspectives liées à cette mission sont multiples. D’une part, l’ensemble des documents traités durant la mission 2015 seront prochainement indexés sur la Base ROMANE du CESCM. D’autre part, une seconde mission sera mise en place en 2016 afin d’achever le travail engagé. La campagne sera axée sur l’achèvement de la numérisation des plaques de verre de monuments français et des plans d’architecture de monuments étrangers (Espagne, Suisse, Allemagne, etc.), en contribuant à la valorisation numérique du fonds de la photothèque du CESCM, riche de plus de 200 000 clichés consultables au Pôle documentaire du CESCM.

Écrit avec l’aimable collaboration de Carolina Sarrade, archéographe de la photothèque

*L’équipe de la photothèque souhaite remercier chaleureusement François Debien, David Chesnet et Yves Almécija pour leur accueil et les photographies prises lors de la campagne novembre 2015.