Tous les articles par Vanessa Ernst-Maillet

IST

Esperanza, doctorante espagnole en histoire de l’art

Esperanza de los Reyes est étudiante espagnole en doctorat d’histoire de l’art, elle est au CESCM pour 2 mois.

Cliché V. Ernst-Maillet/CESCM
Cliché V. Ernst-Maillet/CESCM

Bonjour Esperanza, vous êtes étudiante, parlez-nous de votre sujet d’étude :

Je suis intéressée par l’art roman et travaille sur l’architecture religieuse médiévale, plus spécifiquement sur les cathédrales et le patronage épiscopal aux XIIème et XIIIème siècles dans les diocèses de Salamanque et Zamora (Espagne). Je travaille sur ces questions au sein du groupe de recherche HAR 2010-19480 “El patronazgo artístico regio en el territorio castellanoleonés. El papel del clero (1050-1200)” (“Le royal patronage de l’art en territoire castellanoleonés. Le rôle du clergé (1050-1200)”. Cette étude entend situer ces cathédrales dans leur contexte historique, artistique et religieux, et, surtout, permettre d’identifier le rôle spécifique des évêques dans la construction de ces édifices.

Parlez-nous de votre venue à Poitiers, pourquoi ce choix ?

Je bénéficie d’une bourse de recherche pour 4 ans, financée par le Ministère de l’Économie et la Concurrence du gouvernement espagnol, au Département d’Histoire de l’Art de la Faculté de Philosophie et Lettres de l’Université de León. Je suis aussi membre depuis 2012, de l’Instituto de Estudios Medievales appartenant à cette université. J’effectue mon séjour au sein du CESCM de Poitiers du 4 juin au 4 août 2014 sous l’encadrement de  Monsieur Éric Palazzo. Je vais travailler sur les interactions artistiques entre certaines régions de France et les cathédrales, qui sont l’objet de mon étude. J’essaierai également de retracer, si possible, la piste de certains évêques originaire de France et ayant exercé leur charge au sein du territoire que j’étudie.

Quelle sont vos attentes pendant ce séjour ?

Je pense que mon séjour au CESCM sera une étape essentielle dans mon plan de travail. Je suis en effet convaincue que les informations que je pourrai trouver dans votre centre de recherche, et plus particulièrement à la photothèque du Pôle documentaire et la formation dispensée par votre université seront des atouts majeurs pour ma thèse. J’espère avoir l’occasion de voyager dans différents départements français afin d’élargir mes connaissances de l’architecture et de l’art roman, et enrichir la partie comparative (des aspects constructifs, formels, et stylistiques, entre autres) de mes études. Finalement, je veux aussi pouvoir échanger mes idées avec les médiévistes du CESCM et améliorer ma pratique des langues étrangères : ma participation aux Semaines d’Études Médiévales sont une opportunité pour de telles rencontres.

 Avec l’aimable relecture de Vincent Debiais (chargé de recherche au CNRS)

[22 et 23 mai 2014] Table ronde : Les cinq sens au Moyen Age (III)

La table ronde organisée au CESCM (CNRS, UMR 7302-Université de Poitiers) pour la troisième année par Eric Palazzo, propose une approche résolument interdisciplinaire de l’étude des cinq sens dans la culture chrétienne médiévale. Elle réunit des spécialistes internationalement reconnus dans leur domaine respectif et pour la connaissance des cinq sens. Des domaines aussi variés que l’art, la liturgie, la théologie, la littérature, l’héraldique, la poésie, entre autres, seront traités pour une approche diversifiée des cinq sens. Le cadre chronologique et géographique sera aussi large que possible avec des conférences sur l’Occident, le monde byzantin et le monde musulman.

La place des cinq sens dans la culture du Moyen Âge occidental est centrale pour certains aspects essentiels de la définition de la liturgie et de la théologie chrétiennes. Dans l’Antiquité et durant tout le Moyen Âge, l’Église et sa théologie ont accordé un rôle de premier plan aux cinq sens dont témoignent des domaines tels que la liturgie, l’histoire de l’art, la littérature, la philosophie, la musique et, de façon plus générale, l’histoire politique et sociale du Moyen Âge. Pour les auteurs chrétiens, s’appuyant sur la tradition biblique ainsi que sur la philosophie antique issue de Platon et d’Aristote, les cinq sens sont plus particulièrement mis en action dans le déroulement des rituels de la liturgie afin de permettre la réalisation des principaux effets sacramentels de la théologie de la liturgie. Les cinq sens sont également au cœur d’une vaste réflexion sur la notion d’harmonie dans le christianisme ainsi que sur la relation entre l’homme-microcosme et le macrocosme. Dans le cadre de la liturgie, les productions artistiques peuvent être ainsi considérées comme des « objets » destinés à servir de support pour l’activation sensorielle afin de créer et de rendre possible les effets sacramentels du rite.

Cinq sens

La première table ronde a eu lieu les 1er et 2 juin 2012 : voir annonce

La seconde table ronde s’est tenue les 29, 30 et 31 mai 2013 (voir annonce) et a donné lieu à un billet ainsi qu’à un hors-série des Cahiers de Civilisation Médiévale

 

Programme

Jeudi 22 mai 2014 :

16h30 – Accueil des participants

Présidence de séance : Éric PALAZZO (CESCM-Université de Poitiers)

17h – Conférence inaugurale : Xavier BARRAL I ALTET (Université de Rennes II et Université de Venise) : « Utiliser les cinq sens pour la stratégie du récit : la broderie de Bayeux ».

 

Vendredi 23 mai 2014 :

8h30 – Accueil des participants

Présidence de séance : Stephen MORRISON (CESCM-Université de Poitiers)

9h – Outi MERISALO (Institut des langues modernes et classiques, Université de Jyväskylä) : « Les cinq sens dans quelques textes médicaux du Moyen Âge tardif ».

10h – Martine YVERNAULT (Université de Limoges, EA 1087 EHIC) : « La vision radieuse de la Jérusalem Céleste dans Pearl (anon., fin XIVe, MS. Cotton Nero A.x., British Museum) ».

11h30 – Sébastien BIAY (CESCM, Université de Poitiers) : « Sens et contresens : réflexions sur la place des sens non auditifs dans les images sonores du Moyen Âge ».

12h30 – Jennifer KINGSLEY (Johns Hopkins University) : « Aesthetic Experience and Sensory Problems in Medieval Art : Considering the Mitrale of Sicardus of Cremona ».

 

Présidence de séance : Cécile VOYER (Université de Bordeaux III-CESCM)

14h30 – Bruno BOERNER (Université de Rennes II) : « La sculpture gothique et le rôle des cinq sens dans les discussions sur la fonction des images ».

15h30 – Christel LUPANT (ATER CESCM, Université de Poitiers) : « Conception des images et réflexion sensorielle : approche exploratoire du ms. de la Vie de Sainte Radegonde ».

17h – Hiltrud WESTERMANN-ANGERHAUSEN (Professeur honoraire à l’Institut d’histoire de l’art de l’Université de Düsseldorf) : « L’odeur de l’encens et l’essence de la liturgie – la position des encensoirs dans le traité du moine Théophile ».

18h – John ARNOLD (Université de Londres) : « Belief and the Sense for the Medieval Laity ».

 

Lieux : Amphi Descartes, UFR SHA, 8 rue René Descartes, Poitiers

Dates : Jeudi 22 mai 2014 et Vendredi 23 mai 2014

Renseignements et inscriptions : eric.palazzo@univ-poitiers.fr

Télécharger l’affiche et le programme

[6 mai 2014] Le Portail Royal de la cathédrale de Bordeaux

Cliché Markus Schlicht
Cliché Markus Schlicht 

Le Portail Royal, construit et sculpté aux alentours de 1250, est l’entrée principale de la cathédrale Saint-André de Bordeaux. Emprunté lors des Entrées solennelles, il est orné d’un abondant décor sculpté, souvent de très haute qualité.

Le portail constitue un jalon essentiel de la sculpture gothique dans le Sud-Ouest, et il est probablement le premier à introduire le langage formel des grands chantiers du Nord de la France (Paris, Amiens, Reims, mais aussi Bourges) dans la région. Sa meilleure connaissance est un préalable nécessaire à toute étude menée sur les portails gothiques aquitains (Bazas, Bayonne, Dax, etc.).

Le Portail Royal a bénéficié d’une restauration (2011-2013) qui lui a rendu toute sa lisibilité. Il est dorénavant possible de réévaluer la place de cette œuvre dans la production sculptée française du XIIIe siècle.

La Journée d’études du 6 mai 2014, se propose de dresser un premier bilan des recherches récentes. Elle aborde un spectre large de questions. Seront examinés non seulement le portail proprement dit, son architecture, sa sculpture et sa mise en couleur, mais aussi des questions plus globales, comme les modalités de transmission des modèles.

Enfin, il s’agira d’envisager aussi l’histoire du portail dans la longue durée, telle que la révèlent les données archéologiques et archivistiques, les travaux de restauration ou encore les pratiques contemporaines d’appropriation patrimoniale.

sous la responsabilité scientifique de Markus Schlicht, Chercheur au CNRS, Historien de l’art spécialiste de la fin du Moyen Âge (Centre d’études supérieures de civilisation médiévale, Poitiers)

Cliché Markus Schlicht
Cliché Markus Schlicht 

 

Programme  :

9h00 : Markus Schlicht et Claude Andrault-Schmitt, Introduction à la Journée d’Etudes

9h15 – 9h45 : Yves Blomme (PR, université catholique de l’Ouest, Angers), Le contexte architectural : l’intégration du Portail Royal dans la nef de la cathédrale

9h45 – 10h15 : Pierre Régaldo (IR SRA/ DRAC Aquitaine) et Natacha Sauvaître (archéologue, société Hadès), Les fouilles liées à l’ouverture du Portail Royal

10h15 -10h45 : Marcello Angheben (MCF HDR, université de Poitiers), Iconographie du Portail Royal (Jugement dernier)

11h00 – 11h30 : Peter Kurmann (PR émérite, université de Fribourg / Suisse), La sculpture française autour de 1250 – état actuel et perspectives de la recherche

11h30 – 12h00 : Fabienne Joubert (PR émérite, université Paris-IV Sorbonne), Pratiques de chantier : le transfert de modèles dessinés entre les portails de Bordeaux et de Bourges

Cliché Markus Schlicht
Cliché Markus Schlicht

14h00 -14h30 : Floréal Daniel (IR) et Aurélie Mounier (docteur, université Bordeaux Montaigne), Analyses physico-chimiques de la polychromie du Portail

14h30 -15h00 : Markus Schlicht (CR, CESCM), La restitution de la polychromie du portail Royal

15h00 – 15h30 : Renée Leulier (docteur, université Bordeaux Montaigne), Le Portail Royal à l’époque moderne et contemporaine

15h45 – 16h15 : Patrick Lemaître (IP, DRAC Aquitaine) et Louis Nicolas (Agence Goutal ACMH), Les campagnes de restauration et leur gestion

16h15 – 16h45 : Jessica de Bideran (docteur, université Bordeaux Montaigne), À propos des apôtres du Portail Royal : documentarisation et construction du discours de l’historien de l’art

 

 

Pour voir le programme

[24-26 avril 2014] Université en Angoumois – L’actualité de la recherche archéologique en Charente : nouveaux sites, nouveaux outils, nouvelles perspectives …

À partir des années 1980, la mise en place et le développement rapide de l’archéologie dite « de sauvetage », liée à la réalisation de projets d’aménagement très destructeurs de patrimoine archéologique, a permis une quantité exceptionnelle de découvertes inattendues, qui ont enrichi notre connaissance de l’occupation ancienne du territoire charentais. Dans les années 2000, le dispositif légal encadrant cette archéologie « préventive » s’est étoffé et stabilisé, aboutissant au paysage archéologique actuel de la Charente, riche et diversifié, où coexistent des chercheurs de tous horizons. Dans le même temps, le champ d’intervention de ces derniers s’est élargi, du fait notamment de la mécanisation des opérations, de l’appropriation par les archéologues de méthodes et d’outils empruntés à d’autres disciplines ou du développement du travail en équipes interdisciplinaires. Des sites jusqu’alors invisibles ont pu ainsi être étudiés, des monuments que l’on croyait bien connus ont dû être réinterprétés ; les forêts charentaises ont commencé à livrer leurs secrets…

Ce dynamisme fondamental de la recherche archéologique en Charente a peut-être, paradoxalement, rendu difficile la restitution à destination du grand public, de l’énorme masse d’informations ainsi engrangée largement abondée depuis quatre ans, par les opérations archéologiques réalisées sur le tracé de la LGV Sud Europe Atlantique.

« L’Université en Angoumois » vous propose cette année d’étancher votre soif d’informations sur ce patrimoine archéologique qui est le bien de tous. Le programme qui vous est proposé a été établi dans le cadre d’une collaboration étroite avec le Service Régional de l’Archéologie de la DRAC Poitou-Charentes et des missions de diffusion et de valorisation de la recherche archéologique assignées à ce service de l’État.

Châteaubernard-Bellevue, vue aérienne des enclos protohistoriques (Cliché Guillaume Seguin)
Châteaubernard-Bellevue, vue aérienne des enclos protohistoriques (Cliché Guillaume Seguin)

Sous la responsabilité scientifique de Didier Delhoume, conservateur du patrimoine, conservateur régional-adjoint de l’archéologie au Service Régional de l’Archéologie, membre du Centre d’Études Supérieures de Civilisation Médiévale (CESCM-UMR 7302, Université de Poitiers / CNRS).

 

Programme

Jeudi 24 avril

9h30 – 10h : « Conférence d’introduction » par Didier DELHOUME

La période gallo-romaine

10h – 11h : « Archéologie des sanctuaires gallo-romains en Charente : les exemples de Chassenon et de Saint-Cybardeaux »

Sandra SICARD (archéologue départementale de la Charente, responsable du dépôt de fouille départemental)

Cécile Doulan (UMR Ausonius (CNRS/Université Bordeaux Montaigne)

L’archéologie funéraire à l’âge du bronze et à l’âge du fer

11h30 – 12h30 : « Pratiques et structures funéraires à l’âge du bronze en Charente : l’exemple de la nécropole des Marais à Puyréaux »

Anne-Sophie COUPEY (docteur en archéologie, chercheur associée à l’UMR 6566 du CNRS «CReAAH», Rennes)

14h30 – 15h30 : « Le site de la ZAC de Bellevue à Chateaubernard : nécropole ou sanctuaire de l’âge du fer ? »

Guillaume SEGUIN (archéo-anthropologue, société Archéosphère)

L’archéologie en Forêt

16h – 17h : « Le Trou qui Fume » à La Rochette. Une cavité témoin de l’occupation de la forêt de la Braconne de l’âge du bronze au Moyen-Âge »

Bruno BOULESTIN (Université de Bordeaux, CNRS UMR 5199 – PACEA, équipe Anthropologie des populations passées et présentes)

17h – 18h : « L’activité métallurgique du fer dans la forêt domaniale de la Braconne-Bois-Blanc aux périodes historiques anciennes »

Graziella Rassat (Doctorante, Laboratoire GEOLAB UMR 6042 CNRS – Université de Limoges)

Vendredi 25 avril

Les sites découverts le long de la LGV

10h – 11h : « L’archéologie préventive sur le tracé de la LGV Tours-Bordeaux : une archéologie à grande vitesse ? »

Jérôme PRIMAULT (coordonateur des opérations d’archéologie préventive du projet de LGV Sud Europe Atlantique Tours – Bordeaux) Ministère de la Culture et de la Communication – DRAC de Poitou-Charentes. Membre statutaire de l’UMR7041-ARSCAN CNRS

11h30 – 12h30 : « La fouille du site des Sablons (Luxé, Charente) : occupations funéraires, culturelles ( ?) et domestiques. Présentation des différentes occupations de l’Âge du Bronze au Moyen Âge »

Marie Maury (Archéologue, spécialiste du petit mobilier médiéval)

14h30 – 15h30 : « Le haut cours de la Charente aux 5e et 4e millénaires avant notre ère : entre espaces habités et espaces symboliques au Néolithique. Apport des dernières recherches sur les enceintes fossoyées et les tombes mégalithiques »

Vincent Ard (Université de Toulouse II – Le Mirail, UMR 5608 TRACES)

16h – 17h : « Linars, une ferme isolée des XIIIe-XIVe siècles au lieu-dit La Fouillère »

Christophe CALMÉS (archéologue, TRACES/UMR 5608, responsable d’opération bureau d’investigations archéologiques Hadès)

17h – 18h : « Asnières-sur-Nouère «Le Champ du Frêne» : un hameau oublié des XIIIe-XIVe siècles »

Franck MARTIN (UMR 5648 (Ciham) / Éveha – Études et valorisations archéologiques, 24 avenue des Bénédictins, F – 87000 Limoges)

Samedi 26 avril

9h30 – 10h30 : « L’église souterraine d’Aubeterre-sur-Dronne : archéologie des pleins et des vides » Etude des phases de creusement de l’église rupestre la plus importante d’Europe, monument du XIIe siècle emblématique du retour d’un pèlerin de Terre Sainte »

Jean-Luc PIAT (Directeur général Hadès, chercheur membre associé au CESCM (Poitiers)

11h – 12h : « Le Vieil Angoulême de la Protohistoire à l’époque contemporaine. Nouvelles données issues de la fouille préventive de l’EHPAD Beaulieu »

Antoine NADEAU (Éveha – Études et valorisations archéologiques)

Les grottes et abris en Charente : un milieu privilégier pour la restitution des modes de vie paléolithique

14h – 14h30 : « Un aperçu de l’occupation paléolithique des grottes et abri de Charente »

Jérôme Primault (coordonateur des opérations d’archéologie préventive du projet de LGV Sud Europe Atlantique Tours – Bordeaux, Ministère de la Culture et de la Communication – DRAC de Poitou-Charentes. Membre statutaire de l’UMR7041-ARSCAN CNRS)

14h30 – 15h30 : « Un site moustérien exceptionnel en Charente : Les Pradelles à Marillac-le-Franc. La difficile question du cannibalisme chez les Néandertaliens »

Bruno Maureille (Directeur de l’UMR 5199 PACEA, Directeur de recherche au CNRS)

16h – 17h : « La reconstitution en 3D de la frise de la grotte de la Chaire à Calvin (Mouthiers sur Boëme) »

Geneviève PINÇON (ministère de la culture et de la communication, UMR TRACES 560)

17h – 17h30 : « Présentation de l’espace d’initiation à la Préhistoire charentaise de Montbron : un lieu de médiation et de rencontre pour tous les publics »

André DEBÉNATH (professeur honoraire des universités, préhistorien, chercheur associé au Muséum national d’histoire naturelle, président de la Société archéologique et historique de la Charente)

17h30-18h : Conclusion par Didier Delhoume

 

Organisation :

Via patrimoine
Hôtel Saint-Simon
15 rue de la cloche verte
16000 ANGOULÊME

Lieu : Angoulême, Hôtel de ville, Grands Salons

Date : du 24 au 26 avril 2014

Voir le programme et les modalités

Corpus Scriptorum Ecclesiasticotum Latinorum (CSEL), a Monastic Manuscript Project

A list of all texts appearing on the first 55 volumes of the Corpus Scriptorum Ecclesiasticorum Latinorum (Vienna) with hyperlinks each text on the Internet Archive. This page is part of the the Monastic Manuscript Project (CSEL)

Links to all volumes of the Acta Sanctorum, Loeb, Mansi, MGH, Patrologia Latina, Patrologia Gaeca and Patrologia Orientalis.

990_banner

The Monastic Manuscript Project is a database of descriptions of manuscripts that contain texts relevant for the study of early medieval monasticism, especially monastic rules, ascetic treatises, vitae patrum-texts and texts related to monastic reforms. It provides lists of manuscripts for each of these texts, which are linked to manuscript descriptions. The purpose is to offer a tool for reconstructing not only the manuscript dissemination of early medieval monastic texts but also to give access to the specific contexts in which a text appears.

The database supports current edition projects and draws attention to understudied texts and the transmission of fragments, excerpts and florilegia. It is designed to facilitate the work of students and scholars who are interested in the history and reception of texts and who want to work with manuscripts rather than rely on modern editions.

Most pages provide links to a number of web resources, such as manuscript catalogues, online texts and translations, digitized manuscripts and repertoria. Manuscript descriptions are usually based on published manuscript catalogues and secondary literature. It hopes to  replace these often incomplete and inaccurate descriptions with new ones that are based on hands on studies of the manuscripts themselves.

The Monastic Manuscript Project is conceptualized as a ‘Wiki’ project. Every student or scholar who works on monastic manuscripts is invited to contribute new manuscript descriptions, to fill in gaps and to submit additions and corrections to existing pages. Eventually the project will become a forum for collaborative work and the presentation of new research.

The database currently can be searched for authors, texts, manuscripts, incipits, genres, and provenances. Other inquiries, about scripts or on CLA numbers, for example, can be carried out with the site search function (below).

Contact : For questions, additions, corrections and contributions to our database, please send an email to Albrecht Diem at adiem@maxwell.syr.edu