Archives par mot-clé : Renaissance

La traduction entre Moyen Âge et Renaissance

         Claudio Galderisi et Jean-Jacques Vincensini

La traduction entre Moyen Âge et Renaissance : Médiations, auto-traductions et traductions secondes

Turnhout : Brepols, 2017

(Bibliothèque de Transmédie, BITAM ; 4) 268 p.

ISBN : 978-2-503-56971-0

Les différentes contributions du présent volume sujets révèlent toutes un rapport problématique à la fidélité des traducteurs, aux rapports aux traductions préexistantes

Après deux premiers volumes consacrés à la traduction intralinguale de l’ancien français au français moderne et aux questions concernant la traduction empêchée et la traduction manipulée, ce troisième volume entend sillonner deux domaines mal connus de la traduction au Moyen Âge et à la Renaissance, domaines que seules les apparences distinguent : la réception des traductions médiévales au XVIe siècle et la pratique de l’auto-traduction.

La Journée d’étude dont ce livre recueille les contributions a permis de dénouer les nombreux liens qui lient ces deux thématiques autour des notions centrales de rupture et de continuité, de fidélité idéalisée et d’infidélité impossible. D’un côté, on voit que le traducteur de la Renaissance qui a accès aux traductions médiévales est poussé à en prendre le contre-pied pour marquer une nouvelle subalternité alors que, en même temps, il peut en subir profondément l’influence. De l’autre côté, l’auto-traducteur est pensé comme incapable de se trahir lui-même La relation au texte initial et, en conséquence, la contrainte de fidélité ne sont-elles pas différentes selon que le traducteur translate sa propre création ou qu’il auto-traduit une œuvre originale ? Les quatre théorèmes exposés ici dans l’article d’ouverture de la section consacrée à l’auto-traduction au Moyen Âge et à la Renaissance montrent comment les caractères spécifiques de l’écriture médiévale et l’usage social et culturel des langues ont façonné la pratique de l’auto-traduction.

Les liens sont serrés entre les deux thèmes de cette Journée : dans les deux cas, le traducteur est confronté à la question de la médiation de ce qui existe déjà, médiation qui ne peut se comprendre qu’au regard des aires culturelles privilégiées dans lesquelles elle s’effectue. Les deux volets de ce troisième volume jettent une lumière originale sur une des raisons internes de la traduction : elle ne peut vivre que dans un perpétuel renouvellement.

Claudio Galderisi est professeur de langues et littératures de la France médiévale à l’Université de Poitiers (CESCM). Il a dirigé les trois volumes des Translations médiévales. Cinq siècles de traductions en français au Moyen Âge (XIe-XVe s.) (Brepols, 2011). Il a codirigé avec Jean-Jacques Vincensini les volumes sur la traduction intralinguale et sur la fabrique de la traduction (Brepols 2015 et 2016).

Jean-Jacques Vincensini est professeur émérite de langue et littératures médiévales à l’Université de Tours (CESR). Il a édité et traduit notamment les Romans de Mélusine de Jean d’Arras et de Couldrette et prépare l’édition et la traduction de l’Escoufle de Jean Renart. Il a codirigé avec Claudio Galderisi le volume sur la traduction intralinguale et sur la fabrique de la traduction.


Table of Contents

Fortune et infortune des traductions médiévales à la Renaissance
– Claudio Galderisi, L’héritage du Moyen Âge : la traduction entre rupture et continuité
– Frédéric Duval, D’une renaissance à l’autre : les traductions françaises du Corpus juris civilis
Silvère Menegaldo, La longue vie de la traduction française de la Cité de Dieu de saint Augustin par Raoul de Presles (1371-1375). À propos des éditions imprimées d’Abbeville (1486-1487) et de Paris (1531)
– Pierre Nobel, L’editio princeps de la Bible historiée par Antoine Vérard
– Cinzia Pignatelli, Quand la traduction devient vitale : la médecine au début du XVIe siècle vue par Symphorien Champier
– Vladimir Agrigoroaei, Les traductions en vers du Psautier au Moyen Âge et à la Renaissance
– Viola Mariotti, Les traductions françaises d’Albertano de Brescia entre l’automne du Moyen Âge et l’aube de la RenaissanceL’auto-traduction : typologies et pratiques
– Jean-Jacques Vincensini, Des conditions de possibilité des auto-traductions au Moyen Âge flamboyant
– Anna Maria Babbi, L’auto-traduction au Moyen Âge : mensonges et vérités
– Marie-Luce Demonet, Étienne Dolet, auto-traducteur bifrons
Marie-Christine Gomez-Géraud, La Bible et la Theologia deutsch : Sébastien Castellion et ses doublets de traduction

[9 novembre] Atelier ressources numériques / IBHR : International Bibliography of Humanism and the Renaissance

Anne-Sophie Traineau-Durozoy (Conservateur au SCD de Poitiers, responsable du fonds ancien et du pôle Moyen Âge) propose une nouvelle saison de 7 séances d’atelier de formation d’une heure, visant à présenter les outils en ligne autour du Moyen Âge.

christine-de-pizan-multi-tasking

  • Date : mercredi 9 novembre 2016 de 12h à 13h
  • Lieu : Pôle Documentaire Berthelot du CESCM (rez-de-jardin)
  • Thématique : IBHR – International Bibliography of Humanism and the Renaissance
  • Intervenants :

– Anne-Sophie Traineau-Durozoy,

– Blanca Angeles, Docteur en Langues et littératures anciennes

  • Public : étudiants (master 1 et 2), doctorants, enseignants-chercheurs, personnel

La troisième séance aura lieu le jeudi 1er décembre à 12h en présence de Vincent Debiais (Chargé de recherche CNRS au CESCM) pour une présentation de Medioevo latino.

Les 4 séances suivantes restent à définir ……

Nous espérons vous y voir nombreux, ces ateliers étant destinés à échanger sur les ressources numériques.

[8-9 juin] Les traductions médiévales à la Renaissance et les auto-traductions

Journées d’étude organisées par Jean-Jacques Vincencini (CESR) et Claudio Galderisi (CESCM)en lien avec le projet de recherche ARC Linguae

Lieu : CESR, salle Saint-Martin (Tours)

Date : 8 et 9 juin 2016

codex
Codex Manesse, fol. 383r, Meister Konrad von Würzburg Heidelberger historische Bestände – digital

Mercredi 8 juin

PARTIE 1 – Les traductions médiévales à la Renaissance
14h15 – Jean-Jacques Vincencini (Univ. Tours) : Ouverture de la journée
14h30 – Claudio Galderisi (Univ. Poitiers)  : L’héritage du Moyen Âge : la traduction entre rupture et continuité
Table 1 – Circulation et réception des classiques
14h50 – Frédéric Duval (École des Chartes) : Enquête sur la réception tardive des traductions françaises médiévales du « Corpus juris civilis »
15h10 – Silvère Menegaldo (Univ. Orléans) : Des Lamentaciones Matheoluli au Livre de Matheolus de la fin du XIIIe siècle au début du XIVe siècle
15h30 – Discussion & Pause
Table 2 – Les traductions médiévales et les nouveaux savoirs
16h – Cinzia Pignatelli (Univ. Poitiers) : Quand la traduction devient vitale : la médecine au début du XVIe siècle vue par Symphorien Champier
16h20 – Viola Mariotti (Univ. Poitiers) : Traduire Albertano da Brescia en moyen français entre l’automne du Moyen Âge et l’aube de la Renaissance : un état des lieux du corpus inédit des traductions du XVe siècle
16h40 – Discussion & Pause
Table 3 – Les traductions des textes sacrés et la ”modernité”
17h30 – Pierre Nobel (Univ. Strasbourg) : La Bible historiée imprimée par Antoine Vérard (1494-1495) et la Bible historiale de Guiart des Moulins
17h50 – Vladimir Agrigoroaei (CNRS) : Le vers et la prose dans les traductions françaises du Psautier au Moyen Âge et à la Renaissance
18h10 – Discussion

Jeudi 9 juin

PARTIE 2 – Les auto-traductions
Table 1 – Herméneutiques de l’auto-traduction
9h30 – Jean-Jacques Vincencini (Univ. Tours) : Des conditions de possibilité d’auto-traductions au Moyen Âge flamboyant. Intensité du plurilinguisme, statut de la méditation et nouvelles formes d’écriture
9h50 – Anna Maria Babbi (Univ. Verona) : L’auto-traduction au Moyen Âge : mensonges et vérités
10h10 – Discussion & Pause
Table 2 – Pratiques et exemples
10h50 – Marie-Luce Demonet (Univ. Tours) : Étienne Dolet, auto-traducteur bi-frons
11h10  – Marie-Christine Gomez-Géraud (Univ. Paris-Ouest) : La Bible et la Theologia deutsch : Castellion et ses « doublets de traduction »
11h30 – Discussion
11h45 – Conclusions

Avec le soutien financier

du CESR (UMR 7323 du CNRS), du CESCM (UMR 7302 du CNRS), de la fédération FESMAR, de l’Université de Poitiers (ARC), et de l’UFR Lettres et Langues de l’Université François-Rabelais de Tours

Programme en ligne

CESR – Centre d’études supérieures de la Renaissance
59, rue Néricault-Destouches BP 12050 – 37020 Tours Cedex 1
Tel. : 02 47 36 77 61 – www.cesr.cnrs.fr – www.cesr.univ-tours.fr

CESR logo CESCM culture com'  université françois rabelais index FESMAR-LOGO logo CNRS MSHS val de loire

[5 avril] Atelier de formation aux ressources numériques / Bibliographie humanisme et renaissance

Anne-Sophie Traineau-Durozoy (Conservateur au SCD de Poitiers, responsable du fonds ancien et du pôle Moyen Âge) propose une nouvelle saison de 7 séances d’atelier de formation d’une heure, visant à présenter les outils en ligne autour du Moyen Âge.

christine-de-pizan-multi-tasking

  • Date : le mardi 5 avril 2016 de 12h à 13h
  • Lieu : plateau documentaire du CESCM (rez-de-jardin)
  • Bibliographie Humanisme et Renaissance
  • Intervenants :

– Anne-Sophie Traineau-Durozoy,

  • Blanca Angeles, docteur en philologie anglaise
  • Public : étudiants (master 1 et 2), doctorants, enseignants-chercheurs, personnel

Nous espérons vous y voir nombreux, ces ateliers étant destinés à échanger et à compléter nos interrogations.

Les paysages sonores du Moyen Âge à la Renaissance

pur 2016 Les paysages sonores du Moyen Âge à la Renaissance

Laurent Hablot et Laurent Vissière (dir.)

Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 2016

(Histoire) 310 p.

ISBN : 978-2-7535-4294-5

Le Moyen Âge est moins silencieux qu’on pourrait le croire et une partie au moins des sons quotidiens et familiers se retrouve transcrite dans des chroniques, des chansonniers, des romans, voire dans des actes judiciaires. Il s’agit de les retrouver, de les analyser et de les donner à entendre de nouveau, dans une sorte d’extraordinaire essai d’archéologie sonore.

Avec le soutien de l’université de Poitiers.

Laurent Hablot est maître de conférences en histoire médiévale à l’université de Poitiers et rattaché au CESCM (centre d’études Ssupérieures de Civilisation médiévale).

Laurent Vissière, ancien élève de l’ENS et de l’École des Chartes, est maître de conférences en histoire médiévale à l’université de Paris-Sorbonne et membre junior de l’Institut universitaire de France.

Consulter le sommaire en ligne