L’homme médiéval et sa vision du monde. Ruptures et survivances

Ludo MILIS

L’homme médiéval et sa vision du monde. Ruptures et survivances

Turhout : Brepols, 2017

(Culture & société médiévales) – 179 p.

ISBN : 978-2-503-57343-4

Le Moyen Âge semble une période mentalement très distante de notre époque. Est-ce vrai? L’auteur plonge dans les textes médiévaux, surtout les sources narratives, pour détecter les structures profondes des pensées et des sentiments. Il se sert de citations pour faire revivre les valeurs et normes de l’époque tel que les contemporains les ont formulées. Milis explore d’abord l’attitude vis-à-vis de Dieu, d’autres divinités et religions, et les problèmes qui en sont issus au sein des sociétés et civilisations médiévales. Ensuite il traite du rôle de l’honneur et de ses valeurs apparentées (gêne, honte, infamie, scandale et culpabilité) comme base de comportements sociaux et individuels. Enfin il lie le droit, tel qu’il est vécu, au rôle d’esprits et de l’au-delà dans la perception quotidienne. Il est étonnant de voir comment tant d’aspects qui semblaient à nos yeux passés pour de bon, reçoivent une nouvelle actualité et se montrent souvent reconnaissables dans la société multiculturelle qui se constitue aujourd’hui.

Ludo Milis est professeur émérite à l’Université de Gand, où il enseignait l’histoire médiévale jusqu’en 2003. Il s’est intéressé aux chanoines réguliers et à l’érémitisme, au paganisme, au rôle social du monachisme et plusieurs aspects de la culture et des mentalités des anciens Pays-Bas. Il est l’auteur et co-auteur de plusieurs volumes du Corpus Christianorum et d’autres publications de Brepols. Il a été président de l’Institut historique belge de Rome et de la Commission royale d’histoire de Belgique.

Table des matières :

Avant-propos

I – Au Nom du Père

1 Quelques mots pour commencer
2 Une avancée difficile mais glorieuse
3 Repérons des variations
4 Frères dans la foi ?
5 La foi qui accomplit des miracles
6 Dynamique sociale et inventivité spirituelle
7 Tous dans le même sac
8 Contacts en cours de route
9 Vivre sans la Vraie Foi
10 Déclarations blessantes, imputations sans preuves
11 Un regard sur l’islam
12 Jérusalem, Ville Sainte en Terre Sainte
13 Les ‘juifs fourbes’
14 Le regard d’un laïc

II – Le prix de l‘infamie

1 Honneur et rang
a Tueries à Laon et à Bruges
b L’honneur comme bien familial
c L’honneur comme enjeu
d Tout à fait au sommet
e Honneur entre sérieux et rire

2 Gêne
a Situer le sentiment
b Tension dans la société
c Un ermite à problèmes

3 Honte
a Nudité honteuse
b Honte et partage du même lit
c Rouge aux joues social

4 Infamie : au sujet des « níð » et « cacc »
a Le poteau de ‘níð’
b Pustules
c Injurier
d La mort n’est pas une frontière
e Infamie collective
f Le langage corporel de l’infamie
g Franchir les bornes

5 Scandale
a Une difficile définition du concept
b Scandale et amour, Abélard et Héloïse

6 Culpabilité

III – Flirter avec l’Au-delà

1 Tords ce qui est Droit
a Justice non fiable
b Coutume, fourberie et charisme
c Des saints interviennent
d Blanc et noir
e Le regard d’un citadin

2 Les rêves ne sont pas tromperie

3 Donner un petit coup de main au Mauvais Œil

4 La Volupté de la Mode et la Mode de la Volupté

Postface
Présentation des textes et auteurs les plus utilisés
Abréviations utilisées
Index

[8-12 janvier 2018] : atelier interdisciplinaire du CESCM

Atelier interdisciplinaire de master (8-12 janvier 2018)

 

Organisé par l’Université de Poitiers : UFR Sciences Humaines et Arts/UFR Lettres et Langues et le CESCM (Centre d’études supérieures de civilisation médiévale)-UMR 7302.

Coordination Pierre-Marie Joris (pierre-marie.joris@univ-poitiers.fr)

L’atelier interdisciplinaire, obligatoire en Master 2, est proposé aux étudiants de Master 1 comme initiation à la recherche. Il est ouvert aux étudiants extérieurs à l’université de Poitiers, aux étudiants de licence et aux auditeurs libres. Les journées sont organisées selon des thématiques qui traduisent ou enrichissent, grâce à des chercheurs invités, les axes scientifiques du laboratoire et leurs outils.

Télécharger le programme ICI

Les conférences et ateliers se déroulent en salle Crozet du CESCM, excepté la journée du mardi 9 qui a lieu à l’Espace Mendès France.

 

Lundi 8 janvier

14h30-16h15 – Atelier d’ouverture

Littérature et discours juridique (Juslittera & Medievalis Eurôpè Normatis), par Stéphane Boissellier (Univ. Poitiers) Jérôme Devard (Docteur en histoire)

16h30-17h30 – Conférence d’ouverture

L’historien de l’art du XIIIe siècle face aux pièges de la mémoire historique, par Claude Andrault-Schmitt (Univ. Poitiers)

17h30 – Pot d’ouverture (JANUA/CESCM)

 

Mardi 9 janvier

 10h-17h30

Journée Mendès-France : histoire des sciences et des techniques au Moyen Âge

Soigner au Moyen Âge

Sous la dir. de Laurence Moulinier-Brogi (Univ. Lumière-Lyon 2)

Voir programme complet de la journée sur ce lien et en bas du billet

 

Mercredi 10 janvier

 9h15-10h : Le SCD de l’université de Poitiers et le CESCM dans les réseaux sociaux, par Anne-Sophie Traineau-Durozoy (SCD-Univ. Poitiers) et Vanessa Ernst-Maillet (CESCM-CNRS)

10h15-12h : Comment étudier une forteresse médiévale ? Le cas du site du Haut-Clairvaux (86), par Nicolas Prouteau (Univ. Poitiers)

14h-16h : Aquitania monastica : un nouveau programme régional de recherche, par Cécile Treffort (Univ. Poitiers), Pascale Brudy & Manon Durier (CESCM), Anaël Vignet (doctorant Poitiers)

 

Jeudi 11 janvier

9h15-10h : Aborder la comptabilité médiévale : méthode et apports, par Gaël Chenard (Dir. Archives départementales de la Vienne)

10h15-12h15 : Écrire sous la dictée d’Amour : le programme du Dolce Stil Novo italien (fin XIIIe siècle), par Cristina Panzera (Univ. Bordeaux Montaigne/CESCM-CNRS), Isabelle Battesti (Univ. de Poitiers)

14h15-16h30 : Du mur à l’image : réflexions sur les méthodes appliquées à la peinture murale romane, par Marcello Angheben (Univ. Poitiers), Carolina Sarrade (CESCM-CNRS), Claire Boisseau (doctorante Poitiers)

18h30-19h45 : Médiathèque François-Mitterrand (en partenariat avec l’UFR Lettres & Langues)

Conférence de la Maison du Moyen Âge

 L’orthographe française : une catastrophe médiévale ?

Bernard Cerquiglini, Recteur honoraire de l’Agence universitaire de la Francophonie, Ancien Délégué général à la langue française et aux langues de France et Membre de l’Oulipo

 

Vendredi 12 janvier

10h15-12h15 : Langage, écriture, image. Actualités de la recherche en épigraphie médiévale, par Vincent Debiais (CESCM-CNRS), Estelle Ingrand-Varenne (CESCM-CNRS) et Arnaud Loaec (docteur en histoire–CESCM)

12h15-14h – Buffet (pour tous les participants, sur inscription jusqu’au 9 janvier)

14h-16h – Conférence de clôture

L’invention de Nithard. Histoire critique des Serments de Strasbourg

Bernard Cerquiglini, Recteur honoraire de l’Agence universitaire de la Francophonie, Ancien Délégué général à la langue française et aux langues de France et Membre de l’Oulipo

16h – Pot de clôture (JANUA/CESCM)


Journée d’Histoire des sciences et des techniques au Moyen Âge

Partenariat Espace Mendès-France/CESCM (Centre d’études supérieures de civilisation médiévale)Université de Poitiers

Mardi 9 janvier 2018

10h-17h

Soigner au Moyen Âge

Direction scientifique : Laurence Moulinier-Brogi (Univ. Lumière-Lyon 2, CIHAM (UMR 5648)

 

9h30 – Accueil café pour les intervenants

10h-10h30 – Mot de bienvenue : Didier Moreau (Directeur de l’Espace Mendès-France, CCSTI)

Introduction : Martin Aurell (Univ. Poitiers-Directeur du CESCM) et Laurence Moulinier-Brogi (Univ. Lumière-Lyon 2, CIHAM (UMR 5648)

10h30-11h15 : Les formes de la relation patient-médecin au Moyen Âge, par Marilyn Nicoud (Professeure d’Histoire médiévale, Univ. d’Avignon et des Pays du Vaucluse, CIHAM-UMR 5648)

11h15-11h30 : Questions

11h30-12h15 : Soigner du poison à la fin du Moyen Âge. Des écrits spécialisés ?, par Franck Collard (Professeur d’Histoire médiévale, Univ. Paris Ouest-Nanterre, CHISCO, EA 1587)

12h15-12h30 : Questions

12h30 : Déjeuner

14h-14h45 : Le rôle du vin dans la médecine médiévale, par Azelina Jaboulet-Vercherre (Doctoresse en Histoire, EPHE, IVe section, Visiting Professor, IEP, Paris)

14h45-15h : Questions

15h-15h45 : Soigner et transmettre au XIIe siècle : magister Egidius, par Mireille Ausécache (Doctoresse en Histoire, EPHE, IVe section)

15h45-16h : Questions

16h-16h15 : Pause

16h15-17h : Erreurs médicales, échecs et tromperies, par Laurence Moulinier-Brogi (Professeure d’Histoire médiévale, Univ. Lumière-Lyon 2, CIHAM-UMR 5648)

17h15-17h30 : Conclusion 


   

[Appel à communication] Journée jeunes chercheurs Janua 2018

Appel à communication : La violence guerrière : de l’Antiquité au Moyen-Âge

Janua, association des étudiants en Master et des doctorants de l’Université de Poitiers antiquisants et médiévistes, rattachés respectivement aux laboratoires HeRMA (Hellénisation et Romanisation dans le Monde Antique) et CESCM (Centre d’Études Supérieures de Civilisation Médiévale), organise le 26 avril 2018 une journée d’étude à destination des jeunes chercheurs (de l’inscription en master aux trois ans écoulés après la soutenance de thèse), elle sera consacrée au thème de la ‘violence guerrière’. Son objectif est de présenter des travaux, achevés ou en cours, sur l’usage et la représentation de cette dernière. Dans une perspective transdisciplinaire, le choix de ce thème questionne la richesse de ses appréhensions et ouvre des discussions sur les divergences et les similarités de celles-ci à travers des sources (textes, images, architectures, musiques et objets mobiliers) et des périodes diverses (Antiquité et Moyen Âge).

Chapiteau de Conques (Cliché CESCM Léonet-Bastien)

De par son étymologie, la notion de violence (violentia) possède une connotation péjorative. Elle qualifie l’absence de contrôle, l’emportement. Dérivée du concept mélioratif de vis (vigueur, force), sa définition repose avant tout sur le principe d’outrance. Dans l’Antiquité comme au Moyen Âge, la violence de la nature et des colères divines est essentiellement perçue comme juste, bien qu’insaisissable pour l’homme. Au contraire, la ‘violence humaine’ suppose que la force employée se déploie hors de son cadre moral ou de ses limites sociales et institutionnelles. La violence individuelle, non contrôlée par la raison, est brute voire brutale (brutalis) et renvoie à la démesure (hubris). Elle est, de fait, condamnable et son contrôle constitue l’un des enjeux politiques majeurs des institutions.

La sécurité intérieure est le socle de la prospérité d’un territoire et du bien-être d’une communauté. Toutefois, le maintien de cette stabilité implique paradoxalement l’usage de la violence par l’institution qui en est la garante. L’accroissement d’un pouvoir, la défense de ses frontières et de ses règles ne peuvent se faire sans le recours à la fonction militaire. S’intéresser à la violence guerrière nécessite alors d’envisager toute l’ambiguïté supportée par cette expression.

Cette journée d’étude se trouvera découpée en trois axes. Le premier sera l’occasion d’aborder la ‘violence guerrière’ via ses représentations (historiques, iconographiques, philosophiques, musicales et littéraires) et leurs dépendances au contexte historique et social dans lequel elles ont été exprimées. Le second regroupera les études (archéologiques et historiques) de la réalité concrète de la pratique guerrière. Le troisième axe rassemblera quant à lui les interventions qui porteront sur les sources théoriques des rapports entre le concept de ‘guerre’ et celui de ‘violence’.

Axe 1 : Quels discours ?

La représentation, visuelle ou textuelle, de la ‘violence guerrière’ est un témoignage de sa réalité. Elle suppose aussi de considérer un autre niveau de lecture. En donnant à voir ou en décrivant celle-ci, on révèle une idéologie. La légitimé de la ‘violence guerrière’ reflète celle de l’autorité qui la commande et la régule. Exalter les qualités des figures de cette violence ou condamner leurs démérites n’est jamais neutre et s’inscrit en parallèle avec les rapports de force qui en motivent le discours.

Sa dénonciation insiste généralement sur le caractère irréfléchi et déloyal du combat. Elle fait écho, pour ces critiques, à la déviance morale individuelle de son représentant. Au contraire, la valorisation de cette violence est légitimée par le caractère transcendant de la mission qui lui est assignée. Son acteur n’est que le médiateur d’une justice qui le dépasse, le bras armé du divin ou le garant de la paix et de la prospérité dont la guerre est la promesse. En ayant recours à ce ‘mal nécessaire’, on justifie les desseins qui sont profitables à une communauté, au-delà de l’individu.

Axe 2 : Quelles réalités ?

Les sources textuelles, les images et la littérature sont des reconstructions qui permettent d’éclairer sur la réalité de la pratique martiale. Toutefois, à ce titre, les vestiges archéologiques sont primordiaux en tant que témoins objectifs et matériels. Ils sont les traces d’une réalité complexe. Le statut du guerrier, par exemple, dépend pour une grande part de sa place dans la hiérarchie militaire. Il est perceptible dans la qualité de son armement et par sa situation lors du combat.

La valeur donnée, souvent a posteriori, à la ‘violence guerrière’ repose entièrement sur les causes, les conditions et les conséquences de son exercice. La longueur des hostilités et le nombre de vies sacrifiées, l’attaque de la population civile sont autant de propriétés d’une guerre néfaste. Souvent mises en exergue par les sources littéraires et iconographiques, ces données formelles ne sont vérifiables que par la recherche archéologique.

Axe 3 : Quelles définitions ?

Ce troisième axe est orienté vers une appréhension de la ‘violence guerrière’ au niveau spéculatif. Il s’agit de saisir comment penser la guerre comme concept. Ces études sont possibles par le biais des sources philosophiques notamment mais aussi des arts lorsque, par exemple, la guerre y est personnifiée.

Entre celle du dernier recours par une posture uniquement défensive telle qu’elle est prônée par Platon et celle de la démesure inévitable d’un gouvernement réaliste selon Machiavel, la définition intellectuelle du bon usage du fait guerrier reçoit une acceptation flexible et généreuse en réflexions. Ces dernières, nous l’espérerons, feront naître de nombreux échanges à propos de la ‘violence guerrière’ au cours de cette journée qui lui sera dédiée.


Tout jeune chercheur spécialisé dans l’étude des civilisations antique et médiévale peut faire une proposition de communication. Les contributions apportées lors de cette journée ont vocation à être publiées l’année suivante dans les Annales de Janua.

Les propositions de communication peuvent être rédigées en français et doivent être envoyées avant le jeudi 1er février 2018 (inclus), accompagnées d’un curriculum vitae, à l’adresse association.janua@gmail.com sous la forme d’un résumé d’environ 500 mots.

Elles seront soumises au conseil scientifique qui donnera une réponse autour du 1er mars 2018. La JJC aura lieu le 26 avril 2018 au CESCM de Poitiers.

L’hébergement et la restauration seront pris en charge par JANUA, ainsi qu’une partie des frais de transport (pour ces derniers, les intervenants seront remboursés sur justificatif et dans la limite de 80 euros par personne). N’hésitez pas à nous contacter à l’adresse email de l’association pour toute information complémentaire.

            Comité scientifique

Nadine Dieudonné-Glad (Professeure d’Archéologie antique, directrice de l’EA 3811 HeRMA)

Martin Aurell (Professeur d’Histoire médiévale, directeur de l’UMR 7302 CESCM)

Cécile Voyer (Professeure d’Histoire de l’art du Moyen Âge)

Claudio Galderisi (Professeur de Lettres médiévales)

Alexandre Vincent (Maître de conférences en Histoire romaine)

Nicolas Prouteau (Maître de conférences en Archéologie médiévale)

Mathilde Carrive (Maître de conférences en Histoire de l’Art de l’Antiquité romaine)

 

Responsable :

Janua

 

       

 

CESCM Actus 2017/8

Actualité

 

Un très beau billet « en allemand » par une étudiante de l’université d’Iéna qui a participé aux SEM 2017 et  nous fait une belle promotion, merci à Juliane Kiel : Ein Bericht zu Les semaines médiévales des Centre d’étude supérieure de civilisation médiévale in Poitiers

 

Interview de deux doctorantes de Cécile Voyer en contrat doctoral à l’INHA, Marion Loiseau et Marjolaine Massé, voir le billet ICI


Séminaires Master 2 CHPS

 

  • Le jeudi 14 décembre au CESCM :

Séminaire : Matériaux, techniques et économie du chantier de construction au Moyen Âge

Journée organisée dans le cadre du séminaire de master 2 Archéologie de l’Antiquité et du Moyen Âge (master CHPS, spécialité Civilisation antique et médiévale), sous la coordination de Nicolas Prouteau.

  • Le mercredi 20 décembre au CESCM :
Journée organisée dans le cadre du séminaire de master 2 Archéologie de l’Antiquité et du Moyen Âge (master CHPS, spécialité Civilisation antique et médiévale), sous la coordination de Nicolas Prouteau.

Événements

 

[Rappel] Focus n° 3 : Le 5 décembre à 12h, la photothèque reçoit Frédéric Epaud pour nous permettre de découvrir la charpente de la cathédrale de Poitiers.

  • Atelier numérique le mardi 19 décembre à 12h au Pôle documentaire, Estelle Ingrand-Varenne présentation la Library of latin texts en ligne.

 

  • L’atelier interdisciplinaire aura lieu du 8 au 12 janvier, obligatoire en Master 2, il est proposé aux étudiants de Master 1 comme initiation à la recherche. Il est ouvert aux étudiants extérieurs à l’université de Poitiers, aux étudiants de licence et aux auditeurs libres. Les journées sont organisées selon des thématiques qui traduisent ou enrichissent, grâce à des chercheurs invités, les axes scientifiques du laboratoire et leurs outils.

Programme très prochainement sur les carnets hypotheses et le site du CESCM.


Parutions

 

Isabelle Marchesin vient de publier L’arbre et la colonne. La porte de bronze d’Hildesheim chez Picard.

 


Participations à colloques, journées d’études …

 

Éric Palazzo participe le 8 décembre à l’atelier Les techniques digitales au Moyen Âge à l’INHA = Le sens tactile dans la liturgie médiévale.

Lucie Malbos, à la Journée d’Études Monde breton : hommes, terres et rivages (IXe-XIe siècle) de la Maison de la recherche de Lorient = Emporia/wics, landing sites/sites de plage : où accostait-on en Europe du Nord-Ouest du VIIe au XIe siècle ?

Stéphane Boissellier : II Seminário Internacional Intercâmbios Historiográficos « História, Memória e Poder », organisé par le Programa de Pós-Graduação em História, qui aura lieu du 12 au 15 décembre à l’Université Fédérale de Sergipe (Aracaju, Brésil).

Séminaire Administrer par les chiffres, avec Harmony Dewez le 20 décembre à Paris 1 = Chiffres arabes, grande centaine, abaque … Manipuler et transformer les nombres dans les documents de la pratique.

 


Soutenances de thèse

 

  • Le 16 décembre à 14h au CESCM = Michaël Cousin « Correspondance et réseaux épistolaires latins et en lien avec la péninsule Ibérique », sous la direction de Thomas Deswarte.
  • Le 16 décembre à 10h à l’Université de Vérone = Lara Quarti « L’ambiguïté morale de la fin’amors dans le roman courtois des XIIe et XIIIe siècles », en codirection avec Claudio Galderisi et Anna-Maria Babbi (Univ. de Vérone).