Archives de catégorie : Actualités du CESCM

[21-24 mai] 1er Congrès international franco-italien « Qui dit tradition dit faute ? »

1er Congrès international franco-italien
« Qui dit tradition dit faute ? »
La faute dans les corpus chantés du Moyen Âge et de la Renaissance
Philologie et musicologie

La notion de « faute » soulève de sérieuses difficultés en philologie et en musicologie, mais aussi chez les interprètes. La connaissance des corpus chantés du Moyen-Âge repose généralement sur des copies, que l’on imagine plus ou moins éloignées des mélodies et des textes tels qu’ils ont été composés ou chantés en leur temps. Même si la plupart des pièces profanes écrites jusqu’au XIVe siècle sont attribuées, rien n’assure que les transcriptions ont été contrôlées par les auteurs. Au cours du XIVe siècle, le droit de regard des poètes
sur l’écriture de leurs pièces se répand, mais la notation musicale en usage ne garantit pas encore une pleine conformité avec l’exécution musicale, voire avec l’intention des compositeurs. En philologie et en musicologie, la notion de « faute » n’est pourtant pas abordée de la même manière et ne revêt pas non plus la même importance. Pour la critique textuelle, c’est sur les fautes évidentes et significatives que se fonde la possibilité de reconstruire la généalogie d’un texte.
Les musiciens et musicologues en revanche considèrent peu la véracité de la faute ; ils préfèrent évoquer la notion de « variante » provenant de diverses performances musicales et donc de la créativité de l’interprète.
L’appréciation de la faute en poésie et en musique constitue donc un sujet pour lequel une réelle collaboration entre spécialistes des textes, musicologues et musiciens s’impose comme une nécessité. Les communications résultent de cette collaboration et seront suivies chacune de réponses et d’un débat.

Lieu : Saint-Guilhem-le-Désert, Musée de l’abbaye de Gellone

Congrès organisé avec le concours du Centre d’Études Médiévales de Montpellier, du Centre d’Études Supérieures de Civilisation médiévale de Poitiers, de l’École Pratique des Hautes Études et de l’Université de Pavie.

En contrepoint du congrès se déroulera le Festival Musici Vagantes
Saint-Guilhem-le-Désert (21-24 mai 2017 / Abbaye de Gellone)


Dimanche 21 mai

10h00 : Ouverture de l’exposition sur les instruments médiévaux

14h00 : Accueil & Inscriptions

14h30 : Enjeux de l’ «archéo-lutherie», présentation grand public par les luthiers Olivier Féraud et Yves d’Arcizas

16h30 : Ouverture du congrès par Fabio Zinelli

17h00 : Conférence inaugurale de Claudio Galderisi : De la philologie comme forme d’exécution des œuvres médiévales. Le bruit des innovations et les variantes des interprètes

18h15 : Concert déambulatoire : Brice Duisit, A l’Escola N’Eblon

19h30 : Cocktail dînatoire

21h00 : Concert abbatiale,
La Flama (dir. Xavier Terrasa),
La Flama del trobador desconegut

Lundi 22 mai

9h00 : Session 1
Davide Checchi et Michele Epifani : « C’est pas ma faute ». La responsabilité des philologues et musiciens envers la tradition.

10h00 : Session 2
Francesco Carapezza et Robert Lug : Notation musicale et fautes métriques dans le corpus des lais lyriques gallo-romans

11h00 : Pause-café

11h30 : Session 3
Gianluca Bocchino et Luca Gatti : Errori attributivi e mouvance melodica : il caso di Compains Jehan, un gieu vous voel partir (Linker 1, 9)

12h30 : Déjeuner

14h30 : Session 4
John Haines et Christopher Callahan : La partie ancienne du chansonnier de Thibaut de Champagne.

15h30 : Session 5
Stefano Milonia : La chanson un peu particulière de Richard Coeur de Lion
Nicholas Bleisch : Transposed Texts : Mis-Reading Note and Word in the Trouvère Ms. F-Pn fr. 24406

16h30 : Pause

18h00 : Conférence plénière de Frédéric Duval : Les concepts d’erreur ou de faute en critique textuelle

21h00 : Concert abbatiale
Les Chantres du Thoronet (dir. Damien Poisblaud),
Requiem grégorien à 4 parties

Mardi 23 mai

9h00 : Session 5
Elsa De Luca et Océane Boudeau : Correction, erreur et variante : l’exemple du plainchant médiéval

10h00 : Shin Nishimagi : Fautes révélant une théorie méconnue dans une tradition des tonaires aquitains (XIe-XIIe s.)
Fedon Nicolaou : Les Lusignans et saint Hilarion,
la construction forcée d’une tradition ?

11h00 : Pause-café

11h30 : Session 8
Gisèle Clément et Damien Poisblaud : Grégorien sans faute ? Problématique (autour ?) d’une restauration

12h30 : Déjeuner

14h30 : Session 9
Christelle Cazaux-Kowalski et Anne-Zoé Rillon-Marne : Carmina burana versus Notre-Dame : une approche philologique et musicale des conduits

15h30 : Session 10
Christelle Chaillou et Federico Saviotti : Évoquer la faute dans le cas des ajouts tardifs en occitan du ms BnF fr. 844

16h30 : Pause

18h00 : Conférence plénière de Marie-Noël Colette : Divergences d’écriture et corrections de copistes dans les manuscrits du Haut Moyen-Âge

19h00 : Dîner

21h00 : Concert abbatiale
Alla francesca (dir. Brigitte Lesne),
Variations amoureuses

Mercredi 24 mai

9h00 : Session 11
Francesco Zimei et Paola Elia : Fenomenologia del residuum nei canzonieri polifonici, con un focus su alcune fonti quattrocentesche
di area iberica

10h : Session 12
Massimo Privitera et Maria Antonella Balsano : Musica sbagliata

11h00 : Pause-café

11h30 : Session 13
Séverine Delahaye Grélois : La première fois c’est une erreur. La deuxième fois c’est un procédé. De l’usage de la dissonance dans la
poésie de la Renaissance
Jérémie Couleau : Contrapunto bestiale : la faute dans les sources théoriques et musicales du chant sur le livre

12h30 : Déjeuner

14h30 : Session 14
Fanch Thoraval et Mathieu Ferrand : À qui la faute ? Musique, métrique et pédagogie latine dans les traditions éditoriales de la
Brevis Grammatica de Francesco Negri et des Scenica Progymnasmata de Johannes Reuchlin – 1480-1550

15h30 : Brigitte Lesne, Anne Ibos-Augé et Marie-Geneviève Grossel : Le mot, la note et le copiste : aperçus sur les versions parallèles
des chansons, conduits et motets aux XIIe et XIIIe siècles

17h00 : Pause

17h30 : visite

20h00 : Concert abbatiale
Magister Petrus (dir. Mauricio Molina),
Cupid Behind the Walls. Love’s seduction
and the medieval cleric

21h30 : Banquet


Voir le programme et l’affiche ICI

Contacts et organisateurs :

Gisèle Clément : gisele.clement@univ-montp3.fr
Christelle Chaillou-Amadieu : chaillouchristelle@hotmail.com
Federico Saviotti : federico.saviotti@unipv.it
Fabio Zinelli : zinelli2001@yahoo.it

                     

[3 mai] Focus n° 5 : Signatures

Nous avons le plaisir de vous convier chaleureusement au Focus n° 5, consacré aux signatures épigraphiques.

Le mercredi 3 mai, 12h-13h, CESCM-Pôle documentaire,  autour d’un déjeuner collectif.

Brioude (cliché Emilie Mineo/CESCM)

Construit comme un high-light sur le fonds iconographique du CESCM, les « Focus » proposent de montrer la corrélation entre le fonds documentaire de la Photothèque et le travail des chercheurs, et ce dans un cadre scientifique tout autant que convivial.

Le mercredi 3 mai, les ingénieures de la Photothèque invitent Emilie Mineo, docteure en histoire de de l’art, lors d’une discussion libre consacrée aux signatures de concepteurs d’images, « artistes » ou commanditaires.

Ouvert à tous et axé sur l’interactivité, vous êtes conviés à partager ce moment autour d’un verre. N’hésitez pas à apporter votre casse-croûte, nous déjeunerons ensemble lors de cet échange.

[17 mai] Journée doctorale

Présentation des recherches doctorales dirigées par le Professeur Martin Aurell « Pouvoir, parenté et culture »

Date : mercredi 17 mai de 9h à 17h45

Lieu : salle Gaston Berger – CESCM, 24 rue de la Chaîne – POITIERS

PROGRAMME

9h-10h – Sébastien Laurent : Histoire sociale des
troubadours du XIIe au XIIIe siècles

10h-11h – Juliette Thibault : La vie de cour dans les
enluminures arthuriennes (XIIIe – XVe siècles)

11h15-12h15 – Alessia Chapel : Les récits généalogiques (XIIeXIVe siècles) entre romans et chansons de geste. Essai de classement et de définition

13h30-14h30 – Sarah Casano-Skaghammar : Une famille dans la
mesnie du roi de France. Les Nemours-Villebéon et leurs alliés : Beaumont, Clément, Cornut

14h30-15h30 – Amélie Rigollet : La famille de Briouze, du milieu du XIe siècle au début du XIVe siècle

15h45-16h45 – Mathieu Cosson : Le « Grand Poitou » : de
l’autorité Plantagenêt à la sphère Capétienne (1152-1242)

16h45-17h45 – Amicie Pélissié du Rausas : La poursuite de la
paix entre la France et l’Angleterre, de Taillebourg au traité d’Amiens (1279)

Voir l’affiche

   

[19-20 april] Histories, things, and anthropological approaches – materiality and gender in the Medieval and Early Modern Studies

Workshop – Histories, things, and anthropological approaches –

materiality and gender in the Medieval and Early Modern Studies

Date: Wed 19 April – Thu 20 April 2017

Place: Salle Crozet – CESCM, 24 rue de la Chaîne – POITIERS

For a decade now, medieval and early modern studies have been influenced by the so-called anthropological turn. This has revived the long tradition in the Medieval studies of researching the Middle Ages as ‘another culture’, distant from our own, but also prompted new attentiveness to material things, giving agency to them as objects not only used by people, but actually working together with people. A renewed concern with the presence and efficacy of crafted things falls onto the ontology of images and challenges such oppositions as object-subject or animate-inanimate. Gender historical approach, in turn, invites the scholars to think about men and women as agents, or how men and women or feminine and masculine were presented in the medieval times.

The workshop aims to look at different phenomena across Medieval and Early modern Europe from the perspective of how anthropology has affected the research, and how both the concepts of materiality and gender have been intertwined to this – where has this ‘turn’ placed us? How could different approaches have fruitful discussion over the disciplinary discourses? We wish in particular to encourage a discussion of methods and means of analysing gender and material culture within multiple research materials carried on by various disciplines.

 

Program

Wed 19 April

9:30 – Coffee

10:00 – Martin Aurell (CESCM, University of Poitiers): Opening words

  • Key note Éric Palazzo (CESCM, University of Poitiers): Painting and Praying
  • Nevena Dimitrova (Charles University in Prague): Distinction and Division – the approach to Gender in 7th century

12:00  – Lunch break

13:00 – Presentations

  • Martin Aurell (CESCM, University of Poitiers): Aristocratic Women and the Book, 1050-1320: the Material and the Spiritual
  • Elina Räsänen & Visa Immonen (University of Helsinki): The Vast Complexities of the Small – Miniaturisation in Nordic Late-Medieval Material Culture

15: 00 Coffee

15:30 Presentations

  • Marie Charbonnel (Ausonius Institute, University of Bordeaux-Montaigne): Gendered spaces. The Gendered Division of Space in Medieval Churches and its Materialization in wall Painting
  • Katri Vuola (University of Helsinki): Look inside! A Multidisciplinary Approach to Medival Wooden Sculptures
  • Anu Lahtinen (University of Helsinki): From Books to Blocks. New Research on Gender and Materiality in Premodern Nordic History (a short presentation of various research projects collaborating with the GeM-project)

 

Thursday 20 April

10:00 Presentations

  • Estelle Ingrand Varenne (CESCM): Women’s voices in the Biblical Inscriptions
  • Marika Räsänen (CESCM/University of Turku): Reflections on gendered uses of Relics in late Middle Ages
  • Janika Aho (University of Helsinki): Power and Priesthood: commissionning Church Paintings in the Reformation Sweden

12:00 Lunch break

13:00 Presentations

  • Cheyenne Noel (CESCM): Medieval Patens: Materiality as Instrument and Place of Transformation
  • Anu Lahtinen (University of Helsinki): Books, Shoes, and Little Boxes. Gender & personal belongings in late Medieval Swedish documents

14:30 Coffee & Final panel, Discussion

 


More information: Marika Räsänen (marika.rasanen@univ-poitiers.fr) and Anu Lahtinen (anu.z.lahtinen@helsinki.fi)

Material culture, gender and multidisciplinary analyses in medieval studies (GeM) is a series of workshops funded by Suomen Kulttuurirahasto (Finnish Cultural Fund). The aim is to bring  together scholars on various phases of their careers who are interested in developing gender perspective and issues related to material culture and to medieval and early modern studies. Project is connected to the Medieval Gender History Network, a Nordic network aiming to enhance co-operation between scholars interested in gender and the Middle Ages in the North of Europe (see the theme issue in the web journal Mirator: http://www.glossa.fi/mirator/index_fi.html). The project is led by prof. Anu Lahtinen (University of Helsinki) with co-organizers, assistant prof. Visa Immonen and senior lecturer Elina Räsänen (University of Helsinki).

The first workshop in Copenhagen (June 15–17, 2016) was organized together with Louise Berglund (University of Örebro) and Martin Wangsgaard Jürgensen (National Museum, Copenhagen). This workshop aimed to inspire discussion of how ecclesiastical spaces were constructed and used by women as well as men, and how the various artefacts expressed and mediated the participation and agency of the medieval users.

                 

[Exposition] Patrimoine vivant

Exposition Patrimoine vivant, jusqu’au 15 juin 2017 au Pôle documentaire du CESCM.

Issues du fonds ancien et historique de la photothèque du CESCM, une sélection de cartes postales de la fin du XIXe et du début du XXe siècle présente la vie quotidienne auprès de monuments historiques, médiévaux ou non. Écoliers, marchands, villageois et bourgeois, amateurs de vieilles pierres s’y cotoient et sont les témoins d’un temps passé. Les cartes postales, au charme suranné, offrent également un regard sur les bâtiments ayant depuis souffert de l’action de l’homme ou de l’histoire, et souvent restaurés.

Le fonds ancien de la Photothèque est constitué de clichés noir et blanc, de grand et de moyen format, de milliers de cartes postales et de plus de 3000 plaques photographiques sur verre. Ce fonds précieux est complété par les clichés argentiques, près de 30.000 diapositives, des plans d’architecture ainsi que des prises de vue numériques pour un total d’environs 200.000 documents iconographiques consultables au Pôle documentaire du CESCM et dont les nombreuses notices indexées dans la base Romane rendent progressivement compte.