Archives de catégorie : Colloques …

[1er déc.] Saint-Hilaire-le-Grand de Poitiers et l’architecture romane au premier XIe siècle

Saint-Hilaire-le-Grand de Poitiers et l’architecture romane au premier XIe siècle

Atelier organisé dans le cadre du projet la culture visuelle des chanoines (Axe 3 du CESCM), sous la coordination de Cécile Voyer (CESCM) et Éric Sparhubert (Criham).

Lieu : Poitiers, hôtel Berthelot | 24 rue de la chaîne | bât. E 13 | salle Berger

Date : vendredi 1er décembre | 10h-17h

Renseignements : Cécile Voyer cecile.voyer@univ-poitiers.fr

Pour voir l’affiche et le programme

Ill. : Veüe de l’églisse de sainct Hilaire le grand à Poictiers, 1699. Bnf. © Région Nouvelle-Aquitaine, inventaire du patrimoine culturel / c. Rome, 2012 | conception graphique : Isabelle Fortuné / Université de Poitiers

Assurément moins médiatisée et moins célèbre que sa voisine Notre-Dame-la-Grande, et bien qu’amputée des étages de son clocher et d’une partie de sa nef, la collégiale Saint-Hilaire-le-Grand de Poitiers est un édifice de première importance pour la période romane. Sa mise en œuvre au XIe siècle témoigne à la fois des ambitions d’une communauté de chanoines prestigieuse et puissante, dont l’abbé laïc était le comte de Poitiers, duc d’Aquitaine, mais aussi des nécessités d’adaptation à un site à l’histoire longue qui s’ancre sur le tombeau d’Hilaire, premier saint évêque de Poitiers.
En 1982, Marie-Thérèse Camus a consacré à cet édifice une importante étude qui en a précisé la chronologie. Restée unique, cette étude a été développée par des compléments sur la tour-porche, les chapiteaux, les peintures du rond-point du chevet à l’occasion de leur découverte.
Depuis 30 ans, les travaux des historiens sur le chapitre de chanoines, sur les ducs d’Aquitaine, ou encore le culte de saint Hilaire, mais aussi les recherches sur les peintures du chevet et les investigations des archéologues sur le quartier canonial ont renouvelé notre vision du site et de son histoire. En outre, les recherches sur l’architecture du XIe siècle ont profondément modifié notre connaissance du paysage artistique de cette période.

Une nouvelle étude de la collégiale Saint-Hilaire peut être aujourd’hui envisagée à nouveaux frais, profitant notamment des données nouvelles fournies par le recours aux nouvelles technologies mais aussi aux relevés du bâti.
Il ne s’agit pas de faire table rase des travaux antérieurs, bien au contraire, mais de proposer un aggionamento des connaissances sur cet édifice et de l’inscrire dans une approche pluridisciplinaire afin de préciser les enjeux de la construction et du décor, leur place dans l’art des XIe‑XIIe siècles ou encore d’inscrire l’édifice et ses annexes
dans l’histoire de la ville de Poitiers.
On se concentrera tout particulièrement sur la période IVe‑XIIe siècle qui, non seulement correspond à la construction du gros-œuvre, à l’apogée du chapitre, mais se révèle surtout d’une cohérence impressionnante.

Dans un premier temps, on s’intéressera en particulier à l’architecture. Outre l’affinement de la chronologie et des étapes de chantier, plusieurs questions sous-tendront l’étude architecturale : Quelle relation entretiennent l’édifice et le chantier roman avec le(s) édifice(s) antérieur(s) ? Quelle place pour le culte de saint Hilaire ? Comment interpréter la cérémonie de dédicace de 1049 par rapport
à la construction romane ?
La place de la tour-porche et celle du chevet à déambulatoire seront également précisées à la lumière des études récentes sur les édifices de la vallée de la Loire de la première moitié du XIe siècle ou plus méridionaux.
Il s’agira aussi d’interroger une chronologie relative et de préciser les rapprochements avec des monuments voisins datés de la même période tels que Notre-Dame-la-Grande, Sainte-Radegonde, Saint-Savin, Saint-Nicolas, Montierneuf.
On s’interrogera aussi sur la mise en œuvre des maçonneries comme du recours à la pierre de taille (évolution, usages différenciés perceptibles sur le bâtiment). Enfin la question de la réception de la tradition basilicale et son évolution, concomitante à l’introduction de la travée-cellule et du voûtement constituera un axe important de la réflexion.

En préambule à ce vaste chantier une première étape est proposée sous la forme d’un atelier. Largement basé sur l’échange et la discussion, celui-ci s’organise en trois temps.
Un premier est consacré à la présentation par les différents intervenants d’un certain nombre de dossiers qu’ils maîtrisent et/ou des travaux en cours constituant des études de cas afin de nourrir la réflexion sur Saint‑Hilaire.
Dans un deuxième temps, une visite sur le site de Saint-Hilaire permet d’apprécier au plus près l’édifice et les problématiques qui s’en dégagent.
Enfin, un troisième temps est dédié à une discussion générale.

 

Programme

10h/12h

Présentation du projet : La collégiale Saint-Hilaire et ses chanoines

  • Éric Sparhubert (Criham, Université de Limoges) et Cécile Voyer (CESCM, Université de Poitiers)

Avec la participation de Marie-Thérèse Camus (CESCM) et Quitterie Cazes (Framespa, Université de Toulouse–Jean Jaurès)

Études de cas, comparatismes, réflexions

  • Anastasiya Chevalier-Shmauhanets (ArScAn-THEMAM, Université Paris Nanterre), Les nefs des églises rurales paroissiales du diocèse de Rouen (XIe-XIIe siècle)

 

  • Thomas Pouyet (Université François-Rabelais, Tours), La tour-porche de l’abbaye saint-Paul de Cormery

 

  • Daniel Prigent (ArTeHis),  Techniques de construction et de mise en œuvre de la pierre à l’époque romane, études comparées entre Anjou et Poitou

 

14h/17h

Visite de la collégiale Saint-Hilaire-le-Grand

Table ronde


     

[24-25 nov.] Nomination savante, nomination populaire des circonscriptions administratives et autres territoires juridictionnels

Programme de recherche Le lexique du territoire et la nomination des lieux dans les œuvres savantes et les sources documentaires, en latin, langues romanes et arabe (Fédération de recherches 3482-FESMAR).

Après une première réunion les 9 et 10 décembre 2016, destinée à organiser le programme de recherche et la mise en place des instruments pour constituer un lexique collaboratif, une journée d’étude, dont les actes ont vocation à être publiés, est organisée à Poitiers : elle portera spécifiquement sur le thème Nomination savante, nomination populaire des circonscriptions administratives et autres territoires juridictionnels.

Organisé par Stéphane Boissellier (CESCM) et Nathalie Bouloux (CESR)

Dates : 24 et 25 novembre 2017

Lieu : CESCM (salle Berger) – Poitiers

Les hommes donnent des noms propres à eux-mêmes, à d’autres êtres vivants qui leur sont le plus familiers (les animaux domestiques), à certains objets (les épées des chevaliers) et enfin aux lieux. Dans le dernier cas, ces noms peuvent être descriptifs, commémoratifs (d’un homme ou d’un événement) ou invocatoires (noms de saints notamment). Ils s’appliquent à l’origine à un lieu « ponctuel » (habitat ou élément bien caractérisé de l’environnement), en suivant des processus de nomination dont les acteurs nous échappent le plus souvent ; l’usage pesant d’un poids considérable dans l’emploi de ces toponymes, il est probable que ce sont les usagers eux-mêmes qui jouent un rôle déterminant, sinon dans le choix initial, au moins dans la perpétuation des noms.

La formation des territoires fait appel à des processus plus complexes mais plus accessibles documentairement, parce qu’ils impliquent une volonté collective, souvent concentrée et exercée par des autorités politiques. En ce qui concerne le nom propre de ces territoires, c’est le plus souvent un lieu particulièrement notable, déjà nommé donc obéissant aux mécanismes susdits), qui est choisi comme éponyme pour désigner la totalité du territoire, dont il constitue d’ailleurs souvent le « chef-lieu » ; le problème du « choix » est donc secondaire.

Mais ces territoires s’inscrivent dans un maillage de l’espace plus ou moins systématique, mis en œuvre par les autorités ; ils sont donc désignés aussi par un nom commun qui constitue une catégorie administrative (baillage, wilaya…). A priori, c’est la culture savante des milieux dirigeants qui préside au choix des vocables désignant les circonscriptions administratives – et plus encore pour les « territoires imaginaires » servant aux géographes à découper l’espace rationnellement et abstraitement.

Toutefois, la culture populaire peut jouer un rôle jusque dans la nomination générique des espaces, et ceci de deux façons. Tout d’abord, il existe des entités spatiales en étendue qui sont quasiment inconnues des autorités (les « quartiers » agricoles ou résidentiels au sein d’un terroir, ou les « pays » issus de vieilles divisions, notamment tribales, disparues auxquels les usagers restent attachés) ; certes, ces « territoires » n’ont pas un contenu politique, au sens institutionnel, et ne maillent pas forcément l’espace de façon exhaustive. Mais c’est plus encore par l’usage des différentes catégories de territoires (même dûment désignées par les autorités) que les populations peuvent intervenir : quand ils s’adressent à un notaire ou répondent à un enquêteur (ou encore quand des auteurs les font parler de façon réaliste, comme dans les fabliaux), les gens du peuple inscrivent leur vie dans un territoire officiel mais vécu (la paroisse, le hisn), aux dépens des circonscriptions plus abstraites (fiscales, militaires) ou trop grandes imposées par le pouvoir, lesquelles sont sur-représentées dans la documentation écrite et donc dans l’esprit des historiens…

 

Programme

 

Vendredi 24 novembre 14h-18h

Nommer les lieux étrangers et lointains, un mode d’appropriation ?

Lucie Malbos (université de Poitiers) : Des peuples aux royaumes en Scandinavie au haut Moyen Âge

Emmanuelle Vagnon (Cnrs Lamop Paris I) : Nommer les lieux sur les cartes marines : reflet de la pratique ou représentation politique ? (XIIIe-XVIe siècles)

Le lexique des circonscriptions administratives

Émilie Kurdziel (université de Poitiers) : La nomination des circonscriptions administratives dans les actes italiens des IXe-XIe siècles

Pause

Yassir Benhima (université Paris III–Sorbonne Nouvelle) : Organisation territoriale et nomenclature administrative au Maroc (XIIIe-XVIe siècles)

Sylvain Gouguenheim (ENS-LSH (Lyon) : Premiers aperçus sur le lexique territorial employé par l’Ordre teutonique en Prusse (XIIIe-XIVe siècles)

 

Samedi 25 novembre 8h30-12h30

 

Philippe Jansen (université de Nice – Sophia Antipolis) : Le districtus (contado ou terra) et ses subdivisions locales dans les statuts et les actes de la pratique en Italie centrale : de l’espace vécu à l’espace administré

Nommer les villes et les lieux dans les villes

Miguel Calleja (universidad de Oviedo) : Le lexique de l’espace urbain dans les chartes : León et Castille, XIIIe siècle

Pause

Régis Le Gall Tanguy : Nommer les rues : Quimper aux XIIIe-XIVe siècles

Harmony Dewez (université de Poitiers) : La topologie médiévale : entre droit, histoire et géographie

 

Contacts

Nathalie Bouloux : nathalie.bouloux@univ-tours.fr

Stéphane Boissellier : stephane.boissellier@univ-poitiers.fr


 

      

        

[19 octobre] Journée d’études : Carnets de recherche en Histoire de l’art et Archéologie

Journée d’études organisée par le département d’Histoire de l’art et Archéologie, sous la coordination de Marcello Angheben (CESCM) et Véronique Meyer (Criham).

Date : 19 octobre 2017 – 9h15 / 17h30

Lieu : Poitiers, présidence de l’Université, amphi Guérin
15, rue de l’Hôtel Dieu

• Ouvert à tous les étudiants

Journée d’études dédiée à l’actualité de la recherche par les étudiants de master en Histoire de l’art et Archéologie de l’Université de Poitiers – master Civilisation, Histoire, Patrimoine et Sources. Dans le cadre de cette journée d’études, les étudiants ayant terminé leur année de Master 1 ou 2 présentent les résultats de leurs mémoires de recherche.

 

Programme prévisionnel

Matinée

• 9h15 – Véronique Meyer et Marcello Angheben
Introduction

• 9h30 – Julie Caron
Les mosaïques du territoire picton à l’époque romaine : études stylistique et technique

• 10h – Élise Mercier
Les sépultures privilégiées dans les églises de Palestine à la période byzantine (IVe-VIIe siècle)

• 11h – Pierre Darras-Renouf
Les maisons-tours médiévales de San Gimignano

• 11h30 – Lucie Marie
Les pendentifs marteau de Thor en Angleterre (750-1100)

• 12h – Marjolaine Massé
Les images des élites au haut Moyen Âge sous les dynasties carolingienne et ottonienne

 

Après-midi

• 13h30 – Amaëlle Marzais
Les peintures romanes de l’église Saint-Georges de Rochecorbon (Indre-et-Loire) : approches technique, iconographique et stylistique

• 14h – Aude Rouquié
Châteaux et enceintes urbaines dans les enluminures du Moyen Âge tardif

• 14h30 – Isabel Barros Felix
Le Traité des quatre dernières choses : étude des enluminures des manuscrits KBR. ms. 11129, KBR. ms. 9048 et BnF. ms. fr. 993

• 15h30 – Delphine Desbourdes
Dessins d’architecture de l’Ancien Régime : Usages et perceptions. Le cas des plans du château de Versailles aux Archives Nationales

• 16h – Morgane Leblanc
Aimé Octobre : les difficultés de la recherche concernant un sculpteur peu connu du XIXe siècle

• 16h30 – François Maillet
Anna de Noailles et le portrait : mise en image d’une femme écrivain en début de siècle

• 17h – Véronique Meyer et Marcello Angheben
Conclusions

[2-4 nov. 2017] : Las Siete Partidas : une codification normative pour un nouveau monde

Colloque international « Las Siete Partidas : une codification normative pour un nouveau monde »

Organisé par Stéphane Boissellier, Jérôme Devard et Charles Garcia

Dates : 2 au 4 novembre 2017

Lieu : Casa de Velázquez, Ciudad Universitaria,  Calle Paul Guinard 3. – 28040 Madrid – España

Voir le flyer du programme

« Alfonso X dictando el Libro de los Juegos ». Biblioteca del Monasterio de San Lorenzo de El Escorial, Ms.T.I.6.

PROGRAMME

Jeudi 02 novembre 2017
14h30-19h20
  • 14h30. Accueil des participants
  • 15h00. Ouverture du colloque par Michel Bertrand, Directeur de la Casa de Velázquez
  • 15h15-15-30. Introduction de Stéphane Boissellier et Charles Garcia

Las Siete Partidas : perspectives littéraires et philologiques (I)

sous la présidence de Ch. Garcia (Université de Poitiers)

  • 15h30-16h10. Luis María García-Badell (Universidad Complutense de Madrid ) : Las  Siete Partidas y el ms. 431 de la BN de Madrid
  • 16h10-16h50. Ignacio Czeguhn (Freie Universtät Berlin) & José Antonio López Nevot (Universidad de Granada) : Las ediciones de las Partidas en el siglo XVI
  • 16h50-17h30. Irina Nanu (Universidad de Barcelona) : Qué es señorío según Aristóteles  « en el  libro que se llama Política : breve glosario de conceptos  aristotélicos en la obra jurídica de Alfonso X

Las Siete Partidas : perspectives littéraires et  philologiques (II)

sous la présidence de M. Greilsammer (Université de Bar-llan)

  • 18h00-18h40. Ghislaine Fournés (Université Bordeaux Montaigne) : La construction du paradigme royal des Bocados de oro à la Segunda Partida d’Alphonse X le Sage
  • 18h40-19h20. Raúl Orellana Calderón (Universidad Autónoma     de Madrid) : Un recorrido por la tercera Partida de Montalvo y Gregorio López

 

Vendredi 03 novembre 2017
9h30-13h00

Las Siete Partidas : perspectives historiques et sociétales (I)

sous la présidence de G. Fournés (Université Bordeaux Montaigne)

  • 9h30-10h10. Félix Martínez Llorente (Universidad de Valladolid) : La Nobleza  en  las  Siete  Partidas : Bases  y propuesta para une nobleza titulada palatina
  • 10h10–10h50. Cybele Crossetti de Almeida (Universidade Federal do Rio  Grande do Sul) : Las  Siete  Partidas  no contexto da globalização do antijudaísmo do século XIII

Las Siete Partidas : perspectives historiques et sociétales (II)

sous la présidence de I. Czeghun (Freie Universtät Berlin)

  • 11h20-12h00. Francisco Ruiz Gómez (Universidad de Castilla-La  Mancha) : Le  Peuple  et  la  terre : la notion d’appartenance dans Las Siete Partidas
  • 12h00-13h00.  Myriam  Greilsammer  (Université  de  Bar- llan) : Le  mariage  dans  La  Quarta  Partida :  un  essai d’anthropologie historique
15h00-17h50

Las Siete Partidas : perspectives juridiques et  politiques (I)

sous la présidence de B. Ribémont (Université d’Orléans)

  • 15h00.-15h40. Pedro Porras Arboleda (Universidad Complutense de Madrid) : Lo que las Partidas deben a los fueros municipales castellanos
  • 15h40-16h10. André Vitória (Université d’Amsterdam) : Une affinité   sélective ? Les Siete Partidas et la législation portugaise aux XIIIe et XIVe siècles

Las Siete Partidas : perspectives juridiques et  politiques (II)

sous la présidence de P. Porras Arboleda (Universidad Complutense de Madrid)

  • 16h40-17h10. Sophie Coussemaker (Université Bordeaux Montaigne) : La responsabilité des mineurs criminels dans Las  Siete  Partidas : un modèle emprunté  au droit pénal classique et coutumier , ou des originalités  alphonsines ?
  • 17h10-17h50. Guilhem Bartolotti (Université Paris II Panthéon-Assas) : La nomination de  la  tutrice  dans  Las Siete Partidas : contribution à l’étude de l’influence du droit romain sur la  place  de la  femme  dans le  droit médiéval hispanique

 

Samedi 04 novembre 2017
9h30-12h00

Las Siete Partidas : perspectives juridiques et  politiques (III)

sous la présidence de S. Boissellier (Université de Poitiers)

  • 9h30-10h10. Jérôme Devard (Université d’Orléans) : De Las Siete  Partidas  à  Girart  de  Roussillon : l’autopsie  d’une tentative de transplantation juridique à travers l’exemple du concept de dépendance naturelle
  • 10h10-10h50.   Antonio   Pérez   Martín   (Universidad   de Murcia) : Titre non communiqué
  • 11h20-12h00. Denis Menjot (Université Lumière-Lyon II) : Conclusions

Coordinateurs :

Institutions organisatrices :

  • UMR 7302 (Centre d’études  de civilisation  médiévale, Université de Poitiers )
  • École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez)

Collaboration :

  • EA 4710 (Laboratoire  Pouvoirs,  Lettres   et   Normes, Université d’Orléans)

Comité scientifique :

  • Martin Aurell (Université de Poitiers )
  • Daniel Baloup (Université de Toulouse)
  • Philippe Haugeard (Université d’Orléans)
  • Jean-Pierre Jardin (Université Sorbonne-Nouvelle -Paris III)
  • José Manuel Nieto Soria (Universidad Complutense Madrid)
  • Patricia Rochwert-Zuili (Université d’Artois )

Droits d’inscription : 20€

 

         

[7-11 sept.] : Third Network Meeting of the Angevin Network

Third Network Meeting of the Angevin Network

Place: Abbaye royale de Fontevraud

Date: 7th–11th September 2017

 

Thursday 7th September
Day Arrival at Hostellerie La Croix Blanche
20.00 Dinner
Friday 8th September
07.30 – Onwards Breakfast
09.00-09.15 – Welcome Stephen Church
09.15-10.45 – Session 1: Strand 1: Historical Writing and Literature
2 x papers (20 mins each)

Michael Staunton, Catalina Girbea

 30 mins for discussion
10.45-11.00 Tea/Coffee
 11.00-12.30 – Session 2:  Strand 1: Historical Writing and Literature
 2 x papers (20 mins each)

Bernardo Santano Moreno, Laura Cleaver

  30 mins for discussion
12.30 Lunch
14.00-15.45 – Session 3: Strand 1: Historical Writing and Literature
 3 x papers (20 mins each)

Martin Aurell, Sigbjørn Sønnesyn, Antonella Liuzzo Scorpo

30 mins for discussion
15.45-16.00 Tea/Coffee
16.00-17.30 – Session 4: Strand 2: Power
2 x papers (20 mins each)

Matthew Strickland, Manuel Gabriel Rojas

30 mins for discussion
19.30 Dinner
Saturday 9th September
07.30 – Onwards Breakfast
? departure Field trip

Candes (10 mins from Fontevraud)

Tavant  (30 mins from Fontevraud)

12.00 Lunch
14.00 Field trip

Saumur (30 mins from Fontevraud)

19.30 Dinner
 Sunday 10th September
07.30 – Onwards Breakfast
0900-1045 – Session 5:      Strand 2: Power

3 x papers (20 mins each)

Stephen Church, Maité Billoré, Fanny Madelaine)

30 mins for discussion
10.45-11.15 Tea/Coffee
11.15- 12.30 – Session 6: Strand 2: Power

2 x papers (20 mins each)

Colin Veach and Nicholas Prouteau

30 mins for discussion
12.30 Lunch
14.00-15.15 – Session 7: Strand 3: Communication, networks and travel

2 x papers (20 mins each)

Alheydis Plassmann, Katy Dutton, via Skype

  30 mins for discussion
15.00/15.45 Tea/Coffee
15.45-17.00 Strand 3: Communication, networks and travel

2 x papers (20 mins each)

Jitske Jasperse and Gesine Oppitz

  30 mins for discussion
17.00-17.45 Summary Session
Final Objectives for the Project
19.30 Dinner
Monday 11th September
07.30 – Onwards Breakfast
10.00 – Onwards Depart

Contact : martin.aurell@univ-poitiers.fr